AMD annonce des Ryzen 3xxx en 35 et 15 watts

AMD lance une nouvelle gamme de puces et le fait savoir avant le CES histoire de marquer les esprits. Ces nouveaux Ryzen 3 H et U en 35 et 15 watts apportent des solutions aux constructeurs pour concevoir de nouvelles machines.

Reste que la marque ne semble pas avoir  autant de rebond que prévu, l’annonce ressemble à un bel effet de manche mais ne bouleverse que très peu l’offre déjà en place. Ces nouveaux AMD Ryzen 3000 ressemblent, en réalité, énormément aux Ryzen 2000. Pas de changement d’architecture et une gravure identique. Ces nouvelles gammes sont cependant plus larges et il est important de marteler leur existence aux constructeurs pour qu’ils s’intéressent un tant soit peu à la marque.

AMD a fait grands cas de ses capacités à proposer de nouvelles finesses de gravure tout au long de l’année dernière et notamment de sa grande course avec Intel pour livrer les premiers processeurs x86 en 7 nanomètres au grand public. L’attente de ce type de processeur, notamment dans la gamme mobile, était donc importante. Petite déception donc à la lecture des spécifications de ces puces qui restent gravées en 12 nanomètres.

2019-01-07 11_50_25-minimachines.net

Il s’agit d’un remodelage des puces existantes où AMD s’applique à rénover son offre avec de nouvelles spécifications sur les postes classiques. Plus de mémoire cache et de nouvelles fréquences mais rien de véritablement neuf dans la gamme. Deux gammes apparaissent avec un premier modèle “H” en 35 watts de TDP qui nécessitera une dissipation assez importante et se réservera aux portables classiques et à quelques MiniPC. La gamme “U” est parfaitement identique à la gamme “H” mais propose du 15 watts et pourra donc se glisser dans plus de minimachines et surtout des ultraportables.

2019-01-07 12_41_45-minimachines.net

On découvre donc les AMD Ryzen 7 3750H en 4 coeurs et 8 threads qui tournent en 35 watts dans des fréquences de 2.3 et 4 Ghz. Gravée en 12 nanomètres, cette puce embarque un circuit VEGA 10 coeurs à 1.4 GHz et 6 Mo de cache. Déclinaison 15 watts de  cette première puce, l’AMD Ryzen 7 3700U est identique en tous points hormis sa consommation donc.

Même scénario pour l’AMD Ryzen 5 3550H toujours en 35 watts qui tourne toujours sur 4 coeurs et 8 threads, ses fréquences sont légèrement plus basses à 2.1 et 3.7 GHz. Son circuit graphique VEGA se contente de 8 coeurs à 1.2 GHz mais sa mémoire cache reste de 6 Mégaoctets. La version 15 watts, le Ryzen 5 3500U est là encore identique hormis sa consommation.

Les Ryzen 3 enfin sont des puces disponibles en 15 watts uniquement : Le 3300U est un quadruple coeurs et autant de threads fonctionnant de 2.1 à 3.5 GHz avec 6 coeurs VEGA toujours à 1.2 GHz et 6 Mo de cache. Le Ryzen 3200U est un double coeur et quadruple threads tournant de 2.6 à 3.5 GHz dont le nombre de coeurs VEGA a été divisé par deux avec 3 core seulement.  Sa mémoire cache est également un peu rabotée à 5 Mo. 

Enfin, l’Athlon 3600U fait son apparition. Avec 15 watts de TDP, ce double coeur et quadruple threads tournera de 2.4 à 3.3 GHz avec 3 coeurs VEGA à 1 Ghz et 15 Mo de mémoire cache. Pas vraiment une nouveauté puisqu’il s’agit d’un Ryzen 3200U dont les fréquences sont rabaissées. Le 3200U étant lui même une évolution du Ryzen 2200U légèrement plus rapide  en fréquence. La boucle est bouclée.

Pour mettre en avant cette nouvelle gamme, AMD ne parle pas d’Ultrabook mais de machine gaming avec un 15.6″ signé ASUS. Le FX505DY TUF Gaming. Il s’agit d’un engin combinant un AMD Ryzen 5 3550H et un circuit graphique AMD Radeon RX 560X. Il n’a de gaming que le nom puisque  cet engin ne sera pas au niveau des solutions les plus haut de gamme du marché. Ce 15.6″ qui se limite au FullHD affiche 2,4 kg sur la balance et reste assez encombrant :  39.9 cm de large pour 27.9 cm de profondeur. Ses 26 mm d’épaisseur pourront accepter un maximum de 32 Go de DDR4 et une combinaison de SSD 256 Go accompagné de 1 To  de stockage mécanique. Un engin qui proposera une gamme de performances assez classique visant plus le joueur casual1 que le joueur chevronné. Il devrait être proposé à un prix modéré.

Il s’agit d’un appât à constructeurs autant que d’une annonce produit. AMD signale qu’Asus lance un 15.6″ qui devrait proposer un bon rapport prix/performances sur le marché et qu’il serait bon de se pencher sur ces nouveaux Ryzen. En espérant que certains constructeurs tentent de proposer des solutions mobiles et intelligentes avec les modèles 15 watts. Acer, Asus, Dell, HP, Huawei, Lenovo et Samsung sont sur les rangs pour proposer ces puces dans leurs machines en 2019.

Du mieux dans les pilotes

AMD indique également que ses pilotes pour Ryzen Mobile seront disponibles en téléchargement direct. Il ne sera plus nécessaire d’attendre l’éventuel portage d’un constructeur pour ces puces. Aujourd’hui, pour profiter d’une mise à jour, il fallait que le constructeur de votre ordinateur le passe à sa propre moulinette pour qu’il soit compatible. Impossible d’utiliser les pilotes d’origine d’AMD. Un vrai problème notamment pour les sorties de jeux puisque des mises à jour spécifiques venaient souvent corriger des bugs ou améliorer les performances de certains titres. Mais sans la volonté du constructeur pour distribuer les mises à jour via sa propre marque, impossible d’en profiter. Cela ne sera plus le cas désormais et AMD promet que les gammes de puces Ryzen Mobile pourront profiter des mises à jour directes d’AMD sans attendre le bon vouloir des constructeurs. 

2019-01-07 12_42_01-minimachines.net

Le marché Chromebook aura droit à sa puce AMD. Pas sûr qu’il en veuille vraiment cependant.

Les puces d’AMD sont les grandes absentes de ce marché ChromeOS. Intel et ARM y sont présents mais rien du côté d’AMD alors que ce marché est désormais important dans de nombreux pays. AMD aurait pu se démarquer sur ce poste en proposant des Athlon performants et peu gourmands mais AMD a préféré opérer un recyclage avec des AMD A4-9120C et AMD A6-9220C. Des puces proposant 6 watts de TDP et 1 Mo de cache avec des circuits graphiques Radeon R5 ou R4 mais surtout gravées en 28 nanomètres.

2019-01-07 12_43_14-minimachines.net

La marque souligne que ces puces sont plus performantes que les solutions d’Intel de même gamme. Une vision assez étroite du marché pour la marque qui devrait continuer à se poser comme une alternative forte et non pas comme une solution de remplacement face aux puces Celeron/Pentium d’Intel. Ces puces AMD A6 ont fait les belles heures des rayons promos des vendeurs de PC à prix cassé mais n’ont pas vraiment réussi à convaincre les utilisateurs. AMD promet des performances et de l’autonomie avec 10 heures d’usage pour ses modèles. Il faudra juger sur pièces mais je ne suis pas certain que le public sera spécialement attiré par cette offre qui ne fait au final que coller à celle des concurrents déjà en place.

Notes :

  1. Joueur occasionnel sans volonté de compétition
Soutenez Minimachines.net !
7 commentaires sur ce sujet.
  • 7 janvier 2019 - 13 h 25 min

    Pour le moment rien de nouveau de la part d’AMD, il prenne un énorme retard
    sur Intel sur le secteur de l’Ultra Basse consommation x86…

    Quand aux AMD A4-9120C et AMD A6-9220C, des puces proposant 6 watts de TDP, gravées en 28 nanomètres,
    c’est vraiment se moquer des consommateurs, au minimum il fallait passer au 12 nm en gravure,
    sans parler qu’un mono-core Ryzen aurait très bien et même mieux fait le travail…
    Mettre ces nouveaux processeurs sur le marché, alors qu’ils sont aussi dépassé,
    j’ai vraiment HONTE pour AMD !!!

    C’est qui le responsable de la mise sur le marché de tels produits déjà obsolètes ?!
    Un conseil pour AMD viré le, sans hésiter, c’est un ‘pur’ saboteur…
    et cela même pour des Chromebook, ça détruit la nouvelle image de Marque
    que Vous souhaitez donner aux marchés et aux consommateurs !
    Ce n’est pas de la méchanceté, mais du réalisme…

    Répondre
  • 7 janvier 2019 - 14 h 26 min

    […] compare ses puces A4-9120C et A6-9220C aux solutions Intel Celeron et Pentium en oubliant au passage une génération de processeurs. Si […]

  • 7 janvier 2019 - 16 h 00 min

    @J. DEBON: pour expliquer la resorti de ces vieilles puces, c’est tout simplement une histoire de prix.

    Les puces ont déjà leur masque de gravure et les graver en 28nm ne coûte pas grand chose… Donc parfait pour un segment de pc à 300€ dont les puces doivent coûter 40€ max !

    Perso je garde un infime espoir qu’ils nous ont caché un Ryzen5Y qu’ils vont annoncé en grande pompe dans 2 jours avec Zen2 et 7nm…

    Car l’an prochain Intel devrait avoir réglé la mir… Et en 7nm eux aussi !

    Répondre
  • 7 janvier 2019 - 17 h 19 min

    Bonjour,
    je sais que cela intéresse peut être moins Minimachines car pas orienté Fanless ou mobile, mais l’on attendait plutôt AMD avec l’annonce et surtout l’agenda et tarifs des nouveaux proc AMD Ryzen 3 en 7nm de gravure

    Suivant vos besoins:
    AMD Ryzen 5 3600 8 coeurs / 16 threads 3,6 GHz, 4,4 GHz avec TDP 65 Watts
    AMD Ryzen 5 3600X 8 coeurs / 16 threads 4 GHz / 4,8 GHz avec TDP 95 Watts
    AMD Ryzen 7 3700 12 coeurs / 24 threads 3,8 GHz / 4,6 GHz avec TDP 95 Watts
    AMD Ryzen 7 3700X 12 coeurs / 24 threads 4,2 GHz / 5 GHz avec TDP 105 Watts
    AMD Ryzen 9 3800X 16 coeurs / 32 threads / 3,9 GHz à 4,7 GHz en mode Turbo et avec un TDP de 125 Watts.

    Ainsi qu’un:
    Ryzen 5 3600G 8 coeurs / 16 threads 3,2 GHz à 4 GHz avec TDP 95 Watts mais GPU : 20 CU Navi

    Perso, celui que je surveillerai de près sera le
    – Ryzen 5 3600G
    – mais aussi le AMD Ryzen 5 3600 avec un TDP de “seulement” 65W (8 coeurs/16 threads et 4GHz tout de même, vive la gravure en 7nm)
    à priori en dessous de 200€ mais que disponible 2019Q3 ?!

    Répondre
  • 7 janvier 2019 - 17 h 45 min

    @Bzels:
    Le problèmes de la majorité d’entre nous, c’est qu’une puissance CPU Mark de 3000 est amplement suffisante
    pour ce que l’on en fait,bureautique, Internet, regarder des vidéos, et quelques jeux pas trop bourrins…
    et en plus ça consomme moins, on aurait beaucoup plus d’autonomie, pour un pris très correcte…

    Pour le moment le seul portable, qui trouverai grâce à mes yeux seraient un Acer Swift 1 avec Cpu Intel N5000,
    écran IPS, avec 12 Heures d’autonomie… il faut seulement mettre un SSD de 256 Go minimum !
    Et c’est probablement le Meilleur rapport Qualité/Prix actuel en dehors des PC Portables d’occasion
    matériellement remis à jour avec RAM, SSD !!!

    Disons que les CPU Ryzen ont relancé le PC de Bureau, mais pas encore les PC Portables,
    car les Ryzen pour portables consomment beaucoup trop pour une utilisation courante…
    et c’est très dommage de continuer à figer le Marché de la part d’AMD !

    Répondre
  • 8 janvier 2019 - 9 h 27 min

    En toute honnêteté: AMD ne perce pas dans les laptops, pour de multiples raisons dont la mainmise quasi-mafieuse d’intel de longue date sur le laptop. Et ne le fera probablement jamais, surtout en Europe où les centrales d’achat sont verrouillées. Le laptop productif est une chasse gardée d’intel. AMD n’a aucune raison de se montrer en alternative forte sur ce marché.
    Pourquoi AMD réserverait-il la primeur de ses finesses de gravure et recherches architecturales au mobile où il serait immanquablement obligés de vendre longuement à perte pour espérer grapiller quelques hypothétiques parts de marché ? AMD montre qu’il est présent, il améliore son image de marque sur le secteur au niveau du suivi mais n’investira pas davantage. Mais préfère se concentrer là où ils cartonnent.
    Si le marché était demandeur – ce n’est pas le cas – si la presse était un peu plus encline à dénicher les quelques produits apparus pour les tester – Stream 14 en son temps, Matebook D en ce moment – on pourrait entendre parler de ces produits sur d’autres canaux. Mais ça n’arrive jamais, et surtout pas en Europe.
    Et on parle d’un domaine où le couple CPU/GPU n’est qu’une partie du cout total de la machine. Les intégrateurs profitent depuis de longues années de designs clés en mains par intel, pourquoi se remettre au travail ? Pour se démarquer ? Sur des produits jetables ?

    Répondre
  • 25 janvier 2019 - 14 h 44 min

    […] des puces mobiles d’AMD. On se demande pourquoi HP n’a pas eu recours aux nouveaux processeurs Ryzen 3xxx pour ce nouveau modèle ? surtout que la marque  s’est engagée a les employer et a annoncé […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *