Le GigaByte BRIX GB-BXBT-2807 Celeron Bay Trail N2807 dispo

Les minimachines sous Intel Bay Trail arrivent enfin, le marché bouge un peu les lignes et cela fait du bien après des mois de ronronnement attentiste. Ce GigaByte BRIX GB-BXBT-2807 embarque un Intel Celeron N2807, un double coeur cadencé à 1.58 GHz capable de grimper à 2.16 GHz et dont le TDP est de 4.3 watts. Une minimachine qui n’aura pas un impact majeur sur votre facture d’électricité mais qui rendra bien des services.

Mise à jour : Le site spécialisé FanlessTech a eu l’information, le nouveau Gigabyte Brix GB-BXBT-2807 Bay Trail est bien dépourvu de ventilation. Une minimachine qui fera donc un excellent candidat à la création d’un système multimédia inaudible avec aucune pièce en mouvement à son bord. L’engin est disponible chez LDLC.Com pour 109.90€ !!

Poste bureautique, machine de surf, jukebox multimédia, la présence dans ce BRIX GB-BXBT-2807 d’un Celeron Bay Trail N2807 gravé en 22 nanos disposant d’un chipset graphique  performant,  vous offrira de multiples usages possibles de cet engin. Avec une dépense en énergie de 4.3 watts de TDP et 3 watts de SDP pour son processeur, ce nouveau venu sera pourtant apte à bien des missions dans un encombrement plus que réduit.

GigaByte BRIX GB-BXBT-2807

Le Gigabyte BRIX GB-BXBT-2807 embarque un WiFi de type 802.11b/g/n et un Bluetooth 4.0, il nécessite l’ajout d’un module de mémoire vive DDR3L 1.35v et dispose d’un emplacement pour un stockage 2.5 pouces SATA jusqu’à 9 mm d’épaisseur.

GigaByte BRIX GB-BXBT-2807

 

La sortie vidéo se fera sur HDMI (1920 x 1600 @ 60Hz) et VGA (2560 x 1600 @ 60Hz), la puce Intel gérant 2 moniteurs simultanément. Le petit engin est un parallélépipède de 56.1 mm de haut sur 107.6 mm de large et 114.4 mm de profondeur. De quoi coller une connectique suffisante à l’engin : Un port USB 3.0 en façade, 2 ports USB 2.0 à l’arrière. Un Ethernet Gigabit sous chipset Realtek RTL8111G qui épaulera le Wifi et un port Anti vol. Un port casque audio combiné est également présent.

GigaByte BRIX GB-BXBT-2807

A l’intérieur on retrouvera un slot MiniPCIe occupé par la carte Wifi mais accessible pour un éventuel changement. Pas d’information sur la présence ou non d’un dissipateur dans l’engin, mais le positionnement sur le dessus du processeur et les larges ouvertures de dissipation laissent espérer un système sans ventilation active ce qui est largement possible avec ce type de puce.

GigaByte BRIX GB-BXBT-2807

Le disque dur et la mémoire sont situés en bas de la machine, on y accède en enlevant la partie inférieure de son châssis. A noter qu’un support VESA est également fourni.

GigaByte BRIX GB-BXBT-2807

Un engin qui vient donc concurrencer les NUC Atom les plus récents. Un seul regret pour ma part, l’absence de sortie Optique S/PDIF et d’entrée infrarouge, deux éléments qui auraient pu apporter plus de fonctions à cet engin.

Voir le manuel du produit.

Voir la fiche produit chez LDLC .com en stock à 109.90€

Source : CNX Software

58 commentaires sur ce sujet.
  • 26 juin 2014 - 15 h 17 min

    Bonjour,
    je souhaite savoir si cette toute petite machine, une fois windows installé, sera en mesure de booter sans souris ni clavier ?
    En fait je voudrais installer windows, puis teamviewer, et coller ca tout en haut de mon placard, à côté du switch… Je l’allumerai via le WOL (magic packet envoyé par un synology), et je le piloterai via teamviewer. Ca vous semble jouable ? Ou il va rester planté sur un « keyboard error » ? :)

    merci !

    Répondre
  • 7 juillet 2014 - 13 h 03 min

    je viens de recevoir ces Brix et testé sous Ubuntu 14.04 :

    – Antoine : aucune problème pour le booter uniquement avec l’ethernet, et ça boot en quelques secondes sous Linux.

    Ces machines ont vraiment un rapport polyvalence/prix/encombrement imbattable, reste la sortie audio numérique qui manque effectivement, mais le VGA est un plus pour mettre sur des vieux écrans plats sans HDMI.

    Répondre
  • 7 juillet 2014 - 14 h 02 min

    @ekimia:

    Au fait au sujet du Wifi intégré c’est du RTL8723BE . intégré au noyau linux depuis quelques semaines seulement mais qui marche au poil.

    Lecture MKV 30 Mbits en Wifi sans aucune problème !

    Répondre
  • 24 septembre 2014 - 3 h 25 min
  • 31 octobre 2014 - 12 h 53 min

    bonjour,

    j’en ai acheté un, il est super mais j’ai un message erreur ACPI / int33BD pas de driver périphérique inconnu sous windows 7 64.
    Qq a eu le même problème

    Répondre
  • 10 décembre 2014 - 16 h 30 min

    Sous windows 7 64 j’ai une erreur périphérique inconnu  »plage me moire—- non disponible »
    ACPI\INT33DB.
    J’ai aussi ce problème et pas de solution.
    sinon la machine marche très bien.

    Répondre
  • 27 novembre 2015 - 7 h 20 min

    Bonjour
    Je viens de reçevoir ce brix. Malheureusement il n’est pas compatible ddr3 (1.5v), seulement ddr3l (1.35v). Par contre j’ai un autre problème, avec hdmi ou vga, je n’ai aucun affichage (même pas d’accès bios). Est ce parce qu’il n a pas encore de mémoire vive? (j’ai voulu l’allumer sans attendre pour savoir si il fonctionnait)

    Répondre
  • 2 juin 2016 - 16 h 16 min

    @karenax: En fait, on envoie la résolution qu’on veut dans du VGA; le chipset peut faire du 6000×4000 sans problème, avec la bonne configuration (c’est facile sous Linux, de faire un modline à la main) par contre, à cause des diverses limites, la seule limite est le bitrate du DAC; donc, je crois que sous Xorg j’ai déjà généré du 9000×6000; mais il faut alors diminuer linéairement le frame rate; et en dessous de 20Hz, beaucoup d’écrans considèrent qu’il n’y a plus de signal, et ça scintille énormément.

    Et je suis à peu près convaincu que c’est pareil en numérique, mais je ne l’ai jamais fait.

    Conclusion, ça ne sert à rien de parler de résolution si on ne stipule pas la fréquence. La seule vraie limite, c’est le bitrate du DAC. Ensuite, il y a les écrans qui font du double scan (voir plus) pour compenser la baisse en fréquence.

    Et j’ai bien conscience que tout ceci est hermétique pour les gens sous Windows, qui ont toujours été limités par leur driver, et qui ignoraient jusqu’à ce jour, qu’on pouvait écrire son propre modline à la main. Mais sous linux, on fait ce qu’on veut avec un écran (résolution, fréquence, polarité, type de synchro, entrelacement)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *