Xiaomi passe entre les gouttes des sanctions Américaines

C’est officiel, Xiaomi est désormais sorti de la liste “noire” des entreprises estampillées comme trop proches du gouvernement et des militaires Chinois.

L’administration Trump, dans le sillage des sanctions contre Huawei, avait ajouté Xiaomi à la liste des entreprises mises au banc par le gouvernement US. Une décision qui rendait l’avenir de la marque plus sombre que prévu car privée de toute collaboration avec des sociétés US, elle se serait retrouvée dans la même position que son compatriote. 

Xiaomi France

Xiaomi avait obtenu un moratoire de toute sanction lui permettant de continuer à collaborer avec ses partenaires US pendant que la marque contre attaquait d’un point de vue juridique. On apprend grâce à Reuters que l’Administration Biden vient de retirer la marque Chinoise de cette liste. Ce n’est pas forcément une décision définitive mais c’est clairement une victoire pour Xiaomi qui peut s’en féliciter. 

Il apparait de manière beaucoup plus évidente que Xiaomi a une vocation grand public avec une production bien moins liée au gouvernement Chinois et à son armée que Huawei. Le fabricant ne développe pas les mêmes produits et n’a pas de présence industrielle sur le secteur des télécommunications, en particulier sur la 5G, comme peut l’avoir Huawei. Si on peut trouver énormément de produits fabriqués par Xiaomi ou ses marques partenaires, de la brosse à dents au smartphone en passant par la bagagerie, les trottinettes, les appareils de cuisson ou les ordinateurs… Le constructeur n’a jamais fabriqué d’antenne 5G à ma connaissance.

La marque va donc pouvoir continuer à proposer des composants et des systèmes en provenance des US dans le futur. Xiaomi profite d’un gigantesque marché Intérieur en Chine où, là, il est très populaire mais, privée de ses partenariats US, l’avenir aurait sans doute été très difficile face à l’âpre concurrence du secteur.


secret
10 commentaires sur ce sujet.
  • 16 mai 2021 - 11 h 09 min
  • 16 mai 2021 - 19 h 28 min

    Je pense que les USA font du rétropédalage, pour éviter, s’il en est encore temps, que les Chinois ne diffusent rapidement leur OS Harmony et l’imposent de façon autoritaire à toutes les marques chinoises.
    Ils n’ont pas du tout digéré la manière dont Huawei a été évincé et en ont tiré la leçon.
    Je prends le pari que, dans 12 mois, le paysage aura changé avec Harmony OS d’un côté et Android de l’autre.
    La partie va être saignante.

    Répondre
  • 16 mai 2021 - 21 h 21 min

    Je ne pense pas, Harmony OS est une grosse arnaque à la chinoise pour faire croire qu’un android maquillé est un nouveau système qui va manger tout le monde. Ca ne se joue pas au même niveau. C’est juste une mauvaise copie avec une skin différente.

    Répondre
  • 17 mai 2021 - 7 h 21 min

    Ne serait-ce pas plutôt le fait que Biden soit désormais le président ? Et qu’il est plus laxiste que Trump sur le sujet des rétorsions vis à vis de la Chine ?

    Répondre
  • 17 mai 2021 - 7 h 23 min

    @Jerencko:
    Mais qui voudra d’un OS sous le contrôle du PC Chinois ? …

    Répondre
  • 17 mai 2021 - 9 h 51 min

    Pas plus gênant que d’avoir un OS Android sous le contrôle du gouvernement américain …
    De toute façon, le gouvernement chinois va l’imposer. Son objectif est d’avoir la maîtrise sur les OS fixe et mobiles. Cette manoeuvre n’aura fait que conforter et accélérer leur projet, déjà bien en chantier.
    A horizon de 5 ans, ils vont également remplacer Windows sur les ordinateurs. Lire cet article sur Wikipedia à propos de leur système Linux :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Kylin_(syst%C3%A8me_d%27exploitation)

    Répondre
  • 17 mai 2021 - 11 h 12 min

    @EmmanVasa:

    Vu d’un point de vue gouvernemental, c’est tout à fait logique. Ce sont les gouvernements qui ne vont pas dans ce sens qui sont critiquables (Européens / Français.

    Répondre
  • 17 mai 2021 - 13 h 35 min

    i’m singing in the drain !

    Marrant de constater qu’avec l’Europe, aucun chantier d’OS n’ait franchement émergé pour conquérir le grand public et les entreprises. A l’heure des rivalités toujours plus féroces entre grands blocs, c’est un chantier qui mérite attention et moyens, non ? La facture annuelle payée aux américains est plus que colossale et nos brillants députés ont singulièrement manqué de vision.

    Et dire que Linux est né à Helsinski.

    OS commun, TVA commune qui limiterait les évasions fiscales des GAFA (et autres groupes dont des européens d’ailleurs), armée commune, système de santé commun… A croire qu’il n’y a que le marché qui soit commun.

    Que font-il avec nos sous ? ;)

    Répondre
  • 17 mai 2021 - 14 h 24 min

    @Chouette Mâ-Mâ: L’Europe est la propriété des US (avec la complicité de l’Allemagne et de …la France), il n’y a qu’a voir le nombre d’ex cadres de Goldman Sachs placés a des postes importants au sein de l’union Européenne (José Manuel Barroso, Romano Prodi, Mario Draghi Etc…) ou alors ceux qui ont fait le chemin inverse avec le retour d’ascenseur (Kristalina Georgieva, Mario Monti, Nicolas Sarkozy, etc…).
    Jamais les GAFAM ne seront taxés en Europe surtout tant qu’il y aura des paradis fiscaux en son sein (Luxembourg, Irlande), c’est prévu pour.
    Jamais il n’y aura d’OS commun ou quelconque infrastructure numérique Européenne souveraine, sinon, comment feront les GAFAM ou autres multinationales US, ainsi que leur gouvernement pour pomper notre économie et données personnelles?
    C’est moche mais c’est comme ça…il n’y a plus qu’a attendre que nos caisses soit vides.

    Répondre
  • 19 mai 2021 - 15 h 51 min

    @Dadoo: ce qui importe dans Android ce sont les Google Services, Huawei a développé pour les programmeurs ses propres services pour remplacer ceux dont ils sont privés sur leurs smartphones. Services qui utilisent des solutions chinoises évidemment, et c’est là que se jouent les véritables enjeux. Pour le reste, pourquoi se priver de la compatibilité avec des millions d’apps Android ? Comme bien souvent les USA se sont tiré une balle dans le pied. Nous concernant, GNU/Linux est toujours une solution disponible et de plus en plus mature. Reste à développer l’écosystème applicatif en soutenant les initiatives déjà existantes.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *