MSI VR One, le sac à dos PC se met au régime mais reste totalement inadapté

MSI VR One, voilà le vrai nom du sac à dos PC imaginé par la marque. Présenté en mai dernier comme un BackPack PC qui n’était rien d’autre que du matériel classique intégré dans une tour dessinée sur mesure pour se porter comme un sac à dos, ce premier projet est abandonné au profit d’un second. Plus léger et moins encombrant, il ne règle pour autant pas le problème de base de ce type de solution. Personne n’a envie de jouer avec un casque et un PC sur les épaules.

Le MSI VR One est pourtant une belle évolution, du sac à dos d’origine, il ne reste rien et on comprend d’un clin d’oeil que la marque est passée d’un matériel de bureau intégré dans une tour peu orthodoxe à un matériel de portable glissé dans un châssis original. Le changement est conséquent, d’un monstre créé autour d’un Core i7 “K” et d’une carte GTX 980 pour un poids total de 5 kg dégageant plusieurs centaines de watts, on glisse vers quelque chose de plus pratique.

MSI VR One

Le MSI VR One se connecte donc à un casque de réalité virtuelle classique et permet d’embarquer vos jeux 3D sans être relié à un fil vers un PC de bureau. L’idée est louable mais l’engin, qui est présenté comme la solution de ce type la plus légère au monde, assume tout de même ses 3,6 kilos. Un poids qui se fera sentir probablement assez rapidement chez l’utilisateur. Heureusement MSI à prévu le coup avec une autonomie moins élevée que le précédent modèle. Si le sac à dos permettait jusqu’à 2 heures d’autonomie en jeu, le nouveau venu est limité à une heure et demie au maximum.

MSI VR One

Pour être honnête, la marque a prévu un système de batteries que l’on pourra échanger pendant que le joueur est immergé et la machine allumée. Le MSI VR One dispose de deux batteries sur les côtés et il sera possible d’en mettre une à recharger pendant que l’autre continue de fournir le courant nécessaire au PC. Evidemment, cela sous entend l’achat d’un chargeur dédié et d’au moins une batterie supplémentaire.

MSI VR One

L’engin est également beaucoup moins encombrant, moins épais, et son système de dissipation semble assez travaillé pour ne pas avoir l’impression de décoller avec un jetpack en l’allumant. A l’intérieur, on reste dans une solution haut de gamme avec l’emploi d’un chipset GeForce GTX 1070 et un processeur Intel Core i7 non détaillé. La connectique, située sur le dessus propose du HDMI, du miniDisplayPort, du Thunderbolt et des ports classiques en USB, jack, etc…

MSI VR One

Bref, l’idée est bonne et MSI semble vouloir la travailler encore. Malgré tout, je ne peux pas m’empêcher de voir ces tentatives comme maladroites et hors de propos. L’idée de balader un engin qui coûtera probablement plusieurs milliers d’euros quand on a un dispositif qui vous rend aveugle sur le crane ne me parait pas être une excellente idée. Le fait qu’il pèse 3,6 kilos, qu’il chauffe probablement un tantinet, qu’il souffle et qu’il n’ait que 90 minutes d’autonomie, dans le meilleur des cas, finit de me convaincre. Il me semble que les solutions de PC associées à une technologie de casque VR sans fil telle que celle présentée par Scalable Graphics sont beaucoup plus pertinentes. Pas de poids superflu sur les épaules, une batterie standard 10 000 mAh issue du marché des smartphones qui offrira 6 heures de jeu et la possibilité de faire évoluer son matériel VR sans avoir à changer la totalité de celui-ci parce qu’il est enfermé dans un sac à dos sur mesures.

Le MSI VR One a eu l’honneur d’un site dédié avec de jolies images et un vrai travail de design à la MSI1 mais je ne crois absolument pas à un quelconque succès de ce type d’engin. A la rigueur pour des usages professionnels qui demanderont des usages spécifiques avec la possibilité de se balader en VR dans un immense local dédié par exemple. Pour visualiser un avion, un véhicule ou autre.

MSI VR One

Pour tous les autres, le marketing même de MSI nous montre que la proposition ne tient pas la route. Imaginer faire du shopping virtuel et aller acheter une petite robe ou des chaussures avec un sac à dos bouillant de 3,6 kilo dans le dos ne semble pas des plus appropriés.

Notes :

  1. Avec beaucoup de rouge et de noir
8 commentaires sur ce sujet.
  • 13 septembre 2016 - 12 h 11 min

    Hahaha j’adore et je partage , merci beaucoup pour cette barre de rire ! :)

    Répondre
  • 13 septembre 2016 - 12 h 36 min

    carrément, et franchement en premier jeu VR faut qu’ils fassent ghostbusters!
    avec le sac a dos VR t’es direct pret pour le costplay^^
    Ridicule sérieux….

    Répondre
  • 13 septembre 2016 - 12 h 57 min

    Bonjour,
    Je ne connais rien à ce genre de matériel mais ça me fait penser aux premiers magnétoscopes portables, avec la caméra d’un côté et le magnéto en bandoulière. Plutôt bon signe si on voit où on en est aujourd’hui en matière d’enregistrement vidéo.
    Donc, investisseurs, c’est le moment ! Achetez et ne le site pas de la boîte !

    Répondre
  • 13 septembre 2016 - 13 h 34 min

    Ils doivent être vert de voir un leader d’opinion comme Pierre Lecourt descendre toutes leurs tentatives en la matière, surtout que ca leur fera perdre de l’argent.
    Mois je ne trouve pas ça si mal, hormis le risque de se péter le dos en tombant en arrière sur un sac pareil.
    Concernant le poids, mon matos informatique et les geekeries que je transporte chaque jour à l’épaule ou sur le dos pèsent bien plus.

    Répondre
  • Dam
    13 septembre 2016 - 14 h 34 min

    Si je comprend bien, ce sac a une seule utilité : supprimer le cable qui relie le casque de VR pour être libre de ses mouvements ?
    Pour moi 3,6kg en sac à dos c’est super léger et le soucis est plus l’autonomie et le prix pour supprimer un cable.
    Un jour tout sera intégré au casque, comme dit Jean-Philippe, il suffit d’attendre.

    Répondre
  • Bob
    13 septembre 2016 - 15 h 25 min

    A une époque où les consoles arrivent à streamer leur flux vidéo dans tous les sens, y’a pas un truc à chercher de ce côté-là au lieu de tenter de nous faire porter une usine à gaz ?

    Répondre
  • 13 septembre 2016 - 17 h 28 min

    Ainsi donc la VR – vision MSI – servirait notamment à la gente féminine de faire ses achats compulsifs de chaussure les mains libres notamment grâce à son sac à dos grand volume.
    Si avec ça on créee pas de nouveau débouchés et mode de conso ^^
    Que de progrès … mais pas au niveau du discours marketing :/

    Répondre
  • 26 octobre 2016 - 9 h 39 min

    […] a bien indiqué vouloir commercialiser son Backpack VR One mais à part  à destination des professionnels pour qui ce genre d’outil peut […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *