Message de service : Je n'ai plus d'accès à Internet pour le moment.

HP Elite Dragonfly : un 13.3″ très haut de gamme et très léger

Le HP Elite Dragonfly est un ultraportable très haut de gamme tout juste annoncé aux US. Le 13.3″ promet légèreté, performances, autonomie et même 4G.

HP annonce la gamme Elite Dragonfly, un nom exotique pour des engins qui visent le très haut de gamme professionnel de la marque. La machine est en effet  impressionnante avec énormément de fonctionnalités embarquées.

2019-09-18 15_47_02-minimachines.net

Le listing des capacités de cette nouvelle gamme Elite Dragonfly n’en finit pas. Charnière souple, processeur Core i7, stylet actif, UltraHD, modem 4G, Wifi6. L’engin fait d’ailleurs sentir cet empilement de fonctions puisque son prix est assez élevé. Annoncé pour la fin du mois d’Octobre aux US, il sera commercialisé sur une base de tarif de 1549$.

Les HP Elite Dragonfly bénéficieront également d’attentions marketing assez prononcées. Le châssis est, par exemple, fabriqué à partir de matériaux plastiques issus de services de dépollution des océans. Cela n’empêche pas HP d’assurer que son engin sera robuste, avec une certification “équivalente” au MIL-STD 810G de l’armée US. Une assurance de voir sa coque résister à des pressions et des flexions importantes. Elle résistera également aux traces de doigts grâce à un traitement oléophobique de surface. 

2019-09-18 15_45_35-minimachines.net

Il s’agit d’une solution tactile à charnière sur 360° permettant divers usages de la machine. En PC classique mais également en tablette ou dans d’autres positionnements alternatifs comme en présentation ou en tente. Le HP Elite Dragonfly accueillera des puces pouvant aller jusqu’au processeur Intel Core i7-8665U associées à 16 Go de mémoire vive DDR3L maximum. Ces composants ne seront pas évolutifs, la mémoire sera soudée à la carte mère et ne pourra donc pas être modifiée. Un point clé à retenir avant l’achat de cette gamme d’engins. Le stockage semble de son côté monté en PCIe NVMe et pourra évoluer jusqu’à des modules de 2 To. Il n’est pas dit que même si le SSD est monté sur un slot il soit très aisé d’y acceder.

2019-09-18 15_45_18-minimachines.net

La partie écran sera disponible en 3 versions. Toujours en 13.3″ proposant un excellent ratio entre l’affichage et les dimensions totales du châssis. Avec 86% de la partie haute de la machine dédiée à la dalle IPS, le HP Elite Dragonfly proposera sans doute un encombrement équivalent à un 11.6 ou un 12.5″. Les bordures de côté mesurent 4.75 mm de large tandis que la bordure supérieure  occupe 10.25 mm. La place nécessaire à l’ajout d’une webcam et d’un module de reconnaissance faciale infrarouge pour piloter la solution Windows Hello.

2019-09-18 15_45_53-minimachines.net

HP pense à sa clientèle professionnelle en incluant d’office un petit opercule pour venir oblitérer physiquement l’oeil de la webcam.

2019-09-18 15_45_26-minimachines.net

Trois affichages sont annoncés, un premier écran FullHD en 400 nits de luminosité avec la particularité d’être très peu gourmand en énergie puisque ne consommant que 1 watt. Un écran UltraHD HDR montant en 550 nits qui devrait être beaucoup moins économe et enfin un affichage SureView qui montera à une luminosité de 1000 nits conçu pour protéger l’affichage des yeux indiscrets en limitant les angles de vision. Les trois affichages prendront en charge un stylet actif.

2019-09-18 15_46_48-minimachines.net

Ainsi l’autonomie maximale annoncée par HP de 16.5 heures devrait ne concerner que les modèles équipés de l’affichage économique, je doute que ce très bon résultat puisse s’obtenir avec la version UltraHD de la machine. Le Elite Dragonfly est en effet livré avec une batterie 38 Wh de base, un modèle “performance” optionnel devrait offrir 24.5 heures d’autonomie à l’engin. Des scores de laboratoire qu’ils faut prendre comme d’habitude avec les pincettes de rigueur. A noter cependant que HP annonce que les batteries de ces nouvelles machines peuvent rapidement être rechargées. Avec un retour à 50% de leur capacité en à peine une demie heure de charge. 

2019-09-18 15_46_29-minimachines.net

D’autres petits détails sont intéressants sur cet engin, comme la mise en place d’un clavier silencieux construit avec des dômes de caoutchouc placés sous les touches censés amortir le bruit e la frappe. Autre détail, le système de microphones pourrait gommer le bruit résiduel du clavier par un traitement logiciel. Une solution pour continuer à prendre des notes pendant une vidéo conférence par exemple. Un capteur d’empreintes sera également disponible et, évidemment, le clavier sera rétro éclairé.

La connectique de la machine comprendra deux ports Thunderbolt 3, un port USB 3.1 Gen1, une sortie HDMI plein format et un port jack audio 3.5 mm. Le Wifi6, le Bluetooth 5.0  et le modem 4G assureront les échanges réseau en mobilité.

Pas d’infos de prix ni de dispo encore en Europe.


Soutenez Minimachines.net !
13 commentaires sur ce sujet.
  • 18 septembre 2019 - 16 h 07 min

    pas d’usb C ?

    Répondre
  • 18 septembre 2019 - 16 h 09 min

    @Grrr: 2 Thunderbolt 3.0 donc 2 USB Type-C :)

    Répondre
  • 18 septembre 2019 - 18 h 07 min

    Pierre, tu l’annonces “léger” mais sans citer son poids…

    Répondre
  • 18 septembre 2019 - 21 h 23 min

    @Patrick: “moins de 1 kilo” soit 995 à 999 grammes environ :D

    Répondre
  • 18 septembre 2019 - 21 h 59 min

    Un concurrent du DELL PCS 13.

    Répondre
  • 18 septembre 2019 - 21 h 59 min

    Lire XPS 13

    Répondre
  • JB
    18 septembre 2019 - 23 h 59 min

    “Autre détail, le système de microphones pourrait gommer le bruit résiduel du clavier par un traitement logiciel.”

    Tu veux dire qu’il y aurait un système actif d’annulation du bruit du clavier comme dans les casques actifs ?? Par les enceintes du pc directement et dans un environnement ouvert ?

    Répondre
  • 19 septembre 2019 - 0 h 29 min

    @JB: non, ça c’est de la science fiction. Les micros annulent le bruit captés par… les micros.

    Répondre
  • JB
    19 septembre 2019 - 11 h 05 min

    @Pierre Lecourt: merci de ta réponse Pierre, mais je ne suis pas sûr de comprendre…

    On parle juste d’un algo qui supprime le bruit typé des claviers lors, par exemple, d’une vidéoconf, c’est ça ? Annulation pour des personnes tiers et pas pour l’utilisateur devant son pc ? Rien de révolutionnaire si c’est juste ça, si ? C’est nouveau ? Merci encore de ton super boulot et de tes éclairages sur ce sujet.

    Répondre
  • 19 septembre 2019 - 12 h 30 min

    @JB: Oui c’est pour ce que perçoit le micro et donc ce qu’il redirige. Si tu tapes en enregistrant un truc dans ton “magnéto” logiciel, ça sera annulé. Comme ce qu’entendra effectivement un autre interlocuteur. Oui ce n’est pas nouveau, la différence ici c’est que le materiel qui supprime ces sons a été “adapté” pour réduire les sons spécifiques du clavier. Je suppose que le système de touches caoutchouc doit émettre des sons sourds et mat assez faciles a isoler et que les micro les mangent sans problème. Pour moi qui fait pas mal de visioconf avec des gens, on pianote souvent en même temps et c’est vrai que c’est irritant. Ça reste cependant gadget hein :)

    Répondre
  • JB
    19 septembre 2019 - 22 h 59 min

    @Pierre Lecourt: super, merci de ta confirmation, c’est clair cette fois :-)

    Si je reviens un instant à ma compréhension première (erronée) du concept, ben jsuis déçu que ca n’existe pas ! Je n’y avais jamais pensé jusqu’ici mais tous les fabricants cherchent à produire des claviers silencieux mécaniquement parlant alors qu’on pourrait très bien annuler l’onde sonore produite par le clavier par une anti-onde correspondante. Science fiction sans doute du fait de l’environnement complètement ouvert. Dommage ! Mais je garde l’idée :-)

    Répondre
  • 25 septembre 2019 - 0 h 58 min

    @JB: Ton idée d’annulation de bruit fonctionne bien pour des bruits réguliers et continus (par ex. bruit de roulement ou bruits de fond dans un avion ou un train) Pour des bruits courts et variables comme les frappes claviers, c’est impossible, pas assez réactif.

    Répondre
  • 25 septembre 2019 - 1 h 04 min

    Comme on aime bien ici les PC silencieux, on pourrait envisager un tel système d’annulation de bruit de ventilation, non ? D’autant plus simplement que le processeur connaît sa charge et anticipe donc la vitesse du ventilateur ! Tous la puissance d’un PC ventilé sans les nuisances. (Du moins tant qu’on ne découvre pas que l’annulation de bruit a un impact négatif sur la santé, la faune, la flore ou autre…)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *