One Netbook annonce le One Mix 3 Pro sous Intel Amber Lake Y

Avec le One Mix 3 Pro, la société One netbook condense dans un engin de 8.4 pouces toutes les technologies mobiles du moment. Processeurs Amber Lake Y très peu gourmands, SSD, tactile avec support stylet…

Le One Mix 3 Pro, c’est ce qui aurait pu arriver de mieux au marché du netbook. Le constructeur s’est simplement acharné à porter dans la vraie vie ce que les amateurs de portables de petite diagonale fantasmaient dans leur coin. Des engins contenus, performants, bien équipés et, malgré des concessions logiques de par leur format, parfaitement exploitables autant en productivité que pour une activité quotidienne. 

2019-09-30 17_55_38-minimachines.net

Le nouveau One Mix 3 Pro se permet donc une intégration haut de gamme avec 3 puces de la 10e génération d’Intel. Les Core m3-8100Y qui commencent à être un peu déployés sur ce type de diagonale avec un TDP de 5 watts facilement dissipable. Mais aussi les Core i5-10210Y et Core i7-8500Y qui partagent le même TDP. Ces puces seront accompagnées de mémoire vive en quantité impressionnante puisque ces modèles pourront accueillir jusqu’à 16 Go de DDR3L et un stockage sur SSD NVMe pouvant atteindre 512 Go.

Le tout dans un format très compact avec 20.4 cm de large pour 128.9 cm de profondeur et 1.49 cm d’épaisseur et 659 grammes. L’affichage est confié à une dalle de 8.4 pouces de diagonale IPS qui affiche en 2560 x 1600 pixels tactile capacitive avec 10 points de contact. L’engin propose une charnière rotative permettant de replier l’écran et la clavier dos à dos pour le  transformer en tablette tactile. Mieux encore, il sera compatible avec un stylet optionnel (vendu en général assez peu cher par la marque) pour retrouver des possibilités de prises de notes manuscrites ou de dessin avec Windows Ink. Loin d’être un gadget, cette fonction permettra une saisie de données avec 4096 niveaux de pression.

One Mix 3 Pro

Un bémol dans l’ergonomie de l’ensemble vient de l’absence de pavé tactile qui est remplacé par un trackpad optique. Une solution pas forcément intéressante en mobilité qui permettra de déplacer son curseur efficacement quand on tiendra son One Mix 3 Pro en main. Le clavier est quand à lui complet, sur un layout QWERTY évidemment et dispose d’un rétroéclairage actif. Un capteur d’empreintes digitale est également intégré.

L’alimentation de l’engin se fera via différentes méthodes. La batterie  de 8600 mAh pourra être rechargée en 5, 9 ou 12 volts ce qui devrait offrir la possibilité d’augmenter considérablement l’autonomie de l’engin grâce à une recharge mobile sur batterie externe. La connectique reprend l’offre du Mix 3 classique avec un lecteur de cartes MicroSDXC, un USB Tpe-C avec toutes les fonctions du format déployées, un USB 3.0 Type-A, une sortie vidéo MicroHDMI et un port jack 3.5 mm stéréo pour casque et micro. 

Le One Mix 3 Pro sera livré sous Windows 10 édition familiale. On ne connait pour le moment ni son prix de départ ni sa date de sortie effective. Ne vous attendez pas à quelque chose de très abordable. Les modèles actuels démarrent à partir de 670.80€ pour un Core M3-8100Y en 8/256 Go. C’est peut être là le plus grand paradoxe de cette offre. La marque vend très bien ses machines à des prix équivalents aux ultraportables traditionnels. Elle n’a donc aucune raison de tirer les prix trop vers le bas. Amusant quand un des principaux arguments des constructeurs internationaux pour arrêter ce type de diagonale consistait à dire que personne ne s’intéressait plus à ces engins…


Soutenez Minimachines.net !
21 commentaires sur ce sujet.
  • 30 septembre 2019 - 18 h 41 min

    Le paradoxe du tarif est en effet amusant! Malgré ses petits problèmes, en plus à mon sens: Résolution inexploitable et pas de pavé, pas de RJ45, accessibilité inconnue.

    La même sans le mode tablette et revue à la baisse sur ce qui coûte cher (écran/DDR) sans faire l’impasse sur ce qui ne coûte rien mais change tout niveau utilisation ferait un carton encore plus plein.

    Franchement, à ne pas écouter ses clients on les perds…

    Répondre
  • 30 septembre 2019 - 18 h 55 min

    @yann: J’en ai discuté pas mal avec eux… En fait le public Chinois est intéressé par le côté gadget plus que par le côté pratique… Du coup ils partent dans ce genre de choix discutables (définition notamment) et pas dans une vision orientée usages. Il suffirait qu’un distributeur français demande 1000 pièces en FullHD 16Go 256Go et ils le produiraient.

    Répondre
  • 30 septembre 2019 - 20 h 31 min

    Le RJ45 peut se faire avec un adaptateur USB-C. La très haute résolution est nécessaire pour les caractères chinois. La valeur ajoutée du OneMix est justement son mode tablette avec un stylet actif–absolument nécessaire et hyper utile pour certains. Ce genre de matériel répond à des besoins très spécifiques, en accordant donc moins d’immportance à son coût, et non pas aux besoins de la majorité des utilisateurs qui n’auraient pas besoins du mode tablette et qui auraient un égard important sur le prix. Pour ceux-là il y a les concurrents (GPD par ex).

    Répondre
  • Gat
    1 octobre 2019 - 0 h 03 min

    1000 piècez ils les vendrais a moins chère
    On ce fait un kickstarter minimachine😁

    Répondre
  • 1 octobre 2019 - 0 h 10 min

    un ipad pro ça fait quoi en comparaison ?

    Répondre
  • 1 octobre 2019 - 7 h 49 min

    Pour moi la résolution est un avantage. Sous Windows 10 on ne souffre pas de caractères minuscules. C’est juste mieux défini. Avec 200% d’agrandissement la résolution tombe à 1280 px de large. A peine plus que du temps des netbook.
    Avec un écran Full HD, l’agrandissement de fera obligatoirement avec un ratio qui n’est pas un multiple de 2. C’est gênant car on n’a pas encore inventé les demi pixels.
    Donc à bien y réfléchir, cette résolution est très bien. Cela surcharge tout de même la carte graphique et le CPU.

    Répondre
  • 1 octobre 2019 - 10 h 49 min

    @barg: Je pense que la comparaison d’un ipad pro pourrait plus se faire avec une surface pro, format, diagonale et ensuite sur l’os (Windows ou linux vs ipadOS). Désolé, au final, je ne réponds pas à ta question lol

    Répondre
  • 1 octobre 2019 - 10 h 54 min

    “Gat1 octobre 2019 – 0 h 03 min
    1000 piècez ils les vendrais a moins chère
    On ce fait un kickstarter minimachine😁”

    Un kickstarter netbook 2019 by minimachines ferait un carton ! @Pierre, as-tu déjà discuté tarif pour 1000 pièces qui incluerait le clavier azerty, ecran FHD et prise EU ?

    Répondre
  • 1 octobre 2019 - 10 h 55 min

    @Richard:

    Et plombe l’autonomie !

    Répondre
  • 1 octobre 2019 - 11 h 11 min

    @Richard: Oui et la surcharge est pas sans impact, je pense que c’est ça qui pousse la marque a monter une batterie de 8600 mAh.

    @Dewey: Oui, c’est pas faisable. Faut savoir qu’un Kickstarter en France c’est imposé sur le total. D’un point de vue financier pour moi ce serait a peu prêt un suicide fiscal et au moindre pépin technique, un suicide économique. Donc non, ce n’est pas mon rôle, c’est le boulot des marques, des revendeurs…

    Répondre
  • 1 octobre 2019 - 11 h 12 min

    A quand un cahier des charges minimachines (un hardware bien pensé, connectique suffisante, dés fois 2 microSD serai pas mal, unsoftware efficace et le moins gavé de pubs, d’abonnements), qui soit un label intéressant pour les constructeurs en quête de niches leurs offrants une image pro pour des informaticiens, pour une clientèle plus exigeante que le supermarché du coin, mais qui connait la valeur des composants?

    Répondre
  • 1 octobre 2019 - 11 h 27 min

    @Pierre Lecourt:

    Ah merde j’avais pas pensé aux impôts… C’est dommage, je n’ai plus foi en nos constructeurs historiques.

    Répondre
  • 1 octobre 2019 - 11 h 58 min

    Le tout dans un format très compact avec 20.4 cm de large pour 128.9 cm de profondeur et 1.49 cm d’épaisseur et 659 grammes.

    Si avec une telle profondeur ce n’est pas un engin bandant …. ^^

    Répondre
  • 1 octobre 2019 - 12 h 02 min

    @Pierre Lecourt: Certes !

    Mais franchement, un peu de lobbying auprès d’un LDLC ou autre, la constitution d’un fichier de clients potentiels sur une config recommandée par Minimachines, voire une “certification” sur un test en profondeur de l’appareil…

    Un beau logo “MiniMachines” sur l’appareil !

    Ce serait chouette, non ! En tout cas, moi je signe (mais en azerty) ;-)

    Répondre
  • 1 octobre 2019 - 12 h 13 min

    @Génissel Samuel: Tout le profil des gens que détestent les vendeurs quoi :

    Des mecs compétents qui vont regarder tout en détail et râler à la moindre occasion :D

    @Grrr: J’ai arrêté ce genre de Lobbying quand j’ai compris que ça ne ferais pas bouger les choses. “Le marché français est trop petit” répété en boucle…

    Répondre
  • 1 octobre 2019 - 12 h 19 min

    @Grrr:

    Pour le problème du qwerty j’ai trouvé une solution => Passer au qwerty et du coup je suis passé sur un google pixel 2015…

    Répondre
  • 1 octobre 2019 - 12 h 31 min

    Du temps des atom z3735f, on trouvait un peu partout des 2 en 1 en 8,9″ dans les 300€.
    Très souvent sous des marques distributeurs genre it-works (darty), essentiel-B, q-live (auchant) ou mp-man et apparemment, fabriqués par le même constructeur (si Pierre peut confirmer)
    Mais, c’était une configuration modeste avec des marges plutôt limites.
    Sans compter la merde qu’a pu foutre Windows sur ces bécanes avec une mise à jour quasi impossible.
    Ce que je veux dire, c’est que la mauvaise réputation de ce genre de MiniMachines a été trop importante sur genre de diagonale et que c’est prendre un grand risque pour un distributeur auprès du grand public.

    Répondre
  • 2 octobre 2019 - 7 h 28 min

    oui, mais le qwerty, avec notre langue française accentuée n’est pas très adapté !

    Répondre
  • 2 octobre 2019 - 10 h 36 min

    @Grrr:
    Sisi, en configurant le clavier en US international, on peut facilement saisir les caractères accentués.

    Répondre
  • 6 octobre 2019 - 12 h 27 min

    @ Pierre Lecourt, il faut miser sur les sociétés en difficulté, où le patron sent qu’il n’a plus rien à perdre ;)
    En fait je pense à une anecdote d’Idriss Aberkane pour wikipédia, le patron (pas commun dans son parcourt) voulait vers une encyclopédia universalis en ligne et contraint par l’échec a accepter d’ouvrir à tout le monde la capacité à contribuer à son encyclopédie, n’ayant plus un rond.
    C’est ton jamais, si archos continue comme cela (malgré une histoire de minimachine intéressante) ou qu’un autre acteur dans le rouge est envie d’envoyer balader ses marketeux dans un dernier baroud d’honneur ;)

    Répondre
  • 8 octobre 2019 - 12 h 25 min

    […] On avait eu le détail de ses capacités il y a peu, le One Netbook One Mix 3 Pro est désormais mis en vente en ligne en Chine avec une première précommande. Proposé à 6999 Yuans, soit environ 893€ au cours d’aujourd’hui, l’engin est très alléchant. […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *