Intel veut utiliser l’USB Type-C pour brancher vos casques

Mais qui veut la peau du jack 3,5 mm stéréo classique ? A peu près tout le monde si l’on en croit les annonces les plus récentes. Le format le plus ancien de nos machines est peut être sur son déclin. Après Apple expliquant vouloir le reléguer aux oubliettes pour lui substituer un connecteur propriétaire, c’est au tour d’Intel de se pencher sur le sort du port jack et de vouloir le remplacer par un USB Type-C.

Le premier format jack est apparu il y a plus longtemps que vous ne le pensez, le 1/4 de pouces ou 6.35 mm est né en 1878 pour des usages de téléphonie. Vous avez encore peut être en tête les fameux standards où une opératrice connectait une ligne à l’autre avec des prises. C’est de cela dont il s’agit puisque jusqu’à fort tard, chaque ligne téléphonique était gérée par un câble unique.

Bureau central téléphonique. Avenue de l’Opéra. Paris.1881

Bureau central téléphonique. Avenue de l’Opéra. Paris. 1881

La version 3,5 mm est apparue bien plus tard, en 1964 et est réellement devenue populaire avec l’apparition à la fin des années 70 du Walkman et de la musique portable. Le jack propose un usage simple, solide, de connecteur de musique stéréophonique. Il est peu cher et efficace, suffit à cet usage et propose surtout un énorme avantage de compatibilité. Chaque machine, quelque soit son constructeur, peut recevoir sur sa prise jack un casque de son choix à ce format.

Mais cela pourrait changer. On sait qu’Apple veut bouter le jack hors de ses machines pour lui préférer un port propriétaire de son cru. L’intérêt au delà de vendre des solutions propriétaires est de limiter également l’intrusion d’eau au sein de smartphones et tablettes mais également de profiter d’une traitement sonore plus complexe que la connectique stéréophonique du jack.

usb-type-c-audio

Intel pourrait à son tour proposer une alternative au jack, une évolution du port USB type-C qui viendrait jouer le rôle de ce connecteur. But du jeu, répondre à l’appel du traitement numérique et proposer un signal qui serait amplifié par le casque et non plus par l’appareil lui même. Un DAC pourrait être implanté dans le casque et se chargerait de traiter le signal audio avant de l’amplifier. Cela voudrait dire qu’un utilisateur pourrait brancher un excellent casque sur un mauvais appareil et profiter d’un très bon rendu sonore.

Cela ouvrirait également la porte à des traitements plus complexes qui commencent à voir le jour sur des solutions immersives de casques voulant apporter la dimension sonore à des traitements de réalité virtuelle.

SMS Audio

Les casques SMS Audio récoltaient déjà des données biométriques, ils étaient fabriqués en partenariat avec Intel

Les casques en eux même pourraient collecter des données, cela existe déjà d’ailleurs, mais au lieu de les faire transiter vers le smartphone pour analyse via Bluetooth, il utiliseraient le câble USB Type-C. Votre oreille étant riche en vaisseaux sanguins, il est facile de collecter des données comme votre rythme cardiaque en profitant d’un casque posé dessus. Un gyroscope ou un podomètre peuvent également être intégrés à cette solution. L’ensemble des mesures collectées devenant alors analysables par votre smartphone via la liaison USB type-C qui marchera dans les deux sens.

Pour la gestion du son, ce serait évidemment une bonus, de bons casques avec de bons DAC fourniraient une expérience plus riche et plus complète à l’utilisateur que la simple stéréo. Le bémol évident de cette solution vient du fait que l’USB Type-C sent déjà quelque peu le souffre. On a vu il y a quelques temps que pour pallier aux risques liés aux connecteurs et câbles de mauvaise qualité, l’étude de câbles protégés par une sorte de signature était envisagée.

Vous voyez déjà venir le binôme entre appareil et casque compatible : Achetez un smartphone de la marque X pouvant entraîner l’achat obligatoire d’un casque d’une marque compatible. Evidemment pas forcément la moins chère. Le résultat de la combinaison pourrait être flatteuse à l’oreille mais l’addition pourrait également être salée.

Source : Liliputing

 

24 commentaires sur ce sujet.
  • 27 avril 2016 - 20 h 51 min

    Brancher un bon casque sur un mauvais appareil et comme par magie, du miel me coule dans les oreilles… M’enfin Pierre un peu de bon sens ;-)

    Plus sérieusement, s’il n
    ‘y’a pas de conversion N/A dans l’appareil…il n’est pas mauvais, il fait juste RIEN…non ?!

    Répondre
  • 27 avril 2016 - 22 h 13 min

    @melvyn: Oh non, il fait de la masse, du souffle, une sous amplification. La capacité de nuisance sonore des appareils entrée de gamme n’a pas de limites en terme de massacre du son. C’est étonnant de voir a quel point un circuit audio interne de qualité peut être abominablement transformé en poussif petit caca avec la pertinence obstinée que peut avoir la médiocrité.

    Répondre
  • 27 avril 2016 - 23 h 59 min

    Le monde change… même les connecteurs les plus anciens n’y résistent pas… 😭

    Répondre
  • 28 avril 2016 - 6 h 33 min

    Je suis complètement hermétique à ce discours : On change une solution pérenne fiable peu chère, pour… Plusieurs solutions.

    Meilleur traitement que la stéréo en début d’article, puis évocation de gamme de casques : Donc on pourra faire pire que la stéréo actuelle, dans le bas de gamme (oh, les minimachines >400 euros).
    Ensuite, on passe d’un standard sans brevet a des futures solutions onéreuses. Multiples.

    Et puis confier aux casques le rôle du traitement, c’est combiner, multiplier le prix des casques. Beats et Marshall domine, ça vaut pas des casques du dixieme du prix en qualité sonore, mais ça se vends. Vivement le beats a 999euros avec dac, et a 1199 avec dac hd…. C’est vraiment inventer de faux arguments techniques.

    En espérant que les jacks ne soit plus moulés à ces prix la, et qu’ils augmentent la section des gaines (le cuivre coutant autant renforcer le pr de la gaine). Parce qu’un porta pro, ça marche mais ca casse. Bizarrement, le jack etait de meilleur qualité sur les premieres versions….

    Répondre
  • 28 avril 2016 - 6 h 42 min

    Cela fait quelques années que je vois venir leur petit cinéma en douce. Pourquoi ? Parce que, sur smartphone ou sur ordinateur portable, le circuit audio est de plus en plus médiocre et rendu mauvais logiciellement.

    Chaque constructeur nous affuble de son “beats” “bang &..” “altec lansing” … avec un panneau de configuration sonore realtek modifié (et altéré), l’égaliseur n’est pas neutre de base, il y a toujours un traitement non débrayable. Comme par hasard les basses sont étouffées et il y a un petit outil genre “booster les basses” sauf que ça amplifie un son qui a été altéré, donc on se retrouve avec un son sans nuance, des basses horribles et saturées.

    Pour s’en convaincre à chaque fois j’ai essayé le même pc sous linux, et forcément le son redevenait tout à fait neutre et non atténué, il était parfaitement écoutable et d’une qualité bien supérieure.

    Les smartphone (surtout à base de mediatek) c’est la même blague, pas de basses, un outil pour les améliorer, un son horrible sans saveur.

    Forcément qu’après ça a du sens de dire “regardez le son est pourri sur les smartphones et pc portables, achetez nos casques avec dac intégré”

    Je ne parle pas en tant que pro du son, juste utilisateur normal qui se contente de bon vieux mp3 mal encodés mais qui sait reconnaitre quand ce n’est pas le fichier source la cause.

    Répondre
  • Fck
    28 avril 2016 - 7 h 18 min

    Et si on a un seul port Usb sur son tel, comment on fera pour recharger et écouter de la musique en même temps ?
    Obligé de mettre un adaptateur :) ?

    Répondre
  • 28 avril 2016 - 7 h 47 min

    Il faut que l’Europe légifère comme elle aurait dû le faire sur les chargeurs de portable: 1 ou 2 connecteurs obligatoires (3.5mm sur des petits appareil et le plus gros sur des amplis etc…) et amende ou interdiction de vente pour non respect. Le propriétaire, s’il amène parfois de l’innovation, sert avant tout a marger grassement au détriment du consommateur. La législation doit empêcher ce gâchis. Comme pour l’USB: c’est micro ou interdiction de vente, et qu’Apple aille se faire f**** avec tous ses connecteurs propriétaires.

    +1 Dimitri: on nous balance des noms commerciaux sensés proposer un meilleur son alors qu’on se tape depuis toujours les chipset realtek à la con, qui sortent des drivers tous les mois en catimini avec une seule ligne de changelog: “various bug fixes and optimization”. En réalité on a juste un circuit standard bas de gamme, et des drivers pourris (et même sur des configs gamer/haut de gamme à 200 balles) !

    Répondre
  • 28 avril 2016 - 9 h 20 min

    Si c’est pour se balader avec des casques bourrés d’électronique et embarquant des batteries non merci. D’autant plus que c’est pas le même métier.

    D’autant plus que, pour ceux qui le veulent, on peut déjà tirer parti de l’USB-audio avec un DAC (+amp), c’est le cas sur mon desktop. C’est également possible en mobilité avec les dac/ampli portable.

    Heureusement, les fabricants de casques Hifi continueront à produire du traditionnel, du moins je l’espère.

    Répondre
  • CHP
    28 avril 2016 - 10 h 20 min

    +1 avec Dimitri.

    Certains constructeurs essaient de déplacer le problème: Au lieu d’améliorer l’existant, on va créer de nouvelles normes (licences payantes?) sur lesquelles il vont encaisser un max.

    Toutefois, pour être moi-même audiophile et exigeant sur la qualité des divers éléments de la chaîne du son et vidéo, je ne peut dénigrer les avantages du traitement numérique de bout en bout (source numérique –> restitution numérique).

    Mais les normes existent déjà (SPD/IF, Bluetooth APTX, PCM, FLAC, …). Pourquoi en créer d’autres qui rendraient nos équipements adorés caduques ?

    Qui seraient les bénéficiaires? Les spécialistes audio ou les fondeurs?

    On voit bien les dérives actuelles ou on achète des équipements HD pour écouter du MP3 (<128Kb/s) sur du Beats (beurk) ou voir ses films familliaux encodés en DIVX (<SD).
    Éventuellement, ça dépanne mais ne doit remplacer la qualité originale.

    Même débat pour la vraie photo et celle des smartphones

    Répondre
  • 28 avril 2016 - 11 h 08 min

    Je dois confesser que je n’ai plus branché de jack depuis bien longtemps : mon casque est bluetooth, ma mini-enceinte aussi, mon autoradio itou, etc….

    Mais j’avoue que lorsque je branche un casque en filaire, je redécouvre le son. Cela dit, le fil me gêne vraiment car je n’ai plus l’habitude de le supporter.

    Au final, avec les évolutions à venir, je suis certains que la liaison filaire est condamnée.

    Répondre
  • 28 avril 2016 - 13 h 33 min

    @arpenteur: Je rejoins totalement son avis, on déplace le problème et on risque d’avoir plus de mauvaise qualité sur un casque avec dac bas de gamme, que quand le dac est côté source audio.
    De plus casser un casque ou son fil à ~70€ fait mal, mais s’il coute 100€ voir plus pour intégré un dac, se sera encore pour notre g******…

    Répondre
  • 28 avril 2016 - 15 h 01 min

    Le problème que je vois en premier c’est celui de la solidité et la fiabilité du connecteur, imaginez la gueule du connecteur USB-C apres un usage casque régulier, des branchements et débranchements plusieurs fois par jour plus quelques arrachages maladroits, au bout de quelques semaines le connecteur aura pris tellement de jeu qu’on pourra foutre nos appareils a la poubelle.
    Tout le monde parle de l’USB-C comme de la panacée universelle mais ce connecteur est fragile et ne supportera pas un usage intensif.
    je ne comprend pas pourquoi cette évidence ne saute pas au yeux des gens.
    C’est aussi valable pour le port lightning des iPhone.
    Le mini-jack a au moins l’avantage d’être rustique mais solide.

    Répondre
  • 28 avril 2016 - 15 h 42 min

    @Kurinoko:

    +1 avec Kurinoko, j’ai branché un DAC en TosLink sur ma CM pour éviter une masse fluctuante. Je dispose d’une CM haut de gamme et je suis d’accord avec le canard PC que c’est à éviter : quand on entend la com série de l’USB dans son casque, on se dit qu’on nous vend bien de la saleté. J’aurais vraiment peur de la qualité de l’intégration d’un tel composant dans un casque.

    Répondre
  • 28 avril 2016 - 15 h 57 min

    @maxxou: Exactement.

    Je lis ça et là comme argument que le mini jack doit disparaître pour affiner la silhouette des smartphones / pc portables ultra fins. On est d’accord que c’est du pipo ? il est ultra fin de base, c’est à la bonne limite entre utilisabilité et finesse/robustesse, y compris coté électronique : ce sont 3 plots moulés dans une pièce en plastique. certains constructeurs moulent même directement ce port dans le châssis pour plus de finesse.

    Le port usb type C est fin et semble effectivement fragile, que va t il se passer si par exemple le seul et unique port qui sert à connecter des périphériques + charger son ordinateur est cassé ? (j’ai en tête le macbook 12″)

    comment charger + écouter de la musique + transférer des données / utiliser des périphériques ? avec un seul ou 2 ports usb type C ?

    Qui décide ? certainement pas le consommateur…

    personnellement j’ai déjà vrillé des ports micro usb mais jamais un seul port mini jack.

    Le port jack a été designé tel qu’il est pour une très bonne raison (à l’époque les ingénieurs réfléchissaient à l’ergonomie) : il est tout à fait possible d’effectuer une rotation de la connectique afin d’éviter le plus possible une torsion du câble ou du port. Nous assistons donc à une régression. (et ce n’est pas la seule hélas)

    Répondre
  • dja
    28 avril 2016 - 16 h 04 min

    Virer le jack et rajouter un port usb (host) d’office sur les téléphones et autre player numerique permettrait plusieures choses:
    – brancher n’importe quoi en usb (usb key, …) sans passer par un otg
    – découpler la partie “dac”, 99% des convertisseurs N/A intégrés sont pourris. Comme les chips de base coutent que dale, ils peuvent facilement être internalisés sans vraiment de coût supplémentaire dans les casques et autre.
    Et ca permet à ceux qui veulent du son de qualité de brancher un vrai DAC et de conserver un casque analogique, ou d’acheter un casque avec un vrai dac intégré.
    – virer une partie de cables analogiques.

    c’est tout benef pour l’idée intel usb-c.
    Et une fois de plus, comme Sony à la grande époque, Apple en profite pour intégrer un nouveau connecteur qui verouillera encore plus ses clients. Aprés… libre d’acheter ou pas des produits Apple.

    Répondre
  • 28 avril 2016 - 16 h 14 min

    Ca fait déjà au moins 3 mois que je suis au courant.

    Et d’ailleurs JBL va commercialiser sous une paire d’écouteurs en USB-C. Il y aura une réduction active du bruit. BOSE a du soucis à se faire maintenant… Et PARROT aussi. ;)

    Répondre
  • 28 avril 2016 - 16 h 23 min

    @dja: Donc on déporte un chip “pourri” dans le casque vu que ça coute “que dalle” et que “que dalle” = “pourri”.
    Donc en gros rien ne change côté son, le prix du lecteur ne baissera pas (faut pas rêver, bien au contraire) et le prix du casque augmentera aussi (même avec un composant qui ne vaut “que dalle”). Riche idée :)

    En parlant de “numérique de bout en bout” j’ai vu une vidéo où le gars (pourtant “grand” journaliste 01net et compagnie) expliquait que dans l’iphone 7 c’était génial de virer le jack car ça évitait d’avoir un dac intégré => économie de coût, hors c’est totalement faux, il a oublié qu’il y avait des hauts parleurs dans un smartphone … vous croyez que les hp intégrés prennent des 1 et 0 en entrée ? :)

    Répondre
  • 28 avril 2016 - 16 h 26 min

    @maxxou: moi je t’avoue que mes ports jacks sur smartphone et tablette durent moins d’un an… donc je suis content d’avoir un casque BT !

    Répondre
  • 28 avril 2016 - 16 h 26 min

    Outre les soucis soulevés dans l’article et les commentaires précédents.

    Il se passe quoi si on branche un casque avec DAC intégré sur un DAC externe ou une bonne vieille chaine hifi ?

    Il me semblait que le Bluetooth aptX permettait de transporter un signal stéréo correct (conditionnel). Du coup, on “sait” faire du sans fil qualitatif pour une utilisation nomade/semi-nomade. Bien sûr cela suppose un circuit audio correct :)

    Donc si l’idée est de supprimer le connecteur pourquoi ne pas proposer une solution Bluetooth ? On peut imaginer un casque avec un cable 3,5 détachable et une solution Bluetooth non ?

    Répondre
  • 28 avril 2016 - 16 h 56 min

    Ca va être de plus en plus dur de trouver du matos Hi-Fi “Vintage” honorable à prix raisonnable…

    Répondre
  • 29 avril 2016 - 10 h 50 min

    Les arguments contre l’USB-C sont clairement recevables mais je ne comprends pas cet acharnement à traiter toujours la partie numérique et sa conversion N/A sans jamais aborder la partie amplification et transducteur pourtant majeures.

    L’autre point important est les capacités auditives de chacun et les qualités de production des labels.
    Les productions sonores actuelles ultra compressées, dénuées d’équilibre sonore sont juste calibré pour un type d’écoute plébiscitée par un public consommateur de musique 2.0, connectée et avide d’apps qui améliorent plus encore le rendu sonore.

    Je fais le pari que pour ce type de consommateur, les labels fourniront les profils audio du master pour être “au plus près de la musique original”, justifiant non seulement le prix faramineux de l’ensemble lecteur/smartphone/casque mais aussi l’abonnement Spotify “compatible” avec l’écoute.

    Je reste en 6.35 chez moi et avec ECM.

    Répondre
  • uko
    29 avril 2016 - 15 h 45 min

    “Les casques en eux même pourraient collecter des données, cela existe déjà d’ailleurs, mais au lieu de les faire transiter vers le smartphone pour analyse via Bluetooth, il utiliseraient le câble USB Type-C. Votre oreille étant riche en vaisseaux sanguins, il est facile de collecter des données comme votre rythme cardiaque en profitant d’un casque posé dessus. Un gyroscope ou un podomètre peuvent également être intégrés à cette solution. L’ensemble des mesures collectées devenant alors analysables par votre smartphone via la liaison USB type-C qui marchera dans les deux sens”

    Quelque-chose me dit que cet aspect n’est pas anodin dans l’engouement de l’industrie pour ce concept. A notre époque où le “big data” devient une priorité, vous imaginez la valeur de données sur votre rythme cardiaque et vos mouvements au moment où vous écoutez un morceau musical, par exemple? “Tiens, il se met à battre le rythme sur ce passage”. “Tiens, ce morceau semble le toucher”, etc etc.

    Bref, un moyen de plus de nous vendre du rêve pour récolter nos données.

    Répondre
  • 29 avril 2016 - 21 h 32 min

    Pourquoi ne pas utiliser le même connecteur 3’5 pour faire passer un signal numérique, ça serait plus simple et retro-compatible, on le fait déjà avec le spdif/conectique rca, on arrive même à faire passer de la vidéo full hd (sdi) avec un câble coaxial et bnc, je pense pas qu’il y ait une limitation technique avec cette prise, c’est surtout une histoire de gros sous!

    Répondre
  • 30 avril 2016 - 12 h 06 min

    @Titouli63 : on utilise déjà, sur les smartphone, des connecteurs 3,5″ évolués permettant de faire passer des données en plus de la stéréo (ce qui permet de décrocher, raccrocher, voire d’afficher le nom du correspondant sur un petit écran ; tout ça datant surtout d’une époque pré-bluetooth).
    La connectique et la technologie existe déjà. Coût 0.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *