Test Asus MeMO Pad HD7 (ME173x)

Chaque jour, par mail ou dans la vraie vie, on me demande quelle tablette acheter pour untel ou untel. Quelle tablette pour ma mère ? Quelle tablette pour mon neveu ? Quelle tablette pour ma fille ? Chaque jour je pose et repose la même question: c’est pour quoi faire ? Et dans 90% des cas, la réponse est “oh, un peu de tout, mais pas trop gros et pas trop cher.” Et bien voilà, la bonne réponse du moment si vous cherchez une tablette réellement nomade abordable, la Asus MeMO PAD HD7 ou ME173X, est la tablette parfaite pour 90% de la population.

Je l’ai gardée longtemps, je l’ai adorée. La tablette Asus MeMO Pad HD7 n’a pourtant rien d’exceptionnel sur le papier. Sa puce Mediatek ne fait rêver personne, son petit gigaoctet de mémoire vive semble un peu perdu, son écran 7 pouces ne sort pas des sentiers battus et surtout son design tout plastique n’inspire pas forcément confiance. Pourtant, cette tablette 7 pouces est un excellent compagnon tout terrain pour quasiment tout le monde et toutes les occasions.

Introduction

Avec ce positionnement entrée de gamme et son prix de lancement de 179€, la MeMO Pad HD7 n’a pas forcément attiré l’attention. Pourtant cette petite tablette très compacte a bénéficié de beaucoup de l’expérience d’Asus. Si elle n’est pas vraiment très glamour sur le papier, c’est pourtant un modèle tout à fait pertinent dans ses usages et adaptée à beaucoup de situations.

ASUS MeMO Pad HD7 (Me173x) : 16 Go 137.28€ en blanc chez TopAchat

Processeur : Mediatek MT8125 ARM Cortex-A7 quadruple cœur à 1.2 GHz
Chipset graphique : PowerVR Series  SGX544 à 300 MHz
Mémoire vive : 1 Go
Stockage : 16 Go
Affichage : 7 pouces 1280 x 800 de type IPS brillant capacitif multipoints
Réseaux: Wi-Fi 802.11 b/g/n, Bluetooth 4.0, GPS
Capteurs : Accéléromètre, Boussole
Connectique : 1 port MicroUSB OTG, 1 sortie casque 3.5 mm
Audio : Microphone, double enceintes SonicMaster
Lecteur de cartes mémoire : MicroSDHC
Webcams: 1.2 Mégapixel face avant / 5 Mégapixels face arrière
Batterie : 3950 mAh Lithium-Ion
Poids: 306 grammes
Encombrement : 196.8 x 120.6 x 10.8 mm
Système d’exploitation : Android 4.2 Jelly Bean + Gadgets Asus

Les plus :

  • Android et gadgets Asus pratiques  bien maîtrisés
  • Performances et autonomies plus que correctes
  • Coque robuste
  • Lecteur de cartes MicroSDHC

Les Moins :

  • Webcam mal placée
  • Enceintes stéréo du même côté
  • GPS lent à la mise en route
  • Pas de HDMI

 Vidéo

Packaging

   

Pas de surprise, c’est sobre et classique : Une petite doc, un chargeur et un câble légèrement trop court qu’on pourra aisément remplacer par un autre identique en USB vers MicroUSB. Asus ne cherche pas a renouveler le genre mais fournit une prestation efficace et sobre.

Dommage que le câble livré ne fasse que 80 centimètres, il ne suffit pas à atteindre la tablette avec une prise au sol. On se retrouve donc soit avec un câble très tendu, soit avec une tablette en équilibre ailleurs que sur son bureau. Le recours à un câble tiers devient vite nécessaire.

Enfin, on découvre la Asus MeMO Pad HD7 et ses 7 pouces d’écran capacitif brillant. Pas de surprise niveau design, c’est sobre et basique, on n’est pas là dans le haut de gamme mais dans une solution abordable signée Asus.

   

La première prise de contact est assez classique, la tablette est en effet de dimensions très standard et rappelle énormément la Nexus 7 2012 en légèrement plus épais. Avec 19.7 cm de large et 12 cm de haut, on est dans une solution des plus classiques sur ce marché. Les bordures autour de l’écran sont épaisses même si celles des côtés les plus longs sont un peu plus fines. Il est ainsi toujours possible de tenir en main la tablette entre 2 doigts et, si vous avez des mains assez grandes, de la tenir plus ou moins confortablement à une main en l’enserrant contre votre paume.

Au dos de la tablette on retrouve une surface plastique grise et uniforme. La version grise est mate, conçue dans une peinture ayant cet aspect souple et doux, presque velouté, de beaucoup d’appareils récents. C’est un matériau étrange et qui n’apparaît pas aussi clinquant que d’autres tablettes en plastique brillant. A sa décharge, ce revêtement est d’une très grande résistance et après plusieurs semaines à me suivre partout, mon exemplaire de test n’a absolument pas pris une ride ou une simple écorchure. Le  version bleue de l’engin est dans le même matériau tandis que les versions roses et blanches sont construites dans un ABS brillant plus classique.

Le dos de l’appareil résiste très bien au traces de doigts et ne  chauffe jamais au dela d’une très légère tiédeur : non pas que le processeur Mediatek soit miraculeux mais peut être tout simplement que les 10.8 mm d’épaisseur de la petite MeMO Pad HD7 dissipent plus efficacement la chaleur que les machines ultrafines. Enfin, ce dos est solide, sonne plutôt plein et propose une bonne tenue en main sans glissades ou impressions désagrables de chute.C’est sobre et robuste, ce que l’on peut demander de mieux à une tablette à ce tarif.

En plus des habituels boutons de volume et de démarrage de la tablette, on retrouve côté gauche le lecteur de cartes MicroSDHC de la tablette. La carte mise en place affleure très très légèrement de la surface, j’ai eu d’abord assez peur de l’extraire par inadvertance en la manipulant. Apres 2 semaines sans soucis avec une fausse carte MicroSDHC en plastique, j’ai fini par laisser de côté mes appréhensions pour comprendre que si cet affleurement existe la course nécessaire pour l’éjection de la carte n’en est que plus grand et donc plus sécurisé. Rajouter 16 ou 32 Go de mémoire via ce petit lecteur est donc très facile ce qui, associé aux 16 Go par défaut, offre une belle capacité à la MeMO Pad HD7.

Au dessus  de la tablette, on retrouve un port Micro USB servant à recharger ses batteries et à transférer des données. Un jack 3.5 mm très classique est également présent pour brancher la tablette sur une paire d’enceintes alimentées ou un casque. Entre les deux, un minuscule petit trou sert à accueillir un  micro.

Le côté le plus déroutant de ce design est dans l’empilement de couches constituant les éléments de la tablette. Dans le rôle du coeur de ce sandwich, on retrouve sans surprises les composants de l’engin. Autour, un dos en plastique que vient coiffer une dalle de verre tactile. Rien de neuf sous le soleil mais le fait de voir ces couches les unes sur les autres a un aspect un peu déroutant.

Quand on compare la tablette à une Nexus 7 modèle 2012, mis à part la différence d’épaisseur en défaveur de la MeMO Pad HD7, on voit bien que l’esthétique de la Nexus bénéficie de plus de soins avec un liseré métallisé qui vient cacher cette jonction entre la dalle et la coque. La MeMO est plus brute, plus efficace et cherche moins à se faire passer pour plus belle qu’elle n’est : Dans la pratique il faudra probablement éviter toute chute sur cette dalle de verre de trop haut même si il ne faut pas rêver, le côté esthétique des tablettes protégées par un liseré de 2 mm d’épaisseur ne leur assure pas une beaucoup plus grande efficacité contre les chocs. A vrai dire le point le plus gênant de ce choix fait par Asus est peut être dans ce coté trop “dur” proposé par la tranche de la tablette, sans aller jusqu’à la meurtrissure, ces bords peuvent parfois provoquer une certaine gène et accentuer le poids de la tablette.

Fonctionnalités

Si 2 webcams sont intégrées sur la petite 7 pouces, une a particulièrement retenu mon attention. Privé de webcam dorsale sur ma Nexus 7 2012, l’arrivée de ce modèle “passe partout” en format de poche, avec un module 5 mégapixels au dos m’a enchanté. Ce n’est pas la webcam du siècle et beaucoup lui reprochent ses aberrations chromatiques, ses rouges un peu trop présents ou encore des piqués pas tendres avec le sujet photographié. Pour ma part, j’ai adoré avoir cet outil en main. Bien sur comparer ce capteur 5 mégapixels et ses lentilles en plastique  avec le moindre appareil photo numérique n’a aucun sens, l’idée ici, est d’avoir une sorte de boite à souvenirs à consommation immédiate. Les images prises par la MeMO Pad HD7 n’ont pas vocation à traîner ailleurs que sur votre écran 7 pouces ou dans une pièce jointe d’email.

Mais pour cet usage de cartographie de souvenirs, ces clichés animés ou non que l’on prend autour de soi pour les consommer sur place ou les emporter, cette petite webcam arrière sait très bien capturer des sentiments, de la vitesse ou de la poésie. Ce n’est ni magnifique ni franchement bluffant de qualité, c’est juste sobre et efficace pour mémoriser un sourire, une balade en foret ou un dîner entre amis. La vocation de ce genre de tablettes est de vous accompagner partout et de permettre d’envoyer à quelqu’un d’autre 10 petites secondes de vidéo dés que vous accrochez un signal Wifi.

Dans ce rôle, la MeMO Pad HD7 m’a véritablement enchanté malgré la présence d’une bien meilleure webcam sur mon smartphone. Probablement parce que les outils disponibles sur la tablette sont plus pratiques à manipuler mais peut-être aussi, parce qu’avec cet écran 7 pouces, on peut partager vite et bien ce que l’on a capturé.

Accompagné d’une application du type CamScannerla tablette se révèle également rapide et pratique pour numériser rapidement des documents. Une doc, une page de livre ou un plan. La webcam capture convenablement le tout pendant que l’application détecte, redresse et nettoie les données. Au final, on obtient une copie écran tout à fait lisible de ce que l’on a photographié. Là encore cela ne vaut pas les meilleurs outils dédiés mais cette tablette-ci peut rester toute la journée dans ma poche tout en offrant bien d’autres usages.

Seul regret, le placement sur le côté de la tablette qui fait que l’on pose parfois les doigts sur l’objectif lorsque l’on utilise l’engin en mode paysage : Un positionnement au centre vers l’un des côtés de son dos aurait été plus judicieux. La webcam 1.2 mégapixels de façade fait correctement ce qu’on lui demande: de la vidéo conférence basique. Rien de révolutionnaire ni de vraiment marquant sur ce point.

Dans le lot de fonctionnalités fournies, il y a une grosse partie logicielle qui, si elle n’a rien de véritablement nouveau,  apporte un confort appréciable à l’usage. Cette petite icône à gauche de l’interface habituelle ouvre un sous menu accessible à tout moment par dessus l’application lancée.

Ici, au dessus d’un jeu, on peut ouvrir ce sous-menu pour qu’il affiche des applications supplémentaires à l’écran. Une roue de secours plutôt qu’un véritable multitâche, vu que les applications sont présélectionnées pour vous, mais des outils pratiques au quotidien.

   

On retrouve donc plusieurs applications standard : calculatrice, chronomètre, prise de notes, boussole, convertisseur d’unités… Ces applications agissent comme une trousse à outils par dessus les autres tâches ouvertes derrière, en plein écran. Pratique pour calculer le poids d’une machine indiqué en livres, transformer des pouces en centimètres mais aussi afficher une boussole par dessus un plan stocké en mémoire sur la tablette ou plus simplement effectuer une opération à l’écran.

Ces outils, et des applications plus poussées comme Asus SuperNote, sont également disponibles via un menu qui s’active en laissant longtemps le doigt appuyé sur le bouton “Home” de l’interface Android. Un demi arc de cercle permet d’afficher des raccourcis programmables. Là encore rien de transcendantal mais une fonction pratique une fois prise en main.

L’Android Jelly Bean déployé sur la  tablette a subit 2 mises à jour durant les 6 semaines pendant lesquelles j’ai eu la tablette, à chaque fois les mises à jour ont permis à la tablette d’offrir soit de nouvelles fonctionnalités, soit un léger gain en performances. Au final j’ai quitté la tablette en version Android 4.2.2 : Fluide et agréable au quotidien, il offre une bonne idée de l’expérience Android.

Wifi et GPS

Rien de sophistiqué sur ces points, le Wifi de type N est performant et stable : Asus propose ici une tablette qui permet de se déplacer de pièce en pièce avec une bonne tenue de débit. Cela offre à la MeMO Pad HD7 tout le panel d’applications habituelles pourvu que votre liaison wifi soit bonne : vidéo Youtube ou lecture depuis les Google Play Film. Lecture de média en DLNA. Le surf est également confortable.

Le GPS fonctionne convenablement mais son réveil est parfois très long, très très long. Il vaut mieux prévoir de l’allumer avant d’en avoir besoin, sous peine de devoir attendre de longues minutes face à sa tablette.  Une fois lancé, il fonctionne convenablement.

Affichage

Mis en avant par Asus, qui capitalise sur l’idée d’un écran ” identique à la Nexus 7 “, celui de cette tablette 7 pouces est de très bonne facture au vu de son positionnement prix. Lumineux, bien contrasté et avec des couleurs suffisamment fidèles pour ne pas être désagréables par leur froideur ou leur chaleur dés le premier démarrage, l’affichage de cette machine est situé dans le haut de gamme du secteur dans cette définition.

Celle-ci reste une “simple” 1280 x 800 pixels, 213 points par pouce tout de même, rien de comparables aux écrans haute densité du marché mais qui conviendra parfaitement à la plupart des utilisateurs. Pas de fuites de lumière ni de tâches plus sombres ou lumineuses sur la dalle, un ensemble homogène et précis. On peut y lire sans soucis quelques pages sans fatigue ni problèmes.

    

Asus a malheureusement omis d’intégrer un capteur de luminosité sur sa tablette aussi il est impossible de la laisser gérer le rétro-éclairage de l’affichage de manière automatique : Dommage, on aurait aimé un raccourci plus évident pour combler ce manque dans l’interface d’Asus. Cela aurait permis d’ajuster plus finement les réglages suivant les usages. Dommage aussi pour l’autonomie de la tablette, on ne pense pas toujours à baisser la puissance du rétro-éclairage pour préserver la longévité de la batterie.

La dalle brillante est forcément gênante en pleine lumière mais cela reste du même niveau que la plupart des concurrents : La dalle est une vraie multipoints et supporte plusieurs contacts simultanés sans broncher. Doux et réactif, le verre n’accroche pas aux doigts  et permet de surfer en faisant défiler de longues pages web d’un seul geste.

   

Enfin,les angles de vision sont tout à fait corrects, sans fausses notes et permettent d’exploiter la tablette sous tous les angles sans avoir de voile noir qui vient couvrir l’écran. Cela permet de compenser les reflets imposés par la dalle capacitive de l’écran en changeant l’angle d’un méchant reflet.

Audio

Puissante et plutôt sérieuse, la partie audio de cette tablette est gâchée par les choix fait pas Asus. Si la marque vante la présence de sa technologie SonicMaster, elle oublie de préciser que ses enceintes sont situées du même côté. L’effet stéréo ressenti en est forcément amoindri. Au mieux il sera inexistant, au pire il deviendra brouillon dans les films exploitant vraiment cette technologie.

Dommage, car les enceintes s’en tirent vraiment convenablement, un volume sonore plus que correct avant la dégradation sensible du son. Mais vous aurez beau avoir un véritable orchestre philharmonique face à vous, si tous les musiciens s’installent sur un seul côté de la scène, l’effet produit sera forcément dégradé.

Lors d’une écoute au casque la tablette se comporte comme la plupart des autres modèles du marché : C’est suffisant pour une écoute de divx et de MP3 avec de la robustesse et une certaine souplesse des instruments. Une application dédiée Audiowizard, permet de redessiner la courbe d’éoute sous la forme d’un équalizer : Du mieux dans certains usages et notemment pour améliorer les bandes son des films ou certaines musiques, l’application vaut le coup d’être parametrée.

Performances

La puce Mediatek MTK8125 n’est pas un monstre de performances, loin de là. Le choix fait par Asus est ici plus de l’ordre du compromis que de la bombe 3D. Le cortex-A7 cadencé à 1.2 GHz à beau être un quadruple coeur il ne bénéficie pas des arguments de la dernière génération de processeurs ARM Cortex-A15. Cela suffit toutefois a faire tourner plus que confortablement la tablette pour la totalité des usages du grand public.

Surf, lecture multimédia, jeux 3D, pas grand chose ne remet en question la puce qui trouve son épanouissement dans la lecture de vidéo HD. Avec le bon lecteur, elle accepte tous les formats dans toutes les définitions. Même du gros 1080p à fort bitrate n’émeut pas la tablette qui affiche ici un vrai potentiel de cinéma de poche. Couplée à une bonne autonomie, cette fonction de lecture vidéo en fait  une vraie solution “long trajet”. On regrette alors l’absence de port HDMI sur la tablette, une option qui aurait permis de la transformer en magnéto de poche plus que convaincant.

Le petit gigaoctet de mémoire vive ne permet pas de lancer trop d’applications sans craindre des ralentissements. Heureusement Android Jelly Bean gère plus que correctement la mémoire  et si l’on aurait eu quelque confort supplémentaire à passer en 2 Go, cela permet de tenir le prix bridé pour ce modèle Asus. Comme d’habitude, les joueurs invétérés auront toutefois intérêt à couper leur accès Wifi ou à empêcher les mises à jour lors d’une partie au risque de quelques déconvenues. Si la Asus MeMO Pad HD7 ne chauffe jamais, on sent qu’elle n’apprécie pas trop de gérer vraiment le rapatriement de quelques emails et la négociation d’un virage dans une voiture virtuelle.

si la tablette n’est pas forcément à conseiller aux joueurs les plus exigeants, elle accomplira sa mission sur  ce terrain sans trop décevoir : Certains titres sont quelque peu dégradés, d’autres subissent parfois une ou deux saccades en 3D. rien de bien méchant. Encore une fois, si il s’agit de jouer sur le pouce en attendant un rendez vous, cette tablette est largement suffisante. Si vous comptez vraiment faire d’un engin de ce type une console portable passez votre chemin et attendez vous a investir de 60 a 100€ de plus au minimum.

Encore une fois, le processeur Mediatek fait ici plus que correctement son boulot tout en offrant une excellente autonomie à la 7 pouces. Un choix pertinent de la part d’Asus.

Autonomie

Car c’est là l’autre atout de ce modèle, une endurance à faire pâlir la concurrence et qui colle parfaitement avec ce côté pratique développé par Asus : A quoi sert d’avoir un outil en poche combinant les fonctions d’appareil photo, de prise de note, de surf et de jeu si il n’offre que quelques heures d’usage. La tablette dépasse ici les 5 marathons d’affilée, à condition que vous le couriez en 2 heures comme les champions du monde. En usage mixte, l’Asus MeMO Pad HD7 dépasse les 10 heures d’autonomie. 10H30 heures avec wifi exploité par périodes, lecture de film, capture de film, jeu et autres fonctions activées. On ne descends que très rarement à moins de 10 heures en sollicitant vraiment énormément la tablette pour une tâche gourmande.

La lecture de vidéo, pour peu que vous utilisiez les fonctions de décodage matérielles de la puce MTK8125, permet de lire pendant 10 heures et 16 minutes un long métrage 720p en boucle. De quoi faire un long voyage en transport ou occuper un enfant à l’arrière d’une voiture pendant quelque temps.

En fait la 7 pouces utilise une batterie équivalente à la nouvelle tablette Nexus 7 2013 : Un modèle 3.8V 3950mAh affichant 15Wh de capacité. La grosse différence venant du fait que le Cortex-A7 a été conçu avant tout pour économiser de l’énergie au maximum et prouve ici cette efficacité.

et c’est un vrai confort que de sortir sa tablette de sa poche sans se poser la question de son autonomie : On sait que celle-ci va nous suivre tout au long de la journée et que regarder une vidéo Youtube en grignotant son sandwich ne se fera pas au détriment de quelques minutes de vérification de mails plus tard.

Autres points positifs à souligner, une recharge plutôt rapide avec le chargeur fourni, la tablette totalement à vide mettra 2H25 à revenir à 100% de son autonomie. Mieux encore, elle ne se décharge quasiment pas après une journée complète de veille, de 3 à 5% grignotés après 24 heures, c’est beaucoup par rapport aux capacités globales de l’engin mais cela reste très acceptable puisqu’il reste toujours plusieurs heures d’usage après ce réveil entre 2 recharges.

Conclusion

Bien pensée dans ses usages, robuste et bien construite, performante et enfin très autonome, la Asus MeMO Pad HD7 sera ma nouvelle réponse quand on me posera la question d’un achat “pour quelqu’un d’autre”. Pour mamie, pour maman, pour mon neveu ou un collègue. Pour tout ceux qui veulent une  tablette pour son côté pratique sans avoir a investir 200 euros ou plus pour des usages qui ne seront pas forcément exploités. A 140€ désormais, la petite 7 pouces est un vrai chameau d’endurance sans pour autant pécher ni côté performances ni côté utilisation.

Une minimachine homogène et honnête qui ne promet pas la lune mais qui offre un vrai panel d’usage qui conviendra autant aux baroudeur invétéré qu’au surfeurs de canapé ou aux cuisiniers en ligne. A 137.28€ aujourd’hui sur le marché, c’est une modèle parfait pour 90% des utilisateurs à la recherche d’un compagnon nomade au quotidien.

92 commentaires sur ce sujet.
  • 4 novembre 2013 - 19 h 29 min

    Merci Pierre pour ce test complet, qui vient à point nommé en prévision des futurs achats de noel.

    Répondre
  • 4 novembre 2013 - 19 h 45 min

    pourquoi une vidéo de la samsung note?

    Répondre
  • 4 novembre 2013 - 19 h 47 min

    +1 à cette initiative Pierre
    Billet bien placé chronologiquement, étayé, sans compromis (à la blogeee?).

    Merci!

    Répondre
  • 4 novembre 2013 - 20 h 03 min

    La vidéo renvoie au test de la Galaxy note 8″. C’est normal ?

    Répondre
  • 4 novembre 2013 - 20 h 25 min

    Proposée depuis un bon moment à 140€ en Belgique , elle se vend plutôt bien , j’ai plusieurs “copains” l’ayant achetée .

    Rapport qualité prix imbattable pour le contraste il y a une petite application dispo

    Répondre
  • 4 novembre 2013 - 20 h 34 min

    Cortex A7 de 2009? Heuuuu erreur la! Le Cortex A7 est de la même génération que les A15, c’est a dire 2012 !!

    https://fr.wikipedia.org/wiki/ARM_Cortex-A7_MPCore

    Ils sont apparus après les A9 et s’ils ne sont pas aussi puissants que les A15, ils ont un excellent ratio puissance/consommation.

    Répondre
  • 4 novembre 2013 - 20 h 44 min

    @Nielda: Essaye un Maj + F5 sur ton navigateur.

    Répondre
  • 4 novembre 2013 - 21 h 11 min

    Merci pour ce test très complet (bonne idée d’insérer une vidéo faite avec la tablette, on peut vraiment se rendre compte de la sensibilité de la caméra dorsale).
    Si la tablette parvient à remplir toute les fonctions qu’on attend d’elle, le manque de puissance du processeur n’est pas forcément problématique dans l’immédiat. Le problème n’apparaîtra sans doute que dans un an du fait de la standardisation des 2 Go et des processeurs de générations suivantes. Et encore, peut-être qu’en limitant le nombre d’applications ouvertes en même temps, le problème sera surmontable pendant 1 an supplémentaire ?
    Même si cette tablette n’est pas le top du moment, il semble bien qu’elle vaille l’achat.

    Répondre
  • 4 novembre 2013 - 21 h 34 min

    @Xavier: C’est tout le probleme du prisme actuel des utilisateurs. Beaucoup ne parlent que puissance en oubliant des facteurs important de service comme l’autonomie ou l’extension mémoire. A partir du moment ou la tablette ^permet de lire des films HD plus haut en définition que ce qu’elle peut afficher, qu’elle permet de surfer confortablement sur les sites actuels et que les jeux qui intéressent le plus grand nombre sont exécutés, la pérennité de la tablette sera excellente.

    Et comme j’imagine que du jour au lendemain un Facebook ou un gmail vont pas devenir ultra lourds a afficher, histoire de pas perdre leur traffic, la durée de vie de la tablette sera probablement très bonne d’un point de vue usage.

    Répondre
  • 4 novembre 2013 - 21 h 40 min

    Sincèrement cette tablette me fait vraiment de l’oeil, mais entre la nexus 7 2012 et la memo pad… mon coeur balance..
    En même temps je pense qu’un format 4/3 me serait plus profitable car j’aimerai lire des BD sur ma tablette et le format 7″ me fait peur..

    Répondre
  • 4 novembre 2013 - 22 h 08 min

    Bonjour,

    Pour les Bds le format 7″ n’est pas un pb en mode paysage et en lisant ligne de bd par ligne (avec perfect viewer.
    J’ai la touchpad d’HP (avec android et perfect viewer) 9,7″ en 4/3 et maintenant la fonepad d’asus (7″ en 16/9) et bien j’utilise pratiquement plus ma touchpad même pour les bds. La fonepad est vraiment plus légère et agréable pour lire les bds.
    Et pourtant avant j’étais convaincu que le format idéal était 10″ 4/3.
    Bonne journée,

    Pierre

    Répondre
  • 4 novembre 2013 - 22 h 30 min

    @ojala.pierre: J’avais aussi une Touchpad que j’ai revendu car le poids etait très fatiguant.. apres lire en paysage pourquoi pas, mais je suis quand meme plus portrait.. mais à essayer… sinon il y a tjs l’acer A1

    Répondre
  • 4 novembre 2013 - 23 h 52 min

    Merci Pierre pour ce remarquable test made in Blogeee.net, euh pardon minimachines.net. Ca me conforte dans mon achat de début septembre où j’avais craqué pour cette MeMo Pad HD7 avec l’ODR de 30€ d’Asus (soit 131€ à l’arrivée). Cette tablette a avantageusement remplacé mon ancienne Iconia Tab A100, toujours en 7 pouces. Côté écran, c’est la nuit et le jour, de même que côté autonomie qui est digne d’un chameau en plein désert ! Comme tu dis dans ton billet, c’est un vrai plaisir de pouvoir se ballader avec sans se soucier de la batterie. Bref, une très bonne petite tablette à un prix qui plus est abordable si l’on le compare aux modèles à 300 ou 400€. Le seul défaut à mes yeux, que tu as d’ailleurs souligné, c’est l’absence d’un capteur de lumière qui permettrait une meilleure optimisation “on the fly” du rétroéclairage. Mais bon, on va encore dire que les français ne savent que critiquer… :) Last but not least, encore merci pour ton super boulot, c’est toujours un plaisir de lire tes tests si singuliers sur le oueb !

    Répondre
  • 5 novembre 2013 - 0 h 02 min

    C’est bizarre il y a une vidéo du Samsung galaxy note 8 au début du test ! C’est une erreur non ! Ou de un bug de mon téléphone?

    Répondre
  • 5 novembre 2013 - 0 h 34 min

    @Zotac
    En même temps il faut reconnaitre que la nomenclature des CPU ARM n’est pas des plus claire ni encore moins des plus logiques!

    Répondre
  • 5 novembre 2013 - 0 h 43 min
  • 5 novembre 2013 - 6 h 59 min

    Quelle tablette pour ma belle-mère ? …

    Répondre
  • 5 novembre 2013 - 8 h 53 min

    @Pierre Lecourt:

    Excellent test de minimachines.net encore une fois, qui se met à la place du consommateur :-)

    Oui, cette course à la puissance est inévitable (le progrès), mais bon, moi je raisonne en besoin.

    Pas utile de savoir comment fonctionne une montre pour lire l’heure, n’est-ce pas ?

    Répondre
  • 5 novembre 2013 - 8 h 55 min

    Super intéressant ce test, venant conforter mon achat de la semaine dernière pour faire un cadeau efficace et pas trop cher.
    Petite déception : pourquoi reprendre le descriptif de Topachat ?
    Connectique : 1 port MicroUSB OTG, 1 port MicroHDMI ce qui est notoirement faux.Avec son super écran la présence de l’OTG qu’on trouve sur des tablettes à 50 euros serait un vrai plus.

    Répondre
  • 5 novembre 2013 - 8 h 57 min

    @apdi: C’est juste un oubli dans le canvas de base qui me sert à rédiger cette partie. L’absence de port HDMI est détaillé dans le texte.

    Répondre
  • 5 novembre 2013 - 10 h 35 min

    Cette tablette me fait de l’oeil en remplacement de feu ma nexus 7, tombée d’un cancer de l’alimentation deux semaines après expiration de la garantie.

    Quand le marchant de comics aura bien vendu, il ira voir son marchand de tablettes

    Répondre
  • 5 novembre 2013 - 10 h 37 min

    Je retrouve effectivement l’ensemble de mes impressions dans ce billet, une bonne tablette efficace et avec une autonomie de folie comparé à ce que j’ai pu avoir avant.
    Le bon point aussi est que l’interface asus ne surcouche que très peu l’android de base, et ça je suis plutot adepte !

    Répondre
  • 5 novembre 2013 - 10 h 51 min
  • 5 novembre 2013 - 10 h 58 min

    Très bon test. Ca fait réfléchir.
    La vidéo de test ne semble pas être la bonne (Note 8)

    Répondre
  • 5 novembre 2013 - 12 h 05 min

    J’ai cette tablette depuis quelques semaines, et je confirme les conclusions de ce test, cette tablette est vraiment très bien pour son prix: Bel écran, bonne autonomie, toutes les fonctions présentes (double caméra, bluetooth, GPS, boussole…), elle est suffisamment réactive à l’usage, pas trop lourde, ne chauffe pas. J’ai juste deux points négatifs en plus à formuler:
    -Le son est bon, mais dans un environnement calme, le volume minimum est vraiment trop élevé (on pourrait le diviser par deux, ca serait déjà presque trop fort…)
    -Le bluetooth sur Jelly Bean 4.2 est buggé, j’utilise (enfin, j’essaie…) la tablette en voiture, en streamant le son sur l’autoradio: Au bout de quelques minutes, le bluetooth de la tablette plante, il faut la rebooter pour qu’il revienne. Et parfois, la connexion tablette-autoradio ne se fait meme pas du tout. Il parait que c’est un bug sur Jelly Bean 4.2, moi je veux bien, mais bon en attendant le bluetooth est inutilisable (j’ai un smartphone sous ICS 4.0, le bluetooth parche impec dans les memes conditions). Asus a annoncé la mise à jour de la memopad HD7 en 4.3 dans un futur proche, espérons…

    Répondre
  • 5 novembre 2013 - 13 h 04 min

    @mustang35: Très étrange car sur la mienne le bluetooth est étonnament bon par rapport à ce que j’ai d’autre, très bonne portée sur 2 enceintes bluetooth différentes et absolument aucun scratch ou plantage même après plusieurs heures d’utilisation. je te conseille d’éloigner la tablette et/ou l’autoradio de toute forme de perturbation electromagnetique… genre un portable dans le vide poche juste sous l’autoradio. ou alors le problème vient éventuellement du récepteur de ton autoradio ou d’une mise à jour à faire sur la tablette.

    Répondre
  • 5 novembre 2013 - 13 h 34 min

    @rommatt: Perso, je lis les BDs sur ma Playbook en Landscape et c’est tres bien…. Une 8 pouces est peut etre plus approprie, mais ca passe tres bien en 7 pouces.

    Répondre
  • 5 novembre 2013 - 14 h 00 min

    Merci pour ce test. Je cherche une tablette 7 pouces pour un usage pédagogique en cours d’EPS et j’hésite entre l’ASUS Memo et la nouvelle HP Slate 7 plus qui je l’espère aura un USB OTG. Des avis ou des conseils ?

    Répondre
  • JPK
    5 novembre 2013 - 14 h 25 min

    Bonjour Pierre et merci pour ce test très complet! Ça fait un moment que je lorgne vers cette tablette pour du surf et de la vidéo. À moins qu’une tablette 8 pouces en 4/3 avec une résolution décente (c’est-à-dire plus que 1024*768) ne sorte rapidement (et à un prix correct, contrairement au nouvel iPad mini), j’opterai pour celle-ci.
    Une petite question: il me semblait avoir lu quelque part que cette tablette était compatible Miracast. As-tu eu l’occasion d’essayer? Avec ces clés Miracast Rockchip que tu avais présentées, ça pourrait compenser l’absence de connecteur HDMI. Des nouvelles de ces clés Miracast à 10$ d’ailleurs?

    Répondre
  • 5 novembre 2013 - 17 h 04 min

    Pourquoi une video du Galaxy Note 8 ? :-)

    Répondre
  • 5 novembre 2013 - 17 h 06 min

    @Ptit_Philou:

    OK, je sors, c’est corrigé dans les commentaires…
    Merci pour ton travail Pierre ;-)

    Répondre
  • 5 novembre 2013 - 18 h 57 min

    Merci Pierre pour le super test, je suis un peu rassuré, malgré la petite déception lorsque j’ai acquis cette tablette pour mon fiston, je m’attendais a quelque chose de plus qualitatif de la part d’Asus, j’ai même étais choqué par la fente micro-sd très bas de gamme “pire que c’elle de ma Pipo m9” et la surchauffe dû a une mauvaise micro-sd Trancend 32Go au point de déformer le fente. Malheureusement je dois me contenter actuellement, des quelques Go interne. Je ne sais pas si vous avez aussi remarquez un scintillement léger de l’écran, et l’incompatibilité de quelques jeux comme Asphalt 8.
    Pour plus de fluidité je conseillerais un launcher alternatif comme Nova.

    Répondre
  • 5 novembre 2013 - 19 h 57 min

    Compatible KitKat ?
    Avez-vous tenté la mise à jour ?

    Répondre
  • 5 novembre 2013 - 21 h 08 min

    @Brad: Je n’ai plus la tablette…

    @Zotac: Cela peut être simplement de se dire qu’on a mal choisi et mal investit dans un achat et de se voir rassuré par la lecture d’un test qui explique que finalement la tablette se défend bien. Tout le monde n’a pas forcément accès à beaucoup de machines étalon pour se faire une idée.

    Répondre
  • 5 novembre 2013 - 22 h 40 min

    @Pierre Lecourt: pour régler plus finement la luminosité, je me sers de l’appli Playstore “Set Brightness” qui fonctionne par palier de 25% (plus fin que les 3 paliers de base).

    Répondre
  • 5 novembre 2013 - 23 h 27 min
  • 6 novembre 2013 - 8 h 53 min

    [mode avocat du diable]
    @digitaldream “la surchauffe dû a une mauvaise micro-sd Trancend 32Go au point de déformer le fente.”
    du coup si dans la phrase il est dit que la carte sd est mauvaise… tout est dit.
    je n’ai pas constaté de scintillement mais c’est peut être lié à cette fameuse carte sd bouffant beaucoup de courant ? (vu qu’elle chauffe)
    asphalt 8 comme ses prédécesseurs ne fonctionne que sur un nombre restreint de machine… d’ailleur c’est un bridage volontaire non signalé dans le store mais une fois l’appli lancée. celle ci vérifiant parmis une liste si ta machine est “compatible”.
    Il suffit de voir tourner real racing pour se convaincre que la tablette n’y est pour rien.

    @fosca: quand tu vas dans le panneau de notifications tu n’as pas le slider de luminosité ? je n’ai pas du tout de paliers dont tu parles, à moins que tu parles de réglages plutot liés à la colorimétrie et pas au rétroéclairage ?
    [/mode]

    Répondre
  • 6 novembre 2013 - 9 h 07 min

    […] Bien pensée dans ses usages, robuste et bien construite, performante et enfin très autonome, la Asus MeMO Pad HD7 sera ma nouvelle réponse quand on me posera la question d’un achat « pour quelqu’un d’autre ». Pour mamie, pour maman, pour mon neveu ou un collègue. Pour tout ceux qui veulent une tablette pour son côté pratique sans avoir a investir 200 euros ou plus pour des usages qui ne seront pas forcément exploités. A 140€ désormais, la petite 7 pouces est un vrai chameau d’endurance sans pour autant pécher ni côté performances ni côté utilisation.  […]

  • 6 novembre 2013 - 9 h 49 min

    @Dimitri: oui il y a bien un réglage possible de la luminosité dans le slider du haut mais on n’a que 3 paliers de luminosité, c’est-à-dire que tu ne peux avoir accès qu’à trois réglages de luminosité (faible, moyen et 100%) en tapotant 3 fois sur l’icône “luminosité”. C’est pas tip top car le niveau faible est *vraiment* faible et le moyen est déjà assez élevé, d’où autonomie moindre de la batterie. C’est pour ça que j’ai installé l’appli du Playstore qui donne plus de latitude, par palier de 25%.

    Répondre
  • 6 novembre 2013 - 12 h 26 min

    @fosca: je n’ai pas ces palliers et la luminosité est changée en continu sans “accoups” de très sombre à très clair. mise à jour à faire ?, je précise que j’ai laissé la surcouche asus pour la barre de notifications

    Répondre
  • 6 novembre 2013 - 14 h 12 min

    @zotac
    Je fais confiance à Pierre et je ne doute pas de son objectivité, grâce a lui j’ai découvert les stick android et les tablettes chinoise. Pour la Memopad je la redécouvre après ce test, et je vois la moitié pleine du verre ;) et je me dit finalement pour 99€ ce n’est pas une si mauvaise affaire.
    @dimitri sérieusement je ne sais pas si c’est un défaut de la carte sd ou de la tablette, en testant la tablette avec une autre carte (maintenue avec un cure-dents vu que la fente est bousillée) tout a l’air ok, mais d’après d’autres propriétaire de la memopad il y un défaut du soc micro-sd qui ne maintient pas la carte sd en place et apparemment il cause beaucoup de soucis comme des éjections et freezing.

    Répondre
  • 6 novembre 2013 - 15 h 21 min

    @digitaldream: je t’avoue ne pas avoir testé le slot microsd, d’expérience cela a provoqué des ralentissements sur toutes les machines android que j’ai possédé, donc je m’en passe, il faut dire que le volume de données que j’ai n’affecte pas la moitié des 11 go restants pour l’utilisateur.

    A noter que depuis quelques années les cartes microsd de chez sandisk, pourtant réputé et privilégiant de toute ma confiance dans le passé, ont des ratés ou buguent systématiquement avec mes divers matos (perte de fichiers, copie impossible vers le média, bug du téléphone/tablette/ordinateur si elle est connectée…, média “déconnecté” en cours de copie et j’en passe).
    du coup ça m’a pas mal refroidit de manière générale avec les microsd.
    A coté de cela j’ai toujours une bonne vieille carte SDHC plein format de la même marque qui a environ 5 ans, des millions d’écritures (appareil photo/ordi etc..) et toujours pas de problèmes…

    Répondre
  • 6 novembre 2013 - 15 h 48 min
  • 6 novembre 2013 - 15 h 53 min

    pierre je veux bien mais je n’achète sandisk que dans des enseignes : grands magasins style carrefour, topoffice, pas sur le net :s…

    Répondre
  • 6 novembre 2013 - 16 h 00 min

    @pierre: idem avec une clé USB 64go sandisk achetée à carrefour (30 euro une affaire ? plus jamais !), quel que soit le formatage, au bout d’un certain nombre de fichier ou d’un certain poids, périphérique déconnecté en cours de copie : testé sur 3 pc différents, et un mac qui n’a pas aimé la blague (freeze complet)

    Alors soit c’est effectivement de la contrefaçon et même ces enseignes se font berner par leur grossistes, soit sandisk fait de la qualité bof, soit j’ai la guigne :)

    A noter que c’est très difficile de trouver une autre marque au niveau microsd en rayons ces temps ci.

    ps : ton pile ou face tu peux pas faire en sorte que je focus dessus en faisant tab ? c’est lourdingue :) merci beaucoup !

    Répondre
  • 6 novembre 2013 - 21 h 24 min

    Merci pour ce test.

    Petite question : Si je veux le même type de tablette (polyvalente…) mais en format 10 pouces, qu’elle tablette vous recommandez ? la Asus MeMo Pad FHD 10 ME302C-1B003A ou autres ??

    Merci d’avance, pour vos lumières !

    Répondre
  • 7 novembre 2013 - 9 h 44 min

    […] fêtes alors ? Oui parce que si la concurrence peut se placer beaucoup moins cher, je pense à la Asus MeMO Pad HD7 à moins de 140 € qui embarque le même processeur sur une 7 pouces, la période de Noël est souvent le moment où l’on cherche aussi a se faire plaisir ou a […]

  • 7 novembre 2013 - 21 h 44 min

    @Pierre Lecourt:

    Essaye Screen Filter, je ne peux plus m’en passer sous Android.

    Répondre
  • 7 novembre 2013 - 22 h 52 min

    bonjour,
    j’ai un enfant de 9 ans qui aimerait une console de type Nintendo DS. Je préférerais une tablette qui lui permettrait, aussi, de lire des BD, d’aller sur le net, de communiquer par mail avec ses cousines, d’utiliser d’autres applications : dessin, traitement de texte …
    c’est une vraie bonne idée ou pas ?
    pour avoir un Iphone je connais la logithèque IOS, celle Android doit être équivalente ?
    quel est votre avis ?
    merci

    Répondre
  • 8 novembre 2013 - 16 h 02 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *