Une vidéo dissèque le NUC 11 Pro en détails

Le NUC 11 Pro est en approche et la mini machine d’Intel se dévoile en vidéo avec un rappel de ses principales particularités.

Si le NUC 11 Performance ne semble pas prévu chez nous, faute de composants, le NUC 11 Pro sera bel et bien commercialisé en Europe. L’occasion de rappeler que ces engins très complets font aussi bien que les tours de plus grande taille pour la plupart des usages.

Le NUC 11 Pro est une gamme assez complète de machines qui sera déclinée autour des puces Intel Tiger Lake avec des processeurs classiques et une gamme vPro allant jusqu’aux Core i7-1185G7. Une solution fonctionnant dans un TDP de 28 watts proposant quatre coeurs et huit threads et disposant de 12 Mo de cache. Cette puce particulière proposera un circuit graphique Intel Iris Xe avec 96 EU et des fonctionnalités vPro.

NUC 11 Pro CPU

A l’autre bout du spectre, l’entrée de gamme sera confiée à une puce Intel Core i3-1115G4. Une solution double coeur et quatre threads cadencée de 3 à 4.1 GHz avec 6 Mo de cache et un circuit Intel UHD avec 48 EU. Cette version est alors intégrée pour un TDP de 15 watts que l’engin dissipera sans peine et sans bruit.

Ce qu’il y a d’intéressant avec cette vidéo, c’est qu’elle met en avant des éléments que l’on connait mais dont la plupart des gens ne se rendent pas vraiment compte quand je leur parle de MiniPC. Ces NUC 11 Pro embarquent les mêmes fonctionnalités que les tours grand format classiques. A quelques petites différences près.

NUC 11 Pro

La carte mère propose ainsi des éléments de base équivalents à de nombreuses solutions plus encombrantes. Elle fait appel à de la mémoire So-Dimm au lieu des barrettes traditionnelles des tours classiques mais son maximum de mémoire vive est de 64 Go de DDR4-3200. Je ne connais pas beaucoup de particuliers comme de professionnels ayant besoin réellement de plus de mémoire que cela. La carte propose ensuite un premier slot M.2 2280 PCIe X4 Gen4 NVMe pour un SSD ultra rapide ainsi qu’un second slot M.2 2242 en PCIe NVMe permettant d’utiliser diverses solutions en USB 3.2, PCIe x1 et même en SSD SATA. Enfin, un M.2 2230 embarque un module Wifi6 et Bluetooth 5.0 Intel AX201 pour une connexion aux réseaux sans fil. 

3 designs de châssis seront disponibles, le premier, le plus compact, mesurera 11.7 cm de large pour 11.2 cm de profondeur pour 3.7 cm d’épaisseur. Les deux autres seront plus épais avec 5.4 cm sur ce dernier poste. Une épaisseur qui leur permettre d’intégrer une baie 2.5″ en SATA 3.0 mais également un peu plus de connectique.

NUC 11 Pro

Le premier modèle proposera en face avant deux ports USB 3.2 Gen2 Type-A sur la face avant ainsi que deux ports Type-A sur la partie arrière avec un USB 2.0 et un troisième USB 3.2 Gen2. Deux ports Thunderbolt 4 avec DiplayPort 1.4 et USB 4 seront également disponibles et permettront de piloter jusqu’à 4 affichages ultraHD avec les deux sorties HDMI 2.0b intégrées. Un port réseau Ethernet 2.5 GBe est également présent, piloté par une puce Intel. Petit manque possible pour un particulier, l’absence de port jack audio. Problème qu’il sera possible de contourner facilement en employant un écran muni d’un port jack qui reprendra le signal son 7.1 transmis par les ports vidéo, un casque ou une carte son en USB.

NUC 11 Pro

Les modèles suivants proposent soit la même connectique en profitant juste de l’espace supplémentaire pour la baie 2.5″. Soit une version plus aboutie qui développe deux ports USB 2.0 supplémentaires et un second port Ethernet 2.5 Gbe. D’autres connecteurs sont disponibles en interne avec deux brochages USB 2.0 et un port Série RS232. Le premier châssis le plus haut pourra en outre accueillir un port externe supplémentaire, au besoin.

NUC 11 Pro

Distribués en barebones, en kit prêts à l’emploi avec mémoire vive et stockage intégrés comme en format de cartes  mères, les NUC 11 Pro peuvent facilement remplacer un PC classique au format tour, tout en étant moins encombrants, moins gourmands et moins bruyants mais tout aussi performants qu’un PC de bureau standard. Le reproche classique du manque d’évolutivité étant assez vite balayé pour des machines de bureaux qui n’embarquent pas souvent plus de composants.


Jaune
13 commentaires sur ce sujet.
  • 11 février 2021 - 12 h 34 min

    Hâte de tester ça et voir si le cpu ne fait pas (trop) de Thermal Throttling comme mes nuc8 (insupportables) … Et que le ventilo ne monte pas trop dans les tours

    Répondre
  • 12 février 2021 - 11 h 08 min

    Les boitiers sont bien fournis en connecteurs.
    Sinon dans les NUC ancienne génération qui ont un bon rapport qualité/prix y’a celui la : NUC8i5BEH2. Au niveau des benchmarks on est pas si loin que ca des perfs des i5 de ce nouveau modèle, pour à mon avis bcp moins cher.

    Répondre
  • 12 février 2021 - 11 h 08 min
  • 13 février 2021 - 12 h 09 min

    Espérons que cette fois ci les performances graphiques seront au rendez vous car la précédente génération (NUC10) avait des performances graphiques à peu près 50% moins rapides qu’un NUC8 !
    Une véritable honte due au fait qu’intel souhaite mettre en avant le iris et peut être aussi créer un plus grand fossé avec sa gamme skull.

    Répondre
  • 13 février 2021 - 18 h 00 min

    @Schmurtz: N’importe quel Iris sorti ces 5 dernières années et couplé à de la bonne mémoire rapide peut faire tourner la plupart des jeux récents en 1080p/30 fps au minimum alors oui pour jouer, il y a mieux mais pour un NUC c’est largement suffisant (on prends pas un NUC pour se dire “oh tiens j’ai mon nouveau PC gaming entre mes mains”, on peut jouer mais il est pas forcément conçu pour spécialement).

    Répondre
  • 15 février 2021 - 1 h 08 min

    étrange de les comparer à des pc tours quand le matos correspond plutôt à du pc portable (ou nettops à la limite)

    hâte de connaître les prix des barebones

    Répondre
  • 15 février 2021 - 2 h 38 min

    @H2L29: Machines sédentaires et non mobiles. Pas le même usage ni la même destination.

    Répondre
  • 15 février 2021 - 11 h 34 min

    @Le Breton: C’est fou de parvenir à trouver normal une telle chute de performance sur une nouvelle génération sous prétexte que tout le monde n’est pas gamer…
    Peu importe que l’on soit gamer ou non : pour information aujourd’hui l’accélération graphique est partout : dans l’interface graphique des OS, dans les navigateurs, dans les flux vidéos (que ce soit player embarqués dans les naviaguateurs ou non)et dans la plupart des logiciels (y compris la suite office, dans la suite adobe ou dans vscode).
    Alors aller expliquer qu’une perte de performance n’a pas d’importance c’est vraiment ignorer le role d’un GPU aujourd’hui.

    Répondre
  • Seb
    15 février 2021 - 12 h 19 min

    Pour “un peu” plus de perf en gaming léger, les PN50 d’Asus sont bien plus intéressant que les intels. J’attends de voir le tarif du boitier Akasa dédié, mais je suppose que ça fera mal au c… comme d’hab (120 euros).

    J’avoue qu’un mini pc fanless avec des perf supérieur à mes CI329 (n4100 déjà très correct pour la bureautique, internet, vidéos), je cracherais pas dessus. Mais j’attendrai probablement que Zotac nous sorte un modèle avec certains 4000 (il existe déjà le CA621 avec un ryzen 3000). Si ce fabricant a la bonne idée de rajouter un port thunderbolt 3, ce serait encore plus intéressant. A suivre.

    Répondre
  • hle
    15 février 2021 - 12 h 55 min

    @Schmurtz: Après faut voir de quoi on parle. Pour la 2D (bureautique), vidéo (décompression) c’est peut être suffisant. Pour la 3D utiliser par les jeux, la vaut peut mieux utiliser un autre type de PC. Mais au boulot, et pour beaucoup d’usage “embarqué” ce type de PC convient car la plupart du temps, ils ne se servent pas ou très peu de l’affichage (branché sur un KVM en cas de besoin chez nous).

    Répondre
  • 16 février 2021 - 19 h 06 min

    @hle: Une fois encore ce n’est pas exact. La 2D utilise largement l’accélération GPU ! (cf les exemples cités ci dessus).
    Clairement un NUC ce n’est pas conçu pour faire de l’embarqué… C’est un PC avant tout! La plupart des gens utilisent la sortie vidéo.

    Répondre
  • 16 février 2021 - 20 h 50 min

    @Pierre Lecourt: Je suis bien d’accord avec toi mais pour les utilisations citées par toi-même n’importe quel processeur graphique même le plus entrée de gamme (même un intégré) sera capable de le faire après si c’est un besoin pour de la 3D lourde, là tu prends ce qu’il faut mais je suis pas sur qu’on pensera à un NUC en premier.
    Je connais pas tous les modèles de NUCs de chez Intel mais je suppose que certains se concentrent sur les performances CPU ou pour d’autres sur les performances GPU.

    Répondre
  • 16 février 2021 - 22 h 16 min

    @Le Breton: Pardon mais ce commentaire n’était pas pour toi Pierre mais pour Schmurtz, erreur de ma part.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *