Bootlin annonce un pilote vidéo Open Source pour SoC Allwinner

Bootlin annonce un pilote vidéo Open Source pour SoC Allwinner

Bootlin annonce le fruit de son travail de développement de pilotes graphiques Open source pour SoC AllWinner avec la première étape de leurs promesses de campagne.

En février dernier, je vous parlais de Bootlin, une société qui lançait un Kickstarter pour financer le développement de pilotes graphiques OpenSource pour SoC AllWinner. La communauté a suivi cet appel et ce sont plus de 30000€ qui ont été récoltés à l’issue de cette campagne.

2018-07-23 17_12_06-minimachines.net

De nombreux internautes ont mis la main à la poche pour financer ce travail mais également des fabricants de cartes de développement qui ont bien compris l’intérêt d’un tel développement pour leur futur. Olimex, Pine64, FriendlyElec, Libre Computer et Orange Pi ont également participé et, au final, ce sont deux ingénieurs de chez Bootlin qui ont pu consacrer ces derniers mois au développement de ces pilotes.

Les SoC AllWinner H3, H5 et les A64 vont donc avoir droit à un support tout neuf du codec vidéo H.265. Comme promis également, le résultat n’est pas limité aux seuls participants de cette campagne mais également à toute personne voulant les utiliser.

Le pilote Cedrus fonctionne sur noyau Linux 4.18-rc. Pour le moment les codecs MPEG2 et H.264 sont pris en charge et cela même pour le AllWinner H3 alors que ce n’était pas prévu au départ. D’autres SoC sont également pris en charge : Les AllWinner A10, A13, A20, A33, R8 et R16 sont gérés. Bootlin détaille de manière plus complète l’ensemble des travaux effectués et des développements futurs.

Il va sans dire que les constructeurs de cartes ayant investi dans le financement du projet seront sans doute les premiers à apporter des mises à jour à leurs systèmes pour profiter de ces nouveautés. Difficile de voir un calendrier pour le moment cependant, comme il est difficile d’imaginer quelles cartes seront impactées. Il est probable que la communauté de développeurs se saisisse également de cette aubaine. De « vieilles » cartes de développement pourraient ainsi revenir sur le devant de la scène en proposant un support de formats vidéo plus récents.

16 commentaires sur ce sujet.
  • 23 juillet 2018 - 18 h 58 min

    Quand on voit le boulot qu’arrive à faire « seulement » 2 dev, pourquoi les fondeurs ne font pas eux-même cette effort ?!

    Répondre
  • 23 juillet 2018 - 19 h 11 min

    @Skwaloo: Je suppose parce que c’est anti capitaliste au possible. Ici des développeurs travaillent pour la communauté qui n’en tire aucun avantage égoïste. Je veux dire par là que ceux qui ont donné pour le développement de ces pilotes n’en tirent pas d’avantage par rapport à ceux qui n’ont rien donné. Le pilote sera Open Source et il n’aurait pas pu être autre chose.

    Quand Google développe le pilote pour android ils savent que quoi qu’il arrive cela restera un développement pour Android et donc que ce sera bénéfique pour eux.

    Mais développer directement pour le noyau Linux c’est développer pour tout le monde. Aucun fondeur ne veut assumer le développement pour les différents systèmes parce qu’ils n’en tireront aucun avantage économique. Si Odroid développe le pilote par exemple, Orange Pi en profitera. C’est comme si un Boulanger donnait sa recette de super baguette 10 fois meilleure et qui ne sèche pas à tous ses concurrents.

    Derrière les mois de développement des deux ingés de Bootlin il y a des années d’expérience, autrement dit des salaires. Et personne ne veut assumer ces salaires sans engranger de bénéfices correspondant à cet investissement. Du coup personne ne bouge.

    Répondre
  • 23 juillet 2018 - 21 h 39 min

    @Pierre Lecourt: Hébé, il est beau le monde open source, n’est-ce pas ?! :/

    Répondre
  • 23 juillet 2018 - 21 h 41 min

    En tout cas, c’est une excellente nouvelle ! On devrait voir le pilote pour ARMbian alors ?

    Il s’agit juste d’un codec vidéo H265 (pour lire des vidéos), ou cela fait-il tourner de l’Open GL, du graphique 2D ou 3D, etc ?

    Répondre
  • 24 juillet 2018 - 9 h 28 min

    @Sopilou: bien sûr que le monde open source est beau, au cas où tu ne l’aurais pas compris, c’est le monde capitalistique qui ne l’est pas ;)

    Répondre
  • 24 juillet 2018 - 10 h 25 min

    @Sopilou: OpenGL et les logiciels 2D/3D tournent déjà très bien avec les pilotes de base (dans la limite de la puissance disponible).
    En revanche, ce que j’attends surtout, c’est des pilotes Vulkan ou des pilotes optimisé pour le jeu 3D.
    Le H5 dispose d’un SoC 64bit et d’un GPU mali-450 avec 5 coeurs graphique. Il y a sûrement moyen d’en faire une bonne petite console portable avec les sbc d’Orange Pi…

    En tout cas, merci à l’équipe qui a développé les pilotes vidéo. C’est du beau boulot !

    Répondre
  • 24 juillet 2018 - 11 h 43 min

    Si je ne m’abuse le allwinner a10 c’est le soc des tablettes chinoises horribles ?serait il possible de booster les performances de ce genre de machine désespérément faible ?

    Répondre
  • 24 juillet 2018 - 15 h 08 min

    Heureux d’avoir contribué à quand la prochaine initiative de ce genre ?

    Répondre
  • Gab
    24 juillet 2018 - 19 h 45 min

    Est ce que vous savez à quel point le travail fait pour le SoC (avec GPU Mali450 si j’ai bien compris) pourra être réutilisé pour d’autres SoC avec le même GPU (voir avec des GPU Mali plus récents…)?

    Répondre
  • 24 juillet 2018 - 23 h 38 min

    @Pierre Lecourt. Votre commentaire me semble pour le moins étrange, et en tout cas très écarté de la réalité que je constate en tant que CTO de Bootlin. En effet, contrairement à ce que vous dites, de très nombreux fondeurs et fabricants de matériel sont engagés dans la contribution au noyau Linux officiel. Il suffit de regarder http://www.remword.com/kps_result/4.17_whole.html pour s’en convaincre. Regardez les contributions de NXP, de Texas Instruments, de STMicroelectronics, de Microchip, de HuaWei, et bien d’autres.

    Les fondeurs et fabricants de matériel sont très nombreux à contribuer au noyau Linux. La quasi-totalité des contributions réalisées par Bootlin au noyau Linux ne le sont pas grâce à du financement participatif comme pour ce VPU (c’est une première pour nous), mais parce que des fondeurs nous financent pour développer et contribuer le support Linux pour leur matériel.

    L’intérêt qu’ils y trouvent est très simple: c’est demandé par leurs clients. Un client qui achète un SoC, un chip WiFi, une PHY Ethernet ou un contrôleur de touchscreen aujourd’hui, il veut du support Linux. Et là où il y a 5 ou 10 ans les clients se contentaient d’un support Linux par des patches de qualité douteuse sur un kernel préhistorique, les mêmes clients aujourd’hui ont compris que pour avoir du code de qualité, maintenable, et pouvoir bénéficier sur le long terme des mises à jour du noyau, il fallait que les drivers soient upstream.

    Du coup, quand vous dites « Et personne ne veut assumer ces salaires sans engranger de bénéfices correspondant à cet investissement. Du coup personne ne bouge », c’est totalement faux, les statistiques de contribution au noyau Linux sont là pour le prouver.

    Répondre
  • 24 juillet 2018 - 23 h 41 min

    @Gab: le travail que les ingénieurs de Bootlin ont réalisé porte sur le VPU, pas sur le GPU. Ces blocs hardware n’ont pas du tout la même fonctionnalité. Un VPU est spécialisé dans le décodage et l’encodage vidéo: ils permettent par exemple de décoder une vidéo H264 en utilisant un bloc matériel dédié, ce qui évite de faire cette opération de décodage sur le CPU. Cela permet donc d’économiser du temps CPU, et de réaliser le décodage sur une unité matérielle spécialisée qui est souvent plus efficace en consommation énergétique.

    Le GPU lui est dédié à tout ce qui est rendu 3D/OpenGL. Cela n’a absolument rien à voir avec le VPU.

    Le travail que Bootlin a réalisé est valide pour le VPU Cedrus utilisé dans les SoC Allwinner. Il n’a donc rien à voir avec le Mali 400 ou Mali 450 utilisé par la plupart des SoC Allwinner.

    Répondre
  • 25 juillet 2018 - 2 h 24 min

    @Thomas Petazzoni: Bonjour Thomas, Je suis bien d’accord avec vous mais je ne situe pas ma réponse au même niveau. C’est tout à fait vrai que les fabricants de composants travaillent au développement de pilotes parce que c’est le nerf de la guerre. Un composant sans pilotes n’a pas de client.

    Mais je me suis mal exprimé parce que j’ai mal compris la question de départ. Skwaloo parlait de fondeur et je lui ait répondu « assembleurs ». Je parlais d’Orange Pi et d’Odroid, de ces marques qui ont participé au financement et que je mettais en exergue dans le billet. Quand on voit le nombre ahurissant de cartes sortant aujourd’hui sur ce marché des Pi-Like, qui promettent un support linux et qui ne livrent au final qu’une pauvre distribution mal fichue et pas optimisée pour un sou en plus d’un Android basique… Il serait temps que des constructeurs suivent ce mouvement, prennent le pingouin par les cornes et finissent par investir dans du temps de développement pour proposer des solutions viables.

    Après, dans cette longue liste de contributeurs au noyau Linux, il manque quelques noms… Notamment ceux des concepteurs de puces utilisées dans la plupart des cartes alternatives aux Rasp. Et cette absence est troublante. Mais peut être ne vivent t-ils que pour le monde d’Android et pas pour d’autres alternatives ?

    Répondre
  • 25 juillet 2018 - 9 h 29 min

    @Pierre Lecourt: Il faut effectivement distinguer deux choses: les fabricants de SoC et les fabricants de carte de développement, en particulier celles à bas coût.

    Comme indiqué dans mon commentaire précédent, les fabricants de SoC contribuent déjà de manière importante au noyau Linux. Évidemment, ils ne le font pas tous, pas au même niveau, mais l’implication des fabricants de Soc ARM aujourd’hui est infiniment plus importante que celle qu’elle était il y a 10 ans.

    Concernant les fabricants de carte, en particulier celle à bas coût, font des marges tellement faibles que leur capacité à financer des développements n’est pas si importante que ça. Pourtant, certains le font: par exemple de très nombreux développements autour du Allwinner A13/R8 ont été financés par NextThing Co. afin de supporter le CHIP. Mais dans l’ensemble je suis d’accord que ces fabricants participent assez peu, mais comme expliqué, c’est surtout parce que les coûts de développement sont prohibitifs. Avec notre Kickstarter, nous avons justement essayé de regrouper des financements qui étaient insuffisants individuellement, mais qui une fois regroupés permettaient de réaliser un développement important.

    Concernant l’absence de contributions au noyau Linux de la part des vendeurs de SoC à faible coût utilisés dans les alternatives au RaspberryPi, ce n’est pas tout à fait exact non plus. Des ingénieurs de Rockchip et Mediatek contribuent directement par exemple, alors que le support pour d’autres plateformes sont contribués via des sociétés tierces (comme Bootlin, mais également Collabora ou Baylibre). Et vous n’avez pas connaissance des raisons pour lesquelles ces sociétés contribuent :-)

    Répondre
  • 25 juillet 2018 - 10 h 10 min

    @Thomas Petazzoni: Ce qui n’empêche aucun d’entre eux, cette absence de moyen, d’indiquer le support de plusieurs distribution Linux qui s’avèrent être au final inexploitables et qui est en général abandonné au bout de quelques mois sans plus aucun effort de développement.

    Je peux comprendre que les Fruit-Pi-Like qui sont sortis dans le sillage de la Raspberry Pi soient gérées par des sociétés avec peu de moyen et donc peu d’investissements externes. J’ai plus de mal avec l’idée d’une promesse qu’ils savent ne pas pouvoir tenir. et quand on leur par le business on sent bien que le marché pourrait pourtant être énorme avec un investissement dans le développement.

    c’est pour cela que monter ce projet a été une excellente idée : Le développement peut se faire, la méthode est douce avec une dilution du coût qui profite à tous. J’espère qu’il y aura d’autres développements de ce type car ça court-circuite le principe de concurrence habituelle.

    Répondre
  • 26 juillet 2018 - 14 h 19 min

    En effet c’est une bonne nouvelle pour toutes les cartes Orange PI, banana pi, nano pi et autres qui proposent des alternatives tres intéressantes aux rapsberry.
    C’est triste quand meme tous ces constructeurs qui produisent des cartes qui ne sont pas pleinement exploitables et qui refusent de travailler sur leur drivers ou de fournir les plans complet de leur cartes…
    Quelques questions :
    1 – Est ce que les H5 sont concernés par ce nouveau driver ?
    2 – Banana pi n’a pas participé à la campagne ?
    3 – Pas d’impact donc sur les distrib retrogaming comme RetrOrange car c’est une nouveauté au niveau du vpu et non du GPU ?
    4 – Difficile de ce repérer dans les différents modèles de processeurs allwinners , Un article dans la synthèse ce serait pas mal, non ? :)
    5 – est-ce qu’une distribution comme armbian a déjà annoncé qu’elle intégrerait ces nouveauw drivers?

    En tous cas c’est bien qu’au moins un site français donne aussi ce genre de news !

    Répondre
  • 28 juillet 2018 - 16 h 28 min

    @Schmurtz:

    Le H5 sera concerné par ce driver oui. Pour le moment, ça n’a pas encore été testé, mais le H3 a été testé, et le H5 est un SoC vraiment très proche. Nous avons annoncé le support du H5 comme faisant partie de cette campagne de financement, donc le support sera là d’ici la fin de l’année, peut être avant.
    À ma connaissance, BananaPi n’a pas contribué à la campagne, mais nous avons eu de nombreux donateurs, et il n’était pas toujours possible de les relier à une éventuelle entreprise.
    Les distributions de RetroGaming a priori ne sont pas utilisées pour lire des vidéos, donc effectivement ce nouveau driver n’apportera rien de particulier. C’est plus pour l’utilisation en média center, ou pour des applications embarquées avec décodage vidéo que ce nouveau driver sera utile.
    Le Wiki de Linux-sunxi contient pas mal d’informations à ce sujet.
    Chaque distribution pourra intégrer ce driver quand elles le souhaiteront. À des fins de test et de démonstration, nous avons néanmoins testé ce driver avec Kodi/LibrElec, et il y a des chances que LibrElec l’intègre donc prochainement. Le driver sera upstream, donc il sera naturellement intégré dans toutes les distributions dans les mois qui viennent. Par contre, les distributions devront intégrer les parties userspace.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *