Chuwi Corebook X 2022 : un 14 pouces étrangement composé

Le Chuwi Corebook X 2022 est un de ces engins bancals qui reflète bien les problématiques du constructeur. Si d’un côté il propose un design haut de gamme, il y intègre un processeur assez ancien.

Ecran 14 pouces, en format 3:2. Châssis en aluminium fin et bien dessiné. Composants amovibles. Clavier chiclet complet et bord à bord. Le Chuwi Corebook X 2022 a esthétiquement beaucoup d’intérêt. Avec un tarif très abordable de 499€ pour débuter, il semble parfait pour de nombreux utilisateurs.

Mais il y a un hic, comme beaucoup de machines de ce type de constructeur chinois, le Chuwi Corebook X 2022 est équipé d’une puce un peu décevante. Le Core i3-10110U n’est pas un mauvais processeur loin de là, c’est juste une puce qui apparait un peu dépassée aujourd’hui.

Je n’arrive jamais à savoir pourquoi, exactement, ces constructeurs s’emparent de ce type de processeur même si j’ai plusieurs faisceaux d’indices. Le premier est purement opportuniste. Quand un de leurs fournisseurs leur annonce l’arrivée d’un lot de puces à prix très intéressant, ils se jettent dessus pour pouvoir baisser le prix global de leur engin. Après tout, qu’il s’agisse d’un Core d’il y a quelques générations ou d’une puce plus récente, toutes fonctionnent encore très bien pour des tâches bureautique et multimédia. On a vu des engins sortir très récemment avec des Intel Core de huitième génération sur ce marché alors que nous en sommes à la douzième.

C’est également un moyen de recycler des développements passés, des « recettes » de carte mère, d’intégration et de composants qu’il est « facile » d’adapter dans un nouveau châssis. Ces puces sont bien maitrisées et cela coûte en général moins cher de les employer à nouveau que de reconstruire un support de A à Z.

Enfin, c’est le moyen de se faire une publicité à peu de frais. Avec un tarif plus bas, les machines de ce type de marques se vendent mieux qu’en côtoyant les prix des engins de grandes marques classiques. Choisir un processeur un peu dépassé permet de sortir un as de sa manche. Là où les concurrents se doivent de coller au rythme imposé par les sorties des constructeurs sous peine de se ringardiser, un acteur comme Chuwi voit une opportunité de les distancer dans la course au prix. 

Enfin, dernier détail à ce propos, les achats comme la production de ce type de marque sont fait par lots. Le constructeur sait d’office que sa machine ne dépassera pas telle quantité de pièces, celle qui correspond à son achat de puces. Si il trouve 2000 processeurs alors il y aura 2000 machines produites et ce n’est pas un souci pour lui. Quand Lenovo, HP ou Dell investissent dans le design d’une machine ils ne pensent pas de cette manière. Ils doivent non seulement couvrir un marché beaucoup plus large et donc obtenir des quantités de puces régulières, mais ils ont aussi souvent l’opportunité de faire face à une machine qui se vend bien et dont il faut relancer la production dans de larges quantités pour répondre à la demande. Chose que Chuwi ne pourra pas faire à moins de dégoter opportunément un nouveau lot de puces. Un pari hasardeux que de grands groupes ne peuvent pas tenir.

Bref, le Chuwi Corebook X 2022 se retrouve équipé d’un Core i3-10110U, une puce de dixième génération « Comet Lake » lancée en Septembre 2019 par Intel. Il s’agit du plus petit « Core » de la gamme avec 2 coeurs seulement et 4 threads, 4 Mo de mémoire cache et un TDP assez mauvais avec le recul des sorties actuelles. Il fonctionne de 15 à 25 watts dans des fréquences allant de 2.1 à 4.1 GHz et 23 Unités d’Execution sur son chipset graphique cadencé à 1.05 GHz. Ce n’est pas un mauvais processeur et il est très à l’aise avec les fonctions classiques d’une machine grand public. Mais ce n’est pas non plus un foudre de guerre ni la puce la moins gourmande en énergie qui existe aujourd’hui sur le marché. Son principal avantage, pour Chuwi, doit être son tarif d’achat, suffisamment bas pour construire un engin au prix attractif. A vrai dire, c’est un saut dans le temps pour le constructeur puisque le précédent CoreBook X de la marque embarquait un Core i5 de huitième génération. Même recette de mayonnaise donc, juste un peu mise à jour.

La puce est bien entourée, avec 8 Go de mémoire vive LPDDR4-2666 et 512 Go de stockage SSD NVMe PCIe. A priori, la marque embarque des composants que l’on pourra mettre à jour. Avec un SSD sur support M.2 2280 et deux slots de mémoire vive pouvant évoluer au besoin. On ne sait pas, par contre, si les 8 Go sont composés sur un unique slot ou sur une paire de modules. Un détail important puisqu’il conditionne le recours à de la mémoire double canal proposant de meilleures performances. Le module Wifi est généralement soudé à la carte mère, ici il s’agit d’un Intel AX201 proposant du Wifi6 et du Bluetooth 5.2. 

Pour le reste, l’écran de 14 pouces affiche en 2160 x 1440 pixels grâce à une dalle IPS occupant 85% de l’espace disponible. Un affichage en 3:2 donc qui est calibrée en usine pour proposer une colorimétrie 100% sRGB. l’ensemble mesure 10.9 mm d’épaisseur1 et pèse 1.36 Kg.

La connectique est légère avec peu de ports mais deux solutions de charge différentes. Un jack propriétaire classique mais également le recours à de l’USB Type-C en Power Delivery 2.0 permettant de recharger la machine plus rapidement. Comptez sur 60% de charge en une heure de connexion.

L’USB Type-C offre bien entendu des fonctions de transfert de données et de signal vidéo comme le support d’un Ethernet Gigabit. Un port USB 3.0 Type-A est également présent ainsi qu’un port jack audio classique et un lecteur de cartes MicroSDXC. L’autonomie annoncée de la machine est de 8 heures. Une mesure optimiste comme souvent avec les constructeurs mais qui ne devrait pas trop dévisser en pratique.

Le clavier est de type chiclets, bord à bord, il semble offrir un bon espace de travail mais c’est évidemment un QWERTY. Il est rétro éclairé. Le pavé tactile est impressionnant avec une diagonale de 5.8 pouces. Une webcam classique en 720p avec micro est disponible.

Bref le Chuwi Corebook X 2022 est annoncé pour la fin mars à 499€ dans cette version avec une licence de Windows 10 et une mise à jour possible vers Windows 11. Le prix est attractif, la machine est sympathique mais on comprend comment le constructeur y parvient assez facilement. Reste a savoir si vous préférez payer un tarif au plus bas avec ce type de solution ou si un achat pour 100 à 200 euros de plus n’est finalement pas plus pertinent si vous pouvez vous le permettre ?

Le Chuwi CoreBook X et la technique du dernier métro

Faites découvrir le site en le partageant

Notes :

  1. Pas encore d’informations sur les dimensions globale de l’engin.

Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

8 commentaires sur ce sujet.
  • 17 mars 2022 - 19 h 01 min

    Moi j’aime bien

    Oui il n’est pas la plus puissant, mais il n’y a pas beaucoup de portable joli, bien équipé à un prix inférieur à 500 €

    Ce n’est effectivement pas un portable pour les jeux, pas forcément pour du montage vidéo
    mais en déplacement ou comme PC surf, bureautique, multimédia, et tout un tas d’application c’est largement suffisant

    Je ne connais pas la durée dans le temps des modèles Chuwi (chuwi pas au courant :-) ) , mais je suis sûr que ça tape juste pour beaucoup d’acheteurs potentiels

    Répondre
  • 17 mars 2022 - 19 h 04 min

    désolé pour les fautes, il ne fraudait pas faire plusieurs trucs en même temps ça pique un peu

    Oui il n’est pas la plus puissant, mais il n’y a pas beaucoup de portables jolis, bien équipés à un prix inférieur à 500 €

    Ce n’est effectivement pas un portable pour les jeux, pas forcément pour du montage vidéo
    mais en déplacement ou comme PC surf, bureautique, multimédia, et tout un tas d’applications c’est largement suffisant

    Répondre
  • 18 mars 2022 - 9 h 35 min

    Bonjour,

    J’ai craqué pour le modèle précédent (avec le Core i5 8ème génération), et plutôt satisfait pour mon utilisation bureautique/multimédia.
    Points + : bel écran 3/2, polyvalence répondant à tous mes besoins (je ne fais pas de montage vidéo 4K)
    Points – : ventilateur un peu trop bruyant par moments, clavier qwerty (mais on s’y fait, stickers azerty proposé mais non testé)
    Bref, un très bon rapport qualité prix quand certains dépassent les 1000€ pour quel gain supplémentaire ?

    J’en profite pour remercier Pierre pour son travail remarquable sur ce site que je consulte régulièrement avec plaisir.

    Répondre
  • 18 mars 2022 - 11 h 37 min

    Moi je le trouve sympa, après j’aurais préféré 16go de ram et peut -être un port usb-c full et usb-a en plus.

    Le qwerty est à voir effectivement, je ne sais pas si je peux m’y habituer, manipulant beaucoup de postes différents en azerty au quotidien.

    @Fred: L’ancien est disponible en azerty en plus sur le site de chuwi apparemment, a voir si le processeur ne me gêne pas.

    Répondre
  • 18 mars 2022 - 12 h 11 min

    @Hyrakama: Alors attention aux « Azerty » prétendus également. Il ya pas mal de sites pour qui AZERTY c’est finalement du Qwerty + des stickers.

    @Fred: Merci :)

    Répondre
  • 18 mars 2022 - 16 h 52 min

    Oui on tape dans un CPU plus d’actualité, mais comme tu dit, Chuwi fait les fond de tiroirs des revendeurs, ou des autres constructeurs, donc prix faible pour ces « vieux » CPU, donc au final avantage aux acheteurs qui n’ont pas les moyen de taper sur des config plus chère. Au vue de la puissance du CPU, on est large… Le CPU n’est pas dégeu, CPUbenchMark = 4011 et Single Thread Rating = 2268 je connais plus mauvais en CPU.
    à par le gaming et le montage vidéo, et autre appli CAO qui utilisent des GPU, çà peux tout faire (web, office).
    Comparé aux machines qu’on trouve çà moins de 500€, c’est plutôt une bonne machine (sur le papier), bien équipé = 8Go et 512Go stockage, et très design (alu, bord fin, et faible épaisseur), généralement les équivalents constructeurs habituel on peut rajouter 200 à 300€ facile (pour souvent moins de RAM et disque plus petit, mais ils facture le design Alu fin…).
    Perso je suis sur des Thinkpad avec des puces de 8ième génération, pas besoin de plus (c’est surtout côté RAM, minimum 8go sous windows 10 si ont veux être à l’aise un minimum).

    Répondre
  • 18 mars 2022 - 17 h 06 min

    @David31: En vrai il n’y a que le jeu vidéo qui demande un traitement temps réel qui pose problème. J’ai fait pendant longtemps du montage vidéo FHD avec un Core i7 4eme gen sans soucis (16Go DDR3). Le rendu est long mais c’est faisable.

    Répondre
  • 18 mars 2022 - 18 h 26 min

    @Pierre Lecourt: Puis avec les solutions de streaming à disposition aujourd’hui, n’importe quoi qui mouline sur un truc un peu plus puissant qu’un Pentium IV peut lancer n’importe quel jeu (ou presque n’importe quel jeu).

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *