HP Dragonfly G4 : un 13.5 pouces sous Raptor Lake élégant et bien équipé

Le HP Dragonfly G4 fait les bons choix pour constituer une machine de travail efficace alliant performance et vraie mobilité.

Ce nouveau HP Dragonfly G4 présenté au CES 2023 n’en finit pas de m’impressionner. Il cumule les bons points techniques avec performances et confort d’usage mais aussi une ergonomie recherchée dans une enveloppe à la fois légère et parfaitement maitrisée.

Compact, le 13.5″ propose un écran aux bordures affinées et dans un format 3:2 extrêmement avantageux pour sa ligne. L’impression de transporter une image plus qu’un clavier est très présente et participe à donner à cet HP Dragonfly G4 cette allure à la fois aérienne et sérieuse. Un aspect qui est encore accentué par le poids de la machine qui culmine à… 999 grammes. La barre du kilo n’est pas atteinte mais derrière cette frontière psychologique, on aura surtout une grande impression de légèreté.

La machine mesure 29.7 cm de large pour 22 cm de profondeur et 16.4 cm d’épaisseur. On est à un centimètre de plus en largeur qu’une feuille de papier A4 standard, autrement dit un ordinateur ultraportable qui pourra rentrer sans aucun soucis dans un porte document. Cet ensemble de dimensions et de poids est un véritable atout pour ce type de machine puisqu’il se confond avec les éléments standardisés du matériel bureautique standard.

Pour autant le HP Dragonfly G4 n’en est pas moins une solution aux compétences robustes. L’engin sera déployé avec la gamme de processeurs Intel de 13e Gen Raptor-Lake-U. La gamme la plus « légère » en terme de performances mais également en dissipation et en consommation. Ce qui devrait amener la machine à proposer à la fois un bon niveau de calcul pour des usages classiques mais également une autonomie suffisante pour une utilisation sur une journée.

L’engin propose un clavier chiclet quasi bord à bord avec un rétro-éclairage multi niveaux et un immense pavé tactile. La partie audio sera confiée à une paire d’enceintes multimédia pas encore détaillée par la marque. Encore une fois l’impression de confort proposée par le grand écran 3:2 surplombant ce large clavier est très séduisante.

On retrouvera une mémoire vive LPDDR5-6400 qui se déploiera jusqu’à 32 Go au maximum. Un stockage M.2 NVMe PCIe 4.0 X4 pouvant atteindre 2 To sera également proposé. Un ensemble de compétences qui pilotera l’écran 13.5 pouces OLED en 3000 x 2000 pixels avec une luminosité de 400 nits et une colorimétrie 100% DCI-P3 ou une version édulcorée en FullHD plus classique. Des options tactiles seront également disponibles pour les deux gammes avec une charnière permettant de disposer la machine totalement à plat.

La connectique fait appel de base à une formule Wi-Fi6E et Bluetooth 5.3 mais sera également disponible en option avec des modems 4G ou 5G. Le tour de l’engin nous révèle un nombre de ports restreint mais assez complet. On retrouve un vrai HDMI 2.0 plein format, un port audio combo, un USB 3.2 Gen1 Type-A déployable et deux ports Thunderbolt 4.0. Un de chaque côté pour faciliter la recharge de la machine en toutes circonstances. Un port Kensington Lock est également présent pour protéger la machine ainsi qu’un lecteur de cartes NanoSIM pour les versions en ayant besoin.

Détail original, la machine est prévue pour piloter non pas une mais deux webcams. Un modèle classique en 5 Mégapixels, intégré au dessus du châssis de manière régulière mais également un second modèle que l’on branchera en USB. L’idée derrière ce support logiciel et de permettre, par exemple, du Picture in Picture pendant vos vidéos conférences. Vous pourrez facilement envoyer votre flux avec votre visage en plein écran et un prototype filmé avec la seconde webcam dans un coin. Puis proposer à vos interlocuteurs de basculer vers le prototype en plein écran et votre trombine au second plan. La solution permettra également de sélectionner automatiquement la camera à employer si vous changez d’angle pour continuer à suivre votre visage.

Le HP Dragonfly G4 n’a pas encore détaillé toutes ses ressources et on reste un peu sur sa faim en découvrant cet engin : pas de détail de processeur et pas de prix non plus. Il sera sans doute assez élevé, ce qui devrait calmer bien des ardeurs. Pourtant, je ne peux pas m’empêcher d’apprécier d’office cette machine qui réunit beaucoup de ce que je demande à un ultraportable efficace. Un écran qui a la part belle dans la configuration, une performance suffisante et une bonne autonomie associés à une connectique assez solide. Le clavier semble très correct et l’ergonomie tout à fait convenable. Avec un poids réduit et un encombrement suffisamment compact pour ne gêner aucun bagage, cet HP Dragonfly G4 me semble vraiment être la bonne voie à suivre.

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

6 commentaires sur ce sujet.
  • 7 janvier 2023 - 9 h 28 min

    16.4 cm d’épaisseur… il doit y avoir une erreur de virgule ou d’unité ?

    Répondre
  • 7 janvier 2023 - 11 h 05 min

    Ah l’écran 3:2… Personnellement, je ne conçois pas une machine portable autrement que dans ce format, sûrement due au fait que je ne joue pas ou ne regarde pas de film/série sur tablette, laptop,smartphone.

    Répondre
  • 7 janvier 2023 - 14 h 57 min

    @Madwill:
    Idem. Mais même pour les film et les jeux, je trouve que le 3:2 passe pas trop mal. En fait, qd on navigue entre production et divertissement, je trouve que le 3:2 est le format idéal car il se « situe entre » le 16:10 orienté média et le 4:3 orienté bureautique :)

    Répondre
  • 8 janvier 2023 - 14 h 20 min

    Bonjour Pierre,

    Suite à la fermeture du comptoir du hardware, enfin presque vu que la rédaction a démissionné dans son entièreté, comptez-vous faire un petit article dessus ?

    Actuellement je n’ai pas trouvé d’information sur ce départ qui, pour moi, ressemble à une démission générale suite a un « énorme » problème avec le propriétaire du site, et ce à plusieurs niveaux.

    https://www.comptoir-hardware.com/articles/cartes-graphiques/47116-test-nvidia-geforce-rtx-4070-ti.html

    Quand on lit les commentaires, on peut supposer que le problème est très profond mais sans avoir les tenants et aboutissants, il est difficile de comprendre quelles sont les raisons exactes de ce départ massif.

    Je n’aime pas rester sur des suppositions et j’espère que vous pourrez apporter quelques réponses à la situation vu vos connaissances et relations dans le milieu.

    Meilleurs vœux pour cette année 2023.

    Répondre
  • 8 janvier 2023 - 16 h 52 min

    @Zeratool: Je n’ai absolument aucune info là dessus, désolé :/

    Répondre
  • 8 janvier 2023 - 16 h 58 min

    @Pierre Lecourt:

    Ah mince, dommage.

    C’est quand même triste pour les francophones passionnés de matériel informatique ce qui se passe en ce moment chez CDH.

    Merci d’avoir pris le temps de me répondre et bonne continuation :)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *