Un Tegra X2 dans les casques VR Magic Leap

Magic Leap est une startup créée autour d’un développement alternatif aux solutions de casque de réalité virtuelle habituelles. Un premier casque réservé aux développeurs devrait sortir sous peu sous un SoC Tegra X2

Le Magic Leap One devrait faire ses premiers pas prochainement en dehors des laboratoires de la firme avec un premier casque VR commercialisé pour les développeurs. Haut de gamme, ce casque sera équipé d’un SoC Nvidia Tegra X2.

2018-07-13 19_05_06-minimachines.net

Une puce qui n’apparaît pas dans beaucoup de solutions aujourd’hui puisque Nvidia l’a, dans un premier temps, clairement orientée vers un monde professionnel. Disponible sur certains véhicules pour piloter divers mécanismes et interfaces, intégrée dans la solution de développement Nvidia  Jetson TX2, cette puce est un petit monstre de performances.

Architecturée autour de deux cores Denver 2 ARMv8 64 bits de la marque et de quatre Cortex-A57 en big.LITTLE, elle tourne de 1.4 à 2 GHz pour les premier et 1.2 à 2 Ghz pour le second. Elle est surtout épaulée par un circuit graphique de génération Pascal avec 256 coeurs CUDA cadencés de 854 à 1465 LMHz et peut gérer jusqu’à 16 Go de mémoire vive DDR4. Son TDP varie de 7.5 à 15 watts ce qui explique sans doute la totale absence de volonté de son créateur de glisser cette puce dans des solutions mobiles.

Le casque de Magic Leap étant connecté à un boitier externe que l’on accrochera à la ceinture, il sera possible d’alimenter correctement ce composant gourmand avec une batterie de grosse capacité.

Une démo de Magic Leap avec l’intégration de  personnages virtuels dans un décor réel.

Difficile de savoir si ce développement avec Nvidia sera sur le court ou le long terme, le but du jeu des créateurs de ce casque de réalité augmentée est de proposer aux développeurs une solution viable pour commencer à travailler dessus. Un pari qui sera difficile à tenir puisque le parc de casques n’existe pas.  C’est un peu comme si vous demandiez à des auteurs de commencer à apprendre un nouveau langage pour pouvoir écrire des romans avec tout  en expliquant qu’il ne faut pas s’inquiéter puisque le créateur  de ce nouvelle langue allait fournir de super traducteurs au public. Les gens n’auraient qu’à acheter ledit traducteur  fort cher pour pouvoir lire ces nouveaux romans… Beaucoup de développeurs seront sans doute intéressés par cette nouveauté et la façon dont il sera possible de développer dessus. Mais cela ne signifie pas pour autant que cet intérêt soit suivi d’un développement réel d’applications ou de jeux pour le Magic Leap.

Probablement fort cher, ce kit de développement est sans doute une étape avant l’apparition de modèles plus grand public. A moins que l’accueil de cette énième tentative de développement de la VR de salon ne se solde, comme d’habitude, vers un usage beaucoup plus professionnel, faute de clients…

11 commentaires sur ce sujet.
  • 13 juillet 2018 - 19 h 47 min

    Merci pour la news Pierre, il s’emblerait qu’on soit face a une bonne alternative a l’Hololens.

    Répondre
  • 13 juillet 2018 - 22 h 28 min

    Apparemment le marché du mobile ne plaie plus à Nvidia car Qualcomm y règne en maître laissant des miettes pour les autres (Exynos, MTK…)
    Le marché de l’automobile de plus en plus connecté à l’air d’être plus intéressant, plus rentable pour la marque.

    Peut être qu’un fabriquant chinois intégrera cette puce à un de ses mini PC. Mais il y a peu de chance.

    Répondre
  • 14 juillet 2018 - 14 h 39 min

    Pour info, l’intégration de personnages virtuels dans un décor réel se fait déjà assez bien avec certains smartphones pourvus d’un capteur de profondeur, mais à part le coté marrant, ça sert énormément… a rien :)

    Il va donc falloir réinventer pas mal de choses en matière d’intérêt de jeu et d’ergonomie, ceci dit c’est parfois en recommençant tout de rien qu’on obtient les meilleurs logiciels.

    Répondre
  • 14 juillet 2018 - 16 h 04 min

    @Will:
    Avec ses Tégra 2 puis 3, Nvidia fournissait la plus grosse part du marché des mobiles.
    Avec son Tégra 4, encore plus puissant, mais également bien plus cher, Nvidia n’a plus trouvé d’écho chez les constructeurs, sauf un smartphone WIKO.
    => Nvidia a abandonné le marché du mobile !
    Intégrer cette puce à un mini PC, c’est inutile. Où trouver des programmes écrits pour ARM ?

    Répondre
  • 14 juillet 2018 - 17 h 16 min

    @Mouve92: Windows 10 ARM ?

    Répondre
  • 14 juillet 2018 - 23 h 23 min

    @Mouve92: Linux, et si j’étais taquin, je dirais Android/chrome OS

    Répondre
  • 15 juillet 2018 - 3 h 48 min

    @Mouve92 Il y a eut quelques tablettes sous Tegra 4, je possede une slatebookX2 qui fonctionne comme au premier jour (achetee grace a minimachines il y a quelques annees). Et il y a aussi les toshiba Excite, le Blackphone,…
    Mais comme tu l’as dis, bien plus cher que la concurrence.
    Il faudrait que je retrouve l’article mais si mes souvenirs sont bons, le Tegra4 se negociait autour des 36$ la ou la concurrence etait entre 30% et 50% moins cher.

    Répondre
  • 15 juillet 2018 - 9 h 14 min

    @Le Breton: Windows 10 ARM ne fonctionne pas sur le SoC Tegra X2, mais uniquement utilisé sur Snapdragon 835, puis bientôt sur le 845 (toujours gravé en 10 nm mais avec un bonus de puissance d’environ 15% ) qui permettra une émulation WIN32 moins poussive. Il faut encore patienter un an pour voir les performances avec la gravure 7nm et faire le bilan des applications X86 qui fonctionnent.

    Répondre
  • 15 juillet 2018 - 20 h 21 min

    Le core Denver était une bombe à l’époque, il y a 4 ans, en single core il a quasi le même score qu’un sd835.

    Répondre
  • 16 juillet 2018 - 8 h 49 min

    krkrkr y en a encore qui y croient à win arm et à l’émulation win32? :p
    par contre android c’est plus que probable et c’est bien dommage d’un point de vue portabilité sur du gnu/linux

    j’pense notamment à gforce experience/now qui aurai eu tout à gagner à être développé directement sous gnu/linux plutôt qu’android

    Répondre
  • 16 juillet 2018 - 14 h 24 min

    @Un Beau Jour: C’est ça qui tue => si le proc coûte 20$ de plus qu’un autre proc classique (40$ au lieu de 20$, admettons), ça parait quand même une goutte d’eau dans le prix d’un smartphone, quand les hauts de gamme taquinent facile entre 400 et 600€ (je ne parle même pas des premiums comme Samsung ou Apple).
    L’argument du “processeur mobile le plus puissant du monde” ne suffirait-il pas à placer un tel smartphone dans la concurrence des Smartphones haut de gamme ?

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *