Windows 11 SE : tour d’horizon des solutions éducatives de Microsoft

Acer, Asus, Dell, Dynabook, Lenovo… Les marques se sont penchées sur le berceau de Windows 11 SE et ont imaginé des machines pour le monde de l’éducation avec. Des engins entrée de gamme qui sortent clairement du même moule.

Windows 11 SE est une version édulcorée et orientée vers le marché éducatif élémentaire US du dernier système de Microsoft. Prévu pour fonctionner sur des composants peu performants tout en étant administrable plus facilement, le système propose une alternative au monde des Chromebooks de plus en plus présents sur le marché de l’éducation.

Minimachines-11-2021

Microsoft a présenté son Surface Laptop SE, un ordinateur portable entrée de gamme à 250$ mais ne compte pas être le seul à tenter sa chance sur ce segment. A vrai dire, je pense même que le Surface est surtout là pour amorcer la pompe et pousser les autres constructeurs à se plonger dans le grand bain. Le développement de nouvelles machines pour ce segment particulier a donc été prolifique, sans que l’on sache vraiment si il s’agit d’une réponse enthousiaste ou si Microsoft a un peu tordu le bras des constructeurs.

Une bonne dizaine de modèles sont annoncés chez plusieurs constructeurs et il n’est pas sûr que tous aient encore présenté leur gamme. Il est fort possible que des cartons cachent d’autres modèles, notamment chez HP, partenaire absent de la liste pour le moment. Mais toutes ces machines se ressemblent beaucoup. Même si il existe quelques différences pour certaines qui s’envolent du coup au delà des 250$ de la version Surface Laptop SE.

Ces engins n’ont aucune vocation commerciale directe, vous ne les trouverez pas dans le commerce et ils ne seront commandables qu’en grandes quantités directement auprès des fabricants. C’est important car cela implique différents facteurs qui expliquent leur succès pour cette sortie de Windows 11 SE. Les constructeurs ont planché sur des engins qui ne sont pour le moment pas entrés en production. Ils n’existent pas. Je me doute que des exemplaires ont été construits mais aucune production de masse n’a été lancée. Il n’y a pas 10 000 machines de la même référence qui dorment dans un stock quelque part. Les solutions seront produites en fonction des contrats obtenus. Si telle ou telle institution en commande 1000 ou 2000, alors elles seront lancées en production et arriveront dans un délai défini chez le client. Cela explique probablement le nombre de modèles présentés. L’investissement est pour le moment minimal d’autant qu’il ne s’agit en règle générale que de variations de solutions déjà commercialisées par le marques, juste débarrassées de leurs composants modernes… Les  écrans IPS 1920 x 1080 pixels sont substitués à des écran 1366 x 768 pixels TN, les processeurs rabaissés à des puces basiques, la mémoire vive limitée à 4 Go et le stockage à 64 ou 128 Go d’eMMC. Limite maximales pour « profiter » du système.

Windows 11 SE n’est pas une version castrée de Windows 11 classique, c’est une version à part. Certes limitée mais vraiment à part. Il ne faut pas la confondre avec Windows 10 S qui  permettait de retrouver un Windows classique en quelques clics. Non, cette version particulière est différente et pensée pour être un système  d’exploitation dans les nuages, tout ce que reprochait Microsoft à ChromeOS il y a quelques années, avec la possibilité de piloter des applications locales. Comme un Chromebook mais sous la patte du monde Microsoft. Toutes vos données sont liées à Microsoft et ses offres de stockage en ligne OneDrive. Le système ne supporte qu’un seul navigateur qui est Microsoft Edge et Microsoft Office est préinstallé par défaut sans que vous puissiez choisir une version de suite bureautique comme l’excellent LibreOffice qui est gratuit, par exemple. 

Minimachines-11-2021

A vrai dire, vous ne pouvez installer aucune application sur une machine Windows 11 SE en tant qu’utilisateur, pas même depuis le store de Microsoft. Rien n’est possible à ce niveau, seuls les administrateurs peuvent le faire. Si le système sait piloter des applications 32 bits classiques, aussi bien des jeux que des applications, ce ne sera tout simplement pas permis par le système. A la mise en service d’un engin sous Windows 11 SE, l’utilisateur découvrira un lot d’applications préinstallées, choisies par l’administration éducative et devra « faire avec ». Si un professeur venait à demander une application spécifique pour un usage particulier, l’administrateur en charge de la gestion du parc de machines déclencherait la mise à jour des machines avec, à la prochaine connexion en ligne, le téléchargement et l’installation de l’application.

Windows 11 SEMicrosoft et sa passion pour les versions et les restrictions

Ces choix sont importants car c’est le seul moyen qu’a Microsoft d’assurer à ses partenaires qu’ils ne vont pas cannibaliser leurs propres ventes avec ces machines à très bas prix. Non pas que ces engions soient de bonnes affaires, on le verra dans le détails des configurations plus bas, ce ne sont franchement pas des machines qui font rêver. Mais en présentant des engins sous Windows 11 SE à 250$ au grand public, Microsoft risque la comparaison avec des solutions plus classiques 100 ou 200 $ plus chères.

Je ne sais pas si les machines pourront basculer vers un autre système, si les constructeurs le permettront en proposant un BIOS assez ouvert pour le faire. Mais ce ne sera, de toutes façons, qu’une alternative de fin de vie, l’usage de ces engins sera probablement très contrôlé au sein de l’espace éducatif. Même en imaginant une seconde vie après un parcours chaotique dans les mains de nombreux élèves, je ne crois pas que ces solutions seront très enviables. Leur matériel embarqué est déjà dépassé, les acheter dans 3 ou 5 ans ne me parait donc pas une bonne idée.

Cette première liste fournie par Microsoft vous donnera une idée des engins annoncés et des probables autres machines qui attendent sagement leur sortie :

Minimachines-11-2021

Acer TravelMate B3 Windows 11 SE
Ecran 11.6″ 1366 x 768 pixels
Processeur Intel Celeron non détaillé
4 Go de mémoire vive et 64 Go de stockage eMMC
Wifi ? et Bluetooth 4.2
Proposé à partir de 279$

Minimachines-11-2021
Acer TravelMate Spin B3 Windows 11 SE
Ecran 11.6″ 1920 x 1080 pixels tactile sous dalle Gorilla Glass et charnière 360°
Stylet actif que l’on peut ranger dans le châssis
Processeur Intel non détaillé avec Circuit graphique Intel HD 620
4 Go de mémoire vive et 64 Go de stockage eMMC
Wifi ? et Bluetooth 4.2
Clavier résistant aux éclaboussures
Webcam 5 Mégapixels frontale
Proposé à partir de 329$

Minimachines-11-2021
Asus BR1100C Windows 11 SE
Ecran 11.6″ 1366 x 768 pixels
Processeur Intel Celeron N4500 
4 Go de mémoire vive et 64 Go de stockage eMMC
Connectique USB 3.2 Gen 2 Type-C, USB 3.2 Gen 1 Type-A, USB 2.0 Type-A, HDMI 1.4, jack 3.5 mm, Ethernet Gigabit
Clavier résistant aux éclaboussures et châssis anti bactérien 
Webcam 720P frontale avec œilleton de confidentialité
Enceinte mono et microphone
Wifi + Bluetooth + modem 4G en option
Proposé à partir de 249$

Minimachines-11-2021
Asus BR1100F Windows 11 SE
Ecran 11.6″ 1366 x 768 pixels tactile avec charnière 360°
Processeur Intel Celeron N4500 
4 Go de mémoire vive et 64 Go de stockage eMMC
Connectique USB 3.2 Gen 2 Type-C, USB 3.2 Gen 1 Type-A, USB 2.0 Type-A, HDMI 1.4, jack 3.5 mm, Ethernet Gigabit
Clavier résistant aux éclaboussures et châssis anti bactérien 
Webcam 720P frontale avec œilleton de confidentialité + Webcam dorsale 13 Mégapixels
Enceinte mono et microphone
Wifi + Bluetooth + modem 4G en option
Proposé à partir de 349$

Minimachines-11-2021
Dell Latitude 3120 Windows 11 SE
Ecran 11.6″ 1366 x 768 pixels
Processeur Intel Jasper Lake
4 Go de mémoire vive et 64 Go de stockage eMMC
Connectique USB 3.2 Gen 1 Type-A, HDMI 1.4, jack 3.5mm
Webcam 1 Mégapixels frontale
WiFi 5 + Bluetooth 5.1
Proposé à partir de 249$

Minimachines-11-2021
Dell Latitude 3120 2-in-1 Windows 11 SE
Ecran 11.6″ 1366 x 768 pixels tactile avec charnière 360°
Processeur Intel « Jasper Lake »
4 Go de mémoire vive et 64 Go de stockage eMMC
Connectique USB 3.2 Gen 1 Type-A, HDMI 1.4, jack 3.5mm
Webcam 1 Mégapixels frontale + 5 Mégapixels dorsale
WiFi 5 + Bluetooth 5.1
Proposé à partir de 349$

Minimachines-11-2021
Dynabook E10-S
Ecran 11.6″ 1366 x 768 pixels
Processeur Intel Celeron N4020
4 à 8 Go de mémoire vive et 128 Go de stockage eMMC
WiFi6 + Bluetooth ?
Connectique HDMI, USB 3.2 Gen 1 Type-A et Type-C, jack audio 3.5 mm combo, lecteur de cartes MicroSD et Ethernet Gigabit 
Clavier résistant aux éclaboussures
Enceintes Stéréo et double micro
Webcam 720P frontale
Proposé à partir de 290$

Minimachines-11-2021

Lenovo 100w Gen 3 Windows 11 SE
Ecran 11.6″ 1366 x 768 pixels
Processeur AMD 3015e
4 Go de mémoire vive et 64 Go de stockage eMMC
WiFi 5 & Bluetooth 5.1
Connectique USB 3.2 Gen 1 Type-A et Type-C, HDMI 1.4b, jack audio 3.5 mm, lecteur de cartes MicroSD 
Clavier résistant aux éclaboussures
Webcam 720P frontale
Proposé à partir de 269$

Minimachines-11-2021
Lenovo 300w Gen 3 Windows 11 SE
Ecran 11.6″ 1366 x 768 pixels IPS tactile 250 nits avec charnière 360°
Stylet actif que l’on peut ranger dans le châssis
Processeur AMD 3015e
4 Go de mémoire vive et 64 Go de stockage eMMC
Webcam 720P frontale avec œilleton de confidentialité + Webcam dorsale 
WiFi 5 et Bluetooth 5.1 + modem 4G en option
Connectique USB 3.2 Gen 1 Type-A et Type-C, HDMI 1.4b, jack audio 3.5mm, lecteur de cartes MicroSD 
Clavier résistant aux éclaboussures
Proposé à partir de 329$

Minimachines-11-2021

Lenovo 14w Gen 2 Windows 11 SE
Ecran 14″ 1920 x 1080 pixels 
Processeur AMD 3015e
4 à 8 Go de mémoire vive et 64 Go de stockage eMMC
Wifi6 et Bluetooth ?
Webcam frontale avec œilleton de confidentialité
Proposé à partir de 379$

Windows 11 SE

Pour rappel, le Microsoft Surface Laptop SE propose 
Ecran 11.6″ 1366 x 768 pixels
Processeur Intel Celeron N4020 or N4120
4 à 8 Go de mémoire vive et de 64 à 128 Go de stockage eMMC
Connectique USB Type-A, USB Type-C, jack audio 3.5mm
Webcam 1 MP frontale
Enceinte stéréo 2 Watts
Wifi5 et Bluetooth 5.0
Proposé à partir de 249$

Les caractéristiques ne sont pas excellentes, c’est le moins que l’on puisse dire. Les rares constructeurs qui donnent des détails sur le materiel embarqué jettent le doute sur les autres équipements. On retrouve quelques dalles qui atteignent le FullHD mais la grande majorité reste en dessous. Certains précisent quand leur technologie d’affichage est IPS ou quand leur luminosité atteint 250 malheureux nits… La mémoire vive est de 4 Go la plupart du temps, certains précisent qu’il s’agit de mémoire mono canal, d’autres pas. Le stockage peut pousser jusqu’à 128 Go mais cela reste la plupart du temps coincé en 64 Go. Le reste est orienté vers des usages scolaires avec des châssis résistants pour certains, des claviers qui vont accepter de recevoir quelques gouttes et des dalles parfois tactiles. Je ne parle pas du look 2010 des châssis avec des bordures d’écrans assez larges pour faire atterrir un Airbus par un néophyte. Bref, ces engins ne font pas franchement rêver. Techniquement parlant cela reste du bas de gamme et on sent que ces machines n’auront aucune autre ambition qu’être du matériel scolaire.

 

Minimachines-11-2021

Le casse tête des ventes pour Windows 11 SE

J’imagine un grand verre d’eau avec une petite pastille blanche qui danse au fond, couverte de bulles effervescentes. J’imagine la tête déconfite du responsable de cette gamme de machines chez chaque constructeur et la barre douloureuse qui leur traverse le cerveau d’une tempe à l’autre. Comment, mais comment vendre ces engins sur le marché de l’éducation ?

Cela fait des années que Microsoft lutte contre les Chromebooks de toutes les manières possibles sur ce secteur. Leur première démarche a été de proposer des engins classiques. De pester contre ces satanés Chromebooks qui ne permettaient de lancer aucune application « classique », comprenez « sérieuse » et qui exigeaient une connexion pour faire quoi que ce soit. Une version un poil tirée par les cheveux qui se basait surtout sur le fait que les premières machines sous ChromeOS  étaient équipés d’un très faible espace de stockage. Les choses ont bien changé depuis et c’est désormais au tour de Microsoft de proposer une gamme de machines avec les défauts que l’éditeur critiquait hier. Comment vendre à des partenaires un engin qui présente les caractéristiques que l’on jugeait, avant, parfaitement incompatibles avec l’objectif fixé ? 

Minimachines-11-2021

Comment vont faire les commerciaux de chez Dell, Acer, Asus ou Lenovo pour proposer ces machines à des gens a qui ils vendent des Chromebooks depuis des années ? Quel avantage pourraient en tirer les clients finaux et les utilisateurs ? Un usage dans les nuages ? Ce vilain défaut est devenu un avantage certes mais au même niveau que celui de Google. Retrouver Microsoft Office ? Celui qui a disparu des smartphones de tous les jeunes gens pour qui ces engins sont destinés ? Profiter de OneDrive à la place du stockage de Google ?  Perdre l’accès aux applications Linux et Android ? Mais pour quels avantages concrets ? 

Les vendeurs de chez Acer, Asus, Lenovo et Dell ont également des Chromebooks à vendre et un parc installé… Je les connais ces vendeurs, Ils ovont tenter le coup une ou deux fois si on leur file une commission bien juteuse sur les ventes mais quand en face on va leur expliquer que personne ne voit l’intérêt de basculer vers du Windows 11 SE par rapport à ChromeOS et qu’en plus leur personne lest déjà formé vers les outils de Google que tout le monde utilise, cela va être compliqué. très compliqué.

En 2021, avec Windows 11 SE, Microsoft se retrouve dans la position de Google avec ses Chromebooks pour le marché éducatif à ses débuts. Il utilise la même arme pour tenter de percer à nouveau sur ce segment. Mais là où Google se démarquait avec des propositions innovantes et des prix planchers, Microsoft n’utilise que le nom de son système pour tenter de convaincre. Les machines sont médiocres, les prix pas forcément extraordinaires face à des propositions Chromebooks et les avantages techniques au maximum équivalents à ce que propose Google. Cela va être compliqué. D’autant que les marques ont investit beaucoup de temps et d’argent pour faire exister leurs Chromebooks depuis des années. Formations de personnels dans les écoles, présentation sur différents salons, documentation, exemplaires de démos, le constructeurs ont mis les petits plats dans les grands pour en faire des solutions commercialement viables.

Comprenez moi bien, je ne suis pas plus pro Google que pro Microsoft et dans l’absolu je serais pour que tous les scolaires apprennent l’informatique sur des machines pilotées par des systèmes libres écrits par des fondations Open Source financées par des états. Leur stockage dans les nuages devrait être accordé de la même manière que le sont leurs livres de classe et piloté par une entité appartenant à l’éducation nationale et non pas gérée par une entreprise privée tierce. Je serais même pour que les ordinateurs qui leurs sont confiés les suivent longtemps dans leur scolarité. Qu’ils en soient responsables comme de leurs manuels scolaires et qu’ils soient construits avec un materiel facilement réparable. Ce serait un bon moyen d’avoir une approche sereine de l’outil informatique sans tomber dans aucun travers commercial sous jacent. Ce que proposent Google et Microsoft devrait être géré par les ministères de l’éducation, à 100%, avec du libre. 

Mais comme ce n’est pas le cas et que l’approche actuelle de Microsoft me pose la question, je n’arrive pas a trouver de réponse. Qui va bien vouloir préférer Windows 11 SE à ChromeOS ? Et pour quelle raison ?


Jaune
9 commentaires sur ce sujet.
  • 10 novembre 2021 - 15 h 57 min

    Plus on avance dans le temps avec W11, plus j’ai un étrange goût de déjà vu, un étrange goût de W8 :)

    Répondre
  • 10 novembre 2021 - 16 h 29 min

    Mes enfants ont depuis leu rentrée au lycée l’année dernière le portable fourni par la région IDF. Vu ses caractéristiques basiques et sa qualité générale (certains ont fumé dès la première semaine, dont des batteries avec les risques que cela peut causer dans une chambre d’ado combiné à une charge nocturne quasi obligatoire pour l’avoir d’attaque le lendemain en cours), on est dans le même ordre d’idée qu’ici.

    Par contre, je me suis initialement demandé pourquoi ces laptops étaient à ramer sous win10, avec un stockage en prime totalement insuffisant sans acheter une carte SD (seule possibilité d’extension) au point que même les MAJ de l’OS passent à peine…

    Et c’est là, Pierre, que je ne serais pas aussi catégorique que toi sur l’intérêt que peut avoir windows dans ce cadre: Les DRM mal branlés dont sont bardés tous les e-manuels scolaires, sans cohérence et par éditeur, dont je doute qu’ils soient transplantables sur une base libre et « boite blanche ».

    C’est totalement artificiel, une plaie à l’usage qui fait regretter le papier, mais la réalité c’est aussi celle là.

    Le pire étant que certains manuels ne s’ouvrent pas sans avoir une connexion internet active, même s’il a été téléchargé au préalable pour éviter l’usage d’un réseau qui fonctionne souvent très mal dans les établissements!

    Le progrès à l’envers: AMHA, dans ce cadre Microsoft a quelques capacités à faire valoir!!!

    Il suffirait pourtant que l’E.N., forte de son pouvoir de négo, impose une sorte de licence globale fonction du nb d’élèves à partager au prorata des manuels choisis par les enseignants/établissements. Mais il doit y avoir quelques pattes graissées pour laisser passer cette usine à gaz dysfonctionnelle.

    Répondre
  • 10 novembre 2021 - 17 h 36 min

    @yann: Si tu dis aux éditeurs que les manuels avec DRM ne seront pas exploités à la rentrée, crois moi, aucun éditeur ne collera de DRM dans ses manuels. Sous peine de ne pas en vendre tout simplement. Comme tu dis, les manuels pourraient être proposés avec une juste contribution au niveau des versions papiers. Du reste il est possible de les lier. Qui pirate les manuels scolaires ? Sérieusement ?

    Répondre
  • 10 novembre 2021 - 21 h 46 min

    « Lenovo 100w Gen 3 Windows 11 SE
    Ecran 11.6″ 1366 x 768 pixels
    Processeur AMD 3015e »

    L’AMD 3015e est un processeur compétent pour la plupart des tâches, il est très différents des celerons employés par les autres machines. Attention à ne pas globaliser toutes ces machines comme médiocres. Après tout, les chromebook ont démarré comme des machines mal foutues et peu à peu sont devenues crédibles. On pourrait croire que microsoft tire partie des erreurs des autres, mais ce n’est pas comme cela que l’expérience fonctionne, c’est une lumière qui n’éclaire que celui qui la porte, c’est bien connu…

    Répondre
  • 10 novembre 2021 - 22 h 58 min

    @Dadoo: C’est quoi « compétent pour la plupart des tâches » sur un PC sous Windows 11 SE où tu es enfermé dans un système sans portes ?

    Répondre
  • 11 novembre 2021 - 20 h 42 min

    Cela veut dire qu’il sera capable d’effectuer les tâches de façon confortable et pas poussives, avec des performances qui tiennent la route. Je ne parle pas du logiciel je suis comme tout le monde j’ai lu des trucs mais réellement je n’en sais rien.

    Répondre
  • 11 novembre 2021 - 22 h 04 min

    @Dadoo: Ben étant donné les tâches possibles pour ces machines, ce sera toujours le cas : Les engins ont un accès hyper limité à l’usage en fait. Pas de Store du tout, juste ce qui est autorisé par l’école. Donc une version d’Office, un éventuel navigateur avec une liste blanche et pas grand chose d’autre.

    Qu’il s’agisse d’un Celeron, d’un Atom, d’un 3015e ou autre avec 4 Go de ram… cela ne changera rien.

    Répondre
  • 12 novembre 2021 - 8 h 26 min

    L’informatique des écoles est géré et acheté par le service informatique de la commune (quand il y en a un).
    Si l’école obtient du matériel, c’est plus souvent sous forme de dotation de matériel de 2nde main.

    Les collèges sont gérés par le département, le lycée par la région.

    Les enseignants sont très difficiles à satisfaire en terme d’informatique et les profils sont variés :
    – celui qui n’y connait rien de chez rien et qui n’allumera jamais l’ordi qu’on a mis à dispo
    – celui qui s’y connait très (trop) bien et bidouille tout au grand dam des bonnes pratiques du SI
    – ceux à usage modéré qui sont friands de contenu pédagogique de Youtube à vidéo-projeter
    – ceux qui téléchargent moult fiches et logiciels éducatifs

    Et sur ce dernier profil, c’est la plaie. Il vaut mieux garder du W10,11 pas SE qui coûte pas bien + cher car 2nde main donc la licence est déjà payée, et le matos parfois mieux que ces daubes suscitées, qui sont une merveille de respect de l’environnement.

    Répondre
  • 12 novembre 2021 - 9 h 58 min

    Franchement, j’aime pas les pratiques intrusives de Google, mais il faut avouer que leur système (Workspace et ChromeOS) est TELLEMENT plus agréable à utiliser que celui de Microsoft dans un contexte ou la collaboration et la minimisation de toute maintenance importent (Chromebook Rules!). Pour utiliser Workspace et 365 pro, mon choix est vite fait. (Google = nobrainer).

    Quant aux PC education, ils font partie d’un système dont les parties prenantes n’ont pas toujours l’éducation de nos enfants comme priorité.
    1/ la région Occitanie donne un PC (mon Ordi) à tout lycéen de l’enseignement public. Elle en profite pour faire créer un compte aux enfants, avec la possibilité de leur pousser moult communication bien orientée…après tout, un élève de seconde sera un électeur dans 3 ans :-)
    2/ La région fait signer un contrat qui interdit la revente de la machine…
    3/ le fournisseur hardware (HP) vend un PC « education » solidifié qui est du genre de ceux présentés par Pierre (dont suffisemmment efficaces pour l’usage Education), mais dont le boot a été soigneusement verrouillé pour ne pas pouvoir accueillir Linux en fin de vie (il faut de solides connaissances linux pour s’essayer à contourner la configuration du bootloader.), alors qu’on a aucune certitude sur la compatibilité avec win11. (ce qui signifierait la fin de tout support en 2025). Et tout changement des partitions annule toute possibilité de support, la restauration d’using requérant la partition cachée (qui bouffe de la place).
    Pour préparer une génération qui sera « zéro déchet », pour qui importe la responsabilité sociale et environnementale, il y a mieux.
    4/ les PC sont maintenus par une ESN avec un contrat de services, qui doit être bien juteux…Surtout que les problèmes techniques sont rares, vu que la machine est verrouillée.
    5/ les livres sont accessibles via l’ENT mais les profs exigent toujours la version papier, désideratas idiots qui rappellent ceux des cahiers de certaines tailles, couleurs, etc, exigés en début d’année au mépris de la santé des enfants, ce ne sont pas eux qui portent les cartables de 12 Kg en pleine croissance de leur colonne vertébrale…

    Quand au prix annoncé des machines, il faudra prendre l’équivalent en euros et y ajouter les taxes dont notre Etat et ses services sont si friands…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *