Intel NUC Beast Canyon : Premiers PC de bureau en 10 nanomètres

Le NUC Beast Canyon a été dévoilé il y a peu. Une image de sa carte Compute Element fait surface avec le détail de ses processeurs.

Annoncé lors du Computex 2021, le NUC Beast Canyon emploie le système de carte Compute Element de la marque afin de pouvoir évoluer facilement. Une première image des entrailles de l’engin nous montre la solution dans toute son… envergure.

NUC 11 Extreme

Le NUC Beast Canyon est l’offre haut de  gamme de la marque en terme de performances orientées jeu. L’engin est capable d’embarquer une carte graphique plein format ainsi que des éléments secondaires de stockage. Il tient dans un format 8 litres, ce qui en fait un châssis plus conséquent que son prédécesseur.

 Coeurs/ThreadsFréquencesTDPCacheEU
Core i9-11900KB8/163.3/4.90 GHz65 W24 Mo32
Core i7-11700B8/163.2/4.80 GHz65 W24 Mo32
Core i5-115006/122.7/4.6 GHz65 W12 Mo32
Core i3-11100B4/83.6/4.4 GHz65 W12 Mo16

Point important de cette offre, les cartes Compute Element de cette gamme pourront accueillir les toutes nouvelles puces Intel Tiger Lake Core i9-11900KB mais également  des solutions Core i3-11100B, Core i5-11500B et Core i7-11700B. Ces processeurs “B” qu’Intel lance en toute discrétion sont très intéressants. Outre le modèle “i9 KB” qui est particulier avec des fonctions avancées notamment pour l’overclocking, les autres ressemblent à des déclinaisons de processeurs de bureaux sur des sockets mobiles de type BGA. Ce sont les premiers processeurs Intel de bureaux en 10 nanomètres du marché.

Intel NUC Hades Canyon

Le NUC Hades Canyon sous Kaby Lake-G

Ce n’est pas la première fois qu’Intel propose des puces particulières pour un de ses NUC Gaming. On se souvient de la chimère qu’étaient les processeurs Intel Kaby Lake-G, ces puces mélangeant un processeur Intel avec un circuit graphique Radeon. Une solution de temporisation le temps que les équipes d’Intel se remettent au niveau de l’offre d’AMD avec leur Gen12. Solution qui n’a pas duré longtemps et qui a été intégrée dans le NUC Hades Canyon pour son lancement. Est-ce que ces puces “B” seront intégrées dans d’autres machines ? Ce serait une excellente nouvelle car leur rapport performances / TDP semble excellent pour construire des solutions compactes aujourd’hui. Et cela malgré leur socket FCBGA1787 qui les réserve à des machines non évolutives.

On n’a pas encore plus d’informations sur la fiche technique de ces Beast Canyon et comment ils seront livrés en barebone ni à quel prix. Mais nul doute, au vu des processeurs choisis, qu’il ne s’agira pas de solutions entrée de gamme d’un point de vue tarif. Le ratio performances/encombrement sera, dans tous les cas, assez spectaculaire.


Pas de Pub
7 commentaires sur ce sujet.
  • seb
    9 juin 2021 - 11 h 40 min

    À ce niveau de “compacité”, autant partir sur du mini-ITX non ? Et rien à voir mais le logo “tête de mort” est vraiment horrible, heureusement il est généralement possible de le laisser éteint.

    Répondre
  • 9 juin 2021 - 12 h 09 min

    @seb: On en a déjà parlé dans les commentaires du précédent billet. L’intérêt est dans la possibilité d’une mise à jour rapide et simple de la totalité du système en 2 minutes avec le format carte fille.

    Je suppose que la “tête de mort” pourra être invisible. La présence de vis autour de la plaque suggérant qu’il serait également possible de la remplacer par un autre design ?

    Répondre
  • 9 juin 2021 - 17 h 19 min

    @Seb: j’ai un Hades Canyon que je vénère au quotidien et je confirme que la tete de mort (qui en effet, donne un certain style) est désactivable et meme “invisibilisable” si je puis dire.
    Et sinon, je sais plus si je l’ai déja dit, mais il a beau ne pas etre tout jeune, il déboite….

    Répondre
  • 10 juin 2021 - 16 h 39 min

    @seb: tkt tu n’es pas le seul à penser que vu cette taille, une config ITX est plus intéressante.

    Pour moi Intel se trompe en augmentant la taille de la gamme NUC. Car elle rentre en compétition avec des PC de la categorie superieur et plus interessants sur le rapport prestation/prix.

    Ce “NUC” s’adresse au pro car si l’argument c’est de pouvoir changer sa config en 2 minutes, le consommateur lambda s’en fout un peu beaucoup même.
    Il ne verra que le prix et l’impossibilité de changer ne serait ce le systeme de refroidissement.

    Répondre
  • 12 juin 2021 - 23 h 36 min

    Ça parait une bonne nouvelle, mais lorsqu’on sait que les ARM “M1” des derniers Macs en sont déjà à 5 nanomètres, c’est à se poser des questions sur la gamme de produits Intel cette année.

    Répondre
  • 13 juin 2021 - 12 h 20 min

    @zhir: Peut-être serait-il mieux qu’Intel grave en 5 nanomètres mais de toute façon les deux gammes ne semblent pas cibler la même clientèle. Je crois comprendre que les NUC sont évolutifs ; les machines M1 ne le sont pas.

    Répondre
  • 13 juin 2021 - 13 h 28 min

    @Kikimoo: Imagine d’un côté tu as 20% d’Or sur un bracelet de 30 grammes vendu sur l’étiquette comme étant de l’Or Pur. De l’autre tu as un bracelet au même tarif et de même poids qui t’annonce qu’il est composé à 50% d’or pur. Lequel est le plus intéressant selon toi ?

    Si tu as donné la réponse logique, penche toi sur la manière qu’ont les fabricants de puces de mettre en avant leurs processus de gravure. Si tu as 10% de ton silicium gravé en 5 ou 7 nano et le reste en 10 ou 14 nano, est-ce que ton processeur est un “5 nano” ou un “7 nano” ? Est-ce que le marketing qui indique “Technologie 5 nano” sur une puce gravée à 10% en 5 nano est logique ?

    La nomenclature en nanomètres est de toutes façons de plus en plus incohérente et l’industrie reconnait volontiers qu’un 10 nano d’Intel propose au final la même densité de transistors qu’un 7 nano de TSMC grâce à des processus différents de fabrication, est-ce que tout cela a encore du sens ?

    Le nombre de nanomètres est un gadget marketing désormais. Et le grand public fonce dedans tête baissée, sans réfléchir à ce que cela veut dire. Cela me rappelle les affiches 4×3 des années 2000 où les grandes surfaces vendaient des PC merdiques mais mettait en avant la taille du stockage comme seul argument. Et ça fonctionnait.

    “Le nombre de nanomètre c’est du marketing fort pour esprits faibles” me disait un ingénieur en charge du développement de carte mère. Tout le monde le reconnait mais il est facile et puissant, un bel os a ronger pour les gens qui conçoivent des campagnes et un élément qui sonne “technique” pour les gens qui veulent briller face à la machine à café sans chercher a comprendre le fonctionnement du processus. Il n’y a plus que le marketing pour y croire mais c’est lui qui façonne le marché…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *