GTC 2021 : Nvidia propose un circuit RTX 30 aux puces ARM

Nvidia prend de la hauteur, sa future collaboration avec Mediatek pose les bases d’une nouvelle étape pour la marque. En fournissant un circuit graphique RTX 30 pour une future puce ARM, le concepteur endosse un nouveau rôle.

Si on pensait que Nvidia allait proposer un  nouveau circuit ARM pour la GTC 2021 qui s’est déroulée hier, la surprise a été assez grande au final lorsque la marque a annoncé le lancement d’une puce Mediatek MT819x en partenariat avec le concepteur chinois. Particularité de cette puce, elle sera équipée d’un circuit graphique repris d’une base RTX 30 de génération Ampère.

Si vous voulez voir ou revoir la conférence GTC 2021 : la courte partie sur Mediatek est à 1H06’40 »

La poule aux puces d’or.

Les circuits RTX font actuellement la pluie et le beau temps sur le marché PC grand public. Les cartes graphiques produites par les partenaires de Nvidia avec ses puces RTX sont, depuis leur apparition, de vrais moteurs de vente. Les gens font la queue pour acheter ces produits, s’inscrivent sur des listes pour attendre leur tour face à des pénuries de composants qui augmentent pourtant drastiquement les tarifs.

C’est cet engouement que Nvidia promet à son partenaire avec la Mediatek MT819x.  Un assemblage de SoC ARM Classique avec un circuit graphique Nvidia échappé de son labo. Le concepteur de circuit graphique travaillait auparavant en circuit fermé avec des Tegra employant ses développements graphiques mais semble vouloir rebâtir un écosystème externe en s’appuyant désormais sur des partenaires pour évoluer.

Imaginez qu’un marchand de poules frappe à votre porte en expliquant qu’il tient en main une poule aux oeufs d’Or. Un animal que tout le monde voudrait dans sa basse cour après avoir lu la fable de La Fontaine. C’est exactement ce que propose Nvidia, ici, à Mediatek. Une possibilité de transformer des puces classiques, employant les circuits graphiques d’ARM, en un Best Seller qui se démarquerait du reste du marché avec une réputation prometteuse avant même d’être disponible.

Et cela alors que la concurrence est énorme. Apple propose déjà lui même une puce M1 au comportement vraiment impressionnant. Qualcomm travaille toujours sur ses Adreno. et AMD s’est associé avec Samsung pour proposer des SoC ARM avec Radeon. L’arrivée d’un partenaire comme Nvidia est une vraie solution d’avenir pour Mediatek.

Nvidia

Un Mediatek MT819x pour ordinateurs portables

Peu d’informations techniques ont été dévoilées lors de la GTC 2021. On sait que ce SoC serait une collaboration entre les deux entités. Mediatek se chargeant du développement des coeurs ARM Cortex et de leur assemblage avec un circuit Nvidia RTX 30. Un premier prototype, une plateforme de référence servant à concevoir d’autres machines, est en cours de développement. But de la manoeuvre, permettre de présenter le Mediatek MT819x à des partenaires qui pourront concevoir des machines équipées de cette solution. 

Il s’agit pour le moment de machines pouvant tourner sous Linux et Chromium. De quoi concevoir des ordinateurs portables sous Linux et sous Chrome OS qui prendraient en charge le RTX 30 de la puce pour une accélération graphique haut de gamme tout en conservant des besoins en énergie modestes. On imagine qu’un gros travail de prise en charge des capacités en IA et en calcul de la puce sera mis à profit par les systèmes d’exploitation retenus. On peut donc apercevoir en ligne de mire des Chromebooks mais également des Chromebox sous ce type de puce.

Le Mediatek MT819x deviendrait ainsi une clé intéressante pour ouvrir un nouveau marché de Chromebook et de machines Linux. Une voie intéressante à suivre qui pourrait séduire les marques impliquées sur ce segment. Il faudra juger sur pièces et au regard des performances proposées pour savoir cependant si la solution aura tout le potentiel que laisse espérer le RTX 30.

Nvidia

Nvidia ouvre sa malle aux trésors

Nvidia est dans une position délicate, la marque a posé 40 milliards sur la table pour racheter ARM et devenir ainsi un véritable mastodonte dans le secteur des composants. Pouvant faire ainsi face à AMD, Apple, Intel ou Samsung. Cette intention n’est cependant pas du goût de tout le monde et certains de ses concurrents directs ne sont pas forcément ravis de cette idée. Pour Qualcomm, Apple ou Samsung par exemple, un Nvidia qui devient propriétaire d’ARM, ce n’est pas forcément une bonne nouvelle. Et cela même si Nvidia s’est plutôt retiré du développement de puces avec aucun nouveau Tegra ces dernières années. Savoir qu’un ancien concurrent est désormais aux manettes du développement et de la stratégie des technologies que l’on emploie n’est pas évident. Leurs voix ont dû s’entendre auprès des instances de la concurrence pour éviter ce rachat. Pour AMD et Intel, le lobbying doit également être à la manoeuvre. Aucun de ces mastodontes ne doit avoir envie de laisser naître un type de monstre comme Nvidia/ARM sur le marché.

Ce mouvement d’ouverture de ses circuits graphiques auprès d’un concurrent change la donne. Avec cette manoeuvre, Nvidia prend de la hauteur et au lieu de se positionner en concurrent, il montre comment son association avec ARM pourrait apporter des solutions à l’écosystème. En proposant un circuit graphique RTX 30 à Mediatek, Nvidia montre la voie d’une collaboration positive pour l’écosystème tout en reprenant le rôle que la marque tient dans le monde des cartes graphiques. Un fournisseur de circuits qui laisse travailler ensuite ses partenaires afin qu’ils fabriquent des cartes avec ses puces. Sans entrer dans une dimension concurrentielle particulière avec eux.

Si Nvidia réussit à se montrer sous cet angle, les partenaires d’ARM pourraient y voir leur avantage. Les « petits » concepteurs de puces, du moins les moins connus, y verraient alors tout leur intérêt. ARM produisant déjà, de manière optionnelle, des circuits graphiques Mali qui concurrencent les puces de Qualcomm ou d’Apple. Des marques comme Allwinner, Mediatek ou Rockchip devraient accueillir la nouvelle de manière très positive. Le profil de Nvidia pourrait également être perçu de manière très différente par les autorités de la concurrence avec cette nouvelle facette de son activité.

Nvidia

 Amazing Grace

Nvidia a également profité de la GTC 2021 pour annoncer Grace, un premier SoC ARM développé spécifiquement pour les serveurs. Une solution qui vient se positionner comme une alternative aux processeurs AMD et Intel. Une corde de plus que Nvidia pourrait déployer sur l’arc d’ARM si on le laissait faire pour son rachat. Montrant là encore les possibilités de développement que pourrait apporter le rapprochement entre les deux entités. Grace Hopper, qui a développé le langage Cobol et conçu le premier compilateur, est une informaticienne américaine qui donne son nom à cette nouvelle puce.

On sait, là encore, peu de choses sur le côté technique du circuit. Mais les activités serveurs sont désormais une part énorme des revenus de Nvidia, en constante et nette augmentation depuis des années. Disponible en 2023, Grace devrait améliorer significativement les calculs les plus complexes. Typiquement les opérations effectuées pour des services prédictifs comme la météo pour envisager des scénarios à l’avance.

Le retour de la vengeance du Tegra RTX 30

Ces annonces, le SoC en partenariat avec Mediatek comme Grace, ce sont également de belles épées qui planent désormais au dessus de la tête du marché. Car on peut voir cette conférence d’une autre manière que celle présentée par Nvidia. Si la marque ne parvenait pas à ses fins avec le rachat de ARM. Rien ne l’empêcherait de bousculer son approche et de passer ce circuit RTX 30 sous un nom commercial comme Tegra RTX, par exemple. Proposer à des marques comme Mediatek, Allwinner ou Rockchip ses circuits. Des partenaires qui auraient ainsi des éléments pour concurrencer les puces de Samsung et AMD ou de Qualcomm. Si, au final, les puces ARM RTX 30 s’avéraient très performantes, le passage par un achat de licence auprès de Nvidia pourrait devenir un véritable moyen de pression commercial.

Avec un RTX 30 disponible pour l’architecture ARM, Nvidia dispose de nombreuses solutions pour tenter d’influencer le marché. Soit en la poussant de l’intérieur pour se positionner toujours plus fortement face à Intel et AMD. Soit en la secondant de l’extérieur comme un des multiples fournisseurs de circuits graphiques déjà présents.

Si le Mediatek MT819x vise le marché des machines sous Linux et ChromeOS, ce n’est pas ce qui pose le plus de problèmes à ses concurrents. Le nombre de machines vendues n’est pas au niveau de celui des smartphones, véritable enjeu de développement aujourd’hui. Mais rien ne dit que Nvidia n’a pas – ou ne pourrait pas avoir – dans ses cartons des circuits dérivés du RTX pour viser le segment des smartphones. Un segment nettement plus stratégique que la marque pourrait tenter de réinvestir à terme. Mais le fera t-il en le proposant à tout le monde depuis ARM ou en restant à l’extérieur en tant que Nvidia ?

En clair, la question que doivent se poser de nombreux acteurs de cet écosystème après cette GTC 2021 est probablement quelque chose comme : Vaut t-il mieux avoir Nvidia comme partenaire avec ARM ou comme concurrent avec Tegra ?


Rivière
20 commentaires sur ce sujet.
  • 13 avril 2021 - 16 h 55 min

    @ Pierre : PS Mediatek est Taïwanais. Après je ne veux pas m’immiscer dans les affaires politiques :)

    Répondre
  • Jfr
    13 avril 2021 - 17 h 02 min

    Et tous les joueurs rêvent d’une puce de ce calibre dans la prochaine switch !..

    Répondre
  • 13 avril 2021 - 17 h 13 min

    A la lecture de ton article, je pense que l’on peut conclure d’une chose : il faut remercier Apple. Début des années 2000, Apple a révolutionné le design extérieur des PC, imposant une nouvelle norme d’esthétique. Dès lors les blocs hideux en plastique gris du monde PCist juraient avec la finesse et la rondeur des ordinateurs Apple. Les constructeurs de PC ont adopté cette nouvelle norme esthétisante et se sont mis peu ou prou à niveau dans leur grande majorité (du moins sur le segment milieu et haut de gamme).

    Début des années 2020, Apple « révolutionne » le design intérieur des ordinateur avec sa puce M1. Révolutionne entre guillemets car comme à son habitude, Apple ne réinvente pas la roue, la firme en perfectionne son utilisation et surtout, la rend accessible au grand nombre (tout comme la souris dans un autre temps). Microsoft, avec son Windows RT bancale s’y était essayé, le fait d’avoir cantonné cet OS (sur base du très douteux Windows 8) à l’utilisation d’App tirés du Windows Store lui aura été fatal. Il ne fait aucun doute que l’architecture ARM va prospéré dans le monde PC et surtout, que Microsoft va revoir sa copie (ce qui est déjà en grande partie fait). Donc merci à Apple d’avoir initié un mouvement, j’ai hâte que le monde PC fasse résonnance à la marque à la Pomme (Disclaimer : je n’ai pas d’ordinateur Apple et ne compte pas en acheter, et ne pourrait être aucunement considéré comme un Apple Fan :))

    Répondre
  • 13 avril 2021 - 17 h 24 min

    Intel fabrique maintenant des cartes graphiques en plus de ses processeurs.
    AMD depuis environ 10 ans fabrique des cartes graphiques suite au rachat d’ATI en plus de ses processeurs.
    Nvidia fabriquera à terme ses solutions ARM pour le marché PC et/ou Chromebook en plus de ses cartes graphiques.

    Ils veulent tous leur pré-carré dans le secteur hardware.

    Répondre
  • 13 avril 2021 - 18 h 04 min

    Si ca permet de démocratiser les phones gaming…

    Répondre
  • 13 avril 2021 - 18 h 08 min

    @Raph
    Quel troll !
    Dire qu’Apple révolution l’informatique c’est ne pas connaitre l’informatique.
    Ah si ils ont révolutionné les prix.

    Répondre
  • 13 avril 2021 - 18 h 15 min

    @Jfr: Je n’ai pas voulu entrer là dedans mais oui, c’est un autre élément a prendre en compte.

    Répondre
  • SDK
    13 avril 2021 - 19 h 11 min

    processeur parfait pour la switch2 de Nintendo

    Répondre
  • xav
    13 avril 2021 - 19 h 36 min

    @Will: oui!
    Dans la même veine du « merci les innovations Apple »
    les (ultra)portables sont maintenant famélique par rapport aux connecteurs : exit les port Ethernet, merci les 2/3 port USB qui se cours après, bonjour le hub que tu oublie en déplacement.
    sans parler des batteries devenu si accessible… pour peu que tu ai le bon tournevis :-/

    Répondre
  • 13 avril 2021 - 20 h 52 min

    BONNE NOUVELLE pour nous les utilisateurs .
    Je pense que Nvidia a la TECHNOLOGIE GPU la plus intéressante en puissance pure et en coût aussi .

    LE PLUS EVIDENT est une alternative a un GPU MALI pour le fabricant d’un CPU ARM puissant .
    En utilisation ,le couplage d’un BON GPU ARM a un BON CPU ARM offrirait des solutions alternatives a nos machines actuelles .
    PERSO ,un bon portable Chromebook ayant autant de puissance d’un MAC BOOK M1 me semble intéressant .
    Une console de type SWITCH sous Android pourrait etre sympa aussi ,voir peut etre un Smartphone écran Amoled + Super processeur ARM avec GPU Nvidia .

    L’utilisation de ce type de processeur dans BOX TV voir les BOX INTERNET aurait aussi des avantages .

    Répondre
  • 13 avril 2021 - 21 h 09 min

    La penurie de GPU Nvidia, c’est surtout à cause du mining des crypto monnaies ! Et vu l’envolée du BTC et autre, c’est pas prêt de s’arrêter !

    Répondre
  • 14 avril 2021 - 1 h 26 min

    @Will:

    Troll ? Non non, lis biens mes propos, je parle non pas d’innovation technologique, mais vulgarisation réussie de technologie. Ce n’est pas pour rien que j’ai cité l’exemple de la souris inventé par Xeros, popularisé par Apple, en la rendant accessible à un large public (impératif de S Jobs, réduire son coût de production de plusieurs milliers de dollars à mois de 10 dollars).

    A bon entendeur …

    Répondre
  • 14 avril 2021 - 9 h 26 min

    @xav

    Apple n a rien invente …le macbookair est un design intel…d ailleur intel ne sait pas gene pour filer le design au monde pc pour faire des ultrabook.

    Répondre
  • 14 avril 2021 - 9 h 28 min

    @jean

    Non la penurie est du a tsmc …nvidia est fabless et depend de tsmc …

    Répondre
  • 14 avril 2021 - 9 h 58 min

    @xav:
    Apple, né dans un garage avec des machines qui invitaient à soulever le capot… devenu une boite totalement fermée et aux machines+écosystème idoines. Et comme cela ne suffisait pas encore à maximiser les profits, on a sacrifié la connectique externe de base qui avait un coût.

    D’ailleurs, quand on voit ceci, tout un symbole:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Apple_Park#/media/Fichier:Aerial_view_of_Apple_Park_dllu.jpg

    C’est ce qui s’appelle « mettre les charriots en cercle »!

    Le M1 est intéressant mais sent plus la réduction de coût en rapprochant l’ordinateur de l’ordiphone maintenant que le processeur de calculette ARM a fait, bon dernier, sa laborieuse mue vers le 64bits.

    Pourtant, sur ce thème, il y a 12 ans quand ils ont racheté PA-Semi on pouvait penser qu’ils allaient être audacieux: Il n’en fut rien, ayant juste sabordé une affaire qui semblait bien née et sans doute vue comme trop menaçante pour leur orientation récente (Mac-Intel/iPhone-Arm) si un audacieux avait décidé d’exploiter un potentiel qui aurait largement devancé ARM dans la possibilié d’une architecture unifiée. Ce qui, le cas échéant, aurait en prime enrichi l’ennemi de toujours (l’IBM PC avait été sorti en frontal de l’Apple II) via la licence PowerPC accordée à PA-Semi…

    Cette boite est passée d’innovateur à copieur puis sabordeur, niveau matériel. Pas de quoi leur chanter des louanges en dehors d’une insolente réussite financière liée à un écosystème fermé quasi sectaire.

    Répondre
  • 14 avril 2021 - 11 h 37 min

    La première chose a laquelle j’ai pensé est aussi la Switch , vu qu’Nvidia malgré quelques articles que j’ai pu lire ne semble plus si motivé que ça avec leur propre Tegra.
    Je me demandais même si Nintendo n’allait pas passé sur du Qualcomm, mais ces puces Mediatek/Nvidia représenteraient sans doute un très bon choix.

    Même en se passant du marché smartphones, entre les shields/switch/laptop voir box tv il y aurait de quoi faire.

    Répondre
  • SGT
    14 avril 2021 - 14 h 02 min

    Merci Pierre pour cet article. Personnellement, pour toutes les multiples raisons dues à l’utilisation massive aujourd’hui de l’architecture ARM, je ne pense pas que nVidia fasse le choix (ou soit autorisé à le faire) d’être à la fois trop juge et partie. Si le rachat d’ARM se fait, il va falloir qu’ils la jouent très très finement ensuite sinon la foudre des autorités risquera de s’abattre sur eux. Quoiqu’il en soit cela laisse augurer de très bonnes choses, ne serait-ce qu’avec le partenariat de Mediatek et de nVidia..

    Répondre
  • SGT
    14 avril 2021 - 14 h 56 min

    @xav

    Si on se place sur le design, Apple a carrément repris à son compte sur ses MacBook le clavier island popularisé pour la première fois par Sony dans le domaine des portables (il existait avant dans celui des PC de bureau). Sans ce détail, qui pourrait paraitre anecdotique, le design des Macbook aurait été raté (il suffit de regarder la génération précédente).
    Ensuite les contributeurs ont raison de vous reprendre sur le point de la connectique et de la praticité. Apple est allé trop loin dans ce domaine et malheureusement bon nombre d’ultrabook l’ont imité. Et on se serait bien passé de certaines « innovations » Apple qui sont arrivées dans le monde Android.

    Le M1 est lui surtout intéressant par son rapport puissance/consommation. Nous sommes d’accord sur le fait que cela pourra être profitable dans bon nombre de domaines, dont celui bien évidemment des laptops ou des serveurs (là certains n’ont pas attendu Apple). Sur ce point on ne peut pas parler de « révolution » mais « d’accélération »; Apple est juste plus en avance que les autres, ceci dû aux spécificité de son marché qu’il contrôle entièrement. Le monde du PC est simplement trop tributaire de son passé et des multiples acteurs pour pouvoir avancer aussi vite. Et beaucoup ont trop vite fait d’enterrer Intel et AMD.
    Par ailleurs, il faudra se poser la question de savoir quelles seront les limites de l’architecture ARM. La fréquence semble en être une, donc à part multiplier les coeurs (et encore cela reste une solution limitée pour certains usages)le plafond des performances reste une grande question à trancher.

    Essayons donc d’avoir un regard plus pondéré et juste.

    (disclaimer, je possède un Macbook Pro et un iPad)

    Répondre
  • 22 avril 2021 - 18 h 21 min

    […] Nvidia et Mediatek s’associent […]

  • 21 juillet 2021 - 16 h 10 min

    […] démonstration est l’aboutissement de la promesse faite par la marque en avril dernier. Une solution pour transformer un Chromebook classique en solution de jeu complète et performante. […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *