Qnap TBS-453A : Et voici le premier NASBook, un switch réseau avec fonctions NAS

Prenez le concept du NAS, mélangez le avec celui du routeur réseau, vitaminez le tout avec un Celeron N3150 et ajoutez à l’ensemble une interface de sortie HDMI capable de lancer du 4K. Vous aurez, à peu près, une idée de ce que propose le Qnap TBS-453A. Un nouvel engin d’une gamme baptisée NASBook qui pourra proposer 4 baies de stockage dans un format compact et plat.

25 mm d’épaisseur, 230 mm de large et 165 mm de profondeur, ce premier NASBook n’est pas énorme et pourtant il cache une foule de fonctionnalités. Ce nouveau concept est une sorte de couteau suisse, parfait pour une PME puisqu’il regroupe beaucoup d’éléments utile au sein d’une entreprise.

Qnap TBS-453A

C’est d’abord un NAS, et cela me sidère toujours d’apprendre que la majorité des petites et moyennes entreprises en France n’ont pas de NAS. Ni pour partager des documents, ni pour centraliser des informations ni pour sauvegarder ses fichiers. Un NAS n’est pas la solution ultime de sauvegarde mais c’est en tout cas une solution beaucoup plus fiable que de tout garder sur des stockages épars au petit bonheur dans sa société.

Qnap TBS-453A

Bref le Qnap TBS-453A est un NAS qui emploie des stockages électroniques de type M.2 sur quatre emplacements pour un total de stockage maximal de 960 Go en RAID 0 mais aussi diverses configurations en RAID 1 et RAID 5. Ce NAS pourra être accessible via deux ports Ethernet LAN Gigabit et 3 ports Gigabits classiques pour adresser 3 solutions externes (Hubs ou machines) et deux réseaux.

Qnap TBS-453A

Pas moins de quatre ports USB 3.0 et un port USB 2.0 sont disponibles pour brancher une imprimante, un onduleur ou un stockage externe.

Qnap TBS-453A

Classique ? C’est vrai qu’a part l’usage d’un support M.2 au lieu des baies traditionnelles en 2,5 ou 3,5 pouces cela n’a pas beaucoup d’intérêt. Oui mais voilà, le Qnap TBS-453A est aussi un PC sous Linux : Son Celeron N3150 est associé à 4 ou 8 Go de mémoire vive pour piloter un système sous noyau Linux. La machine propose en effet toute la connectique nécessaire. En plus des ports USB, on retrouve une double sortie HDMI 2.0 compatible UltraHD.

Qnap TBS-453A

Deux ports audio au format jack 3.5 mm sont également disponibles ainsi qu’une enceinte mono. Bref de quoi lancer un système Linux classique.

Le Qnap permet également de virtualiser l’usage d’une machine grâce à la technologie Qnap QvPC, de piloter des cameras de surveillance, de sécuriser votre réseau et même de piloter des applications de type Kodi. Qnap indique également que son NAS peut se transformer en Karaoke… Bref un engin au multiples fonctions, et je n’ai fait que survoler ces possibilités. La fiche détaillant les capacités du système d’un point de vue logiciel est dithyrambique…

 

La disponibilité est immédiate selon le constructeur, aucune idée ou indication pour la France, pas plus qu’un tarif pour l’engin ne serait-ce que dans ses déclinaisons les plus légères.

13 commentaires sur ce sujet.
  • 31 mars 2016 - 17 h 35 min

    Pierre, c’est demain, le premier avril…

    Répondre
  • 31 mars 2016 - 18 h 54 min

    Vu le prix du stockage M.2 ce n’est pas intéressant :
    Samsung SSD 850 EVO 500 Go M.2 = 200€
    CRUCIAL MX200 M.2 500 Go = 160€
    Donc juste pour un NAS 500 G (avec mirroring disque) il faudra dépenser entre 320 et 400 € rien que pour les disques.

    Répondre
  • 31 mars 2016 - 19 h 17 min
  • 31 mars 2016 - 19 h 24 min

    Mouif pas convaincu d’avoir mis du M2 à la place des baies 3,5″ (voir 2,5″).

    Sinon la telco est toujours la même, j’en possède une à la maison pour mon Rpi 2, ça fonctionne bien.

    Répondre
  • 31 mars 2016 - 21 h 09 min
  • 1 avril 2016 - 0 h 13 min

    Bon oki c’est le 01/04 mais quand même le sujet mérite réflexion non ?

    si intégration Nas serveur en un boitier (ou alors j’ai tout faux)
    Je suis preneur (pour de la sauvegarde hors foyer à pas cher) car il faut bien ce rendre compte que nous n’avons plus de négatifs” ou supports physiques de nos souvenirs et qu’il va falloir sérieusement y penser …
    Mais bon … quid un billet de la part de Pierre sur ce sujet ?? sachant que les minimachines ont une place sympa pour la sauvegarde ou le clonage !!
    Non ??
    Michel
    Oki il est tard…

    Répondre
  • 1 avril 2016 - 0 h 33 min

    Merde, mon billet n’est pas très explicite…
    En fait mon approche était “quid de la sauvegarde de nos données, photos, vidéos …. sur le long terme … Je sais ce n’est pas le billet adéquat, mais la question est réelle quand nous dépendons d’une SD card où d’un “téléphone amélioré”
    un tuto là dessus ?? étant parent moi aussi je serai ravi de ton expertise… Même si HS sur ce billet (je sais je me répète…)

    Répondre
  • CHP
    1 avril 2016 - 1 h 10 min

    @minimike92:

    Ta question est légitime et je trouve consternant que plus aucun site ne veuille se pencher dessus.
    Sinon, il y a bien une qualification légale sur le terme “stockage durable” mais les supports décrits (CD, DVD, Cles USB, HDD,…)ne font pas forcement l’affaire des marchands (ni des usagers d’ailleurs à cause de la taxe copie privée).

    Répondre
  • 1 avril 2016 - 1 h 39 min

    @minimike92: Je comprend bien l’idée. Cela fait longtemps que j’ai envie de faire un truc du genre : Un guide autour d’un NAS ou un montage autour d’une solution RPi pour le même usage de Cloud perso… Ou les deux.

    Répondre
  • 1 avril 2016 - 4 h 49 min

    Un NAS avec une Pi c’est un peu limité à cause du RJ45 en 100Mb.

    Il existe des solutions très peu onéreuse avec du gigabit, par exemple les Westerne Digital MyCloud, qui sont vendus régulièrement en recertifiés par Western Digital. Genre 80€ pour un 2To, 105 pour 3To, 120 pour un 4To. Bon, pas de redondance à moins d’en acheter deux… Mais pas cher et ça marche bien (débits élevés, interface utilisateur simple et ensemble logiciels sympa).

    http://store.wdc.com/store/wdeu/en_GB/DisplayCategoryProductListPage/ThemeID.22586100/parentCategoryID.21056100/categoryID.69923100/WD_Outlet/Recertified_Networked_Solutions

    Répondre
  • yan
    1 avril 2016 - 10 h 19 min

    Au delà du prix élevé des SSD cartelette (mSata, M.2), pour avoir eu le loisir d’investiguer leurs problèmes dans un contexte infra télécom/embarqué, je ne me risquerais pas à utiliser cela pour du stockage en raison des problèmes de fiabilité: La gestion est plus complexe que celle d’un HDD, donc les bugs firmware sont courants (avec des corruptions aléatoires et silencieuses des données, voir des structures de données du FS pouvant mener à perte totale, ou quand on n’a pas de chance, carrément de la table de partition).
    Sur perte d’alimentation brutale, les problèmes sont là encore assez critiques, particulièrement sur les gammes grand public (gros caches pour faire de la perf à pas cher, les gammes pro/embedded faisant plutôt du multi-channel en interne vers les NAND: Plus cher mais plus sûr), avec de possibles plantages complets des FW qui se mélangent les pointeurs entre adresse logique (LBA) et physique. Dans ce cas c’est perte totale immédiate.
    Ce type de stockage est donc au moins a déconseiller sur tout ce qui n’est pas ondulé/sur batterie (laptop). Avant de renoncer à tout autre stockage, il est aussi prudent de laisser tourner qqtemps après avoir stocké/vérifié périodiquement des sommes de contrôle de tous ses fichiers (et mettre en évidence les corruptions silencieuses, mais avec une probabilité d’en trouver proportionnelle aux zones allouées donc faible sur un SSD peu chargé!).

    Répondre
  • 1 avril 2016 - 10 h 39 min

    @StarLord:
    Bof, là c’est 175€ pour le 4To et 126€ pour le 2To, un neuf, à l’Intermarché su coin est au même prix (je sais j’ai essayé de l’acheter en solde à -50% en janvier :)
    Et le défaut de ces disques externes c’est qu’ils sont non évolutifs, impossible d’ajouter, via un USB un second disque.
    Effectivement, Pierre, j’aimerais aussi beaucoup un article sur les NAS/cloud …, avec un DIY.
    Merci d’avance.

    Répondre
  • 3 avril 2016 - 6 h 04 min

    @Manu :
    C’est faux, on ajoute un disque sur l’USB3 et il est disponible, vu à la fois sous le Linux du NAS (je fais mes rsync comme cela) et aussi visible depuis Windows qui permet par exemple de contrôler la copie en cours.

    D’autre part il est possible d’installer un autre disque dans le boitier en virant celui qui y habite lors de l’achat.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *