J-OLED dévoile le premier panneau OLED véritablement imprimé

JOLED est une Joint-venture créée et financée par des industriels du monde de l’image : Japan Display, Panasonic et Sony . Elle travaille depuis 2014 à la conception d’un nouveau procédé de fabrication de dalles OLED.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on RedditShare on LinkedInEmail this to someone

JOLED a un objectif précis. Trouver le moyen, le procédé technique, pour créer des écrans OLED moins coûteux à produire. Pour se faire, elle mise sur une technologie particulière, l’impression à jet d’encre des éléments luminescents RVB nécessaire à la construction d’une dalle.

2017-12-08 20_00_36-minimachines.net

Au lieu d’utiliser la technologie habituelle d’évaporation des écrans OLED d’aujourd’hui, JOLED veut directement utiliser des encres spécifiques qui permettraient d’imprimer la partie réactive en couleur Rouge, Vert ou Bleu propre à l’OLED. On entre une dalle vierge qui servira de support dans une imprimante spécifique, il en ressort un écran exploitable.

2017-12-08 20_23_52-minimachines.net

Une imprimante de J-OLED

Le processus, complexe à maîtriser puisqu’en développement depuis 10 ans, date des premiers brevets de Panasonic, permettrait de baisser les coûts de production de manière importante pour ce type de dalle. De 30 à 40% en moins sur une très grande surface comme un téléviseur ou un moniteur. De quoi venir taquiner l’offre classique de type IPS. De quoi offrir au Japon une technologie concurrente à celle développée par la Corée  du Sud, grand maître de l’affichage OLED aujourd’hui.

2017-12-08 20_29_39-minimachines.net

Comme d’habitude avec ce type de développement, les premiers produits sont à vocation industrielle. JOLED vient de livrer à Sony un premier écran réservé au marché médical. Un marché à forte marge, assez étroit qui colle bien avec les moyens de production actuel de l’offre. D’autres secteurs pourraient être intéressés et notamment l’aviation et l’automobile. Mais le St Graal de la production OLED est dans les grandes dalles de téléviseur. La dalle proposée mesure 21,6 ” de diagonale et propose une définition UltraHD en 3840 x 2160 pixels. Une résolution de 204 pixels par pouce avec une luminosité de 350 cd/m2  et un contraste annoncé de 1 million sur 1.

2017-12-08 20_22_00-minimachines.net

Problème, ce marché est très gourmand et aucun constructeur ne peut se contenter d’une gamme de dalles produites en petit nombre. Pour garder une certaine rentabilité, il faut produire vite et en masse et donc assurer une livraison en flux tendu de milliers de pièces chaque jour. JOLED cherche donc des fonds pour se développer, 900 millions de dollars sont nécessaires pour la mise en place d’un outil de production suffisant pour répondre à des appels d’offre plus larges dès 2019.

A terme, cela signifierait que JOLED deviendrait un fournisseur supplémentaire de panneaux OLED pour l’industrie. Des panneaux compétents et moins chers qui devraient abaisser de manière importante l’intégration de dalles de ce type dans nos salons mais aussi dans divers appareils mobiles.

Source : HDBlog.it

10 commentaires sur ce sujet.
  • 9 décembre 2017 - 0 h 31 min

    Je vois là une alliance 100% Nippone pour contrer le marché Sud-Coréen. Je pense surtout à l’automobile.
    Aujourd’hui LG est un très gros acteur de l’écran embarqué (Tesla). Samsung aurait pu acheter Magneti Marelli si ils n’avaient pas eu les scandale du Galaxy Note 7 explosifs.

    L’automobile est un marché très tendu, pour lequel les écrans réservés à un marché haut de gamme pourrait peu à peu se démocratiser dans quelques années (combinés de vitesses, écran GPS/médias, …).
    Si à cela on y ajoute les smartphones, et autres produits nécessitant l’OLED, il est clair que la Corée du Sud est la grande gagnante actuelle.

    Répondre
  • 9 décembre 2017 - 14 h 39 min

    C’est sure qu’être exclusivement dépendant de la production des dalles OLED qui appartient à LG Display les autres marques se doivent de réagir.

    Et Samsung de son côté par fierté et égo qui mise sur tout sauf l’OLED avec leur appellation marketing bidon du QLED censé embrouiller le consommateur.
    Dire que sur les petits écrans ceux eux les rois du pétrole avec leurs dalles Amoled (dérivé de l’OLED)

    Répondre
  • 9 décembre 2017 - 14 h 52 min

    Les illustrations sont des photos d’écran réel ? C’est beau!!

    Répondre
  • 9 décembre 2017 - 22 h 23 min

    Surtout la dernière… Sans cadre métal, que la surface vitrée 😍

    Répondre
  • 10 décembre 2017 - 12 h 39 min

    @peper-eliot: Hum, c’est une présentation de la dalle… Un prototype de dalle mais ça ne sera jamais commercialisé comme ça hein :p

    Répondre
  • 10 décembre 2017 - 22 h 03 min

    Quelle déception…. Et sinon, imprimer des écrans sur des surfaces courbes ? Souples ? Mon petit doigt me dis que cette techno ira loin 😉

    Répondre
  • 11 décembre 2017 - 10 h 01 min

    1/2ans avant de voir un produit commercial grand public ?
    Ou beaucoup plus court ? 6/8mois ?

    J’avoue que je recherche un nouvel écran. Et une baisse globale des prix de l’OLED ne serait pas pour me déplaire ;)

    Répondre
  • 11 décembre 2017 - 10 h 06 min

    @SirGallahad: Si les fonds nécessaires a construire l’équipement de prod sont vite trouvés, la construction aura lieu l’année prochaine et la prod en 2019 :p

    Répondre
  • 11 décembre 2017 - 10 h 34 min

    Ok, merci.

    Reste a voir si je saurai faire preuve de patience.
    C’est moins gagner ça.

    Répondre
  • 12 janvier 2018 - 15 h 40 min

    Toujours le Japon est l’arbre qui cache la fôret , les japonais se sont les maîtres de l’innovation, la technologie OLED pour affichage a été emergé du pays de soleil levant mais des obstacles de financement et de coût a poussé les japonais de quitter cette technologie prometteuse.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *