Un affichage à encre numérique pour cartes Raspberry Pi

Ce n’est pas le premier objet du genre mais celui-ci est au format HAT, le format qui vient coiffer les cartes Raspberry Pi en utilisant les broches de la carte. Une extension intéressante même si elle semble un peu castratrice pour les solutions Raspberry Pi. La question est de savoir à quoi peut bien servir un affichage de ce type sur une carte de programmation.

Le extensions HAT ( Hardware Attached on Top ) sont des solutions sur mesures pour les cartes Raspberry Pi. Elles permettent de brancher sur les cartes des éléments qui viennent rajouter des fonctionnalités manquantes et sont généralement signe d’un gros travail de recherche et d’optimisation. Cette extension-ci propose un affichage à encre électronique.

Minimachines.net 2015-04-15 11_59_25

La Raspberry Pi en profite donc pour afficher directement les données et ce, quel que soit la puissance de la lumière ambiante. L’encre électronique permettra donc de construire des engins ayant un double avantage d’autonomie puisque ce type d’affichage est moins gourmand qu’une solution à rétro-éclairage de type LCD classique, mais également plus lisible en extérieur.

Proposée à 39£ soit environ 54€ sur Kickstarter, disponible en Aout, cette solution crée par  Percheron Electronics a pour principal avantage d’être Plug’n Play, on connecte l’extension sur la carte et le système d’affiche dessus sans avoir recours à un écran externe. Ce type de solution existe depuis des années en écran LCD standard et permet de conserver l’encombrement minimaliste des Pi. Evidemment cela veut dire qu’il faut se contenter d’un écran de 2.7 pouces en 264 x 176 pixels. Pas forcément la définition qui conviendra à tout type d’utilisation mais suffisant pour de nombreux développements.

Minimachines.net 2015-04-15 11_58_29

Mais, car il y a un mais, quel est l’intérêt réel de ce type de solution ? L’écran est trop petit pour imaginer un usage de travail complet, pas assez grand non plus pour en faire une liseuse Open-Source et surtout le fait de boucher totalement les ports GPIO de la Raspberry Pi empêche une bonne partie des développements existant d’être exploités avec la carte. On aurait bien vu une station météo employer cette solution et afficher heure et températures en plus de la vitesse du vent et autres degrés d’humidités pilotés par la Raspberry Pi s’afficher sur un écran de ce type. Malheureusement le fait de brancher l’écran bloquera la prise en charge des instruments de mesures nécessaires à cette réalisation. Il vaut mieux alors recourir à une solution réseau pour envoyer les mesures vers une autre machine ou créer un mini serveur web qui les stockera sur lequel on pourra se connecter.

Minimachines.net 2015-04-15 11_58_48

La quasi totalité des broches sont exploitées par l’extension…

L’idée est bonne et un écran à encre numérique a toute sa place pour de nombreux projets, d’autant que celui ci embarque en prime une horloge autonome permettant à la carte d’être programmée pour effectuer des actions temporisées. Mais si l’usage de ce type de carte ne sert qu’a afficher des informations ou l’heure, l’emploi d’un écran dont le principal avantage est de proposer une meilleure lisibilité en extérieur et une bonne autonomie ne vaut pas franchement le coup. Autant faire une horloge qui affiche des objets d’emails avec un petit écran couleur comme il en existe beaucoup, beaucoup moins chers, pour la galaxie des cartes Raspberry Pi.

Source : Liliputing

9 commentaires sur ce sujet.
  • 15 avril 2015 - 15 h 20 min

    Pour moi ça peut servir pour une piratebox ou un service du même genre (qui a parlé de PiWatch?)
    Mais en effet c’est assez cher et dommage qu’il ne reste pas quelques broches GPIO disponibles…

    Répondre
  • 15 avril 2015 - 15 h 54 min
  • 15 avril 2015 - 21 h 49 min
  • 15 avril 2015 - 22 h 22 min

    @Matthieu: Malheureusement cela semble coiffer – et condamner – toutes les PINs :/

    Répondre
  • 15 avril 2015 - 23 h 33 min

    Domotique ? ^^

    Répondre
  • 16 avril 2015 - 7 h 50 min

    @Pierre : effectivement, je n’avais pas compté les pins de l’écran (40 pins). Du coup, le seul moyen de pouvoir utiliser les pins inutilisées serait de déporter l’écran en le branchant pas directement sur le rasbperry, mais en utilisant un câble intermédiaire.
    C’est du bricolage, mais c’est le propre de ces machines :-)

    Répondre
  • 16 avril 2015 - 8 h 51 min

    @prog-amateur: @Matthieu: Ca serait cool qu’ils le livrent, ce câble. Ca coute rien industriellement et c’est pénible a souder pour un particulier.

    Répondre
  • 16 avril 2015 - 9 h 55 min
  • 7 mai 2015 - 16 h 42 min

    […] comme la dernière du genre, l’extension vient couvrir la totalité des ports GPIO de la solution et limite donc […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *