Beelink Gemini M : un nouveau MiniPC sous Celeron J4125

Le Beelink Gemini M embarque un processeur Gemini Lake Refresh Celeron J4125, une puce intéressante qui fonctionne toujours dans un TDP assez bas. De quoi proposer une machine semi passive.

Le Celeron J4125 du Beelink Gemini M est une mise à jour des puces de bureau du fondeur, fonctionnant dans un TDP de 10 watts, elles proposent un assez bon niveau de performances globales dans une optique d’usage basique : bureautique, web et… usages non professionnels.

Le Beelink Gemini M se positionne ainsi dans la lignée des minimachines de bureau capable d’a peu près tout faire hormis du jeu 3D, l’engin n’est pas armé pour cela. Il embarque bien un circuit graphique Intel UHD 600 tournant de 250 à 700 MHz et capable de décompresser de la vidéo en UltraHD H.265 sans broncher. Il est même apte à un peu de 3D mais rien de vraiment récent évidemment. Il est sensiblement plus rapide qu’un Celeron N4100 en terme de calcul ce qui permettra d’effectuer des tâches plus rapidement mais n’ouvrira pas pour autant plus de portes en terme d’usages.

Pour le reste, il s’agit d’un quadruple coeurs et autant de threads fonctionnant de 2 à 2.7 GHz avec 4 Mo de mémoire cache. La puce passant de 6 à 10 watts par rapport aux Celeron Gemini Lake précédents, le constructeur a ajouté un petit ventilateur sur le dissipateur en aluminium de base. L’idée étant de ne l’activer qu’au besoin, si la température devient trop élevée, afin de ne pas avoir tout le temps un bruit de ventilation en fonctionnement.

Le processeur est accompagné de 8 Go de mémoire vive, accompagné d’un eMMC de 64 Go et d’un stockage au format M.2 SATA 3.0 pouvant aller de 128 à 512 Go en format 2242. Le prix du modèle entrée de gamme devrait se situer aux alentours des 200€ avec son SSD de 128 Go. Beelink reprend ici ce qui a fait le succès des machines précédentes sous Celeron N4100. L’ajout d’un eMMC de 64 Go ne coûtant que quelques dollars offrant la possibilité d’ajouter un système Windows 10 pour des cacahuètes.

Beelink Gemini M

La connectique, comme le boitier, sont classiques. On retrouve un châssis ultra fin avec de belles possibilités qui ouvrent la voie à des usages très complets. Pas moins de 4 ports USB 3.0 sont dispersés autour du châssis, un lecteur  de cartes SDXC est présent, deux sorties HDMI 1.4 pour piloter deux écrans en parallèle en UltraHD, un port jack audio 3.5 mm combiné casque et micro et un port Ethernet Gigabit.

Le Beelink Gemini M embarque également un Wifi5 et du Bluetooth 4.0 pilotés par un circuit Intel 3165. On pourra donc très facilement ajouter cet engin derrière un écran grâce au support VESA fourni. Sa faible épaisseur de 1.77 cm, son poids de 340 grammes et son encombrement réduit (11.9 cm de côté) permettant une intégration facile.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Soutenez Minimachines.net !
8 commentaires sur ce sujet.
  • 29 juillet 2020 - 14 h 08 min

    plutôt sympa comme boîtier =o)
    200 euros, c’est correct par rapport à la concurrence ?

    Répondre
  • 29 juillet 2020 - 14 h 52 min

    Est-ce que la RAM est soudée ?

    Répondre
  • 29 juillet 2020 - 18 h 06 min

    Jolie petite machine qui laisse un peu de marbre .
    Techniquement de bonnes possibilités ,pratiquement une erreur de vouloir sortir des machines si mince .
    J’ai une machine de chez eux moins performante un petit BEELINK avec un Atom X5 8350 qui chauffe vraiment au bout d’une heure utilisation .
    Cause a cette chauffe ,leur circuit imprimé est monté a l’envers avec un processeur se refroidissant sur la plaque métallique servant de font et via l’air circulant entre le fond et les coté .
    Pas technicien mais pour moi ,l’air chaud monte et ne peut donc en aucun cas se diffuser du haut en bas .
    De plus le designer a fait un boitier manquant de hauteur et c’est pas les 3 a 4 mm d’espace entre mon plateau métallique sur lequel mon ordinateur est posé et ce renflement du boitier qui sert de pied qui suffisent a une bonne aération .

    Répondre
  • 29 juillet 2020 - 18 h 43 min

    […] via MiniMachines […]

  • 29 juillet 2020 - 19 h 30 min

    […] by way of MiniMachines […]

  • 30 juillet 2020 - 8 h 10 min

    Comme quoi, le lecteur de carte n’est pas totalement oublié… :D

    Répondre
  • 30 juillet 2020 - 11 h 20 min

    […] Via Liliputing and MiniMachines […]

  • 31 juillet 2020 - 11 h 33 min

    Le Gemini M est en retrait sur les Gemini X, car la spec hdmi sur differents sites est confirmée en 1.4 (et pas 2.0a comme les x45 et x55). Beelink rentre dans le rang de tous ceux qui mettent un lspcon inutile et obsolete entre intel et la prise hdmi, histoire de ne pas embêter les constructeurs qui réservent le HDR à leur haut de gamme… A quoi sert de prendre un refresh gemini pour saboter la video d’une machine ????

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *