IT Partners 2019 : Kubb Silent un MiniPC compact, design et fanless

Le Kubb Silent, c’est une mise à jour du précédent Kubb de la marque Française Bleujour. Toujours le même concept de réemploi des cartes mères de NUC mais cette fois-ci en version 100% Fanless. 100% silencieuse.

Lors de la sortie des tous premiers prototypes de Kubb, les châssis étaient montés en aluminium. Ils pesaient 400 grammes tout mouillés. Un poids jugé bien trop léger par les premiers testeurs qui ne voyaient pas là un bon rapport entre la densité promise par le design cubique de l’objet et sa présence une fois pris en main. La marque a donc décidé de changer de matériau et opté pour un acier épais, rendant ce Kubb bien plus massif.

Kubb silent

Ce nouveau Kubb Silent est encore plus lourd, presque 2 kilos. La volonté de la marque est de se débarrasser du ventilateur intégré et de le remplacer par une solution passive. Il faut donc du métal pour encaisser et emmagasiner la chaleur dégagée par les composants. Le châssis vient donc coiffer le processeur avant de dissiper la chaleur par les ailettes formée par la coque. La zone en contact avec l’air ambiant est imporrtante et les ailettes dirigées à la verticale jouent un rôle de convection naturelle.  

Kubb silent

Le résultat est sans surprise puisqu’on retrouve des cartes mères de NUC classiques en Core I3-8109U, Core i5-8259U ou Core i7-8559U dissipées sans un bruit. Les circuits graphiques atteignent l’UHD 655 et les fonctions habituelles sont présentes avec la possibilité d’étendre la mémoire DDR4 2400 MHz jusqu’à 32 Go ainsi que de profiter d’un SSD au format NVMe. Par défaut, les solutions démarrent à 850€ TTC en version 8 / 256 Go.

Kubb silent

Un tarif élevé si on le considère uniquement sur l’angle des performances et du service. Les NUC seront moins chers à performances égales et proposeront évidemment la même connectique. Mais un prix qui comprend le  travail de création d’un boitier pas comme les autres qui assure une dissipation passive.

Kubb silent

Une version “miroir”du Kubb Silent

Bleujour ne considère plus vraiment le marché de la distribution classique. Les Kubb Silent rejoindront les autres modèles de Kubb dans des propositions haut de gamme et sur mesures. Le constructeur français répond à des demandes spécifiques de marques en habillant ses machines à leur couleur. Elle équipe également des lieux prestigieux avec des machines au design original. Un marché de niche qui lui convient, sa production est plus faible qu’un constructeur qui habille ses engins d’une pièce moulée en plastique et cela lui permet de sélectionner des composants haut de gamme.

8 commentaires sur ce sujet.
  • 22 mars 2019 - 0 h 53 min

    Remplacer l’aluminium par de l’acier est stupide.
    Et encore plus stupide la raison
    alourdir le PC ? n’importe quoi !

    Répondre
  • 22 mars 2019 - 3 h 05 min

    @Will: Pas si sur :

    D’abord parce que cette machine, le Kubb, est un PC sédentaire par excellence. Le poids importe peu donc.

    Ensuite parce que la machine avec ses 400 grammes aurait surement été déportée par les câbles connectés.

    Enfin parce que le Kubb impose une certaine esthétique et qu’un Kubb trop léger donne une impression de “toc”. En l’alourdissant l’aspect plus dense et plus unique de l’objet y gagne.

    Après c’est une question de point de vue j’imagine, mais ce n’est pas un engin en ABS classique, il doit séduire différemment. Je suppose que ce choix a été fait en conséquence des retours utilisateurs.

    Répondre
  • 22 mars 2019 - 9 h 32 min

    Un Nuc pèse peu et je n’ai jamais entendu que ça posait problème dans les divers tests et retours sur les forums.

    Pour moi c’est du bullshit marketing.
    L’astuce c’est qu’en remplaçant l’aluminium par de l’acier ils abaissé le coût de fabrication et en transformant ce changement par un argument marketing ils augmentent même le prix de vente. Du coup ils ont réussi à marger plus et ce sur le dos des clients incrédules.

    Je voudrais bien voir un test de refroidissement entre une version alu et une acier. Mais je ne pense pas que ça se fera.

    Répondre
  • 22 mars 2019 - 9 h 40 min

    S’ils cherchent vraiment à alourdir leur PC (ce que je ne comprends toujours pas) voici quelques exemples de matériaux :
    https://sites.google.com/site/jeanrostandtechnologie/matieres-premieres-et-materiaux/proprietes-des-materiaux/densite-de-quelques-materiaux
    Après ils peuvent faire le mélange qu’ils veulent pour arriver à avoir quelque chose d’assez lourd tout en restant performant niveau refroidissement.
    Car là en prenant juste de l’acier ils sont allé au plus simple et au moins cher. C’est la dessus que je les reproche.

    Répondre
  • 22 mars 2019 - 11 h 02 min

    @Will: Je ne sais pas si pour des petites séries comme le NUC les deux ne reviennent pas aussi cher de toutes façons.

    Usiner ou souder un bloc d’alu ou souder un cube d’acier, ça doit revenir au même niveau tarif vu la prod de Kubb.

    Répondre
  • 22 mars 2019 - 11 h 22 min

    Sans être un expert en température des matériaux ,il me semble que l’acier reste plus froid que l’aluminium a surface égale .
    Question température ,il mes semble que le cuivre est encore mieux pour chauffer plus lentement .

    Pour le traitement en couleur ,l’aluminium est moins pratique aussi .

    Après le coût reste un choix mais se démarquer peut en être un aussi .
    Franchement ,si avoir un boitier en acier pour refroidir le processeur marche pourquoi s’en priver .

    Répondre
  • 22 mars 2019 - 12 h 06 min

    @ptitpaj:

    conductivité thermique W/mK à 20°
    aluminium 185 W/m.K
    cuivre 390 W/m.K
    acier 54 W/m.K

    Plus le chiffre est élevé, plus le matériau est conducteur de chaleur et mieux il dissipera celle-ci.

    Répondre
  • 22 mars 2019 - 15 h 57 min

    Pourquoi dissiper quand on peut simplement “emmagasiner la chaleur” :)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *