La DragonBox Pyra lance ses précommandes

La DragonBox Pyra est une minimachine OpenSource en développement depuis fort longtemps. Un détail qui commence d’ailleurs à lui poser problèmes car son look de grosse NintendoDS a, depuis, été repris par des concurrents ayant des moyens industriels plus importants. Les développeurs viennent de lancer les précommandes de l’engin pour un prix de base de 330€.

330€ pièce cela parait déjà assez élevé pour un engin de ce type mais il ne s’agit que de la réservation de votre pré-commande. Une avance à payer sur le prix global de l’objet. Non seulement le prix final sera plus important mais il n’ y a pas de date précise quand à la livraison de celui-ci.

DragonBox Pyra

La version de base de la DragonBox Pyra coûtera 595€ TTC, voilà qui est refroidissant pour un engin de ce type. Il s’agit en effet d’une solution n’embarquant que 2 Go de mémoire vive construite autour d’un SoC ARM Texas Instruments OMAP 5 double coeur en Cortex A15. Autrement dit une solution assez ancienne qui a surtout l’avantage de pouvoir être bien opérée en Open Source. La version 4 Go de ram sera à 630€  tandis que les versions DragonBox Pyra mobiles avec 3G/4G, GPS et une batterie de capteurs, seront disponibles à 714€ en 2 Go et 745€ en 4 Go.

Le reste des composants est commun : Un écran 5 pouces en 1280 x 720 pixels tactile résistif, 32 Go de stockage interne via une puce eMMC ainsi que deux lecteurs de cartes MicroSDXC. un Wifi de type 802.11 b/g/n et un module Bluetooth 4.1, deux ports USB 2.0, un Micro USB 3.0 et un micro USB pour la charge de la batterie 6000 mAh amovible.

DragonBox Pyra

Bref un matériel pas forcément très haut de gamme face à la concurrence actuelle mais qui a l’avantage d’être totalement OpenSource et modulaire. Cela veut dire que dans le futur il sera possible de changer certains circuits par des nouveaux compatibles : Le circuit du SoC pourra ainsi être modifié avec le stockage eMMC et la mémoire vive, la carte mère avec les ports, le Wifi et le Bluetooth. Et bien sur l’affichage comme son circuit de contrôle.

Tout le problème de la DragonBox Pyra vient de son temps de développement qui justifie son tarif. Fabriquer quasiment artisanalement un engin pareil explique le tarif de l’objet mais même si il promet d’être OpenSource et de pouvoir faire tourner des applications Linux de manière parfaite, l’intérêt de la machine décroit de mois en mois face à la concurrence.

GPD Win

La GPD Win

Des engins comme le GPD Win par exemple, proposés par des industriels Chinois, reprennent beaucoup des propositions ergonomiques  de la DragonBox Pyra et pour moins cher puisque leur produit est annoncé à 499$. Il n’est pas architecturé de la même manière et surement pas 100% OpenSource, il est même livré par défaut avec Windows 10,  mais il pourra faire tourner le Linux de votre choix compatible x86 soit la majorité des distributions existantes. Avec un processeur Intel Atom  X5-Z8500, un écran 5,5 pouces tactile capacitif et IPS, en  1280 x 720 pixels, 4 Go de ram, 64 Go de stockage eMMC extensible via MicroSDXC etc. Vous trouverez tout le détail ici.

C’est donc principalement une différence de philosophie et d’usages qui intéressera les amateurs de la DragonBox Pyra et je reste persuadé qu’il y a clairement un marché pour des offres de ce type. Le créateur de la solution twittait qu’environ 370 personnes avaient d’ores et déjà commandé leur DragonBox Pyra… Pas si mal pour un engin de ce type. Si vous voulez acceder à la page officielle de commande, cela se passe par ici.

Plus d’infos techniques sur la solution.

14 commentaires sur ce sujet.
  • 2 mai 2016 - 11 h 21 min

    c’est clairement pas le même public visé ^^ @PierreLecourt t’a posté un article avec un mini ordi DIY dans un boitier de DD je le retrouve pas, et plus j’y réfléchit plus je pense me faire ma propre solution de pc portable de poche :)

    le Pyra est trop gros et trop cher, la GPD Win est trop fermée

    versions DragonBox Pyra mobiles avec 3G/4G, GPS et une batterie de capteurs, sera disponible à 714€ en 2 Go je visais cette version mais trop trop cher

    Répondre
  • 2 mai 2016 - 12 h 02 min

    Autant le faire sois même en fait :/

    Répondre
  • 2 mai 2016 - 12 h 12 min

    @jujudk: ben oui pour peux qu’on ai le matos à porté et du temps et les compétences

    Répondre
  • 2 mai 2016 - 12 h 16 min

    @H2L29 effectivement mais je pense notamment a la raspberry pi zero qui serait pas mal pour ce type de projet je pense , certes pas hyper puissant mais très polyvalent , après y’a d’autres cartes de ce type ^^

    Après c’est juste du bidouillage (avec une imprimante 3D aussi :/ )

    Répondre
  • 2 mai 2016 - 13 h 00 min
  • 2 mai 2016 - 13 h 02 min

    J’avais acheté la version précédente (pandora), et c’est vrai que c’est sympa comme appareil. Surtout quand on suit le feuilleton complet (développement et toutes les galères qui vont avec ce type de produit, du fait des petites quantités nécessaires en particulier).
    Mais du fait du prix, j’avais pris ma pandora en occas. Possible que je fasse pareil pour celle là vu que ca calme quand même. Même si comme dit dans l’article, le prix s’explique (et a été détaillé pendant le développement).

    Répondre
  • 2 mai 2016 - 13 h 02 min
  • 2 mai 2016 - 13 h 10 min

    @fdufnews: oui celui là exactement, me semble que Pierre en avait fait un article

    Répondre
  • 2 mai 2016 - 13 h 17 min

    @Forth: Une machine vraiment intéressante, c’est juste le choix du A64 d’allwinner qui est discutable car très peu ouvert malgré les efforts de linux-sunxi.org

    Répondre
  • 2 mai 2016 - 13 h 27 min

    Info Flash :
    Intel arrête de produire des puces pour smartphone et tablette…

    Répondre
  • 2 mai 2016 - 15 h 42 min

    Merci pour l’article Pierre.
    Moi je suis hyper enthousiaste. J’aime l’émulation, j’aime le bon son, j’aime les clavier, les consoles portables et Linux. Je suis pile dans la cible.

    Je fais aussi parfois des voyages en vélo, avec cette machine, facile de tenir son blog, d’uploader des photos et faire ses backups, etc…
    Pour le poids et la consommation d’une petite tablette on a un clavier, masse de stockage et tous les ports nécessaires.

    Répondre
  • 2 mai 2016 - 15 h 56 min

    Pour le prix, il est élevé.
    Après, la Pandora est de 2008 et fonctionne toujours. La Pyra a un SOC qui peut être mis à jour et elle est faite pour être ouverte facilement.

    Elle coûte donc le prix d’un smartphone haut de gamme pour un truc produit à 1000 exemplaires qui durera 10 ans. Pas si mal je trouve.

    Répondre
  • 2 mai 2016 - 21 h 58 min

    Ma fille : – c’est quoi ça ? C’est un vieux truc ?
    Moi : – non…
    – ah Ben on dirait un vieux truc… c’est moche
    – …

    Répondre
  • 3 mai 2016 - 9 h 51 min

    @Molux:

    Pour la Pyra, l’utilisation d’un Allwinner a été abordée.
    Mais pour discuter avec Allwinner et leur service achat, il est nécessaire de commander des palettes de 10 000.
    En plus, est-ce que le CPU Allwinner choisit à l’instant t sera dispo encore dans 5 ans ?
    A priori, côté OMAP 5 oui. Et la carte CPU de la Pyra est upgradable.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *