IT Partner 2019 : Zotac ZBOX PI335 pico

Le Zotac ZBOX PI335 pico est donc une version grand public de l’engin sous Celeron Gemini Lake N4100. La marque troque le design industriel pour une machine plutôt orienté mobilité tout en restant totalement fanless.

Une bonne idée de proposer un engin de ce gabarit pour les utilisateurs de PC en vadrouille. Une un peu moins bonne idée de lui proposer une telle castration technique. Si la version Pro du ZBOX PI335 pico embarque 64 Go de stockage eMMC, ce modèle reste coincé en 32 Go ce qui est trop peu pour une exploitation complète de ses possibilités

Zotac ZBOX PI335 pico

Le petite Zotac est un poil plus grand que le modèle industriel, sa coque troque également le tout aluminium pour une solution en ABS. Cela n’empêche pas le Celeron N4100 d’être dissipé de manière 100% passive pour autant. La mémoire vive monte à 4 Go de DDR4, ce qui donne au Celeron assez de marge de manoeuvre pour répondre à la plupart des sollicitations grand public.

Zotac ZBOX PI335 pico

Il est donc vraiment dommage de ne retrouver que 32 Go de stockage, même épaulé par un lecteur de cartes Micro SDXC. Je suppose que le choix de la marque est de coller au cahier des charges de Microsoft qui impose ce maximum  de capacité pour profiter d’une licence Windows 10 la moins chère possible. Le même engin avec 64 ou 128 Go de eMMC ou, mieux encore, un espace aménagé pour l’équiper d’un SSD M.2 2240 par exemple, aurait permis de décupler les usages et les cibles potentielles. Enfin, il existe toujours la possibilité de proposer ce Pico en version nue ou sous Linux. Je suppose que le public intéressé par ce type de machine particulière est apte à installer lui même son système d’exploitation.

Zotac ZBOX PI335 pico

Pour la connectique c’est un sans faute, on retrouve les mêmes éléments que dans la version Pro avec un Ethernet Gigabit en plus de la combinaison Wifi5 et Bluetooth 5.0. Une sortie HDMI 2.0 et un DisplayPort 1.2. De quoi piloter des affichages UltraHD en 60 images par seconde sans soucis. Un port USB 3.0 Type-C est également présent mais sans transport d’image.

Zotac ZBOX PI335 pico

On retrouve également les deux ports USB 3.0 Type-A et le port jack d’alimentation de l’engin. De quoi connecter rapidement tout ce qu’il faut pour  retrouver une machine complète n’importe où. 

Zotac ZBOX PI335 pico

Zotac propose un support à fixer facilement sur tout type de support. Le boitier de 11.5 cm de long pour 7.6 cm de large et 2.07 cm d’épaisseur peut autant se glisser dans un sac et venir s’accrocher sur son support que rester à demeure pour effectuer des tâches plus sédentaires.

Dire que je suis déçu de la proposition n’est évidemment qu’un euphémisme. Le Zotac ZBOX PI335 pico a un potentiel énorme pour des usages en mobilité. C’est la machine que l’on aurait envie de pouvoir transporter sous un téléviseur chez des amis pour regarder un film ou faire du retro gaming. C’est un PC qui pourrait parfaitement remplacer une solution plus imposante avec l’évident intérêt de sa grande compacité. Mais en l’espèce, avec si peu de stockage embarqué, le fait de devoir jongler entre les applications et composer avec des mises à jour ne me donne guère envie de m’interesser plus à la machine.

3 commentaires sur ce sujet.
  • 19 mars 2019 - 7 h 04 min
  • 19 mars 2019 - 9 h 18 min

    C’est M$ qu’on doit critiquer.
    Car c’est une limitation débile.
    En quoi limiter le stockage à 32 Go est une bonne chose.

    Répondre
  • 19 mars 2019 - 17 h 37 min

    Oui, uMou nous gonfle mais peut-on lui reprocher de profiter d’un système que 99% des acheteurs adopte sans broncher ?
    db

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *