CES 2016 : Dell Latitude 11 5000 , une 10,8 pouces super équipée

Exit les tablettes Venue Pro chez Dell, bienvenue à la gamme Latitude 11 5000. D’une diagonale plutôt compacte de 10,8 pouces, elles proposent tout l’attirail de fonctionnalités que l’on peut attendre en 2016 pour un engin ultra nomade.

La diagonale est assez originale, le gros du marché oscille entre 10,2 et 11,6 pouces mais Dell a choisi un format intermédiaire de 10,8 pouces pour cet engin. Un écran IPS qui affichera un Windows 10 dans une définition de 1920 x 1080 pixels.

Dell Latitude 11 5000

La Dell Latitude 11 5000 est un engin hybride, une tablette qui se docke à un clavier pour passer d’un format netbook à celui d’un écran  portable autonome. Son tarif de base commencera à 749$, un prix assez élevé qui s’explique par les fonctions embarquées.

L’équipement de base se fera autour d’un processeur Intel Skylake, une puce qui pourra aller jusqu’au Core M5-6Y57 associée à un maximum de 8 Go de mémoire vive et 512 Go de stockage. La version  à 749$ se contentera toutefois d’une puce Core M3, d’un SSD plus modeste en 128 Go et de 4 Go de mémoire vive. Modeste mais pas anémique donc.

Le Wifi est évidemment un 802.11ac associé à un Bluetooth 4.1, il devient difficile de proposer moins rapide que du AC en 2016 et on le sent bien tout au long de ce CES 2016, les machines affichent presque toutes ce passage à un réseau sans fil plus rapide et plus stable. Une option 4G sera également disponible pour cette machine.

Dell Latitude 11 5000

La connectique est assez complète compte tenu du format de la machine. Un port USB 3.0 plein format sera ainsi disponible sur l’écran, de quoi éviter d’avoir à recourir à un adaptateur USB. Un port USB 3.0 type-C sera également présent. Un lecteur de cartes MicroSDXC sera également de la partie pour ajouter plus de stockage.

Le reste des possibilités de l’engin sont assez bonnes : Deux capteurs photos sont intégrés, un 5 mégapixels en façade et un 8 mégapixels au dos de l’appareil. Un stylet actif sera également de la partie pour prendre des notes ou dessiner directement sur l’écran. Une paire d’enceintes stéréo est intégrée à la tranche de la partie tablette.

Le clavier de base sera de type chiclet et disposera d’un rétro éclairage mais d’aucune solution de stockage ni d’ajout connectique. La version plus évoluée et rigide du clavier augmentera un peu son épaisseur sans ajouter de fonctions particulières si ce n’est probablement une frappe à la course plus longue et agréable.

Aucune autonomie n’est indiqué mais la machine embarquera une batterie 35 WHr.

9 commentaires sur ce sujet.
  • 8 janvier 2016 - 21 h 09 min

    Ca doit être pratique à utiliser, en mode productif et non consultatif donc avec le clavier, sur ses genoux!
    Sans une surface place de belle dimension, c’est inutilisable. Une tablette, point besoin d’autant… Même le geek pestera contre la non évolutivité de l’archi tablette. Ca se vends ces trucs?

    Répondre
  • 8 janvier 2016 - 23 h 36 min

    @yann: je soupçonne que ces produits sont subventionnés par Wintel, pour créer artificiellement un marché dans l’espoir de freiner l’avênement de l’ère “post-PC”. Résultat: prix abusifs, claviers optionnels incommodes, impossibilité de changer le moindre composant, et appstore sans apps. Ça ressemble beaucoup aux épiceries soviétiques pendant les années 80.

    Répondre
  • 9 janvier 2016 - 8 h 06 min

    @zhir:

    C’est clair que niveau commodité avec clavier, on fait difficilement pire. Même intelligemment conçu et articulé, l’équilibre sera un pb (a moins de lester la partie clavier au plomb!) car l’écran/tablette contient tout.

    Ce n’est donc pas crédible comme engin ainsi utilisé, la photo l’illustre elle même. Et comme tablette “consultative” c’est trop bien équipé.

    On ne crée pas un marché sur un concept aussi idiot qu’inutilisable!

    Répondre
  • 9 janvier 2016 - 9 h 16 min

    Toutafé, ou quand la répartition des masses & l’ergonomie ne s’accordent point, sans parler du retour du stylet (pour qui ne veut pas transformer son 1920 x 1080 en réceptacle à sébum comme sur un simple/bête smartphone, oximorerai-je ?), pfuuu…

    Répondre
  • 9 janvier 2016 - 10 h 48 min

    En mode productif, j’ai toujours à minima une table sinon ce n’est pas sérieux.
    ;-)
    Sinon, c’est les hybrides 2.0 après les SoCs Atoms pas cher mais un peu légers voici un modèle plus musclé capable de faire tourner des applications plus lourdes et avec un stylet qui peut s’avérer intéressant sur tout pour les applications graphiques. Reste le prix peut être un peu élevé.
    A suivre dans les tests..

    Répondre
  • 9 janvier 2016 - 16 h 29 min

    Enfin une tablette nomade avec de vrais spec et un stylet, je trouve ça parfait. Mis à part le clavier mais il me semble qu’il y en a un autre plus du style netbook. Nickel pour les programmes de dessin bien gourmandes.

    Répondre
  • 10 janvier 2016 - 17 h 42 min

    Vous abusez, rien de scandaleux dans le concept. C’est comme les Surfaces: une tablette… avec un pied quoi! (enfin un autre qui en sort avec pied)

    Les reproches sont plus le ratio 16/10 d’écran pour une tablette 10~11′ (carrément bizarre à utiliser puisque pas assez large en portrait et trop lourd à tenir en paysage) et les nv CPU fanless d’Intel trop orienté puissance graphique, donc qui chauffe pas mal malgré la gravure en 14 nm (une tablette n’est déjà pas l’idéal pour refroidir passivement et quand on regarde à l’intérieur il y a souvent qu’une petite bande de cuivre pour repartir la chaleur).

    Répondre
  • 11 janvier 2016 - 9 h 42 min

    Va-t-il finir en promo à plus de 50% du prix initial comme le XPS 11?? ;)

    Répondre
  • 11 janvier 2016 - 13 h 03 min

    bonjour,

    j’aime pas ce style de produit qui regroupe tablette avec un clavier,je préfère soit tablette normale ou pc netbook.mais celui la il a l’air robuste.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *