Le marché PC toujours en baisse, certains s’en sortent mieux que d’autres

Le marché PC est toujours en baisse globale mais la situation semble être stabilisée pour les principaux acteurs de ce marché. Il manque pourtant 25 millions d’unités expédiées par rapport à 2011…

Si 1 million de PC étaient expédiés chaque jour en 2011, la fin de l’année 2017 nous a révélé un chiffre plus sombre avec 262.54 million de PC sortis d’usine seulement. Soit 717 000 PC expédiés quotidiennement. Ce n’est pas rien mais c’est un tiers de moins que 6 ans auparavant. Pour le moment, 2018 nous positionne sur une année assez semblable à 2017 et c’est un constat que l’on peut faire ces derniers temps. Les constructeurs ont retrouvé un certain plateau. Du moins les principaux.

2018-06-26 10_50_46-minimachines.net

Si le premier trimestre 2018 a baissé de 1.8% par rapport à 2017, l’impact n’a pas été le même pour tous sur ces années de déclin. Avec un peu de recul, le constat est assez clair, certaines marques ont subi de plein fouet ces dernières années d’évolution.

Pour HP et Lenovo, la bataille de qui est devant est difficile à lire mais dans l’ensemble les deux plus gros vendeurs de ce marché PC sont en pôle position, bien au dessus de la mêlée. Ils sont suivis par Dell qui résiste bien et qui s’accroche avec une belle stabilité. On ressent moins l’effet de pic lié aux fêtes de fin d’année sur cette marque qui vise avant tout le secteur professionnel aujourd’hui. On se doute que ce qui sépare Dell des deux premiers, c’est cette grosse différence d’une distribution moins large auprès du grand public. La marque est en croissance de 6.7% par rapport à 2017.

Suit Acer avec une courbe qui paraît catastrophique de prime abord. Entre 2010 et 2017, la marque a vu ses expéditions de PC chuter de moitié ! C’est beaucoup mais cela s’explique assez  facilement au final. Acer a choisi de changer de segment d’activité en coupant petit à petit toutes ses branches low-cost. Faire du volume de ventes avec les e-Machines et les Packard Bell était une politique aggressive sur le plan du volume mais pas forcément très heureuse d’un point de vue rentabilité et image de marque. Quand Acer débarque son PDG en 2013, la marque se rend compte que des machines ont été vendues en dessous de leur prix de revient plusieurs trimestres d’affilée. Aujourd’hui, les volumes d’Acer semblent stabilisés et le prix moyen de leurs machines a augmenté, la courbe n’est donc pas aussi catastrophique qu’il n’y paraît en terme de rentabilité.

Pour Asus, le rythme est identique avec, là encore, un décrochement classique au premier trimestre de l’année et un pic pour les ventes de fin d’année. Rien de nouveau donc et un marché PC qui semble s’être stabilisé pour les deux compères Taïwanais. Apple enfin suit le même rythme avec une efficacité étonnante puisque la marque ne brille pas spécialement par ses nouveautés régulières sur ce marché en ce moment. Attention toutefois, ne doutez pas que si Apple expédie autant de machines qu’Acer ou Asus en volume, ses profits ne sont pas les mêmes.

La courbe la plus intéressante de ce graphique est sans conteste la violette. Celle des “Others” difficilement identifiables. Au troisième trimestre 20111, cette catégorie représentait plus de 40 millions d’unités expédiées. En 2017 à la même période cette catégorie a vu son volume baisser à 14.60 millions.

Qui sont ces “autres” vendeurs de PC ? Principalement des OEM. Des marques qui fabriquent des PC pour d’autres constructeurs comme les grandes surfaces ou les distributeurs spécialisés. Ces PC que vous allez acheter en carton prêt à l’emploi et qui connaîtront le chariot de courses avec les bouteilles de flotte et les poireaux avant de se glisser sous un bureau. Ce sont ces terminaux qui ont le plus souffert de la baisse du marché PC. Et pour cause, le public qui s’intéressait à ces engins s’est tourné vers autre chose.

Car il faut bien en faire le constat, où sont passés ces machines ? Personne ne semble avoir profité de cette baisse chez les concurrents. En général quand une marque perd un petit pourcent de part de marché, il est absorbé et visible chez un concurrent. Ce n’est pas le cas ici et ces 30 millions d’unités perdues semblent s’être évaporées purement et simplement.

L’explication la plus logique colle aux nouveaux usages de ces machines. Une énorme partie de la population s’est intéressée au monde PC lorsqu’il est devenu indispensable de le faire. Internet a poussé le marché PC à la hausse au fur et a mesure qu’il devenait de plus en plus vital de disposer d’une connexion au quotidien. Pour la vie de tous les jours, pour régler ses soucis administratifs, pour envoyer du courrier électronique ou simplement pour acceder à l’information. Beaucoup de gens qui ne ne se souciaient pas du tout d’informatique ont acheté une machine pour avoir accès à Internet. Ils les ont achetés en non-spécialistes chez des non-spécialistes pour la plupart : via un caddie de supermarché.

Dès lors qu’il a été possible de retrouver un accès à Internet avec d’autres moyens techniques que le PC, cet “engouement” pour l’informatique s’est brisé net. Les acheteurs de ces PC entrée de gamme ont préféré injecter plus d’argent dans leur smartphone et oublier cet ordinateur familial acheté à la va vite et pas forcément très performant.

2018-06-26 12_10_52-minimachines.net

Le PC classique des années 2000

Ces changements ont et vont avoir une grosse influence sur le marché PC. Les grandes marques font tout pour se rendre inaccessibles et différentes de ces acteurs OEM. Leurs machines sont de plus en plus fermées, avec des designs très sophistiqués. C’est un moyen infaillible de ne pas laisser un éventuel autre fabricant venir marcher sur leurs plates bandes. En transformant leurs portables en engins extrêmement fins, leurs tours en coffres forts peu évolutifs, les grandes marques créent une distance avec les distributeurs de produits OEM. Si l’image du PC des années 2000 était à une tour beige compatible avec des millions de composants. C’est aujourd’hui un engin très désigné et très spécialisé qui ne permet souvent plus que de rares évolutions.

Reste quelques inconnues pour les années à venir. De nouveaux acteurs agressifs comme Xiaomi parviennent à exister dans un espace que l’on pensait clos. Je serais curieux de connaître leurs chiffres. De petits fabricants “noname” relèvent également la tête et leurs dernières machines portables sont impressionnantes en terme de finition et de capacités même si elles pèchent encore beaucoup du point de vue de leur intégration logicielle.

Il semble impossible pour le marché PC de revenir à ses plus belles années avant longtemps. Il faudrait une technologie nouvelle, un produit qui bouleverse réellement le monde comme Internet l’a été et qui soit inaccessible aux smartphones. Ce qu’essaye de faire avec plus ou moins de bonheur un marché comme celui de la VR par exemple. Il n’y a aucune raison aujourd’hui que les utilisateurs de smartphones, anciens utilisateurs de PC pour surfer, retournent devant un clavier. Ils n’en veulent pas et n’en ont pas besoin.

Notes :

  1. C’est ce trimestre qui compte pour les ventes de fin d’année, il s’agit d’expéditions de PC et non de ventes. Il faut expédier avant de pouvoir vendre…
25 commentaires sur ce sujet.
  • 26 juin 2018 - 13 h 10 min

    Vive une Mini Box PC avec un Ryzen 3 2200G…
    à moins de 300 Euros !!!
    Cela relancerait peut-être un peu le marché ?!

    Le marché est resté figé au niveau des processeurs pendant plus de 5 Ans.
    Il n’y a que l’arrivé des AMD Ryzen qui bouscule un peu le marché…

    Et on attend toujours des cartes graphique premiers prix,
    du genre Vega 6, Vega 12, Vega 24, Vega 36 !!!
    Ce qui permettrai de relancer le marché de la carte graphique 1ier Prix…

    Les SSD ont bien relancé l’informatique,
    mais ils n’obligent pas obligatoirement à changé de machines…

    Je suis très content avec mes vieux ordinateurs portables,
    rajeunit à coups de SSD !

    Il serait temps de relancer le marché du PC Portable et des Tablettes,
    sans faire exploser les prix…
    Il y a une demande, mais pas à n’importe quel prix !!!

    Bizarrement, le marché du 1ier Prix reste très figé,
    alors que techniquement, il serait possible de faire la différence…
    Personnellement, je pense à un Ryzen Mono core avec GPU Vega 4,
    simplement pour faire évoluer les 1ier prix qui sont devenus vraiment trop lents…

    Actuellement, il n’existe pas de machines de puissance intermédiaire,
    on en est encore au 1ier prix, sans grand intérêt,
    à intéressant, mais trop puissant et beaucoup trop cher !!!

    On a l’impression que la majorité des fabricants n’innovent plus,
    ils se contentent de suivre tranquillement et doucement le marché…
    ils se sont endormies sur leurs lauriers !

    Le seul qui me semble faire un peu la différence, c’est Xiaomi,
    mais il vises déjà le PC Portable Moyen de Gamme…
    ce qui fait tout de suite monter les prix de 200 Euros minimum !

    Répondre
  • 26 juin 2018 - 14 h 31 min

    L’idée que le PC n’était qu’un outil d’accès à l’internet pour beaucoup de gens est très intéressante et explicative. Je me demande toutefois quel est l’impact du marché du montage de PC sur mesure. Je doute que la courbe des “others” communique bien avec ce marché, mais il me semble qu’il y a pas mal de monde qui monte son propre PC pour répondre à des besoins spécifiques (silence, puissance, place, etc.). Le phénomène doit être difficile à évaluer, d’autant que des composants sont souvent réutilisés d’une machine à l’autre…

    Répondre
  • 26 juin 2018 - 14 h 34 min

    @AlexT: C’est un marché qui se porte bien mais qui reste une “niche” d’un point de vue volume. C’est d’ailleurs un marché sur lequel tous les constructeurs lorgnent désormais notamment via le gaming : Les grandes marques ont toutes leur gamme orientée jeu : ROG, Predator, Legion, Omen, AlienWare… Ce marché de l’assemblé n’entre pas dans le tableau des expéditions.

    Répondre
  • 26 juin 2018 - 14 h 41 min

    Le problème étant aussi que le marché se ferme aux 2 extrémités:
    -Celui a qui un smartphone/tablette suffit n’en achète plus.
    -Celui a qui cela ne suffit pas et veut un peu d’évolutivité ou simplement une machine réparable (ne serait-ce que pour éviter une emmerdante réinstallation/récupération de ses données locales sur une panne pas trop grave) n’a aucune raison d’acheter les machines actuellement proposées… en réaction à la baisse du marché!

    Répondre
  • Cid
    26 juin 2018 - 14 h 50 min

    Et pourtant si on parle de fixe, il me semble que l’assemblage maison est en plein boom via les gamers. Faut voir le nombre de composants et surtout périphériques tuning qui sortent. Plein de marques présentent et actives, mais elles ne vendent que de la pièce détachée.
    Après pour le particulier, faut avouer que les vieux PC sous vista ou 7 (voire XP) tournent encore et comme tu dis, ils vont se tourner vers leur smartphone voir une tablette pour retrouver l’environnement sur écran plus grand. Et pour citer des particuliers : “on allume le vieux coucou pour imprimer les documents” alors que toute la famille a le nez sur son smartphone.
    Reste un gros volume que sont les entreprises. Et là peut-être que pour raison de coût au lieu de changer tous les 3 ans c’est passé à 5 ans. Car matos fiable et évolution pauvre. On change à la panne plutôt qu’a date prévue. (enfin constat de là ou je bosse, je suis censé remplacé 1/3 du parc par an, on est fin juin j’ai changé que 10 PC :D )

    Répondre
  • 26 juin 2018 - 15 h 18 min

    @Cid:
    Oui, mais peut-être est il plus logique de faire évoluer les machines, Non ?
    SSD ? Mémoire ? Moniteur ? Et si besoin, une petite carte graphique ?

    Tu n’as changé que 10 machines, mais ça dépend de la quantité de ton parc global !
    Tu as combien de machines ? Et pour quoi faire ?
    En tout cas, ça semble parfaitement logique…

    Répondre
  • 26 juin 2018 - 15 h 22 min

    À part le gaming, les pro ou les étudiants, l’achat d’un PC, très souvent portable reste marginal.

    Les gens ont basculé sur les smartphone qui permettent de faire ce qu’ils faisaient avant sur leur ordinateur mais avec l’avantage de la transportabilité et surtout c’est très très personnel.

    Bref le PC c’est un truc de vieux ;-)

    À+

    Répondre
  • 26 juin 2018 - 15 h 26 min

    Je pense que les constructeurs ont trop pensé que faire des daubes pas cher amènerai le client a changer de machine plus souvent .

    C’est bien de faire un All In One pour le look sauf que c’est pas modulable .

    Le PC Tour de marque est souvent castré par une carte pas vraiment évolutive et une alimentation a limite de la puissance nécessaire .

    Des PC Portables construits avec un manque de bon sens ,genre offrir un écran 1300 * 768 et une absence d’extension mémoire .

    Perso en tant que particulier ,j’achetai avant une machine tous les deux ans .
    Aujourd’hui ,j’ai moins envie d’utiliser mes machines et je dirais que mes machines on six mois pour la plus jeune et que les autres ont entre 5 et 7 ans .

    Je pense que j’achèterai certainement une nouvelle tablette ou un chromebook mais certainement pas une machine sous Windows sauf si une machine Ryzen 3 sort en modèle non castrée .

    Répondre
  • 26 juin 2018 - 17 h 53 min

    Ok tout le monde se plaint et moi avec, mais regardez un peu en arrière…

    Il y a 15 ans, avec les mêmes revenus qu’aujourd’hui, je n’avais pas les moyens d’acheter un pc portable. Le premier que j’ai pu acheter coûtait 3600 francs (un AMD poussif avec 1h30 d’autonomie) !

    Quelques années plus tard, le premier eeepc avait beau être en franc, il était globalement cher 299 euros !

    De nos jours, un pc à 300 euros est beaucoup plus “tout” que le premier notebook pour le même prix.

    Alors oui, on aimerait que le prix continue de descendre pour des composants embarqués toujours meilleurs, je crois que ce que personne ne pointe du doigt, c’est que nous sommes arrivé à un point d”équilibre, pour avoir mieux il faudra payer plus.

    Répondre
  • 26 juin 2018 - 17 h 55 min

    @Dadoo: A part @JeanD personne n’a parlé de tarifs en fait… Je pense même que pour les acheteurs aujourd’hui ce n’est plus le premier critère. La qualité, l’usage et l’évolutivité passent avant.

    Répondre
  • 26 juin 2018 - 18 h 19 min

    Le marché du gaming temps rentable à pris du pomb dans l’aile au cause du mining et des fondeurs/fabriquants/grossites/vendeurs qui ont margé comme des porcs faisant exploser les prix.

    Puis l’entente des fondeurs sur les puces mémoires qui limitent volontairement la production pour faire grimper les prix des la RAM et de la Nand (SSD) ont achevé le marché.

    Les PC portables résistent mais pendant encore combien de temps car eux aussi ont vu leurs prix flambés et pas que dans le gaming.

    Espérons que ce frein du consommateur remet en question les fabriquants et que la situation revient à la normal… sous peine de voir encore d’autres marques mettre la clé sous la porte ou/et se faire racheter par plus grand (ce qui n’est pas une bonne chose pour nous)

    Répondre
  • 26 juin 2018 - 19 h 47 min

    @Will : ça c’est sur, je regrette tellement les pc faits par Samsung, on n’a plus connu depuis ce degré de qualité dans les finitions qui faisait vraiment envie.

    Répondre
  • 26 juin 2018 - 23 h 13 min

    Mon PC a 5 ans, mais il fonctionne très bien pour ce que je lui demande (visionnage de vidéos, navigation web, Minecraft,etc).
    Rien d’extraordinaire. Je ne joue plus aux jeux derniers cris.
    Plus de mémoire vivre serait peut-être la bien venue (5 Go actuellement).
    Mais je suis chômeur, je gagne 600€ en moyen par mois, j’ai pas envie d’acheter un PC neuf avec ce salaire.
    C’est un point qui n’a pas été soulevé : la crise actuelle qui perdure. Les gens ont d’autres priorités que d’acheter une machine qui ne leur sert que très rarement.

    Autre questionnement : là ou je bosse en interim, les portables sont des Dell. Les derniers modèles n’ont plus de trappes : aucune amélioration possible pour les faire évoluer, même la batterie ! Certains PC sont en panne en sorti de carton (notamment de batterie). Donc quand les machines sont en “panne” en fin de garantie, elles sont rachetées entièrement puisque les pièces ne sont plus remplaçables. Ce qui gonfle le nombre de vente Les entreprises continueront-elle à accepter de payer le prix fort à chaque panne de PC ? Les constructeurs ne se tirent-ils pas une balle dans le pied en verrouillant leur machine ?
    Pour moi, c’est mort, le marché continuera à baisser car rien de nouveau incite à changer de machine. Ah si ! Une prétendue faille sur les processeur… corrigée sur les nouveaux processeurs… bin tien.

    Répondre
  • An
    26 juin 2018 - 23 h 22 min

    @Pierre Lecourt : Euh si, pour moi aussi, le premier critère est le prix…

    Répondre
  • 26 juin 2018 - 23 h 42 min

    @Cid Je doute que les entreprises renouvellent les fixes par du fixe. Au contraire, les entreprises qui en ont les moyens, remplacent les fixes par des pc transformable type Yoga, à brancher à un bel écran de 24/32pouces. Les salariés sont content, car ils ont une certaine liberté d’usage du pc portable qui est utilisé en réunion, en formation ou carrément à la maison pour du télétravail. Les entreprises de la finance, de l’immobilier, etc commencent à adopter les méthodes de travail des Gafa qui attirent les jeunes talents.

    Répondre
  • 27 juin 2018 - 0 h 15 min

    Ils vont nous en offrir plus pour le même prix, vous allez voir.
    Genre, un transformable en tablette pour tous, avec une bonne carte graphique dédiée, des bords d’écran fins, et une batterie digne de ce nom :
    Un châssis joli en entrée de gamme, c’est tout ce qu’on nous propose pour l’instant avec bordures d’écran fines tout de même le tout dans un 13 pouces, comme le Lenovo que j’ai dégoté à ma mère à noël, mais il lui manquait une grosse batterie… (Lenovo 320s 13ikb i3 7100u) à mon goût. Pourtant ça ne doit pas coûter bien cher de faire mieux au niveau autonomie (en augmentant simplement la taille de la batterie quitte à augmenter de 5 mm l’épaisseur du pc portable, on n’a pas besoin de pc aussi fins) avec ce genre de bon produit pour cette marque.
    J’ai d’autres exemples, comme celui-ci.
    Parfois, il suffirait de rajouter une carte graphique digne de nom avec une gtx 1050.
    Ou encore, mêler un i7 basse conso avec une gtx 1060 (on voit bien un i5 classique avec cette gtx 1060, alors que ces 2 derniers processeurs cités se valent) afin d’avoir enfin de l’autonomie sur un portable capable de faire tourner nombre de jeux
    Resserrement de gamme, choix judicieux, et acceptation des critiques.
    Parce que je trouve qu’on n’est pas écouté du tout.
    Va falloir en offrir plus pour le même prix, c’est ça la crise.
    Mais cessez de nous proposer des trucs toujours plus fins, il n’y a plus aucun intérêt à présent, cette course à la finesse touche à son paroxisme… Car la capacité de la batterie est totalement sacrifiée…,…

    Répondre
  • 27 juin 2018 - 0 h 21 min

    Et puis, une marque de pc va t’elle enfin se lancer dans le secteur des batteries-socles externes pour pc portables, car ce serait un très bon plan qui ferait complètement changer les lignes…

    Répondre
  • 27 juin 2018 - 8 h 07 min

    Ça dépend en effet des besoins.
    Perso j’ai un Mac mini quadricore i7 2,6 16G RAM SSD 256+2T DD de 2012 qui tourne comme un avion.
    Un super 25 pouces en 2560 là dessus.

    Je fais de la zic en pro avec et à part la carte graphique faiblarde (qui n’a pas grande incidence sur mes activités) je ne vois vraiment pas pourquoi j’achèterais une autre machine…

    Le quadcore i7+SSD Toshiba+16G de RAM font que la bécane est très très réactive et j’accède à mon bureau (si j’éteins le mac) en 7 secondes…

    Écran acheté neuf+Mac mini occaz =1100€.

    Aucune raison de changer puisque tout fonctionne à merveille.

    Répondre
  • 27 juin 2018 - 8 h 27 min

    le pc , c’est comme les tablettes tant que ça marche et que rien ne vient gener l’utilisation pourquoi changer
    après le prix ,les boues de supermarché vendue hors de prix avec des config pourrie a des gens qui ni connaisse rien ça aide pas
    a part les professionnels et certain gamer plus personne n’a besoin de changer de pc tous les deux ans

    Répondre
  • Cid
    27 juin 2018 - 9 h 54 min

    @JeanD:

    Je suis technicien systèmes et réseau, c’est un petit parc sur mon site (gros client international) de 300 machines dont 1/4 de portable.
    Le client souhaite limité les portables, c’est plus cher à l’achat.
    Les postes fixes basiques d’il y a 4 ans, sont en Pentium, 4Go, HDD, Windows 7. Ils fonctionnent pas trop mal. Les nouveaux sont des miniPC Pentium, 8go, SSD, Windows 10. C’est le standard pour les utilisateurs qui ne font que du mail, pack office, SAP. Il n’y a que de rares PC multi-utilisateur pour des trucs plus costaud (Catia ou outils pro) qui eux sont presque plus anciens. Les portables eux sont en i5 pour les cadres et ceux qui manient du gros excel. Donc pas de personnalisation en fonction des besoins de chacun. Pas d’évolution de matériel avec des pièces détachées.
    On travaille sur du volume et du standard pour facilité la gestion, la maintenance et les coûts : commander des milliers de PC identiques revient moins cher que des milliers de configurations différentes. La gestion logicielle (miseS à jour, compatibilités) est beaucoup plus “simple” aussi.
    Ce fonctionnement n’est pas rare dans les grandes entreprises, j’ai eu à faire avec différents clients comme ça.

    Répondre
  • Az
    27 juin 2018 - 10 h 17 min

    De ma propre expérience je dirais que c’est l’usage du matériel qui a changé tout simplement.
    Qui va acheter un ferrari pour aller acheter du pain à 200m? Une trottinette électrique fait le job (une xiaomi évidemment ;)
    Je pense que c’est la le plus important changement comme dit par Pierre et d’autres il y a eu un effet de mode et d’accès à internet qui ont booster le marché et puis un tassement, normal, comme on le verra avec les smartphones et tous les autres objets (robot aspirateur, machine expresso, etc..).
    Et encore perso je trouve ces chiffres assez haut, dans mon entourage la plus part on des machines haut de gammme de 5-7 ans et ne changeront qu’après une mort certaine de leurs équipements, je parle d’usage privé. Et pas sur qu’il rachète un pc, même sur que non ;)
    Un sondage serait intéressant : que faites-vous avec un pc ? Dommage qu’on est pas fait le même sondage il y a 5-10-15ans pour voir l’évolution.
    Mais je pense qu’avant internet servait à être plus intelligent/cultivé et aujourd’hui à l’être moins. Quand je vois le nombre de personnes connectées qui se posent certaines questions alors que la réponse est en ligne!!! Mais bon l’usage à changé on pourrait faire un parallèle avec la prise de photo ou avant on prenait en photo ce que l’on voyait alors qu’ aujourd’hui on se selfie…
    N’oubliez pas que si vous êtes ici, sur le site, c’est que vous êtes déjà des utilisateurs hors normes ;) donc vos propres intérêts ne sont pas ceux de la masse.
    Bonne journée

    Répondre
  • 27 juin 2018 - 13 h 46 min

    Tout cela est intéressant mais plus intéressant serait le découpage par usages :
    convertible, laptop, style NUC, tour, serveur, all-in-one.
    Il manque d’ailleurs les PC ARM.
    Ce sont tous des PCs mais dont l’usage a évolué en fonction du temps.
    Cela donnerait une indication plus précise quant à l’avenir je pense.

    Mais, au final, qu’est-ce qu’un PC ?
    C’est un machin à base d’une carte Intel ou simplement une CPU (quelle qu’en soit l’origine) avec un contrôleur mémoire et I/O pourvu d’un clavier, d’un écran ?
    db

    Répondre
  • 28 juin 2018 - 10 h 16 min

    Pour en revenir aux Prix,
    je dirai que les gens intelligents ne veulent pas un 1ier Prix,
    mais le Meilleur rapport Qualité / Prix !
    Et c’est malheureusement, ce rapport Qualité / Prix,
    dans les 1ier Prix, qu’on ne trouve plus en Informatique !!!

    En trottinette électrique Xiaomi fait du Premier Prix de Qualité,
    alors qu’en Informatique, ils ne font pas de 1ier Prix,
    donc ils sont déjà cher par rapport aux 1ier Prix…

    Plus de 50% des gens en Informatique veulent des 1ier Prix,
    mais des 1ier Prix de Qualité !!!

    Pour quelqu’un qui s’y connaît un peu en Informatique,
    il est plus intéressant de ce choisir ses éléments,
    CM, CPU, Mémoires, SSD, CG…
    dans ce cas, il est possible de faire de réelles différences !

    Car la standardisation sur les 1ier Prix atteint rapidement ses limites !
    Dès qu’on veut quelques choses d’un peu plus évolué,
    ça devient proportionnellement beaucoup plus cher…

    La majorité des acheteurs informatiques n’y connaissant pas grands choses,
    ce sont fait ‘arnaquer’ en beauté par les Grandes Surfaces et autres vendeurs…
    Je puis comprendre qu’on se détourne de l’Informatique,
    car c’est un peu comme aller chez le Garagiste,
    Le ‘Kidam moyen’ s’attend toujours à se faire avoir…

    Répondre
  • 16 juillet 2018 - 11 h 16 min

    […] On note la même dégringolade qu’aux premier trimestre du « reste » des fabricants avec un recul très important de 12.9% des expéditions et un passage de 30.1% de parts de marché à 25.9%… […]

  • 16 juillet 2018 - 11 h 16 min

    […] On note la même dégringolade qu’aux premier trimestre du « reste » des fabricants avec un recul très important de 12.9% des expéditions et un passage de 30.1% de parts de marché à 25.9%… […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *