Google brevette une charnière de portable capable de s’aligner vers votre visage

Et si votre charnière de portable s’adaptait à la position de votre visage ? C’est probablement cette question qui a trotté dans la tête d’un ingénieur de Google et qui nous mène aujourd’hui au dépôt d’un brevet dans ce sens par la marque.

On peut essayer d’imaginer tous les scénarios que l’on veut, j’ai du mal a percevoir l’intérêt d’un tel brevet. Imaginez que la charnière de votre portable soit montée sur moteur et qu’elle puisse suivre votre visage pour se placer toujours en face de lui. D’un point de vue ergonomique, cela semble censé surtout pour une personne à mobilité réduite. Mais dans la pratique cela semble être une énorme dépense d’énergie pour pas grand chose de positif.

2017-11-28 13_18_49-minimachines.net

C’est un brevet de Google qui propose cette fonction. Avec un capteur intégré dans la webcam, votre Chromebook pourrait donc détecter votre visage et adapter la position de l’écran par rapport à vos yeux grâce à une charnière motorisée. Résultat, si vous vous redressez, l’écran s’ajustera pour vous proposer le meilleur angle possible.

La solution permettrait également d’ouvrir ou de fermer automatiquement votre Chromebook. Ce qui peut avoir du sens avec l’option récemment intégrée qui permet de transformer un de ces engin en solution proche d’un appareil de type Google Assistant. On pourrait demander avec un “Ok Google” à son portable de s’ouvrir et de s’allumer pour afficher un film ou la météo.

Samsung Chromebook Pro

Je suis beaucoup moins certain de l’intérêt ergonomique de la proposition : D’abord parce que cela irait à contre sens de la recherche d’une bonne posture ergonomique. Il nous arrive à tous de nous avachir face à un poste de travail et c’est justement généralement l’écran, sa lisibilité en baisse, qui nous rappelle à l’ordre et nous indique que nous ne nous tenons pas bien. Si la charnière  de l’écran se met à suivre l’utilisateur au fur et a mesure qu’il se voûte par exemple, il n’y aura plus ce rappel et j’imagine que la posture de l’utilisateur empirera.

Et quand bien même je ne vois pas trop le point d’intérêt d’une telle charnière : Si on change de position, par exemple si l’on déplace un Chromebook d’un bureau à une table basse, quel besoin d’automatiser l’ajustement de l’écran avec un moteur alors que l’on a déjà l’appareil en main. On pourra ajuster la charnière sans alimenter un mécanisme gourmand en énergie.

Par contre, je vois bien l’agacement d’un écran qui se met à bouger au moindre mouvement de tête, d’un moteur qui se met en marche plus ou moins bruyamment et d’une machine qui doit se réajuster en permanence…

TEST HP Chromebook 14

Le principe est pourtant intéressant, non pas cette idée de charnière  à moteur mais plutôt le bonus ergonomique que la détection de visage peut apporter. On imagine ainsi assez facilement la possibilité de créer une application qui va mesurer la position de vos yeux et de votre face régulièrement pour vous rappeler à l’ordre. Si toutes les dix minutes, votre ordinateur prend un cliché de votre posture et vous indique que vous ne vous tenez pas correctement, vous invitant par exemple à vous redresser, cela aurait à mon avis plus de sens que d’adapter l’écran à une mauvaise posture.

Cela présente en plus l’avantage de pouvoir s’adapter à tout type de portable et non pas uniquement à un hypothétique modèle de Chromebook muni de charnière motorisées.

Source:  Patently Mobile via Android Police

9 commentaires sur ce sujet.
  • 28 novembre 2017 - 14 h 42 min

    En espérant que ces fameux ordinateurs a charnière automatique disposent d’un écran IPS à traitement anti-reflet car quand on l’ajuste en général c’est pour éviter un reflet ou (dans le cas des TN) ajuster l’image.

    Répondre
  • 28 novembre 2017 - 14 h 59 min

    Effectivement ca a l’air d’être un système qui prend la tête.

    Répondre
  • 28 novembre 2017 - 15 h 55 min

    vais encore passer pour le parano de service :p

    après l’écoute permanente à l’affût d’un éventuel “Ok google” voici venu le regard permanent à l’affût d’un éventuel visage familier :-°

    Répondre
  • 28 novembre 2017 - 16 h 17 min

    De toutes façon, un PC portable n’est pas ergonomique !!! Quand je pense que de plus en plus de personne utilise ça comme un PC de bureau, c’est pas adaptée à cette usage.
    http://www.travailsecuritairenb.ca/docs/officefrdist.pdf
    Si vraiment, vous voulez l’utiliser pour cette usage, il vous faut un support pour mettre l’écran dans le bonne position et brancher un clavier et une souris ou autre dispositifs de pointage séparé afin d’avoir une bonne posture.

    Répondre
  • 28 novembre 2017 - 17 h 07 min

    Sans oublier la caméra qui filme tout pour savoir où se trouve le visage, et le fameux micro qui écoute en permanence les conversations en attente d’un certain “OK Google”. Mais ça c’est déjà en place.

    D’ailleurs, Google a avoué suivre en permanence la localisation de ses utilisateurs Android, même lors d’une désactivation :
    http://www.itespresso.fr/google-collecte-donnees-localisation-utilisateurs-android-176896.html

    Bref, j’imagine que c’est plus une idée de ressortir le brevet dans le cas d’une poursuite au tribunal contre telle ou telle marque qui utiliserait ce système sans royalties.

    Répondre
  • 28 novembre 2017 - 17 h 08 min

    Il est fréquent qu’un brevet soit déposé non pas pour le commercialiser mais pour empêcher les concurrents d’en tirer parti…

    Répondre
  • to
    28 novembre 2017 - 17 h 21 min

    Ou comment j’impose l’activation de la caméra en permanence pour bien vérifier que tu regardes la pub.

    Répondre
  • 28 novembre 2017 - 17 h 50 min

    Quid du power nécessaire pour nos petits moteurs 😉

    Répondre
  • Xo7
    28 novembre 2017 - 21 h 50 min

    Peler Eliot m’a coiffé au passage concernant la baisse de l’autonomie …Mais ce brevet n’est peut-être pas que pour les portables… Le coup de l’ecran qui apparaît et disparaît sur commande cela me plaît beaucoup on peut ainsi rendre “invisible” un écran sur un bureau ou sur un mur en les intégrant dans l’épaisseur du support. En domotique par exemple ou il est nullement nécessaire d’avoir un écran ouvert en permanence.

    Le suivi du visage sera certainement détourné pour la reproduction 3d des applications immersives du futur avec modélisation en direct des avatars…. ou pour des visio conférences moins crispées. Personnellement avec les anciens ( ou les plus jeunes) sur skype je ne vois que leur menton ou leur cheveux, quand il en reste ! Avec une telle technologie je verrais enfin leur visage !

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *