Test : Pipo X7 un mini PC aux entrailles low-cost

Intrigante cette minimachine, qu’attendre d’un engin proposé largement sous la barre symbolique des 100€ et qui propose un Windows 8.1 monté sur un système entièrement équipé ? Le Pipo X7 est t-il le début d’une déferlante de minimachines low-cost accessibles et efficaces ?

Mise à jour du 27/01/2015 : Mon Pipo X7 fonctionne à nouveau, après avoir essayé toutes les solutions, j’ai tenté un baroud d’honneur sur le Pipo X7 : Changement de pile de bios après 24 Heures sans pile, changement d’alimentation, le chargeur de base est vraiment instable voire dangereux, je vous encourage à ne pas l’exploiter du tout.

Minimachines.net

Avec la nouvelle alimentation et le changement de pile la machine remarche et boote sans soucis. Il ne me reste plus qu’a régler le système correctement, mais ça c’est un problème que je sais gérer. La suite du test pour bientôt !

Billet original du 15/01/15

Curieux, très curieux. C’est l’état d’esprit dans lequel j’étais en finissant de pianoter mon billet de cette drôle de solution. Après tout, l’engin ressemble fortement à ce qui se rapproche de mieux d’une minimachine. J’ai demandé au patron de GeekBuying si il pouvait m’expédier un modèle, histoire de voir ce qu’il a dans le ventre.

Quelque jours plus tard, le livreur de DHL frappe à ma porte. Le Pipo X7 est arrivé, en plein au milieu du CES et je ne peux donc pas ouvrir la boite pour assouvir ma curiosité. C’est désormais chose faite et armé d’un appareil photo j’ai pu mieux comprendre ce que cette machine proposait.

Pipo X7

Le Pipo X7, c’est avant tout une double promesse. Celle de laisser l’utilisateur exploiter Windows 8.1 correctement pour un tarif imbattable mais aussi celle de fonctionner dans un silence absolu.

Pipo X7

Processeur : Intel Atom Bay Trail Z3736F quadruple cœur cadencé de 1.33 à 2.16 GHz avec 2 Mo de cache non ventilé
Chipset graphique : Intel HD à 313 à 646MHz
Mémoire vive : Soudée 2 Go DDR3
Stockage : Soudé 32 Go eMMC
Réseaux: Wi-Fi 802.11 b/g/n + Fast Ethernet
Connectique façade :2 USB 2.0, 1 prise casque
Connectique dos : 2 USB 2.0, 1 HDMI, 1 lecteur de cartes MicroSDHC, 1 Ethernet, 1 alimentation.
Alimentation : Chargeur Externe 12V 2.4 A
Poids: 400 grammes
Encombrement : 188 x 129 x 27 mm
Système d’exploitation : Windows  8.1 avec Bing
Logiciel embarqué : Microsoft Office 365 avec 1 an d’abonnement
Prix public : 99$

Pipo X7

La promesse, sur le papier est assez bonne puisqu’on retrouve à peu de choses près les composants d’un Transformer Book T100 ou d’une tablette Windows 8 moderne. Avec 2 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage, on se dit qu’on ne va pas aller très loin mais au vu du prix de la machine, ce n’est pas forcément très grave. Tout l’intérêt d’une solution comme ce Pipo X7 c’est justement de pouvoir lancer un Windows pour des tâches du quotidien : Du surf, de la bureautique, des jeux et, pourquoi pas des fonctions multimédia.

C’est d’ailleurs assez drôle de voir sur la boite la mention Windows TV Box. Mention très éclairante sur l’objet, à mon sens, puisqu’il ne le destine pas à remplacer un PC classique et plus performant mais bien à devenir un accessoire accolé à un téléviseur.

Pipo X7
Pipo X7     Pipo X7

Le contenu du paquet est sobre. Pas de pilotes, pas de documentation, une simple petite carte de garantie, la machine et un chargeur mural classique de ce genre de solution. Il s’agit d’un 12 volts proposant 2.4 Ampères. L’objet propose des fiches US, il n’y a à priori pas de version Française de ce chargeur. Il faudra donc penser à commander un adaptateur en même temps que l’engin si vous n’en avez pas. A noter que l’objet propose une prise coudée, ce qui est une bonne option, ainsi qu’une petite ferrite et que sa conception générale est plutôt bonne. Il a l’air bien équilibré puisqu’il ne chauffe pas du tout à l’usage. Par contre, chose étonnante, j’ai pris quelques décharges à le manipuler par sa prise… La source de l’épilogue de ce test ?

 Pipo X7

Vient ensuite la Pipo X7 à proprement parler. Sobre, en aluminium brut légèrement poudré, elle est très compacte et ne propose pas de ventilation sur le dessus.

Pipo X7Pipo X7     Pipo X7

 Les mesures annoncées par les vendeurs sont un peu moins optimistes que les faits. L’engin mesure 18.8 cm de large pour 12.9 cm de profondeur et 2.7 cm d’épaisseur. Le format d’un roman NRF Gallimard pas très épais.

Pipo X7     Pipo X7

D’un point de vue encombrement, face à un NUC d’Intel on est évidemment dans une solution légèrement plus large et plus profonde mais par contre moins épaisse. L’intégration sera également moins aisée puisque le Pipo X7 ne propose pas de support VESA ni même les éléments permettant une fixation sur ce type de support. Heureusement, la carcasse en métal et le faible prix de l’engin autorisent des modifications du châssis sans trop de risques ni de scrupules.

Pipo X7

Sur la face avant de l’appareil, c’est sobre : 2 ports USB 2.0  l’un à côté de l’autre, une prise audio jack 3.5 mm, une led seul témoin d’activité de la machine et un petit bouton en plastique. Le bouton sonne cheap comme souvent sur ces solutions. La carcasse sert de caisse de résonance à chaque clic provoquant un son situé entre le mécanique et le plastique plutôt désagréable. Pas de quoi en faire une maladie mais c’est légèrement désagréable. Les prises USB sont très proches, cela suffit pour un couple de câbles de clavier et souris mais 2 grosses clé USB auront du mal à cohabiter.
Pipo X7

La face arrière présente le reste de la connectique du Pipo X7 : Le lecteur de cartes MicroSDHC pour étendre les capacités de base de stockage de la machine facilement. 2 autres ports USB 2.0, cette fois-ci l’un au dessus de l’autre, mais toujours aussi proches… un port HDMI,  la prise RJ45 Fast Ethernet de la machine et la prise d’alimentation 12 V standard.

Pipo X7

Pipo X7     Pipo X7

Sur chaque côté de l’engin, des aérations dans des formes géométriques percent la coque. Pour empêcher la poussière statique de s’accumuler, Pipo a judicieusement placé des grilles métallique derrière les ouïes. Sous la machine, une plaque d’acier également très ajourée, avec 4 patins en caoutchouc et une petite étiquette présentant l’objet : Les logos CE, FCC et ROHS sont lisibles sans que j’aie l’assurance qu’ils correspondent à quoique ce soit.

A l’intérieur du PIPO X7

Pipo X7

L’ouverture ne demande pas de grands efforts, 4 minuscules vis servent à maintenir la plaque d’acier qui ferme le système. Une fois ôtée, cette plaque d’un bon millimètre d’épaisseur, c’est la surprise de découvrir un châssis beaucoup plus grand que ce qu’il embarque en terme de composants.

Le but est probablement double : Fournir une bonne aération à l’engin qui n’a pas de ventilation et imposer un certain volume d’un point de vue marketing. Plus étroite la machine n’aurait pas le même impact. Sa taille à quelque chose de rassurant. Dernier détail à propos de l’engin, le format est connu, ce type de boitier a déjà  servi à des solutions Android, Pipo n’a donc eu qu’à adapter celui-ci à une nouvelle carte mère.

Pipo X7

Seconde surprise: la conception simplissime de la machine. Les entrailles du Pipo X7 sont composées en tout et pour tout de 3 éléments ! 4 si on compte le câble et l’antenne Wifi. Les 2 cartes présentes sont fixées sur des entretoises en plastique chromé, elles mêmes collées via un support sur le fond du châssis en aluminium. Pas question de proposer les mêmes entretoises directement extrudées de l’aluminium, cela doublerait le prix du châssis au bas mot.

Pipo X7

Ces supports en plastique ne sont évidemment pas très encourageants, la matière choisie sonne faux et on comprend assez mal au premier regard pourquoi le  constructeur a choisi une finition chromée. En fait, c’est probablement pour pouvoir exposer les entrailles de l’engin et faire illusion sur les photos. De loin, on peut prendre le support plastique pour de l’aluminium même si il n’a pas la même finition que le châssis.

Pipo X7

Cette solution fixée à grand renfort de colle chaude n’apporte pas la même dissipation qu’un vrai châssis en aluminium et il y a  de quoi faire beaucoup mieux en bidouillant le Pipo X7. C’est d’ailleurs presque un des intérêts de cet engin, se servir de sa base pour concevoir sa propre solution.

Les grilles d’aération protégeant de la poussière sont là encore collées au pistocolle directement sur les bords de la machine.

Pipo X7

Même scénario pour l’antenne Wifi, un système de loquet est intégré au support mais pour éviter qu’elle ne tourne dans le vide et entortille le câble qui la traverse, un peu de glue chaude a été posée sur la partie interne.

Pipo X7

Au final, on a donc un système en croix, avec 12 entretoises en plastique, qui vient se coller au fond du châssis pour supporter les cartes et la plaque du fond. Un système très malin à défaut d’être le plus efficace possible. Pourquoi malin ? Parce que le constructeur a tout à gagner avec cette solution comme on le détaillera plus bas après examen du reste des composants.

Pipo X7

Pipo X7     Pipo X7

L’antenne Wifi fait bonne figure mais il est dur de déterminer ses réelles capacités à ce stade, le maigre fil qui disparaît dans le plastique blanc peut s’avérer efficace comme être calamiteux. La bonne nouvelle étant qu’il sera facilement possible de changer cette antenne contre un modèle plus convaincant puisqu’elle est montée sur un support non soudé à la carte mère.

Pipo X7

Carte mère qui en dit long sur la conception de l’engin. Elle a en effet conçue avec un double souci économique et logistique. Il fallait pour cete Pipo X7 de la modularité et une très grande facilité d’installation. Le machine ne nécessite absolument aucune compétence de montage et on peut confier les tâches à effectuer à un parfait néophyte. Après lui avoir montré 2 ou trois fois les étapes à effectuer,  il saura manier le pistocolle ou le tournevis nécessaire à chaque étape.

Pipo X7

Il est fort possible, si ce n’est tout à fait sûr, que Pipo ne soit pas le fabricant de cette carte mère qui ressemble plus  une solution universelle destinée à équiper un maximum de solutions du même style.

Pipo X7

La carte n’a pas de marque, pas de référence précise, juste une petite sérigraphie précisant sa révision et la puce intégrée. Pas de quoi remonter à la source et surtout pas de quoi gêner le partenaire qui, comme Pipo, l’intégrera dans ses châssis.

Pipo X7

On se rend très vite compte que les circuits ne profitent absolument pas de la dissipation théorique du châssis en aluminium. On aurait pu espérer un renflement en métal de la coque ou l’ajout d’un petit parallélépipède d’alu pour venir faire entrer en contact le processeur et le châssis pour améliorer la dissipation. Il n’en est rien, il y a bien un pad thermique mais je doute qu’il soit franchement efficace.

Pipo X7

Comme si le constructeur avait oublié cette partie. En rajoutant un simple morceau d’alu entre ce pad marron et la coque il y a probablement moyen d’améliorer le refroidissement de la machine. Bizarrement la croix en plastique collée dans l’engin empêche cette opération puisqu’elle recouvre en partie l’aluminium du châssis qui fait face au processeur, il aurait suffit au constructeur d’orienter la jonction entre les deux côtés de cette croix vers la carte fille pour régler le problème. Mauvaise conception ou recyclage opportun, difficile à dire.

Pipo X7

Toujours est t-il que le processeur, la mémoire vive et le PMIC (La puce qui gère le courant dans la carte) sont protégés par cette plaque d’aluminium très fine. Les deux derniers composants sont couverts d’un petit pad thermique pour assurer un contact avec l’aluminium.

Pipo X7

Le PMIC choisi est un XPowers AXP288  conçu pour les solutions Intel Bay Trail par la marque Chinoise XPowers. Un élément lowcost nécessaire pour construire des solutions abordables dans de ce type et qu’on devrait retrouver en masse cette année.

Pipo X7

Le processeur est bien un Intel Atom Bay Trail Z3736F comme nous l’indique sa sérigraphie : La séquence SR20D est en effet associée à cette puce.

Pipo X7

Ce processeur est un des éléments prometteurs de la machine puisqu’il permet de proposer de bonnes performances globales pour un investissement minimal. Equipé d’un chipset vidéo relativement efficace, capable de prendre en charge de nombreux formats de vidéo en temps réel, cet Atom est la pierre angulaire de la machine. Ce qui lui offre la possibilité d’exécuter Windows 8.1 correctement. Proposé pour une vingtaine de dollars sur le marché par Intel, il est probablement vendu ici en package prêt à l’emploi en même temps que le reste des composants par un assembleur qui fabrique les cartes mères en masse.

Pipo X7

Le choix d’une intégration d’un Z3736F au lieu d’un Z3735F comme sérigraphié sur la carte mère semble donc lié à une opportunité de la part de l’assembleur. Soit Pipo a exigé une solution plus efficace, soit le constructeur a eu la possibilité de se procurer des Z3736F à bon prix. Les deux sont compatibles avec le même socket en BGA592.

Pipo X7

Le stockage est confié à une puce 32 Go eMMC 4.5 Samsung KLMBG4GEAC-B001.

Pipo X7

La mémoire vive est également signée Samsung avec 4 modules de 512 Mo K4B4G16460-HYK0 en DDR3 1.35v.

Pipo X7

Le mini circuit Wifi 802.11 b/g/n est trop mal sérigraphié pour être identifié convenablement. C’est censé être un RTL8723BS classique avec prise en charge du Bluetooth 4.0. Dans la pratique, les deux composants sont effectivement identiques.

Pipo X7

Sur la carte mère, quelques logos de gestion de recyclage sont présents sans que l’on sache évidemment si ce Pipo X7 fait réellement partie d’un programme de ce type.

Pipo X7

Pipo X7     Pipo X7

A vrai dire, le plus intéressant vient de la carte fille puisque son intégration est révélatrice de ce qui nous attend dans les mois à venir. Avec cette simple carte, Pipo est apte à sortir plusieurs designs différents de cette même machine basée sur la même carte mère. L’architecture de la machine est très simple, simpliste même et en changeant la pièce de plastique chromée collée sur le châssis on peut déplacer les entretoises disponibles facilement. Facile alors d’imaginer que cette carte fille ne se place plus en face d’un Pipo X8 mais sur le côté pour donner l’illusion d’un changement. Facile aussi d’ajouter un troisieme port USB, un second port jack ou un simple port infrarouge sur l’engin, il suffit en réalité de changer la carte fille en y intégrant directement une puce de hub USB

Pipo X7

Si un design ne donne pas les ventes espérées, il sera donc facile d’adapter la production : Changement de plastique, usinage différent de la coque et changement de carte fille donnent un nouveau PC sous Windows : Les recettes des machines antérieures sont reprises et adaptées. Comme du temps des lecteurs de Divx de salon, où les platines étaient en interne 100% identiques, seule la coque va véritablement changer.

Remonter l’engin ne m’a pris que quelques minutes, avec  4 ou 5 personnes sur une chaîne il est possible de monter énormément de ces Pipo X7 chaque jour, sans avoir recours à des experts ni développer des circuits complexes. Faire voyager 2 ports USB de cette manière sur des fils est bon pour un support optionnel livré avec une carte mère afin qu’un particulier rajoute quelques USB à l’arrière de son boitier, aucun constructeur de renom ne ferait ce genre de manipulation. Mais c’est la force de cette Pipo X7 de pouvoir s’adapter à la demande facilement et rapidement sans nécessiter des investissements lourds en recherche et développement et donc sans augmenter la note pour le client final. A 90€ cette machine est intéressante, à 150€ personne ne ferait le choix d’une solution importée d’Asie.

Pipo X7    Pipo X7

L’autre intérêt de cette solution est plus pragmatique pour nous. Il est possible et même facile d’entrevoir toutes les possibilités offertes par cette construction simpliste : Une coque facile à fraiser avec une simple miniperceuse, de la place à revendre dans ses entrailles, une possibilité d’améliorer la dissipation de l’engin, le Pipo X7 est le paradis des bidouilleurs. En quelques minutes, il est facile de rajouter quelques ports USB sur le côté en glissant un HUB dans la machine : Je soupçonne l’emplacement non soudé au dessus à droite d’être un troisième port USB non intégré. A partir de ce point, avec un peu de soudure ou avec un simple cable depuis un port externe, il sera possible de rajouter des tonnes de fonctions en interne : Une clé USB Tuner, un stockage USB de plus, un capteur infrarouge qu’on fera sortir facilement en façade ou une sortie optique SPDIF en ajoutant un DAC directement dans l’engin.

Pipo X7

 Loin d’être repoussant, le design de cette Pipo X7 me rappelle les boites de Meccano ouvertes et leurs infinies possibilités. L’engin me rappelle également fortement les premiers netbooks que tout le monde bidouillait de la sorte.

Pipo X7

Epilogue : Reste un détail embêtant, la machine reçue a été allumée juste après ce déballage et le remontage de l’engin. Elle a démarré et j’ai commencé à l’installer. Problème, après un simple reboot, elle n’a plus donné un seul signe de vie. Le changement de transformateur et les diverses tentatives de récupération n’ont pour le moment pas porté leurs fruits.

C’est embêtant parce que cela recule d’autant la seconde partie de ce test, peut être la plus intéressante, celle qui montrera ce dont la machine est capable. Est-ce un signe de mauvaise qualité ? Ce genre de panne “au déballage” est malheureusement possible sur tout type de solution. Du portable pro à plusieurs milliers d’euros à la clé USB, les composants sont parfois sujets à ce genre de problèmes. En attendant de voir comment solutionner cet imprévu, je reste donc positif sur la viabilité  de cet engin.

La seconde partie de ce test est disponible sur cette page.


Soutenez Minimachines.net !
101 commentaires sur ce sujet.
  • 14 janvier 2015 - 20 h 44 min

    Pierre! tu vas devoir payer les pots cassés???

    Répondre
  • 14 janvier 2015 - 20 h 48 min

    @mebe: Je sent que si je veux finir le test cela va être une histoire de ce style…

    Répondre
  • 14 janvier 2015 - 20 h 53 min

    @mebe je pense pas , il fait un peu de pub pour la pipo et le site geekbuying !

    Sinon c’est un assez bon produit , mais je me demande quand vont arrivées les solutions similaires mais sous atom z35xx (oui je sais c’est “trop” mais ils sont dispos !)

    Répondre
  • 14 janvier 2015 - 21 h 02 min

    Coquille son intégratin est révélatrice

    Répondre
  • 14 janvier 2015 - 21 h 06 min

    Une remarque à propos des entretoises plastique métallisées.
    A mon avis, ce n’est pas du tout pour faire joli mais permet de faire un liaison de masse entre la carcasse et la carte mère.
    Donc, ça évite d’éventuelles perturbation électromagnétiques.
    A+

    Répondre
  • 14 janvier 2015 - 21 h 21 min

    @AlexJ: Liaisons plastiques qui font masse ? Non le plastique est peinture chromée mais pas métallisés, il n’y a pas de masse. En fait elle est assurée par les prises USB qui sont en contact avec le châssis

    Répondre
  • 14 janvier 2015 - 21 h 26 min

    Grosse déception, quand j’ai vu le test j’ai cru que le problème était résolu. J’attendrai donc encore un peu avant de me décider.

    Répondre
  • 14 janvier 2015 - 21 h 27 min

    @Pascal: J’ai a peu prêt tout essayé, je pense que le produit est mort. Ca arrive, mais je comprend bien que ça refroidisse !

    Répondre
  • Fck
    14 janvier 2015 - 21 h 56 min

    Il ne démarre plus du tout ?
    Ou c’est Windows qui ne boot plus ?

    Répondre
  • 14 janvier 2015 - 22 h 00 min

    Merci pour ce test très complet sur la partie matériel. Y-aurait-il suffisamment de place dans le boitier pour y placer un SSD ? En attendant la suite qui je l’espère nous offrira de bonnes surprise. J’aimerais bien qu’Access et Excel puisse tourner sans trop de difficulté (voir tout autre BD)

    Répondre
  • 14 janvier 2015 - 22 h 01 min

    @Fck: Pas de signal, pas de bios, je tente de laisser le bios sans alim pdt quelques heurs là, au cas où. On sait jamais.

    Répondre
  • 14 janvier 2015 - 22 h 07 min
  • 14 janvier 2015 - 22 h 10 min

    @Pascal, as tu testé au multimètre si ces colonnettes sont conductrices ?
    Ca se peut que ce soit de la peinture conductrice, comme certains blindage plastique que tu trouves sur des téléphones.
    A+

    Répondre
  • 14 janvier 2015 - 22 h 28 min

    Oui en usb, je ne vois pas d’autres solutions, l’idée était d’éviter d’avoir deux boitiers reliés par un cable, mais rien de rédhibitoire effectivement. Pour Access, je ferai un essai avec un modèle commandé si le test de W8.1 s’avère concluant.
    L’idée serait de placer ce type de machine en “monotâche” pour gérer les réservations de cantine d’une école ou la garderie par exemple, voir afficher le menu du jour. Donc quelques centaines de fiches. Pas besoin d’une machine très chère ni performante pour une heure de saisie par jour sur un dev très basic conviviale sous access (donc modifiable facilement avec peu de connaissance), au pire une web app, ou windows n’apparait même pas, mais avec un clavier numérique et un écran d’entrée de gamme plus grand que celui d’un portable. Les budgets étant ce qu’ils sont, si la machine tient la distance dans le temps, c’est peut-être un choix judicieux. Idem pour en faire une box tv un peu plus élaborée.
    Enfin je vois plein d’endroits où ce type de machine serait plus intéressant que de recycler de vieux PC bruyants qui reviennent cher en maintenance et finalement moins rapide.

    Répondre
  • 14 janvier 2015 - 22 h 32 min

    @Brad: C’est exactement mon avis et c’est exactement la logique netbook
    . Pas remplacer des machines existantes mais se positionner sur d’autres tâches de manière précise/ponctuelle.

    Pour l’usage que tu décris et comme pour énormément d’autres, ces solutions me semblent parfaitement à leur aise. Il faut juste trouver la bonne machine au bon prix. Cela mettra peut être un peu de temps mais le potentiel est énorme.

    Répondre
  • 14 janvier 2015 - 23 h 58 min

    je l’avais pourtant marqué dans un précédent post après avoir eu une tablette Pipo je ne peux que confirmer c’est du super low cost :( de mauvaise qualité d’assemblage

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 0 h 12 min

    @Docteurcpu: C’est moins grave sur un engin de ce type que sur une tablette. Encore une fois je pense pas que Pipo fabrique la Mobo. Ils ne font qu’assembler et la solution assemblée est à min sens pertinente (services, taille, fanless)

    Ce que nous apprend cette première partie c’est surtout que l’engin est à son prix, que les euros demandés ne sont pas un cadeau. Cela veut dire qu’il sera probablement possible de trouver un jour u l’autre des trucs vraiment bons à 140/150€. Des truc véritablement Plug & Play et pas des solutions un peu bancales comme ici parce qu’on ne sait pas comment ce truc en plastique va vieillir au contact d’une puce qui chauffe.

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 0 h 43 min

    90€ chez darty a sa sortie oui, bon et bien sans moi.

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 1 h 16 min

    Question stupide : une idée si il peut être possible de changer l’OS ? (le BIOS en est t’il vraiment un ?) Car, la Mobo, par sa taille et sa connectique, peut être intéressante pour une petite solution embarqué sous Linux (tout en me rendant compte de la puissance très limité, il pourrait remplacer avantageusement un système tournant actuellement avec un vieux Atom dual core). Les composants étant standard, l’absence de problème de pilotes serait un vrai plus !

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 2 h 00 min
  • 15 janvier 2015 - 2 h 38 min

    @Pacemk: Pour le moment ce n’est pas gagné et c’est impossible pour moi de tester.

    @Freethinker: Nope pas de led, rien. C’est pour cela que je doute qu’il soit possible de récupérer la machine, ça ressemble bien à un soucis électrique…

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 3 h 21 min
  • 15 janvier 2015 - 3 h 29 min

    aalors le DD eMMC est de 29Go avec une répartition:
    1 – 100Mo UFI
    2 – 23,53Go C: NTFS
    3 – 5,37Go Recovery

    cette dernière partition donne un peut d’espoire si tant est que l on puisse booter!

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 3 h 34 min

    ayant reçu le mien ce soir, le eMMC de 29Go (32Go en 1024 je suppose) a une répartition comme suit:
    1/ 100Mo EFI
    2/ 23,53Go C: NTFS
    3/ 5,37Go Recovery

    cette dernière partition laisse de l’espoir si tant est que tu puisses booter! courage!
    PS: j’ai désactivé les MAJ Windows jusqu’à nouvel ordre.

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 5 h 49 min

    @Pierre Lecourt: pour les courageux qui souhaiteraient acquérir cette machine en import, je signale à tous qu’ hongkongeek a maintenant un centre de sav en ALLEMAGNE !!!
    du coup, le soucis ici serait facilement résolu par un simple colis chez nos amis teuton et pas en chine (en plus d’avoir une vrai réparation ou échange standard !!! – rapide egalement)
    vrai gros plus pour les geekeries en import
    pour éviter les frais de douanes et rester dans du plus rapide qu’EMS, prenez postnl (rapide, impec et aucun soucis de douanes jusqu’ici – y compris chez d’autre vendeurs comme pour mon tel xiaomi – DHL c’est AUTOMATIQUE les frais de douanes (dhl à plein de problème en chine, même dans le sens monde vers chine)

    bref, je taffe pas chez eux, commande pas souvent, mais un sav rapide et en Europe (et pas juste un entrepôt), c’est un vrai plus (et souvent, les prix sont équivalent aux concurrents)

    ça vaudrait vraiment le coup de le signaler parce que ce briques là,pour certains usagers, va y avoir du sport !
    @Pacemk: oubliez linux pour l’instant sur ces machines
    à part BSD, arch à un installeur compatible par contre, pas encore bay trail compatible
    (les bay trail sont une horreur pour l’install (surtout le boot en fait), même les petits gars de chez debian s’arrache les cheveux avec ça et c’est pas une petite team qui respin de l’ubuntu)
    sinon, le matos chinois “pour la chine” a souvent des bios “mal foutu” (et c’est voulu, pour ne pas par exemple pouvoir booter sur un os avec tor dessus ou un vpn un trop “libre”) mais de toute façon, le mic mac fait par intel sur ces baytrail fait que si vous souhaitez mettre un linux dessus, en fanless, prenez plutôt un J1900 ou un J2900 (de mémoire, je suis au kawa, désolé)
    là ça marche bien (les carte mini itx asrock par exemple sont top et FANLESS)
    certains ont deja fait des media center, des dual boot 7-linux et des nas type openvault avec
    ça consomme rien, c’est tip top et pas cher pour ce que c’est (l’alim est une alim de portable (non fourni je crois, les modèles genre LDLC de base marche nikel, meme la recup si les spec sont ok) donc si vous mettez un ssd, aucun bruit ni vibration, vous pouvez vous faire un boîtier en bois, carton, en mousse ou autre, ça vibrera pas

    le pipo ici, c’est rigolo, prometteur, mais bon attendez plus de retour (surtout pour linux)

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 6 h 53 min

    Dommage, as-tu essayé de mettre une autre alim ?

    Sinon, ca doit être faisable de mettre cette chose dans un clavier non ? Il y a bien un fabricant qui va nous le faire non ? , un vrai clavier cherry par exemple ^^

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 8 h 26 min

    @Docteurcpu: Pour avoir eu 2 tablettes Pipo, la M7Pro et la W2, ce n’est pas du super low cost. La M7Pro était même super bien finie. La W2 un peu moins mais à 130€ c’est pas une surprise.
    C’est même en général une bonne marque. A voir si tu attends la même chose qu’une tablette à 400€.

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 9 h 04 min

    @Dadoo: DAns clavier c’est pas bien dur en imprimant une coque adaptée légèrement plus épaisse à mon avis.

    Oui j’ai essayé une autre alim mais malheureusement, le mal était déjà fait. La machine a été sans pile toute la nuit, je vais tenter le coup ce matin pour voir si ca lui a fait perdre la mémoire…

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 9 h 33 min

    ahhh, les bonheurs des chocs électriques sur du “tout ki est soudé”
    sympa de tout avoir à mettre à la benne hein
    petit ok, mais en dessous du mini itx, bonjour le jetable
    sinon à tous, le zotac id18 est top et plus puissant, plus configurable, plus upgradable et surtout plus reparable
    plus cher mais au moins vous serez tranquille (et là, la puce est pas un blob bizarre niveau ingénierie fait pour tablette mais collé sur une box et avec une bonne compatibilité os)
    enfin bon, faites comme vous le sentez
    par contre, mon comm sur le sav allemeand de hongkong geek, ben là, on voit vite l’avantage

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 9 h 34 min

    Merci pour cet article, intéressant.

    Arg ya jsute un p’tit truc qui me chiffonne: regarde le nombre de fois où le mot “engin” est utilisé. 21, c’est trop! Et puis c’est un mot un peu connoté, enfin bref rien de grave…

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 10 h 39 min

    “Sur la carte mère, quelques logos de gestion de recyclage sont présents sans que l’on sache…”

    Sur la photo, le logo du haut (triangle avec une main à l’intérieur) n’est pas lié au recyclage mais à une consigne de manipulation de la carte électronique qui est sensible ESD (décharges electro-statiques)
    http://en.wikipedia.org/wiki/Electrostatic-sensitive_device

    Tu as bien sûr manipulé la carte avec l’équipement adéquat pour ne pas la tuer ?

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 10 h 46 min

    @[email protected]: Je manipule des cartes mère depuis la fin des années 80, je n’ai jamais eu ce genre de soucis.

    Et je le répète, la carte a fonctionné quelques minute avant de refuser de booter à nouveau.

    Les bracelets, tapis et autres solutions anti statiques ont du sens mais dans la pratique j’ai du monter quelques centaines de PC sans aucun soucis les 2 pieds sur la moquette d’un magasin :)

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 12 h 20 min

    @Pierre Lecourt: Idem pour moi, et pourtant ce matériel anti-ESD est toujours vendu et “obligatoire” dans les usines de montage d’électronique.

    Le côté vicieux de l’ESD est le fait de fragiliser un produit, qui fonctionnera moins longtemps que prévu. Ici on est peut-être juste sur un composant (RAM/eMMC) déjà fragile qui vient juste de mourrir…ou pas du tout et c’est peut-être une soudure froide ou un pb de placement lors de la pose ou du passage dans le four de refusion.

    Bref le résultat est le même : c’est en panne et il sera difficile de savoir pourquoi. A la rigueur un passage en four à 195°C pourrait peut-être réanimer la carte pour qq heures…rien à perdre !

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 12 h 34 min

    @[email protected]: J’attend d’abord sagement les instructions de Geekbuying, le matos est à eux…

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 13 h 29 min

    bonjour,

    pierre, en effet c’est dommage que ta machine n’est pas survécue

    à propos du port usb mystere, je pense savoir d’ou cela vient, les chipset controleur depuis le dépuis début gére les ports usb par paire, je constate la présence de trois controleur hub usb dans les parametres windows, deux paires de controleurs servent à gerer les quatres ports usb et le troisieme gere le port ethernet qui n’en est pas un, c’est à dire qu’ils ont cablé un usb vers l’ethernet, cela revient à brancher un dongle ethernet sur un port usb, je vous montrerai des photos ce soir, prouvant cet état de fait, c’est donc pour cela que le port n’est pas en gigabit ( trop de données à transiter sur du giga )

    Répondre
  • Cha
    15 janvier 2015 - 15 h 01 min

    Merci mais ce n’est pas un test, mais un démontage.

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 15 h 17 min

    @metaliser: Possible, cela me conforte dans l’idée d’exploiter un hub en interne…

    @Cha: Mes tests sont souvent en 2 parties, une première axée vers le materiel puis une seconde vers la partie usage et logicielle. Pour la seconde c’est légèrement problématique pour le moment…

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 16 h 59 min

    @Pierre Lecourt
    Certaines cartes mères refusent de s’amorcer si elles n’ont pas un “chemin” de masse au travers de leurs vis de fixation.
    Il serait peut être intéressant de vérifier si la peinture du support plastique est conductrice et si c’est le cas de vérifier alors que les vis de fixation sont reliées à la masse alim.
    My 2 cents…

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 17 h 02 min

    plus on lit les comms, plus on se dit que c’est quand même la loose ce type de matos (deja une puce tablette X86 dans un desktop, c’est pas courant)

    alors en plus se dire qu’on le prends à 90E + frais de douane éventuel pour au final mettre un hub et bricoler tous ça mais “dès fois ça va planter et pouff, plus rien”

    hum, limite avec un RPI (ou equivalent, surtout en prix), mais là, perso je conseillerais à mes potes de prendre plus cher mais “mieux” (upgradable, reparable si soucis)

    bref, y a du chemin à faire pour ces petites machines (qui sont loin des nuc et autre zotac en terme de prix, mais aussi de qualité , de réparabilité etc etc)

    dommage, mais là, on va de plus en plus vers un epic fail

    ha la la, me fait bien rire en tous cas, “les aventures de pipo dans le monde du desktop X86 baytrail”

    j’attends avec impatience la suite ;)

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 17 h 56 min

    je verrais bien une clé Tuner TNT R820T derrière pour y faire tourner un scanner avec #SDR, je me demande juste si le processeur peut tenir le choc.

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 18 h 47 min

    @Freethinker: Nan en fait c’est pas conducteur pour 2 sous :/

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 19 h 06 min

    en attendant que Pierre résolve son pb, je continue à apporter mon exppérience sur le mien qui fonctionne à merveille, je trouve l’engin toujours aussi réactif, mon ancien pc qui à rejoint la longue liste des gpu nvidia de la mort ( la fameuse histoire de soudure ) qui était un pc équipé d’un core duo 4300 avec 4 go, en utilisation bureautique familiale c’as tient carrément la route, je suis technicien informatique et j’installe des programmes d’assistance visuels pour handicapés sur des dell optiplex 380 avec des C2duo en 7300 et 2go et le logiciel Zommtext fait ramer les pcs de mes utilisateurs et étant moi déficient visuel, ce logiciel tourne sur mon pc et j’ai aucun ralentissement alors qu’avant avec mon pc, les zooms d’écran était blaffards tandis qu’avec cette boiboite ben c’as déboite, donc pour finir je suis extrêmement satisfait de mini pc

    Répondre
  • yan
    15 janvier 2015 - 19 h 07 min

    si votre futur test est concluant malgrè cette panne je me laisserais bien tenter pour faire un lecteur multimédia à moindre frais

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 19 h 13 min

    je comfirme Pierre nous sommes bien en présence d’un pont usb vers ethernet, voici les specs du bestiau :

    DM9621A USB To Fast Ethernet Adapter(KMDF)

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 21 h 14 min

    Pas cher, certes mais pas vivant non plus.
    Db

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 21 h 14 min

    @pierre: si tu veux tu peux m’envoyer la machine, je suis électronicien je peux jeter un oeil, en tout cas évite le four pour l’instant ;)

    Répondre
  • 15 janvier 2015 - 21 h 27 min

    @aiRVB: le four ?
    comme les conseils de certains pour “ressusciter” les xbox 360 de première generation y a des années ?
    oh oui, please et avec une video !!! pleeeaaase
    la blague du jour, mort de rire (surtout sur un pcb chinois low cost avec des composants bien toxiques)
    j’adore cette saga “pipo”, vraiment
    ça peut paraître dur, mais c’est trop bon (et en ce moment c’est cool)

    sinon, pour le four, je connais un type sur panam qui fait ça sur les xbox, mais c’est un système de soufflerie bizarre avec une plaque qui chauffe le dessous de la box en même temps, mais pas un FOUR de cuisine
    c’est madame qui va être contente quand le gigot sentira le plastoc
    sérieux j’adore, merci tous

    Répondre
  • 16 janvier 2015 - 9 h 37 min

    bonjour,

    pour le four tu parle de four à rebillage, c’est une technique pour recoller les jonctions entre le cpu ou gpu sur la carte mere, c’as utilise une soufflerie d’air chaud pour chauffer uniquement les soudure et non pas la carte mere

    Répondre
  • 16 janvier 2015 - 9 h 55 min

    […] mais les services qu’elles pourront rendre seront inférieurs à ceux d’une Pipo X7 ou d’un Voyo Mini PC ne serait-ce qu’en terme de connectique. Leur usage est au final […]

  • 16 janvier 2015 - 11 h 26 min

    […] qui durera jusqu’au 22 Janvier à priori. Cela n’arrange pas mes affaires puisque mon modèle de test est Hors Service pour le moment. Pas possible donc d’avoir un exemplaire rapidement, il faudra […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *