Shuttle DS10U : Des miniPC fanless sous Intel Whiskey Lake

Les Shuttle DS10U sont des engins d’une sobriété à toute épreuve. Dépourvus de ventilation, avec un design taillé à la serpe, ce ne sont pas les minimachines les plus séduisantes du marché mais ce n’est pas particulièrement non plus leur vocation.

Je ne compte plus les années de bons et loyaux services de mon Shuttle XS35V, j’ai du l’acheter à la fin 2014. Depuis, il tourne comme une horloge, sans un bruit et sans broncher, comme un mini serveur fanless. La marque a quelque peu changé le design de ces machines et a fait évoluer son matériel mais les services rendus par ces engins sont à peu près les mêmes.

Shuttle DS10U

Le nouveau Shuttle DS10U reprend donc la recette de ces engins dépourvus de ventilation que l’on va glisser quelque part avant de pouvoir totalement les y oublier. Pas de bruit, pas d’encombrement, une belle connectique et des performances plus que correctes. Le boitier mesure 20 cm de profondeur pour 16.5 cm de hauteur et  3.95 cm de largeur. 1.3 litre en tout. Une vraie recette de minimachine qui se conjugue en plus avec une belle dose d’évolutivité et d’accessibilité.

Quatre puces distinctes seront proposées par la marque pour cette série Shuttle DS10U :

Le DS10U sous Celeron 4205U : 2 coeurs, 2 threads 1.8 GHz, 2 Mo de cache et circuit Intel UHD Graphics 610
Le DS10U3 sous Core i3-8145U : 2 coeurs, 4 threads 3.9 GHz, 4 Mo de cache et circuit Intel UHD Graphics 620
Le DS10U5 sous Core i5-8265U : 4 coeurs, 8 threads 3.9 GHz, 6 Mo de cache et circuit Intel UHD Graphics 620
Le DS10U7 sous Core i7-8565U : 4 coeurs, 8 threads 4.6 GHz, 8 Mo de cache et circuit Intel UHD Graphics 620

On retrouvera pour le Celeron 4205U un USB 3.1 Gen 1 à 5 Gbit/s et le Core des USB 3.1 Gen 2 à 10 Gbit/s. Toutes ces puces Whiskey Lake ont évidemment beaucoup de points communs dont un en particulier, celui de fonctionner dans un TDP de 15 watts. Prévues à la base pour équiper des machines portables, ces processeurs offrent une vraie gamme de performances aux différents modèles tout en proposant à la marque un unique système de dissipation passive.

2019-11-08 12_53_41-minimachines.net

Les possibilités d’usage de ces Shuttle DS10U sont très larges. Leur connectique est très complète avec sur la face avant deux ports USB 3.1, quatre ports USB 2.0, un lecteur de cartes SDXC, des pots jack audio 3.5 mm pour casque et micro ainsi que des LEDs témoin d’activité et un imposant bouton de démarrage. Ce bouton s’explique par la possibilité de fixer l’engin en VESA derrière un écran. Il faut pouvoir le manipuler facilement même sans le voir et  cette taille améliore donc le confort de l’utilisateur. 

2019-11-08 12_53_21-minimachines.net

Sur la face arrière, on retrouve une très large connectique également avec deux ports antenne pour piloter le Wifi5 et le Bluetooth 4.0 embarqués sur un support M.02 2230 en interne. Une paire de ports Ethernet Gigabit est également présente pour piloter deux réseaux distincts. On retrouve deux ports USB 3.1 supplémentaires, une sortie HDMI 2.0a,un DisplayPort 1.2 et un port VGA. Les puces pouvant prendre en charge 3 écrans, le Shuttle DS10U pourra gérer des affichages complexes. La marque a également ajouté un port COM pour des usages plus professionnels. On retrouve également une prise 4 broches pour allumer la machine à distance, faire un Reset ou alimenter un autre périphériques depuis le MiniPC en 5 volts. Il est possible de  choisir une configuration dépourvue de port VGA pour une solution à double port série. Le brochage nécessaire à un second COM est intégré à la carte mère.

2019-11-08 12_51_52-minimachines.net

A l’intérieur des Shuttle DS10U, on retrouve deux slots de mémoire vive DDR4 en double canal pour monter jusqu’à 32 Go. Le stockage se décomposera en plusieurs unités avec un support 2.5″ de 12.5 mm d’épaisseur  en SATA 3.0 ainsi qu’un emplacement M.2 prenant en charge à la fois les formats SATA et PCIe NVMe en 2242, 2260 et 2280. 

2019-11-08 12_52_08-minimachines.net

L’accès à ces composants se fera simplement en ôtant les deux panneaux maintenus par une simple vis. L’engin pourra être positionné à plat mais un maintien vertical semble le plus adapté à son fonctionnement fanless. Debout sur un support ou fixé en VESA il profitera d’une convection naturelle plus efficace.

Shuttle DS10U

Pas mal de points font de ces Shuttle DS10U des engins aux possibilités d’usages très large. La marque assure par exemple que ces engins peuvent tourner 24H/24 et 7J/7 mais également qu’il peuvent, en déplaçant un simple cavalier sur la carte mère, se mettre en marche dès qu’ils sont alimentés. De telle sorte qu’en cas de coupure de courant, les machines se remettent en route immédiatement à la reprise du service. On peut donc tout à fait imaginer en faire un serveur personnel compact et inaudible. L’engin peut également piloter diverses solutions externes professionnelles grâce à sa connectique variée. Les engins pourront également faire tourner des caisses ou se comporter en clients légers

2019-11-08 13_33_48-minimachines.net

Mais il est également possible de s’en servir comme d’un MiniPC classique pour des usages bureautique, multimédia et de loisir ou comme un PC de salon au vu de son côté inaudible et de ses possibilités en UltraHD.

Vendus en barebones, ces engins se négocient à des prix publics corrects au vu des configurations proposées. Le Shuttle DS10U sous Celeron est annoncé à 239€ HT, Le DS10U3 sous Core i3 à 448€ HT. Le DS10U5 sous Core i5 à 556€ HT et enfin le DS10U7 en Core i7 à 712€ HT. Pas les machines les moins chères du marché mais une construction robuste avec un vrai châssis en acier, un fonctionnement dépourvu de ventilation de qualité et des fonctions avancées bien pensées. Les machines sont compatibles avec Windows et Linux.

Source : Shuttle, Shuttle


Soutenez Minimachines.net !
2 commentaires sur ce sujet.
  • JB
    8 novembre 2019 - 20 h 22 min

    Hello Pierre,

    Super intéressantes ces petites machines, merci !

    Je reste un peu dubitatif sur la dissipation fanless de puces 15W dans un si petit boîtier (c’est bien plus courant sur des puces autour de 5W comme les Intel Y ou les Celeron / Pentium mobiles). As-tu un retour d’expérience sur ce point ? Un i5 ou un i7 peuvent tourner à plein (sans throttling) dans ce format d’après toi ?

    Merci d’avance pour ta réponse et bon long we à toi.

    Répondre
  • 8 novembre 2019 - 23 h 53 min

    Pas fan du système fanless de Shuttle pour ce châssis.
    C’est le même rad à base de heatpipe ailettes alu que la version ventilée sauf qu’ici Shuttle a enlevé les ventilo sans vraiment augmenter le nombre d’ailettes (augmenter la surface d’échange) pour compenser le manque de ventilation.
    Du coup les perfs ne sont pas ouf sur les versions précédentes voir insuffisant vu que le CPU throttlait.
    Ce genre de châssis semble être été fait pour une utilisation entreprise/industrielle.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *