Toshiba stoppe la commercialisation de PC en Europe

C’est officiel, après Sony et Samsung, c’est au tour de Toshiba de se retirer du marché PC Européen. La marque au coeur d’un énorme scandale financier réduit ainsi drastiquement la voilure et économise toute une branche de distribution. Un mouvement compréhensible et prévisible face aux derniers chiffres de vente de la marque.

C’est la fin des PC Toshiba en Europe, la marque va cesser toute distribution d’ici le second trimestre 2016. Les commandes passées seront honorées, mais il n’est désormais plus possible de continuer à commander des PC Toshiba sur le vieux continent.

toshiba-satellite-radius-11

Avec une baisse des ventes de 38% en 2015 et 3.5 % de parts de marché, la marque souffre depuis de longs mois d’un désintérêt des consommateurs. Le retrait d’Europe permettra de mieux se focaliser sur le marché US plus rentable et le marché Japonais où la marque fonctionne bien.

Ce mouvement était prévisible, des bureaux Européens avaient déjà été fermés en 2014 : La Suisse, l’Italie,  la Belgique et les Pays Bas n’avaient plus d’antenne locale. Plus récemment, la marque avait décidé d’unifier la branche PC avec la branche électronique grand public : Les télés et les portables étaient ainsi gérés par les mêmes équipes.

Minimachines

La plupart des fabricants OEM qui travaillaient pour la marque ont vu leurs contrats s’interrompre, Toshiba ayant décidé de reprendre la fabrication des portables Pro notamment dans ses propres usines.

Le marché se concentre de plus en plus et des acteurs comme Lenovo ou HP deviennent de plus en plus importants à travers le monde et, mécaniquement, eu Europe.

Source : The Register

Merci à Bestak pour l’info.

10 commentaires sur ce sujet.
  • 29 février 2016 - 13 h 45 min

    Zut plus Sony , maintenant Toshiba. ….next. …

    Au niveau qualité, il reste qui?

    Répondre
  • 29 février 2016 - 13 h 47 min

    C’était effectivement annoncé et l’offre Toshiba dans les rayons s’était drastiquement réduite fin 2015.

    Par ailleurs, pour avoir quelques connexions dans le secteur audio-visuel, ça n’est pas la grande forme non plus, notamment au niveau de SAV où ils ont restructuré à la hache depuis l’été 2015.

    Répondre
  • 29 février 2016 - 14 h 16 min
  • Ted
    29 février 2016 - 17 h 59 min

    Donc plus de Samsung, plus de Sony, plus de Toshiba… C’est vrai il reste quoi en bonne qualité? Lenovo?

    Répondre
  • 29 février 2016 - 20 h 53 min

    heu… Archos ;) mwarf !!!

    Répondre
  • 1 mars 2016 - 2 h 05 min

    ça fait depuis quelques années que tout le matériel Toshiba perd en qualité, ça ressemble a du Samsung ou du Acer, du matériel qui semble être bon, des composants frais, et ensuite entre en jeux les pannes, le flashage de bios pour leur problème de Touchpad pourri, les écrans qui cassent, le matériel qui devient lent, qu’on le veuille ou non. Bon vent Toshiba, que le vent t’emporte loin, pour le plus grand bien des consommateurs, surtout ceux qui n’y connaissent rien.

    Répondre
  • Ted
    1 mars 2016 - 9 h 54 min

    @Keplair tiens toi qui sais tout, tu conseilles quoi du coup?

    Répondre
  • 1 mars 2016 - 14 h 01 min

    +1 Keplair, j’ai eu un Toshiba, il a même pas fait un an, Amazon l’a récupéré, Toshiba était incapable de faire quoi que ce soit.
    Depuis j’ai un Asus, ça fait plus de 3 ans qu’il me suit sans broncher :)
    En bien, il reste Asus, Lenovo, Dell (si ils ont arrêté avec leur chargeurs qui tombent en panne ?) & HP ?

    Répondre
  • 1 mars 2016 - 21 h 48 min

    le marché européen est trop conventionnel, les marques audacieuses manquent d’espace pour s’exprimer.

    Répondre
  • 6 octobre 2016 - 20 h 46 min

    […] Toshiba-Fujitsu-VAIO ayant échoué, avec les conséquences que l’on connait pour un Toshiba fort mal en point ces dernières années, Lenovo pourrait donc prendre la relève. Si Fujitsu indique qu’il n’y a pas de […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *