La Nexus 7 3G frappe à la porte de la FCC Américaine

Comme tous les appareils émettant des ondes, wifi ou cellulaires, la Nexus 7 3G doit passer son grand oral devant les techniciens de la FCC avant d’être commercialisée. Une étape qui vient d’être validée semble t-il par l’appareil qui pourrait donc débarquer rapidement outre Atlantique et peut être bientôt en France.

L’appareil en question est nommé ASUS ME370TG dans les listings de la FCC, c’est le nom de la tablette originale présentée par Asus et Nvidia au CES de Las Vegas en Janvier 2012. C’est aussi le nom de code qui apparaît sur la Nexus 7 lorsque l’on interroge le système Android, à une lettre prêt.

Nexus 7 ME370T

Pour le moment aucune fuite concernant un éventuel tarif ou même une date de commercialisation de la Nexus 7 3G. Va t-on voir arriver des versions 16 et 32 Go de la tablette en Wifi et en 3G ? Si la version 32 Go débarque à 249€, un modèle équivalent en 3G pourrait se positionner à un prix inférieur à l’iPad Mini 16 Go

Source : Slashgear

Faites découvrir le site en le partageant


 

Salut, c'est Pierre ! Depuis 2007 j'écris sur Internet. Je propose un site totalement indépendant et sans publicité. Pour continuer a le faire vivre j'ai besoin de mes lecteurs.  Vous pouvez participer à cette aventure très simplement. Quelques euros, le prix d'un café, tous les mois peuvent totalement changer la donne et me permettre de travailler avec une base de financement solide. Alors si vous voulez que le site perdure et fonctionne, vous pouvez participer simplement en cliquant sur les liens ci-dessous. Cela ne prend quelques instants et cela change tout pour moi.

2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Un commentaire.
  • 26 octobre 2012 - 8 h 47 min

    Ah yes, voici qui donne envie là… J’hésite toutefois sur les modèles 3G : avoir un abonnement 3G dédié, ou utiliser celui intégré à mon smartphone basculé en hotspot WiFi depuis Android…

    Je trouve l’ajout d’un abonnement supplémentaire un peu excessif et coûteux alors que le moindre smartphone peut désormais partager sa connexion, une solution bien entendu valable pour un usage « normal » et peu intensif.

    Bien entendu, si un opérateur sortait un jour un abonnement totalement modulable, permettant de supprimer sms, mms, voix et d’avoir un fair use de 3 à 5 Go… Il reste de la place pour les usages nomades en France.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *