Lavie Mini, le 8 pouces surprise de ce début d’année

Lenovo annonce une belle surprise pour ce début d’année, un ordinateur portable protéiforme de 8 pouces de diagonale permettant aussi bien de travailler que de jouer ou profiter d’un affichage multimédia. Un engin très original pour ce CES 2021.

Les constructeurs les plus importants du marché PC ont abandonné le format netbook depuis des années. Les dalles inférieures au 11.6″ n’ont plus le droit de cité dans leur catalogue. Ce Lavie Mini apparait donc comme une vraie surprise pour ce début d’année 2021.

Lavie Mini

Pensé comme un ordinateur convertible, l’objet condense énormément d’éléments positifs dans une diagonale de 8″ tactile. Les efforts des grands constructeurs sur le marché netbooks s’étaient arrêtés rapidement, laissant leurs machines sortir en boucle avec des composants totalement dépassés par les demandes du grand public. Puces anémiques, trop faible mémoire et stockage, définition d’écran inadaptée aux usages… Un ensemble qui ne permettait pas de suivre l’évolution logique du marché et a conduit à la désaffection du format.

En 2021, le Lavie Mini prouve qu’il est possible de repenser de fond en comble un ordinateur de petit gabarit. Avec une diagonale de 8 pouces tactile, cet engin propose plus d’usages que la majorité des machines du marché. Jouant sur son format pour offrir des accessoires et fonctions inaccessibles à d’autres engins. Si vous suivez le marché depuis quelques années, l’appellation Lavie devrait vous parler. C’est une des gammes de machines de NEC depuis fort longtemps et on parlait déjà des NEC Lavie Y en 2012 sur ce blog. C’est d’ailleurs NEC qui signe cette machine… mais c’est Lenovo qui le présente et qui va le commercialiser. La raison en est simple, les deux sociétés ont formé une joint-venture au Japon pour développer de concert des solutions. Je soupçonne d’ailleurs assez fort que cet engin sorte sous la marque NEC sur l’île avant d’être distribué sous celle du constructeur Chinois à l’international.

L’écran 8 pouces du Lavie Mini affiche un solide 1920 x 1200 pixels, une définition élevée qu’il faudra probablement compenser par un zoom de l’affichage mais qui permettra de lire nativement des contenus FullHD et d’afficher des pages web ou des programmes dans d’excellentes conditions. L’écran est tactile, capacitif, ce qui permettra une prise en main en tablette puisque le Lavie Mini propose une charnière rotative à 360° pour pouvoir coller dos à dos ses châssis. La dalle est lumineuse avec 400 nits et il s’agit évidemment d’une technologie IPS pour proposer les meilleurs angles possibles.

A l’intérieur de l’engin, on retrouvera un processeur Intel Tiger Lake pouvant atteindre le Core i7-1180G7. une puce très performante, peu gourmande et qui embarque un circuit graphique Intel Xe. 16 Go de mémoire, soudés à la carte mère et non évolutifs, seront disponibles dans la version la plus musclée de cet engin. Il s’agit de LPDDR4x-4266 en double canal. Le stockage pourra, quant à lui, atteindre 256 Go de SSD sans que l’on sache de quel type de SSD il s’agit ni si il sera accessible pour une évolution.  Cet ensemble proposera un niveau de performances et d’usage élevé, capable de mener à bien toutes les tâches d’un ordinateur portable classique. On pourra aussi bien jouer que travailler, écrire un mémoire ou répondre à ses mails. Retoucher des images ou monter un film. Rien de ce que fait un portable classique aujourd’hui ne sera inaccessible au Lavie Mini.

Mais le point clé de cette offre est dans la diversité de ses usages par rapport à son format. La marque identifie ainsi 4 usages possibles : Celui d’un portable pour commencer. Avec un vrai clavier sur 7 rangs de touches, le Lavie Mini propose une véritable solution de saisie. Certes il sera un peu étroit, l’engin mesurant tout juste 20 cm de large pour presque 15 cm de profondeur. Mais il sera très complet.

Lavie Mini

 

NEC a fait des choix intéressants sur ce poste avec des touches rondes et non pas carrées. Je n’ai aucune idée de la pertinence de cette option pour le moment, la marque dispose d’un excellent cabinet de recherche et développement en ergonomie et ce dispositif doit probablement avoir passé des tests avant d’être validé pour une sortie. Pour avoir testé des claviers à touches rondes par le passé sur un format de bureau standard, je n’avais pas trouvé d’intérêt à ce choix. Mais sur un petit gabarit de ce type, l’affaire peut être totalement différente. Je remarque que cela permet à NEC de positionner beaucoup de touches sur l’engin.

Outre le traditionnel jeu de touches de lettres, on retrouve les touches F1 à F12 doublées de fonctions multimédia complètes. En dessous, le Lavie Mini propose des touches qui ont tendance à disparaitre sur certains portables de plus grandes diagonales comme les touches Pause, PrintScreen ou ScrollLock mais également des accès directs aux signes classiques. Viennent ensuite les touches des nombres partagées, là encore, avec les signes habituels. Ces 3 premières rangées devraient offrir un large champ d’usages qui devraient plaire aussi bien aux programmeurs en herbe qu’aux écrivains ou aux matheux. Il est possible de tout pianoter, ici, dans un confort qui semble plus lié à une domestication du format du clavier qu’à un jonglage de raccourcis et autres combinaisons de touches.

Mieux encore pour la frappe, certaines touches ont été légèrement rabotées au lieu d’être supprimées. C’est le cas des <> en bas à droite du clavier. Leur cercle est mangé par l’autre touche en miroir mais elles restent lisibles et exploitables. Les touches fléchées sont bien là, sans sacrifice de leur taille et on retrouve les éléments classiques dans de bonnes proportions. La touche Shift, la touche Tab, le Capslock et la touche entrée sont bien proportionnées. Les touches Windows, Control, fonction, Alt et autres sont également présentes. Deux touches couvertes d’idéogrammes font irruption sur le clavier, probablement pour piloter les systèmes de combinaisons de touches liées aux langages asiatiques. Il est probable qu’elles soient recyclées pour d’autres usages chez nous. L’ensemble bénéficie d’un rétro-éclairage complet.

Lavie Mini

Ce clavier me semble bien proportionné et exploitable pour autre chose que de simples mails. Il offre dans tous les cas une excellente visibilité et un ensemble de fonction très complet. On pourra pester sur la taille un peu courte de la barre espace mais sur un engin de ce gabarit cela ne me parait pas choquant outre mesure.

Evidemment, pour parvenir à ce résultat, NEC a du faire quelques sacrifices. Le plus important est sans doute la disparition pure et simple du pavé tactile. Le Lavie Mini embarque donc à la place une solution de capteur optique entouré de deux boutons de clic. Est-ce un problème ? J’ai longtemps cru que oui et, après avoir testé d’autres engins proposant le même genre de solution, je suis revenu à un autre avis. C’est surtout une question d’habitude.

Si vous  êtes un aficionados des larges pavés tactiles, profonds et cliquables. Ce type de dispositif est un grand recul. Mais si vous prenez le temps d’essayer ce type de solution, vous serez surpris de la précision et la rapidité de son utilisation. La qualité de ces dispositifs optiques a largement évolué et désormais ils ne nécessitent que quelques faibles mouvements pour vous mener précisément de l’autre côté de votre écran. La marque n’avait pas vraiment d’autres choix. Intégrer un pavé tactile digne de ce nom aurait mangé 2 rangées de touches au dessus. Pour un service médiocre au demeurant face aux solutions actuelles. En combinant ce type de dispositif avec l’écran tactile, l’engin propose la moins pire des solutions que l’on pourra améliorer facilement avec une simple souris.

La connectique est maigre, l’engin propose deux ports USB 3.1 Gen2 Type-C seulement, pas de port USB Type-A à bord malgré une épaisseur de 1.7 cm. Il faudra donc soit trouver un hub pour brancher une souris filaire, soit acheter un modèle Bluetooth puisque le Lavie Mini est Bluetooth 5.0. Le Wifi embarqué est de type 802.11ax et proposera donc de bons débits pour éviter, là encore, d’avoir recours systématiquement à un Hub pour de l’Ethernet. on regrette cependant le choix de ne pas embarquer de Thunderbolt dans l’engin.

Au dessus de l’écran on découvre une webcam accompagnée d’un module infrarouge pour la reconnaissance faciale. Une option bienvenue qui n’excuse cependant pas la taille des bordures d’écran de la machine. NEC aurait eu la place de glisser un écran un peu plus large encore tout en laissant assez de marge pour une saisie confortable en mode tablette. A l’intérieur de la machine, deux enceintes 1.5 watt proposeront un son stéréo classique.

Mais ce n’est pas tout, le Lavie Mini réserve d’autres surprises

Lavie Mini

Le petit portable proposera un accessoire de jeu permettant de glisser la machine en format tablette dans un support pour retrouver une interface de console. A droite, un mini-joystick et les 4 boutons habituels ABXY. A gauche, un autre Mini-Joystick et une croix directionnelle. Des gâchettes doubles seront également présentes sur les côtés de la machine. On retrouve un esprit très Nintendo Switch pour jouer plus aisément. La tablette pesant 576 grammes – on ne connait pas le poids de l’accessoire – la jouabilité semble bonne.

Lavie Mini

Un dock sera également disponible pour proposer plus de connectique et un usage sédentaire complet. Celui-ci s’utilisera également en repliant la machine en mode tablette. Il proposera alors un support pour l’utiliser comme écran tout en offrant la connectique nécessaire à un usage classique. Une sortie HDMI pour piloter un affichage externe. Deux ports USB 3.1 Type-A et deux autres ports USB Type-C. De telle sorte qu’il sera possible de positionner le Lavie Mini sur son stand pour la recharger d’une part mais également la connecter à un ensemble classique de souris/clavier, écran plus grand et tout l’attirail d’accessoires que vous souhaitez.

Parfait ? Je ne sais pas, mais c’est clairement une annonce rafraichissante tant en terme de format que d’usages. La machine est complète, intelligemment construite et pense à beaucoup de détails généralement passés à la trappe par les grands constructeurs. Reste qu’on ne connait ni l’autonomie ni le prix de cet engin. Ni même si il sortira réellement à l’international, en Europe ou en France. Il faut espérer que si car si le Lavie Mini n’est pas pensé pour séduire tout le monde, il a assez d’atouts, comme les UMPC en leur temps, pour créer un vrai marché. C’est en tout cas une piste à suivre pour la marque comme pour ses concurrents.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Rivière
21 commentaires sur ce sujet.
  • fpp
    7 janvier 2021 - 18 h 50 min

    Woah, le retour du retour du Kohjinsha SA-1 des années 2000, avec 1″ de plus et un vrai écran et un vrai clavier !

    Retour vers le futur… :-)

    Répondre
  • 7 janvier 2021 - 19 h 08 min

    dommage qu’il n’y ai pas d’ethernet sur le dock ça va obliger à ajouter un hub supplémentaire, le prix ne sera pas donné non plus je suppose

    Répondre
  • luc
    7 janvier 2021 - 19 h 17 min

    Ah pas mal. Le même avec un ryzen U et un tarif abordable (parce que celui là, il va pas être donné je pense) et c’est parfait.

    Répondre
  • to
    7 janvier 2021 - 19 h 44 min

    “Pricing for the notebook starts at $1699.99 in the USA” ouch

    Répondre
  • 7 janvier 2021 - 23 h 16 min

    Quand j’ai vu l’accessoire “joysticks”, j’ai pensé à la magnifique PC Engine GT. L’idée d’un support coulissant en dur plutôt que 2 manettes clipsables ou magnétiques est une bonne idée je trouve.

    Ça a clairement l’air d’un joli appareil, mais si l’info de @to est confirmée, ce Lavie Mini risque d’être un produit presque inaccessible et à un tel prix, on s’attendrait à des bords moins épais.

    @luc: un équivalent Ryzen serait effectivement top !

    Répondre
  • 8 janvier 2021 - 8 h 14 min

    @to:

    On n’est clairement plus dans la gamme de prix qui a fait le succès des netbook… avec encore une fois hélas une connectique et une évolutivité en retrait du modèle et qui a ce tarif, achèvent de plomber un engin pourtant pas mal foutu pour qui accepte un écran tactile (=> brillant + devoir le saloper, chose que j’exècre, avec ses gros doigts vu le dispositif de pointage sous clavier sans doute peu utilisable en pratique) et/ou a besoin du mode tablette (ou des accessoires).

    Répondre
  • rip
    8 janvier 2021 - 9 h 25 min

    le chuwi minibook a quasiment les meme caracteristiques .
    je suis content de voir ce retour des formats 8″ avec des specs digne de ce nom. avec un emplacement sim ce serait encore mieux.
    je pense que l’avenir va etre a la miniaturisation des laptop et un retour a la taille normale des smartphones, que la portabilite de ces nouvelles dalle de netbook liberera de ce gigantisme.
    pour rappel mon smartphone affiche fierement 7″2

    Répondre
  • 8 janvier 2021 - 10 h 30 min

    @rip: moi mes yeux me disent qu’il faut un grand smartphone ( ou des lunettes mais bizarrement, je retrouve plus facilement l’un que l’autre ) et un grand portable ( mon 14″ commence à me dire :” ptain ! achètes toi des yeux ” ) ….. va donc falloir choisir ( lunettes ou gigantisme ) … même si j’adore ce format, je ne peux plus acheter un de ces mini laptop :)

    Répondre
  • rip
    8 janvier 2021 - 10 h 40 min

    @mad, etrangement, avec un zoom a 175% ca reste extremement lisible.
    pour l’instant je n’ai qu’une utilisation “canape” mais mon but est de remplacer tout autre laptop, sauf pour linux malheureusement…

    Répondre
  • 8 janvier 2021 - 12 h 26 min

    ah ces minimachines qui ont ce petit gout de luxe, 2000 balles pour une petite machine effectivement ca rappelle l’age d’or de la pcengine (chez les riches hein)

    Répondre
  • 8 janvier 2021 - 15 h 16 min

    Si le SSD est évolutif (même moyennant 3 ou 4 quatre tours de tournevis et un peu de démontage), c’est une machine intéressante. Pour le prix, c’est effectivement cher si c’est confirmé, même en marché de niche.
    La question sur ce genre d’engin (au moins à mon niveau) est la gestion de la dissipation et du bruit associé. @Rip, pour avoir eu un chuwi minibook, je l’ai revendu quasiment dans la foulée à cause du bruit du ventilateur, même sous-volté, mais peut-être y a t-il de nouvelle version depuis. J’ai fini par acheter une surface go en mini pc de voyage pour l’absence de bruit. C’est d’ailleurs une bonne machine mais avec un stockage anémique pour mon usage souvent offline.
    Si la gestion de la dissipation et celle du bruit d’un éventuel ventilateur sont efficaces face à un processeur costaud sur le Lavie, cela justifierait (un peu) la somme à sortir.
    Kohjinsha, mini pc Sony ou Fujitsu…. la nostalgie …

    Répondre
  • 8 janvier 2021 - 15 h 40 min

    Design 2000 sympa mais le prix… et ses bordures…. pourquoi pas une dalle 8.9/9″??? Ça passait tranquille.
    Par contre, que ce soit un grand acteur, tel que lenovo, qui revient (enfin!) Au format Netbook, ça peut faire des émule. ..

    Répondre
  • 8 janvier 2021 - 16 h 10 min

    @Madwill:
    Pour faire des émules, encore faudrait-il que cela ne fasse pas un flop… Et même si le tarif sera plus à blâmer que le format de la machine, au final pour l’effet d’entraînement ce Lavie pourrait devenir Lamort.

    Répondre
  • lee
    9 janvier 2021 - 6 h 20 min

    Clairement un genre de produit qui n’a aucun avenir, un prix monstreux, pas de port SIM, un écran 8 pouces dans un format générale de 10 pouces avec ses gros bords, etc.
    Il a aucun avantage, si il faut mettre la loupe pour lire, clairement au final cela signifie que l’ecran est trop petit.Et quand on mets un grossissement comme sur Windows par exemple, la résolution finie est beaucoup plus basse au final.

    Répondre
  • 9 janvier 2021 - 12 h 21 min

    @yann: Tout a fait, j’ai oublié de finir mon com avec “…ou pas”

    Répondre
  • 11 janvier 2021 - 15 h 54 min

    Le clavier rond, c’est comme le vélo* ça ne s’oublie pas.

    *Qui se souvient du Philips Velo ?

    Répondre
  • 12 janvier 2021 - 13 h 36 min

    @Deb56:
    Le Chuwi MiniBook après 2/3 modifications software/hardware (flash du bios/EC et ajout/remplacement des pads thermique) reste vraiment discret au niveau de la ventilation

    Répondre
  • 12 janvier 2021 - 15 h 48 min

    @Jazz:

    Bonjour, par rapport a un GPD Pocket, que vaut le chuwi en terme de performance ? Je fais principalement de la bureautique et de la base de donnees d’echecs et mon pauvre GPD rame. (et chauffe)

    Répondre
  • 12 janvier 2021 - 16 h 07 min

    @creivax:
    Je ne saurais te répondre, je n’ai jamais eu de GPD Pocket, mais si tu compare le m3 8100-y du MiniBook comparé a l’Atom du GPD on est pas loin de 4X plus de perf en faveur du MiniBook.
    Personnellement, je donne a manger des fichiers RAW de 24Mpix via DXO au MiniBook, et il s’en sort plus qu’honorablement

    Donc pour de la bureautique il n’y auras aucun problème.

    Répondre
  • 12 janvier 2021 - 16 h 26 min
  • 14 janvier 2021 - 21 h 54 min

    Presque déçut que cette machine soit sous Intel .
    Je reconnais que c’était plis simple que d’attendre un non AMD Mobile en Ryzen pour la commercialisation rapide mais cela limite aussi un peu .

    IMAGINONS ,ce portable en RYZEN et dédié au jeux et au Rétro Gaming ,livré avec 16 Go de RAM et un SDD de 256 Go facilement remplaçable cela donnerai un bon concurrent au modèle de GPD .

    Après c’est sur reste le prix de la machine et aussi la clientèle a qui la machine est dédiée .

    Pas mal de BONNES IDÉES dans cette machine ,le coté machine remplaçant tablette et petit 10 ou 11 pouces .
    Pas trop petit pour regarder des vidéos ,le coté tablette ,le coté netbook ,la possibilité d’en faire une SWITCH en restant un PC .

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *