La fondation annonce le Raspberry Pi Compute Module 3+

Le Raspberry Pi Compute Module 3+ est la dernière production de la fondation du même nom. Proposé à 25$, il offrira de meilleures performances toujours dans ce format particulier de module qu’on intègre à une carte mère.

Le Raspberry Pi Compute Module 3+ est une version ultra compacte de la carte Raspberry Pi 3 Modèle B+. On y retrouve le même SoC Broadcom BCM2837B0 employant des ARM Cortex-A53 mais cadencé à 1.2 GHz au lieu des 1.4 GHz de la version carte complète. Il sera commercialisé en plusieurs versions avec plus ou moins de stockage.

2019-01-28 15_57_26-minimachines.net

Le modèle de base, appelé “Lite” embarquera 4 Go de mémoire flash et sera commercialisé à 25$. D’autres modèles seront ensuite proposés avec plus de stockage. Pour 30$, la fondation proposera un modèle avec 8 Go de flash. Pour 35$, cette mémoire sera doublée pour atteindre 16 Go et pour 40$, elle sera encore doublée avec 32 Go en tout. Des prix étonnants qui s’expliquent par l’emploi de stockages eMMC probablement pas super haut de gamme d’une part mais aussi parce que la fondation est… une fondation et pas une société cherchant à maximiser ses bénéfices1.

2019-01-28 15_57_13-minimachines.net

La carte Lite, sans module de mémoire flash supplémentaire.

La carte est un poil plus épaisse que le précédent modèle mais pourra s’adapter sans soucis dans tous les dispositifs existants. De telle sorte que les propriétaires de Raspberry Pi Compute Module 3 pourront passer au 3+ instantanément. Il faudra par contre mettre à jour les versions de votre système pour que cela fonctionne. 

2019-01-28 15_58_41-minimachines.net

La version 32 Go

Un gros changement technique par contre, la meilleure gestion de la chaleur dégagée par la puce. Attention, je n’ai pas dit baisse de la chaleur dégagée mais meilleure gestion. Le SoC est mieux dissipé et la carte encaisse mieux la chaleur et si la puce dégagera la même quantité de chaleur en fonctionnement que la CM3 classique, il faudra plus de temps avant qu’elle n’atteigne une température de Throttling qui baissera ses performances. Il sera sans doute nécessaire de continuer à prévoir un système de circulation d’air autour de la Raspberry Pi Compute Module 3+, surtout si vous disposez plusieurs modules en parallèle.

2019-01-28 15_59_46-minimachines.net

La  fondation assurera une disponibilité de ce module jusqu’en Janvier 2026. Une date fort éloignée mais un point essentiel de ce dispositif pour que les industriels s’y intéressent. Concevoir un produit employant cette solution pour des secteurs comme l’industrie afin de piloter automates ou robots ne peut pas se concevoir sans assurer une durée de vie et de remplacement suffisante. Il est tout à fait possible de piloter un appareil sur mesures complexe avec une de ces nouvelles cartes Raspberry Pi Compute Module 3+. De vendre le tout plusieurs dizaines de milliers d’euros à un client et d’assurer le SAV et la maintenance sur le long et très long terme grâce à cette promesse de la fondation. La destination de ce format module est ici, laisser des industriels s’en emparer et en faire la partie logique de leurs produits. Cette durée de vie sur une longue période est donc destinée à les rassurer.

Source : Raspberry Pi

Notes :

  1. Mais aussi parce que les bénéfices liés à l’image que l’on se fait du stockage ne sont pas en jeu ici. Si les constructeurs ont appris à nous faire payer cher les évolutions du stockage avec cet effet de manche du doublement qui est généralement accompagné d’une forte hausse de tarif, la réalité des faits est différente. Passer de 4 à 8 Go coûte ici 5$, de 8 à 16 Go toujours 5$ et de 16 à 32 Go encore 5$. Comment +4, +8 et +16 Go peuvent t-ils coûter la même chose ? Et bien parce que ce sont les prix du marché sur le stockage eMMC :)

16 commentaires sur ce sujet.
  • 28 janvier 2019 - 16 h 18 min

    J’adore le concept et la politique “commercial” de la fondation, c’est, je pense, une solide partie de l’avenir informatique.
    L’inverse de foutage de tronche tarifaire, du tout propriétaire et de l’obsolescence programmée a court terme des grands fabricants.
    Et ce, aussi bien envers les particuliers que les professionnels.

    Répondre
  • 28 janvier 2019 - 16 h 39 min

    Bonne présentation ,certainement un très bon produit aussi .
    Par curiosité ,je voudrais bien savoir si la fondation est capable de nous sortir une carte mère plus générique et moins professionnelle aussi .
    Je pense a une carte mère capable de disposer de 4 a 6 ports USB ,une alimentation classique sur prise jack femelle ,une sortie HDMI et un port SATA exploitable pour y mettre un vieux disque dur 2’5 pouces ou un SDD .

    L’idée est d’utiliser le R-PI comme ordinateur ou console de jeux pas de l’intégré dans un projet robotique .
    Disposer d’une sorte de TV BOX modulable mieux qu’une BOX Android par exemple .

    Répondre
  • 28 janvier 2019 - 17 h 07 min

    Pas vraiment l’annonce que j’attendais de la part de la fondation… A qq jours des 3ans de la Rpi3 ! 😁

    Rpi1->Rpi2 en 3ans aussi…

    Répondre
  • 28 janvier 2019 - 18 h 06 min

    Moi qui a un pc uniquement pour internet,je crois que je vais passer sur rsp. Inutile d’avoir une grosse tour avec ubuntu.la rsp fera l’affaire.
    Merci pour l’article

    Répondre
  • 28 janvier 2019 - 18 h 23 min

    @anthlny

    J’ai un n2807 fanless dans un brix, et… Ça peine allègrement sur leboncoin, tous les sites marchands en général, bref, le web moderne.

    Avec du adblock.

    Méfies toi du downgrade.

    Amazon prime en 1080p, sur certaines série, me fou le proco à 100% sur les deux coeurs. Et tu passes en 720p du coup, pour regarder un truc fluide.

    Je n’achèterais pas un rasp comme pc, pas à l’heure où un smartphone à 100€ est plus performant… Rien qu’en navigation web.

    Un mini pc de 2litres sera toujours infiniment plus performant qu’un rasp. Même un nxxxx d’Intel.

    Répondre
  • 28 janvier 2019 - 18 h 39 min

    je suis d’accord et surtout quand tu vois le prix des mini machine core i3 à 15 watts de TDP que nous mets pierre dans ces bons plans du weekend… Je n’hésiterai pas une seconde à prendre celle-ci !

    Répondre
  • 28 janvier 2019 - 18 h 56 min

    Une raspberry ça fait pas bien navigateur internet malheureusement. Ça fait plein d’autres choses, mais pas ça.

    Répondre
  • 28 janvier 2019 - 20 h 14 min

    @ptitpaj: il existe des hub d’extension à N ports USB, j’en ai un minihub compact à 5 ports bien tassés, très peu encombrant.

    Ce que j’aimerais pour ma part c’est ce même mini-hub 5 port avec une alimentation solide capable de fournir 2.5A sur chacun de ces ports de façon à y brancher électriquement 5 Pi, sans mode “data”. Parce que 5 alim une rallonge électrique, ça prend beaucoup de place, surtout quand ça déborde et qu’on ne peut pas utiliser toutes les prises.

    Répondre
  • 28 janvier 2019 - 22 h 39 min
  • 29 janvier 2019 - 1 h 39 min

    @anthlny: A part avoir perdu un pari, ou être vraiment dans la déche financièrement, je ne vois pas pourquoi prendre un rpi3+ en ordi principal. Et encore, avec la coque l’alim, la carte microsd… on arrive facile autour de 100€, et t’as pas de moniteur. Pour 100€, t’as pas d’ordi fracassant, même en occaz, mais t’as des tablettes neuf ou occasion qui seront largement plus puissantes. Tu peux avoir une vieille tour honnête pour 100€, avec un i3 ou un i5 (genre première gen) sur eBay. Faut être à l’affut des bons plans. Mais si le but c’est de faire de la navigation internet, le rpi est à proscrire, il est pas fait pour ça du tout !

    Répondre
  • 29 janvier 2019 - 10 h 12 min
  • 29 janvier 2019 - 10 h 26 min

    @Neuro: pas 100€, il ne faut pas exagérer. Le kit complet haut de gamme (Pi3B+) est à 60€ (sans écran ni clavier ni souris).

    On peut l’utiliser pour surfer, mais je confirme que ce n’est pas toujours nécessairement l’idéal (ça dépend de ce qu’on consulte) … quoi que pour le prix … Mais d’un autre côté on peut aussi faire d’autres choses qu’on ne fait pas avec un PC classique. Donc ce choix n’est pas nécessairement mauvais et peut même s’avérer excellent.

    – Une limitation est dans la capacité RAM ;
    – Une autre dans le 32bits seulement (même avec un ARM 64 bits, sauf à compiler une autre distribution que la Raspbian officielle, mais alors pb de drivers) – pas de support SSE ;
    – Enfin le port GigaBit est limite mensonger : il n’y a pas de circuit dédié, ça passe par le circuit USB, donc 100 Mb/s max (ou 300 Mb/s sur les derniers modèle USB3).

    Répondre
  • 29 janvier 2019 - 11 h 28 min

    @Augure: Alors que le fondateur avait annoncé que le rpi3 avait une durée de vie de… 3 ans! Bientôt le rpi4

    Répondre
  • 29 janvier 2019 - 14 h 06 min

    @anthlny:
    j’ai le RP v3 pour mes enfants sous Linux depuis 1,5 à 2 ans, pour :
    – de la consultation rapide sur wikipédia
    – Youtube basse résolution, max 720p fluide sinon lag, un peut mieux si l’on passe par le câble réseau
    – travail basique bureautique avec la suite Libre Office

    passe encore

    mais il ne faut pas penser pouvoir travailler dessus toute la journée car :
    – ralentissement
    – plantage
    – VLC, même avec AVI ou du 480p cela lag …

    Suivre les recommandations des commentaires ci-dessus :
    – prendre un Fanless autour de 100-120€ régulièrement en promo sur Amazon ou un tout petit peu plus cher pour avoir des CPUs plus recents N4000, N4100 ou J3455, J 4105 …
    – des i3, i5-8250 fanless chez les chinois, cela démarre autour des 150$ (NoName Core i3-7100U) , marques: Hystou, Alfawise, MeLE , Beelink, , NoName, Partaker
    ou alors des montages comme :
    – cartes de dev : LattePanda Alpha 864 ou Udoo Bolt

    En plus c’est plus péren et plus polyvalent (+sieurs sorties vidéos, USB3, sata, M.2 …)

    Répondre
  • 29 janvier 2019 - 18 h 49 min

    @ptitpaj: La fondation ne sortira jamais de carte mère plus générique que celle que tu vois sur la photo, car ce n’est pas du tout une carte mère…

    Ce module SOM (System On Module) de raspberry est destiné à être enfiché dans une carte crée pour les besoins spécifiques d’un équipement electronic quelconque. Ce que l’on voit ici resemble à une carte, mère mais c’est en fait une carte de prototypage dans lequel le module vient s’enficher. Dans les phases de recherche et de prototypage, la carte de prototypage vient se substituer à la carte électronique finale, le temps de faire de premières expérimentations, sans avoir à créer de circuit imprimé. En général ce type de carte a rarement de sortie vidéo, d’USB, de connecteurs SATA ou autres. Une carte de prototypage comprend juste un peu de tout au cas où, si besoin, mais le plus important sur ce genre de cartes est de très loin la partie GPIO.

    À part partager des composants communs, les Raspberry PI Compute Modules n’ont rien à voir avec les cartes Raspberry PI plus classiques qui elles sont des SBC (Single Board Computers), donc des cartes mères en quelque sorte (en quelque sorte, parce qu’il n’y a pas de cartes filles, ce qui est le propre d’une vraie carte mère). Ces dernières ont effectivement besoin de ce que tu décris, mais en petite quantité car, de toute façon, leurs capacités de traitement restent assez limitées.

    Donc, il ne faut pas chercher à faire de rapprochement entre des cartes SOM et SBC. Les finalités et le public concerné ne sont pas du tout les mêmes.

    Répondre
  • 14 mai 2019 - 18 h 02 min

    […] Niveau tarif, ça commencera vers 25$ lorsque le bouzin ne contient aucun support de stockage, soit quelque chose de bien raisonnable, et pourra monter jusque 40$ pour la version équipée de 32 Go de mémoire flash eMMC. Si vous vouliez un dernier argument, le bouzin sera disponible jusqu’en 2026, pratique pour les industriels en besoin de confiance, bien que les particuliers soient aussi concernés. Encore faut-il avoir l’utilité du bouzin ! (Source : MiniMachines) […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *