Firefly ROC-RK3566-PC : une carte de développement sous RK3566

Encore une, la Firefly ROC-RK3566-PC est une nouvelle solution de développement au format « carte de crédit » qui propose de travailler avec un SoC Rockchip.

La Firefly ROC-RK3566-PC est une carte qui embarque un RK3566, un SoC quadruple coeur ARM Cortex-A55 à 1.8 Ghz avec un chipset graphique Mali-G52. Une puce aux capacités intéressantes notamment en vidéo avec la gestion de formats UltraHD et la prise en charge des Codecs H.264, H.265 et VP9 aindi quela présence d’un NPU basique. Le RK3566 devrait être intégré dans plusieurs solutions de ce type d’ici les prochains mois, Pine64 a annonce la Quartz64 avec ce SoC il y a peu et je vous avais fait alors un petit tour d’horizon des possibilités de la puce.

ROC-RK3566-PC

Pour le moment Firefly n’a pas détaillé les tarifs de sa ROC-RK3566-PC mais ils ne devrait pas être trop low-cost au vu des composants embarqués. La solution propose 2, 4 et jusqu’à 8 Go de mémoire vive et de 32 à 64 ou 128 Go de eMMC. Un slot M.2 est également disponible sur la carte, il est cependant limité à du SATA et ne proposera pas de débits au delà des 400 Mo/s1.

RK3566

La Firefly ROC-RK3566-PC accueille les  composants classiques de ce type de solution avec un lecteur de cartes MicroSDXC, un port USB 3.0, un USB 2.0, tous deux en Type-A. Un USB Type-C uniquement disponible pour gérer l’alimentation de l’engin. Une sortie HDMI 2.0, un port jack audio 3.5 mm stéréo, un port Ethernet Gigabit, un connecteur vidéo MIPI-DSI et un connecteur de camera MIPI-CSI, un capteur infrarouge et 26 broches de connexion et de développement classiques.
ROC-RK3566-PC

La solution embarque également par défaut un module Wifi4 et du Bluetooth 5.0 et l’ensemble tient sur un PCB de 9 cm sur 6 cm. Firefly promet une compatibilité avec de nombreux systèmes : d’Android 11  à Ubuntu 18.04  en passant par Station OS. Un système d’exploitation Linux développé par la marque pour un usage multimédia.

Une carte intéressante à suivre malgré un souci toujours identique de modèle en modèle. Quel véritable support logiciel sera accordé à cette solution ? Quelle communauté s’intéressera à cet engin dans la durée ? Si il s’agit juste de trouver une solution dont l’objectif est la lecture multimédia, l’engin saura parfaitement répondre au cahier des charges. Si vous recherchez un système pour prendre en charge et exploiter pleinement son NPU, le pari est un peu plus risqué.

La fiche technique chez FireFly

Notes :

  1. A noter que sur  ce type de solution, le recours à des solutions PCIe NVMe ne sera pas forcément très utile.

secret
5 commentaires sur ce sujet.
  • 29 avril 2021 - 16 h 16 min

    Si c’est pour la vidéo vaut mieux passer son chemin car l’intérêt du RK3566 c’est la partie Machine Learning.

    Répondre
  • 29 avril 2021 - 16 h 30 min

    @cinos: Yep mais le marché est trop étroit pour fonctionner. Du coup les marques visent un peu plus large avec des usages différents dont la vidéo.

    Répondre
  • bob
    30 avril 2021 - 13 h 48 min

    La Raspberry avant la 4 coûtait pas cher, 35€ max. Avec les nouvelles versions, le tarif a pris de l’inflation. En 2016 on avait des Orange Pi Zero pour 8€, c’était la nouveauté. Aujourd’hui les cartes sortent à 10 fois plus cher. Elles chauffent. J’adhère moins et je continue à chercher, trouver et utiliser des cartes à moins de 20 balles qui ne chauffent pas, ce qui pour l’enfoui est intéressant.

    C’est bien la dynamique sur ce marché, mais je ne vois pas trop les cas d’usages.

    Répondre
  • 30 avril 2021 - 16 h 37 min

    @bob:
    Idem, les cartes sont armées avec des GPU qui n’ont même pas d’accélération supportée correctement sous Linux.
    Heureusement les anciens modèles sont encore disponibles et font le travail pour des choses simple comme héberger un site web.
    La carte de ce billet à pour cible le machine learning comparé aux autres offres disponibles, si on veut s’en servir pour de la vidéo ce n’est pas le bon choix.

    Répondre
  • 15 juillet 2021 - 16 h 28 min

    […] Firefly Station P2 et son SoC RK3568. En avril c’était au tour de la carte de développement ROC-RK3566-PC. En reprenant la même carte et en l’intégrant à son tour dans un boitier, le constructeur […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *