Intel ARC : des circuits graphiques au secours du marché ?

Avec Intel ARC, le fondeur a un énorme pari à gagner. La crise actuelle du monde des puces graphique pourrait lui servir de tremplin.

Avec Intel ARC, la marque plonge dans le grand bain de pixels de la carte graphique destinée aux joueurs. Encore très secrète, sa technologie graphique n’a pas eu droit à une présentation très détaillée de la part de la marque. Mais son arrivée pourrait être libératrice sur un marché très compliqué.

La fin des pénuries actuelles sur le marché du processeur graphique est envisagée pour les plus optimistes à la moitié de 2022. Une date floue qui ne dit pas si il sera possible alors d’obtenir une vraie disponibilité de cartes graphiques et à quels tarifs on pourra s’attendre. Certains prévoient une situation complexe jusqu’à la fin de l’année. D’autres une prolongation encore plus lointaine du phénomène. Les prix actuels étant beaucoup trop élevés par rapport aux prix annoncés, tout le marché tire la langue en attendant des jours meilleurs.

Le contexte actuel pourrait clairement servir à Intel pour lancer ses gammes de puces graphiques. Les Intel ARC, si elles sont produites en quantités suffisantes, pourraient débloquer en partie le marché. En offrant une alternative aux puces AMD et Nvidia. Même sans être au niveau, on ne s’attend pas à ce qu’Intel parvienne à rattraper ses deux concurrents aussi rapidement, leur simple arrivée sur le marché permettrait à de nombreux utilisateurs qui vivotent actuellement sur les circuits graphiques de base de leur processeur, de retrouver des fonctions plus avancées à des prix plus abordables.

C’est dans ce sens que communique très clairement Intel qui par la voix de son PDG Pat Gelsinger et de Raja Koduri, vice président de la branche GPU, proposent des messages très rassurants. La marque serait en passe de produire des millions de puces Intel ARC grâce à TSMC et son process de gravure N6. Sans que l’on puisse juger ce que ce terme « millions » de puces puisse dire. Au vu de l’état du marché, ce sont des quantités phénoménales de circuits Intel ARC qu’il faudrait proposer. 

Difficile de voir ce qui serait impacté par cette production, les soucis de pénuries touchant de nombreux composants il est possible que cette manne de circuits ne parvienne pas à amorcer une production aussi généreuse qu’espérée. Si il manque des composants pour produire des solutions Nvidia et AMD, ils ne vont pas forcément apparaitre comme par miracle pour des solutions Intel ARC. Reste également qu’on ne sait pas grand chose des méthodes prévues par Intel pour distribuer ces puces. Eviter les écueils qui frappent les concurrents comme la razzia quasi systématique des mineurs de crypto qui raflent des stocks entiers de cartes à prix fort.

C’est pourtant la meilleure époque possible pour venir apparaitre sur le marché de la carte graphique. Les Intel ARC ne pouvaient pas rêver d’un meilleur scénario… catastrophe. C’est dans ce genre de script que le geek à lunettes se transforme en héros en sortant de sa caboche les solutions les plus intelligentes du lot. Avec des joueurs et des utilisateurs subissant une pénurie importante les obligeant à choisir entre conserver une carte graphique plus forcément au niveau et manger des pâtes pendant un moment pour s’offrir une des rares cartes disponibles au prix fort, arriver sur le marché en ce moment est parfait pour briller.

La technologie d’upscaling XeSS d’Intel doit faire ses preuves.

Même si les Intel ARC ne sont pas forcément au niveau, leur arrivée attisera la curiosité de tout le monde si leur tarif est contenu. Suivant les retombées des tests et les prix demandés, Intel peut installer un vrai début d’écosystème sur le marché. Une tâche qui aurait été particulièrement délicate en temps normal face à ses deux concurrents. Une solution parfaite pour montrer ses efforts mais également son travail de développement, la qualité de ses pilotes, de ses fonctionnalités et le potentiel futur de ses puces.

Faites découvrir le site en le partageant


 

Salut, c'est Pierre ! Depuis 2007 j'écris sur Internet. Je propose un site totalement indépendant et sans publicité. Pour continuer a le faire vivre j'ai besoin de mes lecteurs.  Vous pouvez participer à cette aventure très simplement. Quelques euros, le prix d'un café, tous les mois peuvent totalement changer la donne et me permettre de travailler avec une base de financement solide. Alors si vous voulez que le site perdure et fonctionne, vous pouvez participer simplement en cliquant sur les liens ci-dessous. Cela ne prend quelques instants et cela change tout pour moi.

2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

8 commentaires sur ce sujet.
  • 2 février 2022 - 15 h 32 min

    Effectivement, le timing a vraiment son importance, ainsi que le tarif bien sûr. Curieux de connaître les performances de ces cartes graphiques face aux concurrents historiques, et ça risque (on espère) de faire du bien à la concurrence…
    … quoique le contexte aujourd’hui fait même douter de ça (prise d’assaut à prix fort par les sociétés/groupes de crypto-mineurs -> stocks épuisés, pourquoi baisser les prix si ça part comme des p’tits pains ?)

    Répondre
  • 2 février 2022 - 15 h 52 min

    @prog-amateur: vu l’envolée des prix sur le marché de gros de l’électricité, l’intérêt des crypto va s’en ressentir fortement.

    Répondre
  • 2 février 2022 - 18 h 46 min

    INTEL de retour sur le marché de la carte graphique .

    PERSO ,je suis prêt a investir sur une carte équivalente a une NVIDIA 1650 by INTEL si cette carte utilise un Bus PCI Express compatible avec mes vieux PC .

    Je recherche une carte Graphique bien en dessous des NVIDIA 3050 et pas trop gourmande en énergie ,affichage en 1900*1080 pour mon écran ou ma TV LED .

    ACHETER un bon PC de jeux c’est 800 euros minimum ,alors qu’a mon niveau j’ai juste besoins d’une carte graphique a 150/180 euros qui fasse le boulot attendue .

    INTEL m’avait surpris avec son Chipset i815 sur ma carte mère MSI avec un CELERON 800 Mhz ,mes graphismes étaient bons sur l’émulation de mes jeux PLAYSTATION .

    Comparé avec du 3DFX BANSHEE c’était vraiment bon .

    Aujourd’hui j’attends ce retour tout autant pour booster les concurrents que pour voir rétablis des prix honorables pour l’acheteur final .

    Répondre
  • 2 février 2022 - 19 h 29 min

    @sourioplafond: exact, bonne remarque !

    @ptitpaj: on oublie parfois que les GPU, c’est aussi pour remettre d’aplomb un bon vieux PC. Je me souviens d’une vidéo de Pierre sur la Nvidia GTX 1030 qui était top pour ça à l’époque.

    Répondre
  • 2 février 2022 - 20 h 07 min

    @prog-amateur: Intel n’a même pas besoin d’être le meilleur, il a juste à se hisser au niveau du haut de gamme GPU actuel ou pas trop loin avec à la clé des tarifs honnêtes et des disponibilités et là c’est le gros lot.

    Répondre
  • 5 février 2022 - 22 h 34 min

    @Le Breton: Même pas … un honnête milieu de gamme (~3060 (Ti)) à un prix compétitif et c’est déjà le jackpot.
    Perso, je suis toujours sur un 24 » en 1080 et quand je discute avec des amis (souvent cadres donc pas trop fauchés pourtant), on est beaucoup dans ce cas.
    Et vu la situation actuelle, ca va pas changer tout de suite ….

    Répondre
  • 6 février 2022 - 11 h 12 min

    J’ai un vieux PC HP de 2011, qui a été upgradé en ram, ssd et CPU. Il offre des performances encore très décentes, même en jeu. Et comme je suis, comme beaucoup, en 24″ et 1080P, j’ai pas besoin d’une CG de ouf.
    Pourtant, avec l’évolution des bios, ma carte mère ne supporte que les Nvidia jusqu’aux série GT6xx => donc, je plafonne avec un GTX660 (au-delà, le bloc alim va faire la gueule).
    Bref, pas envie de jeter ce PC qui fonctionne encore parfaitement.
    J’aimerais juste avoir une CG plus moderne (pour les API), et plus puissante pour moins de consommation.
    Le top aurait été une 1060 sans ces soucis de compatibilité logiciels.

    Si Intel pouvait faire des cartes qui soient compatibles avec les CM pré-2013/14, ils peuvent aussi rafler tout un marché de mise à jour de configs un peu anciennes.

    (c’est quand même fou comme des PC de plus de 10 ans peuvent encore rester aussi pertinents de nos jours).

    Répondre
  • 6 février 2022 - 14 h 00 min

    @StarDreamer: D’ailleurs un Core 2 Quad de 2006 overclocké est encore largement capable aujourd’hui de piloter un ordinateur multimédia et de lancer tous les jeux indés d’aujourd’hui, en fait c’est surtout les cartes graphiques qui ont fait un bond en performances depuis 15 ans et non les processeurs x86 qui semblent atteindre un plafond de verre, tout du moins sans nécessiter un mini réacteur nucléaire dans chaque ordinateur en guise d’alimentation pour fonctionner.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *