BleuJour présente sa carte mère Kubb BJ1 Made In France à l’ITPartner

La marque BleuJour présente cette année à l’ITPartner une carte mère BJ1 un peu particulière, destinée à sa gamme Kubb, elle prend en charge les modules Elements d’Intel.

L’ITPartners a ouvert ses portes hier, ce salon réservé aux professionnels de l’informatique était l’occasion pour BleuJour de dévoiler l’ensemble de sa gamme mais également ses nouveautés. Et, la marque avait quelque chose d’unique sur son stand : une carte mère de PC conçue et assemblée en France baptisée BJ1.

BleuJour, on s’en souvient pour ses créations originales, les Kubb et autres designs originaux, le Wave, l’Octo, le Move… Des MiniPC conçus et fabriqués autour de solutions Intel NUC variées puis assemblés dans des boitiers artisanaux. Si les critiques furent nombreuses autour de la marque à ses débuts, notamment à cause d’un positionnement tarifaire élevé imposé par les choix esthétiques faits autour des boitiers, le résultat est là. Depuis 7 ans que BleuJour lance ses produits, la marque est toujours debout et semble en pleine forme.

Et la nouvelle étape qu’elle est en train de franchir est assez intéressante. Pour améliorer sa production et répondre à des problématiques spécifiques en tant qu’assembleur, BleuJour a décidé de concevoir de A à Z une carte mère pour les solutions Elements d’Intel. Ceux-là même qui sont employés dans sa gamme Wave avec une carte mère Intel.

BleuJour Kubb BJ1

Présentés sur le salon, les tout derniers prototypes de cette carte sont finalisés et la production en série devrait commencer sous peu. La carte reprend le format d’une carte classique de NUC mais se déploie de manière très différente. On retrouve d’abord le slot sur lequel la solution Elements, au second plan à gauche, viendra s’enficher. Cette solution permet à la carte de faire fi des problèmes techniques liés aux chipsets, à la mémoire, au processeur ainsi qu’aux soucis de Wifi. Tout cela est intégré dans le module Elements et prêt à l’emploi. Cela permet à un MiniPC d’un format unique de profiter de toute une gamme de processeurs. Des Tiger Lake allant du Core i3 au Core i7 avec de 8 à 16 Go de mémoire vive et des solutions réseau Intel Wifi6 et Bluetooth 5.1.

BleuJour Kubb BJ1

Tout cela s’intègre donc sur le côté pile de cette carte mère qui a été conçue et qui est assemblée en France. La BJ1 remplacera donc la formule de base vendue par Intel et baptisée Assembly Element sur le modèle Wave. Un ajustement parfait de la carte pour correspondre aux solutions de BleuJour et, en particulier, de son produit phare, le Kubb.

BleuJour Kubb BJ1

Côté face, on découvre la connectique et les différents ports de la solution avec quelques éléments particulièrement bien trouvés. Le recul et l’expérience de la marque ayant dicté quelques aménagements maison pour faciliter les opérations de montage et de maintenance de l’ensemble.

On retrouve évidemment deux ports M.2 2280 au format PCIe NVMe pour embarquer deux éléments de stockage. Une solution qui permettra aux futurs Kubb  de proposer non seulement une belle réactivité mais également suffisamment de capacité pour la plupart des tâches.

BleuJour Kubb BJ1

Le petit connecteur doré tout en bas de la carte mère est un LVDS permettant de connecter facilement un écran via une nappe, parfait pour les intégrations tierces. Deux ports USB sont également brochés sur la carte pour rajouter des éléments supplémentaires. On remarque que cette carte BJ1 est un prototype final avec un petit montage de fils qui apparait entre ses slots M.2. Les versions finales auront, bien évidemment, corrigé ce défaut.

BleuJour Kubb BJ1

Sur le côté de la carte, on distingue1 des petits connecteurs noirs disposés en ligne. Il s’agit de la solution trouvée par la marque pour assembler simplement et efficacement ses machines en série mais également faciliter le suivi des engins.

BleuJour Kubb BJ1

Sur ce modèle de la carte présenté dans un châssis bas de Kubb de cette nouvelle génération, on peut voir que toute la connectique arrière est reliée via des nappes à ce format. L’assembleur n’aura donc qu’a les enficher sur le côté du dispositif pour connecter le panneau et ainsi assurer l’ensemble des besoins connectiques.

kubb_gamme015

Le gros intérêt du dispositif est dans la possibilité de profiter de la spécificité des produits de la marque. BleuJour réalise des châssis classiques en métal mais également du sur mesures. Du vrai sur mesures, à savoir des châssis autour de coloris spécifiques ou aux couleurs précises d’une marque voir avec une peinture réalisée exceptionnellement représentant un motif, un évènement ou autre. Sur cette image par exemple, le Kubb brillant en bas à gauche est réalisée exclusivement pour Sony et vendu uniquement au Japon.

D’autres finitions comme les modèles « bois » sont disponibles aux acheteurs. Des solutions aux prix élevés mais uniques qui ont fait l’image de la marque et que BleuJour veut évidemment conserver.

BleuJour Kubb BJ1

Et c’est là tout l’intérêt de ce dispositif de connecteurs qui vont permettre d’adapter la connectique à toutes les contraintes. Si un client veut un boitier sur mesures avec un minimum de ports, cela ne posera aucun problème de ne pas les connecter et de les cacher au moment de la réalisation du boitier. Si, au contraire, il veut des connecteurs en plus ou placés différemment, le constructeur pourra s’adapter. Ajouter un port série, de l’USB, déplacer des connecteurs vers une autre face ou imaginer des solutions variées.

BleuJour Kubb BJ1

Sur le dessous de l’engin, la solution Elements est refroidie activement par un dissipateur adapté coiffé d’un ventilateur qui travaille en extraction. Au dessus, les connecteurs sur mesures. Un technicien peut changer la carte Element, changer un SSD ou changer totalement le boitiers en quelques minutes avec cette solution.

BleuJour Kubb BJ1

La base connectique est toujours la même, évidemment, avec les ports habituels comme les 4 USB 3.0, un port Ethernet Gigabit, , une prise d’alimentation jack et le choix de deux Mini DisplayPort pour éviter la taxe HDMI… Mais le reste des boutons et connecteurs, qui ne sont pas soudés à la carte mère, peuvent être placés n’importe où. Des ports antennes qui peuvent disparaitre au bouton de démarrage placé ailleurs en passant par le jack ou les ports USB 2.0… Tout peut être adapté en fonction des besoins de l’utilisateur.

BleuJour présente donc, ici, sa vision pour l’avenir avec une carte mère qui répond parfaitement à ses besoins. C’est exactement ce que veut Intel pour cette gamme de produit, que des industriels se penchent sur le format Elements et construisent une solution adaptée à leurs besoins. Qu’il s’agisse d’un boitier de ce format, d’un produit fanless comme le Wave, d’un portable ou d’un All-In-One, le but du jeu est d’imaginer des PC différents en se débarrassant des contraintes liées aux éléments de base.

Intel veut qu’on considère l’ensemble processeur/chipset/mémoire au même titre qu’un SSD. Et BleuJour montre très bien ici dans quelle mesure cela peut l’aider à commercialiser des produits sur-mesures.

Notes :

  1. Pardon pour la qualité de la photo mais l’organisation de l’ITPartners n’avait pas fourni de lumière sur le stand de BleuJour, plongeant l’assembleur Français dans le noir…

secret
4 commentaires sur ce sujet.
  • 30 septembre 2021 - 18 h 17 min

    Merci pour ce retour Pierre et globalement IT Partners ça donne quoi ?
    (mon inscription ayant été refusée)

    Répondre
  • 30 septembre 2021 - 18 h 23 min

    @Christophe: Beaucoup de monde, beaucoup de materiel, peu de nouveautés et pas mal d’inquiétudes…

    Répondre
  • gUI
    30 septembre 2021 - 18 h 49 min

    @Pierre Lecourt: Inquiétude pour ? La pénurie de composants ?

    Répondre
  • Luc
    30 septembre 2021 - 22 h 48 min

    La densité de la carte est impressionnante. Et c’est parfaitement fonctionnel. Modulaire tant au niveau ha rdware que design. Bravo.
    Le format « Compute Module » proposé par Intel est bien utilisé ici.

    Le CM4 de la Fondation Raspberry Pi est dans le même esprit mais en mode plus abordable !

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *