Google Home et la disparition du PC

A moins de vivre un peu coupé du monde, vous n’avez pas pu échapper à la tornade de nouvelles concernant les annonces de Google qui déferle depuis des semaines et qui a connu son apogée hier. Décevante pour certains, revigorante pour d’autres, cette conférence est un bizarre mélange de promesses et d’annonces. Une sorte de non événement tant les éléments qu’elle contenait étaient éventés suite aux trop nombreuses fuites ces dernières semaines. Moi, j’en ai surtout retiré une chose, Google signe ici la disparition du PC.

Je ne reviendrai pas sur le Google Pixel, les annonces de smartphones me laissent, comme d’habitude, assez indifférent. Par contre, les éléments qui s’amoncellent comme autant de briques pour construire la forteresse du moteur de recherche dans votre maison avec Google Home, Chromecast Ultra et le « casque VR » pour Daydream sont assez intéressants. Une vision différente de l’informatique qui pose clairement la question de la disparition du PC.

Old-Computer

L’ordinateur personnel vit une période trouble. Alors qu’il est passé du stade de passion très coûteuse dans les années 70-80 à un loisir de plus en plus abordable dans les années 90, il est devenu un accessoire indispensable dès les années 2000 à cause de l’arrivée d’Internet. Avec de plus en plus de services déployés sur le réseau, le seul point d’entrée a longtemps été le PC, ce qui a porté ses ventes et son système économique à son plus haut niveau il y a quelques années. Beaucoup de familles, pas spécialement intéressées par l’informatique, se sont donc équipées de machines modestes pour cet usage. Des PC généralistes classiques, pas forcément formidables mais suffisamment efficaces pour aller sur le net, travailler et jouer quelque peu.

Puis sont apparus les smartphones, des engins très personnels, qui vous accompagnent partout et qui, en quelques générations, ont su rattraper les PC sur certains usages précis sur lesquels ils ont été spécialisés. Le surf sur internet, la consultation de vidéo, le streaming… Autant d’éléments que les petites machines de poche ont su travailler de manière précise pour proposer une expérience plus agréable que de nombreux PC classiques. La conséquence logique de cette évolution a été de voir les ventes de PC baisser au fur et a mesure que les smartphones évoluaient et voyaient leur expérience s’améliorer.

Où je veux en venir ? L’arrivée de Google Home va avoir des conséquences aussi fâcheuses que l’apparition du smartphone pour le monde PC à mon avis. Parler de la disparition du PC n’est pas une phrase en l’air, la vidéo ci-dessus montre des activités qui passaient hier obligatoirement par un PC s’ouvrir à un usage totalement différent de la micro informatique classique.

Avec Google Home il est possible de dicter une question puis d’avoir une réponse sans avoir recours à aucune interface. De demander de la musique, de vouloir une vidéo et de la voir se diffuser automatiquement vers son téléviseur de salon ou son ampli via une solution Google Chromecast. Ce n’est pas nouveau, Amazon le fait avec Echo depuis longtemps et c’est très bien, c’est très pratique mais ce n’est plus de la micro-informatique. C’est même très loin de la micro informatique puisque si l’on décompose le processus, cela ressemble plus à une solution mainframe classique ou à un service minitel. Un poste basique, sans mémoire ni capacité réelle de calcul, interroge un énorme serveur central pour trouver la réponse et la diffuser ensuite à l’utilisateur.

google-home.0.0

Cette solution a beau être très différente de ce qu’apporterait un PC, elle est parfaite pour une grande partie des propriétaires d’ordinateurs classiques. Ceux qui ne s’en servent déjà que dans cette mesure de consultation/consommation. Pour eux, le solution Google Home remplacera avantageusement une interface clavier souris et un câble reliant leur machine à un petit écran de PC. Dicter un ordre, afficher sur la télévision, ce sera beaucoup plus gratifiant qu’un usage traditionnel. Les autres travaux plus précis comme la lecture de mails ou le surf, pouvant éventuellement se faire sur smartphone et tablettes. De nombreux foyers devraient donc constater cet usage en baisse du micro ordinateur familial, ralentissant encore un peu le marché. Ralentissant également le besoin de mettre à jour l’équipement déjà en place.

Mais la disparition du PC pose également un problème plus grave. Si les gens se satisfont de leur équipement smartphone/tablette/Google Home pour consulter le web, lire des contenus multimédia et pour dialoguer, ils oublient que l’ordinateur a également une fonction créative. Avec Google Home comme avec un périphérique tactile, on peut certes consommer du contenu mais la disparition du PC signe la fin de la création de celui-ci. Les foyers qui ne seront pas équipés d’un ordinateur classique n’auront pas la possibilité d’écrire, composer, monter, retoucher de la même manière que le voisin ayant un ordinateur.

J’imagine très bien que les premiers foyers qui seront équipés de solutions Google Home seront des foyers très connectés, bien équipés en micro informatique traditionnelle. Mais si j’en crois le développement que j’ai pu constater avec la Google Chromecast, si les premiers acheteurs étaient clairement des geeks, le système a rapidement fait boule de neige pour être déployé chez des utilisateurs beaucoup moins spécialistes.

Je suis inquiet en imaginant une génération de gamins naissant dans un foyer sans autre outils que des éléments servant à consommer du contenu et non pas à en créer.

34 commentaires sur ce sujet.
  • 5 octobre 2016 - 11 h 10 min

    Le dernier paragraphe est clairement le problème qui m’est posé. Quel avenir pour mes enfants ? un monde ultra connecté de consommation de contenu (de moins en moins qualitatif et de plus en plus quantitatif) ? Sans possibilité de création ? On va être obligé de se coltiner un assistant personnel sans utiliser notre cerveau (déjà bien paresseux) ? Non merci… mais que faire quand l’ensemble de la société va dans ce sens… Il faut résister, utiliser des outils alternatifs, s’informer et informer les autres, se « déconnecter » des « géants de l’internet ».
    Tout n’est pas perdu, pas exemple Framasoft propose beaucoup de services alternatifs, efficaces, et ce gratuitement, mais qui s’y intéresse ? il n’ont hélas pas le poids, y compris en terme de com, ce n’est qu’une association, qui manque de soutiens et de dons.
    Ce qui se profile est triste…

    Répondre
  • 5 octobre 2016 - 11 h 17 min

    Oui, bof, pour moi ce Google Home a autant de chance de percer à grande échelle que tous les bidules à base de Siri, Cortana, Echo, et autres. Cela reste, pour le moment, dans le domaine du gadget qui amuse 5 minutes et qui fini rapidement par lasser.

    Par ailleurs, quand je regarde autour de moi, je ne vois pas bien chez qui cela pourrait remplacer un PC :
    – Les technophiles sont plutôt bien équipés et pour rien au monde ne remplaceraient une geekerie par une autre (ils auraient même plutôt tendance à cumuler ;-) ),
    – Les technophobes n’achèteront pas ce bidule. S’ils se le font offrir, il le rangeront dans un coin (ou le revendront illico).
    – Les intermédiaires, les usagers « par nécessité », à la limite, mais bon nombre d’entre-eux ont déjà quasiment lâché leur PC pour leur smartphone et/ou leur tablette.

    Je te trouve bien pessimiste sur ce coup là ;-)

    Répondre
  • 5 octobre 2016 - 11 h 24 min

    On pourrait être débarrassé de la toute puissance de Microsoft, je signe où?
    Pour la créativité, une raspberry ou deux par enfant et le tour est joué (pour une fraction du coût du couple Win/office sans matos). Vive demain finalement.

    Répondre
  • 5 octobre 2016 - 11 h 24 min

    Oui mais, Je ne suis pas du tout convaincu par une interface commandée uniquement à la voix. J’aime pas donner des ordres à mon smartphone actuellement, et je connais beaucoup de gens dans mon entourage qui n’utilise jamais ces fonctions (mon entourage étant composé autant de geeks que d’utilisateurs lambda). Donc je rejoint ton sentiment, cependant je ne pense pas que ce produit Google Home qui marquera ce virage, je ne vois pas des millions de gens se mettre à parler à leur assistant. Au final je pense que tu as raison, mais les gens voudront toujours éditer des documents et imprimé et ça, ça ne peut pas se faire sur des machines uniquement faites pour consulté du contenu. Il y aura toujours des claviers et des écrans dans nos maison, peut être plus sous un système comme Windows ou osx mais il me semble que la création existe sur Android aussi et si elle est limitée elle peut évoluée dans les années a venir.

    Répondre
  • 5 octobre 2016 - 11 h 28 min

    J’imagine le nombre de fois où il faudra ce répéter où sortir son smartphone pour corrigé ce qui n’aura pas été correctement compris à la voix.

    Je doute que ça arrive en masse ce type de produit. L’impact sur toute la famille étant un frein car tous ne veulent pas la même choses, même au sein d’une même famille.

    Ne vous inquiétez pas pour nos enfants, ils vont le faire leurs avenir eux, à la différence de nous où on ce sera laissé bouffé par des Corps

    Répondre
  • 5 octobre 2016 - 11 h 29 min

    je ne sais pas ce qui est le plus inquiétant: d’un côté, la disparition du PC, au delà de la dimension « créative », pose de vrais problèmes de formation professionnelle (à ce train là, quels enfants sauront utiliser efficacement un traitement de texte ou un tableur dans 15 ans)? Ces outils n’ont pas foncièrement évolué dans leur mécanique de base depuis 25 ans, et ont largement traversé l’arrivée d’internet, des smartphones et du tout tactile sans changer leur mode de fonctionnement de base. Et une grosse partie des métiers du tertiaire repose sur ces outils.
    D’un autre coté, la vision du « monde selon Google » est légèrement intimidante… Je suis très technophile mais là c’est vraiment too much.

    Répondre
  • 5 octobre 2016 - 11 h 29 min

    ‘LLo,
    Ouaip, sans compter la dimension un brin orwellienne de l’histoire (ce dont tout le monde se fout aussi, d’ailleurs, pfuuu..!)

    Répondre
  • 5 octobre 2016 - 11 h 36 min

    Mouais j’ai un peu de mal a imaginer, sans pc….mais sans pc, il n’y a pas de web, il faut bine la créer l’information, la réponse au questions de google home par exemple….
    Puis sans PC, on travaille comment?
    Donc non, on est pas prés de se passé d’un pc, pour tout un tas de raison, cela arrivera peut être mais certainement pas demain.

    PDBL > rien ne t’empêche d’aller voir ailleurs que Microsoft, puis pour l’heure le plus grand danger vient certainement plus de la toute puissance de google, d’apple ou de facebook que de Microsoft…. t’es resté dans l’ancien temps je crois.

    Répondre
  • 5 octobre 2016 - 11 h 39 min

    La formation basique sur Office, OpenOffice et LibreOffice dans les entreprises a encore de beaux jours devant elle :)

    Répondre
  • 5 octobre 2016 - 11 h 47 min

    Perso je ne crois pas que cela interdit la production de contenu : on pourra toujours trouver des applis simplifiées pour faire de la musique, de la 3d, du code …

    Cela permettra aux enfants de s’initier, ils pourront ensuite s’acheter du matos plus adapté pour aller plus loin.

    Répondre
  • 5 octobre 2016 - 12 h 13 min

    Merci Pierre de ce point de vue sur les conséquences des choix technologiques sur l’éducation. Il rejoint l’enjeu tout à fait actuel de l’équipement scolaire de nos enfants : tablettes ou Chromebooks.

    En France, beaucoup de municipalités ou de conseils généraux « offrent » (financent avec les impôts des contribuables) des tablettes : consultation de contenus sans réelle possibilité de création. Aux États-Unis (je me souviens que tu l’as relevé dans un article), l’équipement des élèves est plus volontiers des Chromebooks : capacité de création en plus de consultation.

    Dans les associations de parents d’élèves du secondaire (collège-lycée), quand l’équipement en Chromebook est discuté, après le doute sur les capacités de la bureautique Google vs Microsoft Office, certains parents mettent en avant le risque de Big Brother Google (Orwell dirait fassil). D’autres font remarquer qu’en tant qu’adultes ils acceptent de fait ce risque. L’introduction du critère consultation et/ou création permet de poser la question tablette/Chromebook sous un angle pédagogique.

    (Précaution : Je ne sais pas si le succès des Chromebooks aux États-Unis est relevé sur l’enseignement secondaire ou sur le supérieur. En France je ne connais pas de financement d’équipement d’études supérieures, mais je suppose qu’aux États-Unis non plus où les étudiants s’endettent à vie en prêts d’études.)

    Répondre
  • 5 octobre 2016 - 14 h 20 min

    exover> je te rassure j’utilise Linux depuis 1997-8,de manière principale depuis 1999-2000 et de manière quasi exclusive depuis 2001 cependant la toute puissance de Microsoft et la complaisance dont il jouit affecte ma vie numérique depuis toujours: (impossible d’acheter un portable haut de gamme d’une grande marque avec un clavier azerty belge et tva récupérable en Belgique sans la taxe Microsoft (vente liée et forcée de wi’dows) , installation de Linux perturbée (la communauté a trouvé des parades) par leur uefi et autres crasses, interaction avec les utilisateurs de Microsoft office difficile à cause de leurs polices propriétaires et format docx pptx xlsx toujours partiellement propriétaire, interaction dégradée avec les utilisateurs de Skype vu la version de Skype sous Linux et la non interoperabilité du protocole de communication, des années de surf en mode dégradé à cause des extensions propriétaires à ie iis (merci à la Mozilla fondation d’avoir brisé ce monopole), à priori quand j’achète un smartphone Android je paye une taxe à Microsoft qui ranconne les constructeurs à cause de l’ineptie des brevets logiciels alors que ce devrait être le droit d’auteur qui s’applique si l’OEB respectait les conventions européennes. Passons aux autres « méchants » Apple a des pratiques vraiment pas top mais plus de position dominante depuis qu’il y a des alternatives à iTunes et ios, aucun dommage pour moi à n’utiliser aucun de leurs services ou produits aucune taxe à payer à Apple à ma connaissance, Google aucun souci à utiliser des alternatives nextcloud plutôt que Google drive, duckduckgo pour la recherche sur le net, chromium une contribution open source de leur part plutôt que chrome, interaction facile avec Gmail depuis une messagerie auto hébergée, seul point il faut bien choisir son smartphone pour pouvoir remplacer aisément Android (gratuit) par une alternative open-source genre cynamogen, dernier méchant Facebook mon seul souci du contenu financé par de l’argent public genre télévision publique belge uniquement disponible via Facebook et en Belgique on ne peut accéder à ce contenu qu’en créant un compte Facebook car la justice belge a condamné Facebook à cesser de tracer les gens qui consultaient facebook sans avoir de compte donc je dois passer par un vpn ou créer un compte blanc pour consulter des infos financées par mes impôts il y a un petit souci mais je préférerais d’abord voir les nuisances qui me sont imposées par Microsoft cesser. Donc oui en 2016 on peut vivre une vie numérique libre et riche sans aucun souci à cause d’apple, sans trop de nuisances de Facebook, sans Google qui contribue même de chouettes choses en open source mais il faut mettre en œuvre des alternatives par contre Microsoft continue à dégrader mon expérience numérique

    Répondre
  • 5 octobre 2016 - 14 h 52 min

    Jobs avait insinue que de la meme facon qu’il avait fait naitre la micro-informatique avec l’Apple ][ , c’est lui qui l’avait tuee en sortant l’eco-systeme iphone/ipad.
    Les PC continueront à exister, mais uniquement pour des usages « pro » hors de prix (comme les workstations d’avant Linux). La question est si ces machines seront encore compatibles Intel, ou uniquement ARM.
    Les gens normaux auront uniquement un « telephone » ARM qu’ils connecteront sans fil à leur ecran geant chez eux ou au bureau.
    Ce qui marquera le tournant, sera la disponibilite officielle de MS OFFICE complet pour Android.

    Répondre
  • 5 octobre 2016 - 17 h 40 min

    Trop drama pour moi cette article, et perso je pense qu’il serait bon d’énumérer avant tout ce paragraphe les fonctions réel du bidule.

    J’adore la domotique, j’ai plein de truc à la maison géré avec bref, et je vois pas en quoi ce système va nous éviter un usage pc.

    Trop prématuré, c’est pas par ce que les tablettes sont sortie que ca a été finis des pc, ou meme avec les consoles.

    Chacun trouvera sont aspect pratique.

    Le jour où il y aura de l’avenir, c’est quand chaque mur ne m’a maison en nanoparticules pourra m’écouter, me voir, et me diffuser ce que je veux. ( ca fais peur mdr ).

    Répondre
  • 5 octobre 2016 - 17 h 43 min

    Bel Article….qui donne matière à réfléchir

    C’est déjà une pensée que j’avais eu il y a quelques années avec le succès des plateformes comme youtube, Facebook, Twitter etc…

    Les réseaux-sociaux n’étaient-ils pas en train de tuer le WEB en s’accaparant le contenu au détriment des pages web « perso » et des forums?

    Au final j’ai l’impression que cela a retiré du « WEB classique » les personnes qui n’y apportaient rien, une catégorie de personnes sans vouloir être péjoratif, qui, à part écrire « First » dans les commentaires Youtube ne font pas grand chose.

    Peut-être que ce sera la même chose avec ces nouveaux équipements, cela va oter de la sphère internet des personnes qui au final, ne faisait que déjà consulter du contenu…
    Celui qui en crée ou qui aura envie de le faire ne pourrait se soustraire au PC (ou MAC ), ce n’est tout simplement pas possible.

    Et le PC restera multi fonction, comme le google Home imprime t-il la photo des mômes pour la placarder chez mémé ?

    Au final on se retrouvera (peut-être) comme dans les années 80-90 avec une population spécialisée sur PC qui s’échangera des tuyaux et partagera du contenu quand d’autre seront chez eux à le consulter uniquement au travers de leur nouveau minitel… j’adore ton analogie :)

    Répondre
  • 5 octobre 2016 - 20 h 09 min

    Même pour une simple usage consultation / consommation, c’est pas demain la veille que nous allons pouvoir nous passer d’un PC (ou Mac, ou genre). Comment faire avec Google Home pour obtenir sur Le Bon Coin la recherche suivante : Mitsubishi ASX d’occasion avec un km Max de 60000 un prix Max de 30000 sur Dijon et alentours, uniquement vendus pas des Pros sur Dijon et alentours, le tout trié par prix croissant ? Il faut plusieurs clics et des onglets, changer de champs à renseigner, et une reconnaissance vocale au top. Si veux juste un essai du Mitsubishi ASX, pas certain que la reconnaissance vocale comprenne bien. Avec un PC j’obtiens pourtant un resultat fiable avec une saisie clavier rapide.
    Ça reste une évolution à surveiller et je salue ta capacité à prendre de la hauteur dans tes analyses Pierre.

    Répondre
  • 5 octobre 2016 - 20 h 16 min

    Et un jour un pouvoir autoritaire décrétera que cette population spécialisée qui a encore un PC à la maison, alors que ce doit être un outil de travail contrôlé, n’a aucune raison de posséder cet outil dangereux, permettant à n’importe qui le diffuser n’importe quoi, donc de la propagande terroriste, donc ma brave dame vous vous rendez compte, ces gens ont un PC et l’utilisent pour diffuser de l’idéologie terrorriste, c’est scandaleux, c’est pas vrai que j’ai raison, de toute façon on n’a pas besoin d’un PC pour utiliser l’Internet™, et ses services sécurisés, alors que ces terroristes criminels utilisent leur PC pour se rendre sur des sites non homologués, ce qui veut tout dire ma brave dame, hein, ce sont de dangereux bandits qui se cachent sur des serveurs pirates à l’étranger pour diffuser des appels aux attentats, et vous voudriez qu’on laisse faire ces terroristes ? Alors non, moi je ne peux pas laisser faire, il faut dire la vérité aux français : le PC domestique est une arme, il faut l’interdire. Il en va de notre Sécurité.

    Répondre
  • 5 octobre 2016 - 20 h 18 min

    @Jiinn: « perso je pense qu’il serait bon d’énumérer avant tout ce paragraphe les fonctions réel du bidule. » Cela a été fait… en Mai. http://www.minimachines.net/actu/google-home-40544
    Depuis rien de nouveau.

    « je vois pas en quoi ce système va nous éviter un usage pc. »

    Lire : « J’imagine très bien que les premiers foyers qui seront équipés de solutions Google Home seront des foyers très connectés, bien équipés en micro informatique traditionnelle. Mais si j’en crois le développement que j’ai pu constater avec la Google Chromecast, si les premiers acheteurs étaient clairement des geeks, le système a rapidement fait boule de neige pour être déployé chez des utilisateurs beaucoup moins spécialistes. »

    Le problème est de débarquer dans un foyer avec zéro clavier a portée de main et une vision de l’informatique uniquement consommatrice de contenu. Cela te parait bizarre ? Cela a pourtant été le cas de la majorité des utilisateurs de PC pendant des années : Les Amiga et Atari étaient rarement exploités pour leurs fonctions créatives mais en majorité comme des consoles de jeux. J’aimerais bien savoir aujourd’hui la quantité des usages de PC liés à la consommation de contenu et la part consacrée à la partie création.

    Répondre
  • 5 octobre 2016 - 21 h 40 min

    @SuperManu: Xes tonnes de gens consultent et posent des annonces sur LBC avec leurs smartphones. C’est même désormais jugé comme plus pratique.

    On fait ça quand on peut, n’importe où, quand on veut.
    On fait une photo et n envoie directement l’annonce
    On répond aux mails n’importe où ce qui évite de rater une vente ou un achat.

    Plus besoin de PC pour cet usage là. Par contre pour imprimer une pièce 3D avant de la mouler puis de la fondre en alu pour remplacer un élément introuvable de ta Mitsu, il te faut un PC. Et la culture qui va avec. Et là, le fossé se creuse méchamment.

    Répondre
  • 6 octobre 2016 - 0 h 48 min

    Potentiellement toute activité de production est automatisable y compris la recherche sur le Bon coin. Faut juste que le Bon coin adapte son interface.
    Une IA peut très bien se substituer aux clics pour aller y trouver des trucs et les présenter sous forme de liste ce n’est pas un souci.
    Les activités de création sont également automatisable s et le film Iron Man (le premier) montre comment cela peut être : le concepteur reste un concepteur, un artiste et délègue à la machine les calculs, les optimisations et le pilotage de l’usine.

    Ça va dans le sens de l’histoire et ce n’est pas!Google qui conduit mais bien nous avec nos attentes.
    Google n’invente rien il ne fait qu’aggraver les tendances à son profit.
    Db

    Répondre
  • 6 octobre 2016 - 1 h 58 min

    Finalement les chinois sont en avance. La plupart vivent avec une main-smartphone et n’ont pas de pc chez eux, ils n’en n’ont aucun intérêt, aucun usage et font tout tout tout avec leur smartphone.

    Répondre
  • Gp
    6 octobre 2016 - 9 h 19 min

    Créer du « contenu », consommer du « contenu »… aussi triste l’un que l’autre.
    Les créateurs recherchent des consommateurs, le consommateurs recherchent des créateurs…
    Être créateur ou consommateur de contenu, bel avenir pour nos enfants…

    Répondre
  • val
    6 octobre 2016 - 10 h 10 min

    @PDBL:
    Et bien à vrai dire, je trouve que la toute-puissance est bien plus du côté de Google désormais. Tablette android? On ne peut pas faire grand chose dessus. Même mon Galaxy S2 a fini par me lâcher à force bidouilles pour échapper aux mises à jour google (même en mode root et version alternative ça ne change rien) qui pompaient la batterie et la mémoire disponible (merci cette horreur de google services, qui grandit tous les mois sans autorisation). A côté j’ai windows: le vieux PC fixe est passé avec bonheur à Ubuntu en dual boot, et windows XP m’est encore très utile pour regarder des DVDs. Sur le portable, marre de W7 au bout de 5ans, trop lent, idem mais cette fois avec Ubuntu Gnome, qui est plus épuré et prend très peu de place sur le PC. Du coup, je constate que Windows a eu la souplesse d’accepter la cohabitation, n’est plus du tout intrusif, et grâce à cela n’a pas totalement disparu de mon environnement. Je « teste » Windows mobile. Vraiment pas top par rapport à android, je le concède. Mais, au moins, j’ai pu passer la Windows 10 ce qui me garantit des mises à jour pendant un bout de temps, l’autonomie est meilleure qu’android. En gros, on maitrise moins les paramètres, on personnalise un peu moins, mais on a certains services pratiques (les tuiles paramétrables sont bien sympa). Pendant longtemps j’ai cru maitriser mon téléphone car j’avais accès aux menus, que j’ai fini par le flasher, puis plus tard le rooter. Au final, google reprend la main au fil des années, et tout est fait pour rendre inutilisation un vieux smartphone, avec tout l’espionnage de masse qui est fait derrière (c’est notamment ce qui pompe les ressource de notre matériel). En comparaison, Microsoft, c’est agaçant à l’usage, mais on peut encore contrôler quelques éléments et il y a cet objectif de servir aux pros qui est souvent bon signe pour la « créativité » au sens le plus humble (écrire …).

    Répondre
  • 6 octobre 2016 - 10 h 18 min

    @Gp: Contenu est un mot convenu pour parler des éléments disponibles sur la toile. SI il faut énumérer tout ce qu’il est possible de faire sur la toile et sous quelles formes, on noierait peut être un poil inutilement le poisson.

    Répondre
  • 6 octobre 2016 - 11 h 04 min

    @val chacun son analyse et son grand méchant préféré. Je ne partage cependant pas ton analyse si le contrôle de google sur android t’es insupportable ce que je peux comprendre je te conseille d’acheter un smartphone sous Windows mobile, IOS, ubuntu phone ou le fairphone avec cyamogen de base et si tu n’achètes pas un smartphone android tu n’es pas obligé de payer une taxe à google (alphabet) et tu peux interagir avec android via des protocoles standards, libre à toi de te passer des produits de google sans coût ni dommage à mon sens. Par contre éviter les logiciels et services de Microsoft comme je le souhaite a un coût financier (licence oem à l’achat d’un portable de marque en Belgique) et qualitatif par le biais des formats propriétaires des logiciels ultra dominants de Microsoft. Le contrôle de Alphabet sur android est pire que celui de Microsoft sur windows peut-être mais libre à toi de t’en passer sans dommage financier pour moi je ne peux totalement échapper au racket organisé au profit de Microsoft alors que je n’utilise pas leurs logiciels et produits. Je pourrais te dire que le passage à Windows 10 me semble plus imposé par Microsoft que les mises à jour d’android mais mon propos n’est pas là on peut échapper à google sans dommage si on le souhaite pour microsoft c’est plus difficile sauf à renoncer à acheter un portable et à interagir de manière complète avec les utilisateurs de microsoft office

    Répondre
  • 6 octobre 2016 - 11 h 21 min

    Pour ma part je pense que les fabricants se fourvoient en nous présentant les commandes vocales comme la panacée, la grande mode du moment. Je ne sais pas pour vous, mais pour moi comme pour beaucoup de personnes ce n’est pas du tout naturel de donner des ordres dans le vide, parler à une machine… On se sent quand même bête à faire ça… et on n’a pas forcément envie que l’entourage nous entendre. En fait cela satisfait peut-être certaines catégories personnes, les plus extraverties part exemple. À mon avis d’ici quelques années on se souviendra en souriant de cette tendance des années 2010, tentant de singer les films de science fiction. Des fabricants de iot conscients de ce problème se penchent déjà sur d’autres solutions, comme une télécommande universelle qu’on pointe vers un objet plutôt qu’une commande vocale.

    Répondre
  • val
    6 octobre 2016 - 14 h 37 min

    @Chelmix: 100% d’accord.

    Répondre
  • 6 octobre 2016 - 19 h 38 min

    La commande vocale c’est comme le visiophone : ça impressionnait dans les films de SF, ça peut être pertinent dans certaines situations, mais dans 95% des situations du quotidien c’est moins pratique qu’un simple bouton ou un téléphone strictement audio, donc ça ne devient pas l’usage standard.

    Répondre
  • 7 octobre 2016 - 12 h 01 min

    Les enfants ont tous un grand potentiel créatif. Si on limite les outils à leurs disposition, ils ne produiront pas grand chose. Montrez-leur comment marche un assistant vocal, un logiciels de « production », un rasp, un APN, une imprimante, une imprimante 3D (les salles de technos aux collèges s’en équipent vite), ou encore un bout de code, et ils s’éclatent. Les outils naissent, évoluent, trouvent leur place…ou non.
    Si on limite les enfants à une box, un smartphone/tablette et une télé…. c’est la sclérose des méninges assurée.

    Répondre
  • 8 octobre 2016 - 9 h 51 min

    Bel article. Bravo

    Répondre
  • 8 octobre 2016 - 18 h 55 min

    « Parler de la disparition du PC n’est pas une phrase en l’air » non surement, mais ça reste un mythe, la phrase qui revient plusieurs fois dans toutes les langues, tous les ans. Il n’y a pas de quoi être aussi alarmiste, les gens ne sont pas toujours aussi bête qu’ils en ont l’air … par contre …. chez Go…

    Répondre
  • 27 décembre 2016 - 14 h 54 min

    […] un simple ordre vocal et même venir vous rejoindre pour afficher une information. Ce qu’un Google Home ou un Amazon Echo ne peut pas faire […]

  • 9 mai 2017 - 16 h 22 min

    […] Je m’inquiétais à la sortie du Google Home de la disparition de l’ordinateur personne…que ces outils présageaient, cet Amazon Echo Show semble jeter une nouvelle pelletée de terre sur le cercueil du monde des ordinateurs personnels. Du moins pour certaines catégories d’utilisateurs n’ayant recours à ces machines que pour les éléments de surface présents sur la toile. Avec un tel engin, plus besoin de clavier, plus besoin de choisir, la machine apporte une réponse claire et unique, suivant le bon vouloir et l’orientation choisie par Amazon. […]

  • 21 novembre 2017 - 19 h 48 min

    […] Elle est froide mais la guerre entre les deux compagnies existe depuis longtemps sur ce marché. Le Google Home et la plateforme Alexa visent les mêmes foyers et généralement un acheteur de l’une des […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *