Windows 10 ARM: Une autonomie de un à deux jours pour les portables

Windows 10 ARM: Une autonomie de un à deux jours pour les portables

Lors d’une conférence de Qualcomm à Hong Kong, un programmeur de Microsoft a annoncé que l’autonomie des portables sous Windows 10 ARM serait d’une journée complète et qu’il serait vraisemblablement possible de les recharger qu’un jour sur deux.

Lors de l’annonce de Windows 10 ARM l’année dernière, Microsoft a surtout présenté la compatibilité de son futur système avec la logithèque classique de Windows, à savoir les applications X86. L’éditeur ne s’était pas spécialement appesanti sur un des autre bénéfice éventuel de la solution ARM. Une évolution de son autonomie.

Minimachines.net

Qualcomm avait promit que son SoC Snapdragon 835 serait au coeur de machines sous Windows 10 ARM dès cette année 2017. Si pour le moment nous n’avons rien vu venir ni même pu lire des annonces concrètes des partenaires affichés du projet que sont Asus, HP et Lenovo, la marque semble toujours confiante sur le sujet.

Ainsi lors d’une conférence organisée par Qualcomm à Hong Kong, un chef de projet de Microsoft invité du nom de Pete Bernard a commencé à détailler quelques points sur les services rendus par le couple Windows 10 ARM et le SoC de Qualcomm.

“Pour être franc, c’est actuellement au dessus de nos attentes » déclare t-il. « Nous avions mis la barre très haut pour nos développeurs, et nous sommes désormais allés plus loin. C’est le genre d’autonomie qui fait que quand j’emmène mon portable pour la journée, je n’ai pas besoin d’emmener mon chargeur avec moi. Je pourrais recharger qu’un jour sur deux environ. C’est ce genre d’autonomie. » Pour Pete Bernard, cette nouvelle sorte de machine sous Windows 10 ARM brisera les règles établies du marché actuel.

835

Alléchant mais… Mais ce n’est pas la première fois que Microsoft annonce une solution de ce genre. Windows RT devait également révolutionner le marché avec une autonomie incroyable et le support de Windows… On sait ce qu’il est advenu de l’offre avec un flop retentissant et surtout des machines qui n’offraient pas spécialement une meilleure autonomie que leurs homologues sous processeurs x86.

Du temps a passé depuis et il est vrai que les puces sont moins gourmandes et d’autres technologies ont amélioré l’autonomie globale des engins. Microsoft est plus discret sur la sortie de Windows 10 ARM, beaucoup moins fanfaron. Les promesses alléchantes de RT avaient creusé un fossé entre les attentes des utilisateurs et la réalité, fossé qui avait fini par se transformer en tombeau.

 

Moins de promesses publiques donc, cette conférence n’était pas spécialement tournée vers les consommateurs, une bonne idée de Microsoft pour éviter un retour de flamme dévastateur. La montée en puissance de la solution Windows 10 ARM pourrait être une vraie bonne nouvelle… reste que si beaucoup attendent de pied ferme ces machines en fin d’année ou  au début de l’année prochaine, il va falloir que Microsoft travaille énormément pour convaincre.

Windows 10 ARM ou les perspectives de l’arrivée d’ARM sur le marché PC

29 commentaires sur ce sujet.
  • 20 octobre 2017 - 17 h 50 min

    Je persiste à croire que w10 arm va surtout permettre la sortie du surface phone. Un telephone façon apple avec maitrise hard et soft, haut de gamme, 1 ou 2 modèles par génération… Et surtout un truc que même la pomme n’a pas su faire, une unité de système avec le pc.

    Répondre
  • 20 octobre 2017 - 17 h 51 min

    les démo présenter lag assez

    peut-être intéressant pour les gens qui font que du web… mais qui veulent être rassuré qu’ils peuvent rouler du x86…

    bien hate de voir la réaction de intel…

    Répondre
  • 20 octobre 2017 - 20 h 59 min

    Au début je me suis dit que c’est une idée de faire des PC ARM sous Win 10s pas cher pour de la consultation Web, bureautique et multimédia.
    Mais il se murmure que cela ne va pas être du tout ça mais plus du HDG voir Ultra HDG.
    Donc intérêt limité
    Autant acheter un Ultrabook / Ultra portable qui aura plus de puissance.

    Répondre
  • 20 octobre 2017 - 20 h 59 min

    a part être loin d’une prise électrique c’est utile d’avoir une si grande autonomie?

    Répondre
  • 21 octobre 2017 - 0 h 10 min

    A part en dehors du bureau ou de son domicile, c’est utile ces téléphones mobiles ?

    Répondre
  • 21 octobre 2017 - 10 h 09 min

    On a déjà des pc avec autonomie de ouf et la puissance qui va avec, par exemple le dell xps 13 dépasse allègrement les 20h. Sous linux certains montent même à 30h en usage réel.

    Répondre
  • 21 octobre 2017 - 11 h 16 min

    Mais la question fondamentale c’est de savoir si ce Windows 10 ARM sera 100% compatible avec tous les logiciels actuels Windows 10 X86 ?

    Parce-que si c’est comme Windows RT, c’est le méga flop assuré…

    Répondre
  • 21 octobre 2017 - 11 h 31 min

    Oui mais comme d’habitude, Microsoft va encore tout faire foiré en abandonnant ce concept qui est quand même génial, au bout de deux ans en se foutant la gueule des early adopters et des fans (comme je l’ai été avec mes Lumia Windwos Phone).
    A force, on fini par devenir méfiant avec les projets de Microsoft et de Nadella…

    Répondre
  • 21 octobre 2017 - 20 h 58 min

    @Fred: C’est simplement une nouvelle version de winRT, avec un sous-système win32/386 qui avait été éliminé jusqu’á présent.
    Le seul probléme c’est trouver une seule bonne raison pour qu’un client lambda achète une machine win10/ARM au lieu de win10/386 sans avoir l’air d’être en train d’abandonner Intel pour toujours.
    En ce moment, win10/ARM sert uniquement à rassurer les investisseurs en montrant que, si besoin était, Microsoft peut se recycler chez ARM.

    Répondre
  • 21 octobre 2017 - 21 h 18 min

    Moi, j’aime bien, ca évitera d’avoir des machines hybrides arm/x86 comme on nous l’avait annoncé, et sans doute la possibilité de docker son smartphone sur un couple écran/clavier pour retrouver exactement la machine qu’on a a la maison. Bref la possibilité de n’avoir plus qu’une seule machine pour tout faire, une seule puce 4G… N’est-ce pas louable et très dans son époque ?

    Répondre
  • 21 octobre 2017 - 23 h 31 min

    Il faut quand même noter qu’il y a bon nombre d’applications passées au 64 Bit exclusivement et qui seront donc exclue du jeu. Un bon vieux processeur Intel continuera de s’imposer.

    Répondre
  • 22 octobre 2017 - 12 h 37 min

    @traygor: perso j’ai l’impression que l’objectif réel se trouve plutot du coté de windows server (n’oublions pas que qualcomm travaille aussi sur une puce à destination du marché datacenter).
    Et il y a fort à parier que ce marché soit autrement plus lucratif que celui des portables pas cher.

    Répondre
  • 22 octobre 2017 - 13 h 02 min

    Il suffirait de faire une comparaison avec le marché des Chromebooks pour voir déjà si 1/l’autonomie est vraiment différente, et 2/si il existe vraiment une demande pour les applis Win sous les contraintes ARM !

    Répondre
  • 22 octobre 2017 - 13 h 44 min

    A propos d’autonomie, j’avais lu que la « Windows 10 Creator Update » apportait 20% de gain, et que la toute dernière « Falls Creator Update » améliorait encore les économies d’énergie.

    Ceux qui ont fait ces deux mises à jour successives peuvent-ils confirmer si leurs notebooks gèrent mieux la batterie ?

    Personnellement, j’en suis resté à « l’Anniversary update ».

    Répondre
  • 22 octobre 2017 - 13 h 51 min

    @Chouette Mâ-Mâ ; je l’ai installée hier, donc ce que je peux dire objectivement c’est qu’après avoir effacée l’ancienne installation de Windows, j’ai 10GO de plus sur mon disque principal qu’avant, ce qui semble indiquer que la dernière version de Windows est beaucoup plus maigre. Je vais voir si l’autonomie a par contre pris du poids :)

    Répondre
  • 22 octobre 2017 - 19 h 27 min

    @dadoo

    Merci pour ce prochain retour.

    Répondre
  • 22 octobre 2017 - 20 h 37 min

    @Chouette Mâ-Mâ: Avec la dernière Fall creator Update je n’ai aucune différence d’autonomie pour ma part.

    Répondre
  • 23 octobre 2017 - 9 h 55 min

    @Dimitri: Clean install ou upgrade ?

    Répondre
  • 23 octobre 2017 - 11 h 23 min

    RIRES :

    Windows 1O ARM ,OUI sauf que si il tourne sur un seul processeur ARM cela limite son utilité tout autant que le choix de puissance pour la tablette ou le smartphone .

    J’ai par contre un doute sur la puissance GPU d’un processeur ARM .
    Je pense pas que la qualité jeux puisse etre mieux que certains smartphones APPLE ou SAMSUNG .
    En tablette ,INTEL offre pas mal de bon processeurs pour WINDOWS 10 quand au SNAPDRAGON sur Android c’est pas forcement le plus diffusé .

    Reste a savoir si WINDOWS ARM est prévu pour SMARTPHONES ou pour toutes les machines ?

    La politique MICROSOFT avec un WINDOWS Economique pour Tablettes et Netbooks prouve que le x86 a encore du potentiel de vie .

    C’est sur que pour les Smartphones Android ou Apple cartonnent face au Windophones .
    Ceci dit la politique de Microsoft est mal défini ,je pense qu’un Phablet manque a la gamme ARM ainsi que du matériel genre Chromebook et Tablette Apple .
    C’est sur qu’un WINDOWS ARMS bien diffusé sur smartphone ,tablette et Netbook a une chance de vie si Microsoft récupère les gens de chez REMIX dans son équipe .

    Répondre
  • 23 octobre 2017 - 11 h 23 min

    @tiliarou: Les 2, sur mon pc portable boulot : upgrade. Sur le perso : clean install avec le dernier ISO tous les 6 mois (à chaque gros update).
    Rien n’a changé niveau autonomie. ni sur l’un, ni sur l’autre. Au moins c’est pas pire c’est tout ce que je demande.

    Répondre
  • 23 octobre 2017 - 11 h 28 min

    @tiliarou: A noter que dans le cas de l’upgrade c’est la première fois qu’il ne me réactive pas cortana, edge, le store, twitter candy crush and co. ça a été plutôt « transparent » cette fois ci. d’habitude t’as l’impression de devoir « tout recommencer » niveau personnalisation et paramétrage de la partie « confidentialité ».

    Répondre
  • gUI
    23 octobre 2017 - 11 h 44 min

    bin un processeur de téléphone avec une batterie d’ordinateur, évidemment que l’autonomie est grande. par contre, faut pas attendre des merveilles du CPU :)

    Répondre
  • 23 octobre 2017 - 17 h 02 min

    Il faudra voir les perfs sur des applis win32.
    Une machine Windows ne sert pas qu a word ou Excel mais a toute une logiteque. Et si le nom de Windows 10 est affiché, il faudra que ca tourne sans compromis sur les applis win32.

    Pour mon cas qui ai déjà un hybride sois atom (Asus t200) qui me sert pour le loisir, un peu de taff et aussi des vieux jeux (steam installé par exemple) il faudra que ce soit au minimum plus puissant et bien sûr une compatibilité de 100% avec la logithèque win32 actuelle.

    Sans Ça, ça suivra le même chemin que Windows RT.

    Répondre
  • 23 octobre 2017 - 19 h 06 min

    Je viens de griller mon haswell i7, dit comme ça c’est pas trop intéressant, à part les delires tarifaires de intel, mais du coup je me pose une question : Quid du format atx ? Aura t’on la possibilité de se batir une machine arm ? Suspens
    Ps : Chouette mais il lague ce nouveau clavier sur cette mise à jours d’automne

    Répondre
  • 24 octobre 2017 - 10 h 14 min

    @Klydde: comment « griller » un CPU moderne??? a par en faisant des réglages de barbare dans le bios je ne comprends pas..

    Répondre
  • 24 octobre 2017 - 11 h 43 min

    @nisya: En n’enlevant pas la couche de poussière énorme stockée en couche épaisse sur le ventilo fourni par défaut. Couche invisible pour mes petits yeux de taupe, coincée entre les pales et le radiateur, compacte comme de la laine tassée, alors que je passe mon temps à prévenir mes potes de faire gaffe à la poussière … un petit coté cordonnier je pense ;)
    Donc, aucun réglage de barbare dans le bios, une machine correctement fermée et aérée, une mésaventure jamais rencontrée en 45 années de présence sur votre planète.
    J’étais en train de chanter dans mon sonar, en tapotant sur mon piano et paf ! mise en sécurité ( normal ), message abscon (normal ), belle lumiere rouge sur la CM ( normal ). Redémarrage impossible sans reset cmos, et re-paf
    Je pensais pouvoir vivre ma vie d’humain sans tuer de proc, c’est raté, et je ne pensais pas non plus qu’un proc moderne puisse griller

    Répondre
  • uko
    24 octobre 2017 - 20 h 53 min

    Je ne vois pas bien comment le simple changement de processeur peut doubler/tripler l’autonomie de la machine. Le processeur est un poste de dépenses énergétiques mais c’est loin d’être le seul. Et sur une machine de 12-15″, l’écran a probablement un impact bien plus important sur l’autonomie. Si le processeur représente 30% des dépenses énergétiques, même si sa dépense tombe à 0, la machine ne sera pas deux fois plus autonome.

    Il s’agit avant tout d’un choix des constructeurs, et si la baisse de consommation des composants aident à augmenter l’autonomie, ça n’est pas pour autant une évidence. Que font les constructeurs quand les composants consomment moins ? Ils intègrent d’autres composants plus gourmands (écran 4K?) ou une plus petite batterie pour rendre l’appareil plus fin. C’est ce qui se fait sur les ordinateurs portables, sur les tablettes, sur les smartphones… Oh, avec le temps ils tirent aussi l’autonomie vers le haut, mais ce n’est clairement pas la priorité.

    Il existe déjà des Atom très peu énergivores, il serait tout à fait possible de produire des netbooks avec 20hrs d’autonomie mais ils préfèrent produire des appareils plus fins.
    Tout comme les smartphones pourraient avoir 3 fois leur autonomie actuelle, si le choix des constructeurs s’était porté sur l’autonomie plutôt que sur un design plus fin ou l’intégration d’écrans plus grands, plus lumineux et mieux définis…

    Répondre
  • 1 décembre 2017 - 23 h 39 min

    […] annexes proposés par la solution ARM : L’intégration d’un modem 4G du Snapdragon 835, une autonomie en hausse et des possibilités de laisser sa machine dans une demie veille permanente de manière à ce […]

  • 26 mars 2018 - 10 h 59 min

    […] On notera au passage que le delta de mesure est toujours aussi compliqué a appréhender pour le grand public. HP, comme les autres, communique sur une mesure d’autonomie en “lecture vidéo locale” et affiche donc un très gros 22 heures d’autonomie dans ses communications. Ce résultat est un chiffre de laboratoire qui ne se retranscrit donc pas sur le terrain. On passe d’une promesse de 22 Heures accompagnée d’un astérisque à 15H22 dans le meilleur des cas. Evidemment HP joue au même jeu sur ses machines classiques en x86 et donc la déception entre la promesse d’une autonomie est la même. Simplement ici les chiffres sont plus grands. Pour rappel, Windows 10 ARM devait “briser les règles du marché actuel” en terme d’autonomie. […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *