Pixel QI disparaît, sa technologie reste... moribonde

Pixel QI disparaît, sa technologie reste… moribonde

Ça ne changera malheureusement pas la face du marché tant cette technologie en a été brillamment absente depuis son apparition en 2009. Pixel Qi n’est plus, enfin presque plus, puisqu’un repreneur continuera de produire et distribuer ces écrans particuliers sur un micro marché.

Décembre 2009, Mary Lou Jepsen lance Pixel Qi (se prononce Pixel Chi), l’ex madame technique de la fondation OLPC veut créer un écran low-cost réflectif. Un écran qui pourrait utiliser la lumière du soleil  pour afficher son contenu au lieu d’un rétro-éclairage à led.

La promesse de Pixel Qi était forte, très forte puisque cette technologie était non seulement abordable mais elle pouvait jongler d’un éclairage de portable classique à un éclairage de liseuse. Mélanger la couleur et l’encre numérique. Proposer des machines pouvant être utilisées en plein jour et, en plus de tout cela, économiser sur l’énergie nécessaire à ce rétro-éclairage. A vrai dire, le seul défaut notable des ces écrans était leurs angles de visions peu larges, rien à voir avec un affichage IPS…

Pixelqi

Le même écran en mode couleur avec rétroéclairage actif et en mode réflectif en niveaux de gris

Economie de batterie, petit prix, affichage en plein jour, lisibilité, possibilité de revenir à la normale, le concept aurait du logiquement exploser tant le cahier des charges répondait aux attentes du public.

pixelqi screen Vs Amazon Kindle

Un écran custom d’Acer Aspire One en Pixel Qi face à une Kindle.

Et pourtant, après bien des présentations et des prototypes espacés de salons en salons, quelques acteurs, petits acteurs ont seulement approché la marque et commercialisé ses produits.

Aucun géant de l’industrie n’a voulu tenter l’expérience. Pixel Qi a bien tenté de contourner le problème en proposant des kits d’affichages pour netbooks permettant aux particuliers d’adapter des dalles de sa conception dans les machines les plus vendues en Europe et aux US, cela n’a pas suffi pour lancer de véritables productions.

Son partenaire Chinois, Chungwa Picture Tubes ou CPT, a tenté l’aventure et quelques modèles ont atterri notamment dans la tablette Notion Ink Adam, seule véritable machine Pixel Qi a avoir eu un peu d’écho à l’international.

pixelqi screen

Depuis, c’est un peu l’arlésienne de la technologie d’écran, comme les autres technos réflectives annoncées d’ailleurs (Mirasol, Liquavista).

Toutes ces solutions sont prometteuses et font sans cesse des progrès, mais elles passent de main en main sans jamais proposer de véritables produits sur le marché.

Des écrans 7 pouces exploitant la techno Pixel Qi seront toujours produits mais par une startup baptisée Tripuso Display Solutions qui en a acquis les droits d’exploitation.

color

Mary Lou Jepsen, quant à elle, est maintenant au service de Google, chez qui elle met au point une nouvelle technologie d’affichage permettant de combiner plusieurs sources d’écrans entre eux pour afficher une seule grande image.

RIP Pixel Qi, tu auras eu au moins le mérite de nous faire rêver.

Sources : Liliputing, The Digital Reader

9 commentaires sur ce sujet.
  • mAn
    13 janvier 2015 - 8 h 55 min

    Découverte un peu trop tardive de ces kits de remplacements de dalles pour netbooks.

    Mon NC10 aurait apprécié une telle seconde jeunesse. :)

    Répondre
  • 13 janvier 2015 - 9 h 31 min

    technologie qui aurait eu un impact plus que positif sur les tablettes, j’imagine bien une 10″ qui pourrait servir de liseuse au besoin sans bousiller les yeux :/ Je crois que cela aurait intéressé un paquet de gens.

    Répondre
  • 13 janvier 2015 - 11 h 01 min

    Dé-gou-té!
    j’attendais énormément de ces dalles.
    encore une absurdité de plus….
    même pas foutus de sortir une tablette 10″ à la Kindle DX avec cette techno bordel de m…!
    l’engin ultime de lecture

    Répondre
  • 13 janvier 2015 - 14 h 30 min

    Pareil, je suis triste. Pour moi le futur c’est ça et pas des trucs toujours plus brillants.

    T T

    Répondre
  • 13 janvier 2015 - 14 h 50 min

    David contre Goliath. L’éternel combat…

    Répondre
  • 13 janvier 2015 - 19 h 58 min

    Je l’ai dit dès le début, PixelQi n’a rien inventé, un tel écran avait déjà été utilisé sur un camescope sony DCR-IP220 il y a 10 ans au moins. Il y a peut être une histoire de brevet la dessous qui a fait que PixelQi n’a pas pu percer au risque de se faire attaquer… a juste titre.

    Répondre
  • 13 janvier 2015 - 21 h 53 min

    J’ai suivi cette technologie depuis l’époque de Blogeee. J’avais les mêmes yeux émerveillés que ceux de Pierre devant des écrans si prometteurs.
    J’ai attendu, puis est venu Mirasol qui a connu le même effacement médiatique…
    comme si « on » ne voulait SURTOUT pas que cette technologie sortait (partenarias privilégiés ? peur du Monopole que deviendrait Pixel Qi ? …).

    Du lourd, du très lourd s’en va… au profit d’écrans 4K de 4 pouces dont l’existence même est non crédible.

    Répondre
  • 13 janvier 2015 - 22 h 16 min

    @prog-amateur: C’est surtout que grâce à un Blogeeeiste (Emilio) j’ai pu avoir en main la Notion Ink Adam et c’était vraiment =quelque chose. Pour Liquavista & Mirasol, j’avais de gros espoirs de voir quelque chose, surtout avec les boites derrière les rachats… Mais rien, ni Amazon, ni Samsung n’ont rien fait.

    Répondre
  • 13 janvier 2015 - 23 h 37 min

    @Pierre Lecourt: Exact, c’est la fin d’un espoir. Aujourd’hui, il serait trop dur pour un repreneur de technologie Pixel Qi de rattraper nos technologies d’écrans actuelles. JE ne sais plus si l’autonomie était très amélioré, mais le confort de lecture semblait top dans les vidéos.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *