L’émulation x64 sur ARM uniquement disponible pour Windows 11

Une des promesses de Microsoft autour de ses PC sous ARM a été de proposer une émulation des applications classiques. D’abord avec la prise en charge du 32 bits, puis du x64.

Cette émulation,  qui permettrait en théorie de lancer des applications « classiques » du monde Windows sur des machines équipées de SoC ARM a été un argument majeur pour valider le principe même des machines. En retrouvant ces applications, l’utilisateur profiterait du meilleur des deux mondes. Sauf que…

Sauf que l’émulation 32 bits de Windows sous ARM n’a jamais été une merveille. Lente, bugguée, loin d’être universelle, elle offrait souvent des performances médiocres. Un état des lieux qui a repoussé de nombreux acheteurs soucieux de profiter d’un catalogue d’outils logiciels correspondant à l’univers Windows et non pas une toute petite sélection d’applications développées pour être compatibles ARM.

Microsoft a promis à de nombreuses reprises de remédier au problème grâce à l’optimisation de son code d’une part mais également en apportant la possibilité de piloter des applications x64 en émulation sous Windows 10. Une évolution qui devait apporter un plus large catalogue et de meilleures performances.

On apprend aujourd’hui que cela ne sera jamais le cas. Du moins jamais pour Windows 10. Malgré la sortie de versions Beta de Windows 10 supportant l’émulation x64, le futur de ce développement se conjuguera désormais avec Windows 11. Plus aucune version de cette émulation ne sera proposée pour ces engins qui resteront donc limités aux applications x86 32 bits dans ce mode. Seuls les utilisateurs d’un PC sous ARM membre du programme Windows Insider et utilisant une Beta de Windows 10 pourront donc en profiter. 

Evidemment, cela ne concerne pas grand monde et Microsoft ne risque pas une Class-Action suite à cette décision. Mais c’est néanmoins une méthode pas forcément très Fair-Play de la part de Microsoft qui a promis à de nombreuses reprises que les utilisateurs de solutions Windows 10 ARM allaient pouvoir profiter d’une émulation plus complète. La porte de sortie de l’éditeur étant évidemment qu’il sera possible de basculer de Windows 10 à Windows 11 gratuitement sur la majorité des PC sous ARM.


secret
35 commentaires sur ce sujet.
  • Xo7
    18 novembre 2021 - 17 h 58 min

    Pourquoi ne suis-je pas surpris ?….. Peut être parce que j’ai déjà été floué par M$ ? p’t’être ben que oui ….

    Répondre
  • 18 novembre 2021 - 18 h 27 min

    Dès le moment où on propose un sparadrap, c’est qu’il y a un bobo…

    Le passage sous Arm risque d’être une option rapide pour M$ (on voit que Apple a déjà fait le pas, et très bien d’ailleurs). Il faudrait donc que de vraies solutions de transition arrivent.

    Répondre
  • 18 novembre 2021 - 20 h 02 min

    En fait Windows 11 c’est Windows 10 Premium Edition, juste un segmentation articielle pour faire croire à du neuf.

    Répondre
  • 19 novembre 2021 - 15 h 23 min

    @Le Breton:
    Et j’ajouterais pour justifier certaines régressions

    Répondre
  • 19 novembre 2021 - 21 h 52 min

    Je pense tout au contraire que windows11 marque une rupture inédite chez microsoft. Les exigences du système le rendent incompatible avec des machines anciennes certes, mais puissantes et bien pourvues en ram et disque dur. Il va falloir rester sous windows 10 ou passer sur 11 qui, on commence à le voir, va être la seule version à disposer de nouveautés -plus ou moins aimables et utiles- mais exclusives…

    On peut bypasser les limitations, mais comme j’en ai fait l’expérience, on aura pas toutes les mises à jour et des icompatibilités de « sécurité » vont se produire. On peut penser qu’avec l’air de ne rien changer que tout le monde relie bêtement, les changements sont là et le parc info qui tenait encore la route va en faire les frais.

    J’aime pas trop cela.

    Répondre
  • 20 novembre 2021 - 0 h 06 min

    @Dadoo: Ils feront rapidement marche arrière quand ils verront que 90% du parc reste sous Windows et/ou se détourne de Microsoft pour Linux, c’est l’argent qui guide Microsoft (ou toute entreprise) et non pas Microsoft qui guide l’argent.

    Répondre
  • 20 novembre 2021 - 13 h 58 min

    @Le Breton, je ne pense pas. Linux végète depuis 40 ans et reste globalement confidentiel malgré les viscissitudes de Microsoft. Je ne vois pas de raisons que cela change.

    Tiens d’ailleurs en ce qui concerne microsoft, ils ne font jamais réellement machine arrière, ils ont un axe ventral qui ne bouge pas et des branches latérales qui ne sont que des ballons d’essai (microsoft mobile, CE, xbox) qu’ils n’hésitent pas à financer à perte un temps et ensuite selon la rentabilité de trancher dans le vif du jour au lendemain.

    Un entêtement texan quoi !

    Répondre
  • pm
    20 novembre 2021 - 14 h 16 min

    @Dadoo « californien » plutôt. Cela fait des décennies qu’Apple entasse de l’argent comme ça: ne rien faire comme les autres de manière à « capturer » le marché. Le but de M/S différant en ce qu’il voulaient monopoliser; alors qu’Apple s’alimente (depuis le 2 !) dans une niche (dorée).

    Répondre
  • 20 novembre 2021 - 14 h 29 min

    Oui en gros le pragmatisme contre l’opoortunisme, ca se tient.

    Répondre
  • 21 novembre 2021 - 0 h 20 min

    @pm:

    Oui enfin les milliards tombent pas comme ça dans les comptes d’Apple genre « bon plan »

    Si les gens achètent du Apple c’est aussi parceque les produits sont un minium réfléchis, un minimum travaillés, un minimum utiles

    La portion des humains sur notre bonne vieille terre, qui achète tout et n’importe quoi a n’importe quel prix est ridicule, insignifiante. Les autres, la majorité, l’immense majorité des clients, n’ouvre pas son portefeuille « comme ça »

    Répondre
  • 21 novembre 2021 - 14 h 43 min

    Salut,

    Un « PC » sous ARM, ça n’existe tout simplement pas !
    Et une émulation x86 / x64 sous µprocesseur ARM, c’est une usine à gaz dans une usine à gaz . . . .

    Répondre
  • 21 novembre 2021 - 15 h 11 min
  • 21 novembre 2021 - 15 h 27 min

    @Pierre Lecourt:
    Pour ma part, un PC, ou compatible PC, fait référence à l’architecture hérité de l’IBM PC.

    Sous ARM, on appelle ça un ordinateur, mais pas un « PC ».

    Même si les générations plus récentes, effectivement, confondent tout et n’importe quoi.

    Répondre
  • 21 novembre 2021 - 15 h 42 min

    @Palatino: Chacun a le droit d’avoir sa vision du monde mais il y a eu des tonnes de machines personnelles qui n’étaient pas des IBM PC. Du Mo5 aux Apple en passant par les Amiga et les Atari. Définir les choses par les arguments commerciaux de marques qui cherchent a accaparer un marché c’est au libre loisir de chacun, mais la réalité historique de l’ordinateur personnel est autre.

    Personnellement si demain un fabricant de smartphone devient le leader absolu du marché avec une nouvelle technologie et qu’il décide de dire que son smartphone est LE seul est unique smartphone et que tous les autres appareils sortis avant ou qui sortiront dans le futur avec ce format de téléphone portable proposant des services ne sont PAS des smartphones, je ne serais pas d’accord avec lui.

    IBM a fait du slogan « IBM PC » une campagne de publicité qui a bien marqué les esprits mais cela n’est pas autre chose qu’une campagne de publicité. Toutes les marques adorent détourner le sens des mots à leur avantage. Quand Volkswagen écrit « Das Auto » ou « La voiture » je ne me dit pas que les autres véhicules d’autres marques ne sont pas des voitures. Je réserve une part de mon esprit critique a comprendre l’opération marketing qu’il y a derrière.

    Y a t-il des ordinateurs personnels sous ARM aujourd’hui dans le monde ? La réponse est oui. Dire qu’ils n’existent pas, ben c’est ne pas voir l’état du monde. Factuellement.

    Répondre
  • 21 novembre 2021 - 15 h 42 min

    @Palatino:

    Ma dernière phrase n’a rien de péjoratif. On a parfois tendance à utiliser des mots sans connaitre leur sens.
    C’est un peu comme les gens qui confondent haut-parleurs, baffles et enceintes acoustiques . . . .

    Répondre
  • 21 novembre 2021 - 15 h 51 min

    Un PC est hérité de l’architecture IBM PC.
    Un MO5, Atari, Amiga n’est pas un PC.
    Plus récemment, une tablette sous ARM n’est pas un PC, une carte raspberry pi sous ARM non non plus.

    Même si la majorité des ordinateurs sont des PC, ça correspond à une architecture bien particulière.

    Je peux comprendre que ça soit flou pour une majorité de personne.

    Répondre
  • 21 novembre 2021 - 15 h 56 min

    @Palatino: PC veut dire Personal Computer.

    « L’ordinateur personnel (en anglais : personal computer ou PC) se confond aujourd’hui avec le micro-ordinateur ou ordinateur individuel : c’est un ordinateur destiné à l’usage d’une personne, de prix accessible et dont les dimensions sont assez réduites pour tenir sur un bureau. »
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordinateur_personnel

    -PC est le sigle de Personal Computer
    -IBM PC est une marque déposée d’IBM pour les ordinateurs personnels
    -par extension, PC est utilisé pour désigner un compatible PC, par opposition aux autres ordinateurs personnels (Macintosh non x86, Amiga, Atari, etc.)

    Extrait de Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/PC#En_informatique

    Alors oui les extensions du terme sont possibles, à condition de céder à la caresse flatteuse et flagorneuse de la campagne publicitaire d’une marque qui a arrêté de commercialiser ce type de machine depuis 2004 et qui n’a jamais dit autre chose qu’IBM PC pour designer ses productions.

    Je peux comprendre que ça soit flou pour une minorité de personnes.

    Répondre
  • 21 novembre 2021 - 15 h 58 min

    « Les premiers ordinateurs personnels à usage professionnel ou à usage scientifique et financier sont apparus à la fin des années 1960, et comprennent entre autres le Hewlett-Packard 9100A.

    Les ordinateurs personnels « grand public » sont apparus à la fin des années 1970 lorsque le coût et la dimension des ordinateurs ont pu être suffisamment réduits pour les rendre abordables. Les premiers ordinateurs personnels populaires sont apparus quasiment simultanément et sont :

    L’Apple II d’Apple (1977) ;
    Le TRS-80 de Tandy (1977) ;
    Le PET de Commodore International (1977).
    Les années 1980 ont vu la multiplication des micro-ordinateurs. De nombreuses entreprises américaines, européennes et asiatiques ont participé avec enthousiasme à ce nouveau marché.

    En 1981, IBM produit l’IBM PC, qui était vendu très cher par rapport aux autres micro-ordinateurs et nécessitait son propre écran, alors que les autres micro-ordinateurs permettaient d’utiliser l’écran de la télévision familiale. »

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordinateur_personnel

    J’ai mis les dates en gras pour que ce soit plus simple a comprendre pour les gens condescendants.

    Répondre
  • 21 novembre 2021 - 16 h 11 min

    Si on veut citer Wikipédia :

    « Au début des années 1980, un compatible PC était une machine se comportant comme un IBM PC (PC pour Personal Computer, littéralement « ordinateur individuel ») produit par IBM en 1981. On utilise alors le sigle PC par opposition aux autres ordinateurs personnels qui ne sont pas compatibles avec ce premier PC : Apple Macintosh, Atari ST, Amiga, Commodore 64, Thomson, Amstrad, Sinclair, Tandy, etc. Ainsi, la catégorie des ordinateurs personnels nommés PC n’est qu’un sous-ensemble des ordinateurs personnels.

    Les PC sont basés sur les microprocesseurs d’architecture x86 d’Intel. Ils ont été principalement utilisés avec le système d’exploitation DOS, puis Microsoft Windows. On parle aussi depuis la fin des années 1990 de la plate-forme WinTel, en référence au couple Windows (pour le système d’exploitation) et Intel (pour la plateforme matérielle), les deux éléments les plus importants du marché des PC depuis cette époque. Toutefois, de nombreux systèmes d’exploitation sont ou ont été disponibles pour les PC : CP/M, Xenix, SCO Unix, OS/2, BSD, GNU/Linux, Solaris, Mac OS X, etc.

    L’appellation PC est utilisée même en France, pays où pourtant le PC d’IBM avait été lancé sous le nom d’Ordinateur Personnel et non pas de Personal Computer, presque deux ans après sa sortie mondiale de 1981, en raison du volume de traduction à effectuer, puis des nombreuses corrections à apporter. »

    Répondre
  • 21 novembre 2021 - 16 h 31 min

    @Palatino: « Compatible PC » donc et pas « PC « . Ce ne sont pas les mêmes pages sur Wikipédia.

    C’est ce qu’on appelle une campagne de publicité réussie. En conjonction avec une technologie dominante, celle d’Intel, qui appuyait à l’époque ce marché.

    Mais depuis les années 80 il y a 50 d’informatique passées. 50 ans qui ont vu disparaitre IBM du secteur, émerger ARM, RISC-V et tant d’autres choses. 50 années qui sont suffisantes pour que tout le monde se fiche pas mal des campagnes de pub d’IBM de l’époque et que le terme Ordinateur Personnel ne soit plus du tout corrélé au monde d’IBM. Les jeunes ne savent pas qu’IBM a fabriqué des PC à l’époque. Ils savent que leur PC peut être un MAC sous ARM, un Chromebook sous ARM ou un PC Windows 10 sous ARM (les pauvres) par contre.

    Expliquer à une personne qui utilise un Chromebook ou un Macbook sous ARM qu’il n’utilise pas un ordinateur personnel me parait tout à fait amusant. Surtout si, pour expliquer ce mystère devant les faits, on remonte à un argumentaire commercial d’une grande marque d’il y a 40 ans… C’est comme dire que le Père Noël a été inventé par Coca Cola et qu’il représente encore et toujours uniquement la boisson gazeuse. Qu’il n’a pas dépassé ce rôle publicitaire pour s’ancrer dans d’autres imaginaires. Quand je montre un Père Noël à ma fille la plus jeune, elle pense immédiatement à du Coca ? Bizarrement non. Et quand je lui montre un PC elle ne pense pas non plus à IBM ? Est-ce un manque d’éducation ? Non. Elle a juste 7 ans. Elle se fiche pas mal des pubs passées 35 ans avant sa naissance

    A un moment il faut accepter, comme tout le monde le fait maintenant, que les choses évoluent. Sinon on se transforme en crouton congelé. Même le Britannica, pas un monstre de réactivité, a bien fait le distingo entre « PC » et « IBM PC » : https://www.britannica.com/technology/personal-computer/Faster-smaller-and-more-powerful-PCs

    Ca sert à quoi de dire que l’ordinateur personnel c’est forcément un x86 ? A rien. C’est se voiler la face. Les PC sous ARM existent bel et bien. Se pointer en commentaire et dire les « PC ARM ça n’existe pas » c’est quoi ? C’est juste une manière de faire croire qu’on a une connaissance plus approfondie des choses alors qu’on a juste une connaissance poussiéreuse des faits. Ca marche peut être devant une machine à café avec des collègues du même âge mais c’est surtout une belle manière de montrer qu’on est resté coincé dans une vision fort étriquée d’un marché qui avance à une vitesse fulgurante (et en s’accélérant ces derniers temps).

    PC veut dire Ordinateur Personnel pour 99% de la planète, il reste donc quelques personnes qui crient au rapport avec la compatibilité de machines qui n’existent plus à cause d’une campagne de pub d’il y a 40 ans dans l’espoir d’attirer l’attention sur leur supposée science en informatique. Très bien. On va tous vivre avec. Ca leur permet de construire des commentaires condescendants ? Grand bien leur fasse, peut être que cela soigne leurs égos. Personnellement quand je comprend avoir fait une erreur ou loupé une info, je me corrige et j’apprend. Je m’en sort plus heureux qu’en restant ratatiné dans un vinaigre rabougri et passéiste.

    Répondre
  • 21 novembre 2021 - 17 h 01 min

    @Palatino: Pour conclure cet échange musclé mais dont j’apprécie la cordialité. Je n’ai pas d’animosité, je pense que vous faites erreur et je m’en explique. Je ne vous juge pas, j’apprécie même le fait que vous débattiez calmement. J’espère que vous passerez une bonne fin de dimanche et que nous pourrons un jour débattre sur des sujets moins futiles :)

    Répondre
  • 21 novembre 2021 - 21 h 24 min

    @Palatino:
    juste pour rappeler qu’IBM détient une bonne centaine, voire plus, de brevets liés à l’informatique et au PC…

    Répondre
  • 22 novembre 2021 - 18 h 27 min

    @Pierre Lecourt:
    Bonjour loin de moi l’idée de faire le relou, mais je permets d’ajouter mon modeste grain de sel: Les minots sont en général – et en particulier les gamers qui sont prescripteurs- assez attachés aux marques (faites leur porter des pompes Décat’ en leur disant que c’est comme des Nike pour voir). Ils ne font probablement pas, certe, une fixette sur « PC= X86 », mais un Mac n’est pour eux clairement pas un PC, ne serait ce qu’au niveau de la flexibilité et de l’évolutivité, et ce quand bien même l’ancienne gamme est dans les faits, au Bios/firmware près …une gamem « compatible « PC

    Peut être que demain, ils adouberont le PC sous ARM, voir qui sait RV64++, pour peu la bécane leur procure la même flexibilité que l’architecture actuelle, et qu’il n’y ai pas de césure, ie que lorsque dans un accès de nostalgie, il leur prendra leur envie de ressortir leur skyrim HD ou Fallout assortis d’une centaine de mods, leur bécanne ne leur donnera pas l’impression d’avoir ressorti du grenier de papa/maman une vieille trapanelle de 2010 sous athlon 64. tant que ce ne sera pas le cas, (ie que l’émulation X86/X86-64 sera foireuse) ce sera rédhibitoire.

    Le Marché du travail lui est différent: Hormis les cas spécifiques (station de CAO, contrôle de process, PC de dev, logiciel maison difficile à porter) tant que ça fait du excel, du word et du powerpoint + du power BI pour aller présenter du KPI top moumoute aux CODI, la compatibilité X86 est le dernier des soucis des DSI

    Du coup j’aurais plutôt tendance à penser que c’est le marché pro qui prescrira la « déconstruction » (très à la mode en ce moment, les gens déconstruisent tout) de la vieille association PC = Compatible IBM, que les newbies suivront, ayant acheté la bécane pour s’en servir pour je cite « word, excel, internet et les mails » et que les jeunes gamers risquent plutôt d’être un « bastion de résistance », tant que leurs constructeurs favoris, en quête d’optimisations de coûts ne les mettront pas devant le fait accompli

    Répondre
  • 22 novembre 2021 - 19 h 37 min

    Je pense aussi qu’en langage courant dit « vernaculaire » un pc est un compatible pc. Absolument aucun possesseur de chromebook ou de mac dira « je me sers d’un pc ». Absolument aucun.

    Répondre
  • 22 novembre 2021 - 20 h 16 min

    @Dadoo:
    A l’heure actuelle oui d’accord avec le môsieur

    Ce qui revient à dire que la clé c’est l’exécution du code x86/x86 64 Windows de façon totalement transparente, perfos incluses
    Le clampin, si il trouve son compte ailleurs, ira ailleurs mais n’appelera pas ça PC si cette condition n’est pas remplie

    Après tout le pb. s’est déjà produit qd AMD a sorti ses premiers 586 sur la base d’un risc maison décodant du x86. Ils ont eu un mal de chien à les placer chez les constructeurs tant que ces bécane ont eu la réputation de n’être que des simili-pentium approximatifs susceptibles de bugguer sur la première instructions exotique qui passe, aucun constructeur ne voulant produire un « simili pc »

    Répondre
  • 22 novembre 2021 - 20 h 30 min

    @Dadoo: Aucun ? Il y a moi pour commencer :). Mais sinon tu te trompes à mon avis, les utilisateurs de Chromebooks que je connais ont 3 profils, tous utilisent des termes qui n’ont rien a voir avec la qualification de leur machine. Tous utilisent des termes génériques comme PC ou ordinateur.

    Je te les résume.

    Premier profil : Moi et autres « loups blancs » informatiques qui avons passé nos Chromebooks sous Linux. Dès lors que cette transition est faite, qu’ils soient x86 ou ARM ne change rien (j’en ai un de chaque), ce sont des PC comme les autres sous Linux ! Je ne dis pas « Mon Chromebook sous Linux », je dis « mon PC ». Quand je le prête à des gens de passage, je leur dit pas d’utiliser un « Chromebook » pour regarder leurs emails ou autre. Je leur dit de prendre tel ou tel « PC ». Et c’est la même chose pour les Raspberry Pi sous Pi OS, les utilisateurs qui font de leurs cartes de développement des postes de travail les appellent des PC. Ils ne disent pas « je vais aller pianoter un courriel sur mon Raspberry Pi. » Ils parlent de leur PC…

    Second profil : De parfaits ignorants en informatique. Des papys et mamies ou autres utilisateurs qui ont un Chromebook parce que c’est plus simple. Souvent choisi par un proche et non pas acheté par eux même. Ils appellent leurs machines des ordinateurs ou des PC. Pas des Chromebooks, jamais. Et si ils disent « ordinateurs » c’est parce qu’ils ne connaissent pas le mot PC. Ils ne savent pas plus ce qu’est un ARM, un navigateur internet, un client email ou un x86. Ils ne voient pas trop comment tout cela fonctionne. Le principal étant que l’ordinateur les amènent facilement vers la page demandée. Rien de plus. Pourquoi s’encombrer l’esprit avec une différence technique ? Le truc à un clavier et un écran, c’est un ordi… ou un PC.

    Troisième public : Dans les écoles que je fréquente où les élèves ont des Chromebooks. Ils ne disent pas « Je vais me servir de mon chromebook » mais « On a fait les recherches sur les ordis » ou « On utiliseras les ordis m’sieur ? ». Pour eux ce sont des ordinateurs et le distingo Ordi/PC/Chromebook n’existe tout simplement pas. Ils savent que c’est un engin particulier pour ceux qui ont un ordinateur chez eux sous Windows parce que cela démarre sur un navigateur. Mais cela reste un ordi. Et comme l’éducation Nationale s’emploie avec beaucoup de vigueur a ne rien leur enseigner en matière d’informatique, cela devrait probablement rester comme cela. Un portable, qu’il soit sous Linux, ChromeOS ou Windows, avec un x86 ou un ARM, c’est un « ordi » ou un « PC ». Pour la simple et bonne raison que les élèves ne savent dans la majorité des cas pas du tout ce qu’il y a dedans. Le seul truc qui les intéresse c’est l’accès à internet et aux autres outils. Le materiel, a part quelques rares exceptions, ne les concerne pas du tout.

    @Bastien B.: PC n’en est pas moins une abréviation de Personal Computer et donc d’ordinateur Personnel. Les jeunes n’ont aucune idée de l’existence même de ce « compatible PC » puisqu’ils n’ont pas connu le temps des Amiga et autres Atari pour se frotter à leur concurrence. Faites le test, demandez leur ce qu’est un portable X ou Y et vous verrez les réponses sont assez éloquentes. Mis à part le monde des Mac qui n’est pas traité de la même manière (Là encore parce que Apple fait tous les efforts du monde pour que l’on ne confonde pas un Mac sous MacOS et un ordinateur personnel sous Windows et cultive avec ferveur tous les stratagèmes pour se distancier des machines sous Windows : De l’appellation travaillée avec ses majuscules dans les nom. le iMac, les MacBook, le système MacOS. Mais tout cela reste de la communication publicitaire, il n’en est pas moins vrai que les Mac sont des ordinateurs personnels, des PC. Pas des IBM PC, pas des Compatibles PC.. mais des PC.)

    Quand on montre à un utilisateur lambda un Chromebook, dans la majorité des cas il ne dira pas un « Chromebook » mais un PC ou un portable. Sans faire de distinction. Et si le PC exécute Windows via un ARM cela sera probablement du 100%.

    Alors évidemment quand on n’a connu que le couple x86/Windows, on a du mal a voir autre chose que cette idée de compatibilité travaillée pendant tant d’années de manière à être homogène. Cela n’empêche pas qu’il s’agit d’un abus de langage ancré volontairement par une marque au début de l’informatique personnelle pour asseoir sa main mise sur le marché. Avec la même volonté qu’une marque de vitamines ou de savon qui cherche a poncer toute réflexion dans les cerveaux des clients potentiels. Il fallait à l’époque construire le mythe de l’ordinateur personnel uniquement valable sous x86 grâce à la sacro sainte compatibilité des puces quels que soient les constructeurs. Ce mythe a donc été construit. Même si pendant tout ce temps des alternatives ont existé, avec Apple, avec Linux, avec RISC et désormais, avec ARM.

    Le marché Pro est différent, c’est vrai. Mais je crois qu’il a déjà totalement déconstruit tout cela. Les gens sont invités a travailler sur des matériels qui n’ont pas grand chose a voir avec un PC mais qu’ils continuent a appeller des PC. Entre les clients légers, les tablettes avec des outils développés sur mesures et les systèmes virtuels… peu d’engins sont encore dignes de l’appellation Personal Computer ou Compatible PC. Quand chez Décathlon, Leroy Merlin ou Ikea on aborde un vendeur pour lui demander une ref’ pas en rayon, il dit pas « je vais voir mon client léger sous ARM » mais « on va checker sur l’PC ». Croire que les gens font la distinction entre les types de processeurs et les fonctionnement des systèmes c’est une altération de spécialistes. Pas la réalité. Les gens disent ordinateur ou PC quel que soit le système materiel et logiciel de leur machine dès qu’elle comporte un clavier et un écran.

    Pour finir, si demain Qualcomm ou Mediatek sort un SoC aussi monstrueux que celui d’Apple et que les performances sous ce SoC parviennent a détrôner les AMD ou Intel. Les fabricants de cartes graphiques suivront. Et les « Gamers » changeront de PC sous x86 pour un PC sous ARM en quelques années. Mais ils continueront d’appeller leur PC un PC. Ils ne diront pas « mon micro ordinateur sous ARM »… Cette barrière du langage « Personal Computer » = ¨PC » a depuis longtemps sauté. Et cela d’autant que les enfants d’aujourd’hui, biberonnés par Internet, sont beaucoup plus bilingues que les enfants des années 80-90.

    Répondre
  • 22 novembre 2021 - 20 h 47 min

    Je vous encourage a aller lire les avis sous les Chromebooks dans les pages des magasins qui en vendent. C’est assez édifiant.

    https://www.fnac.com/Chromebook-Acer-CB314-1HT-C43J-14-Intel-Celeron-N4000-1-10GHz-Avec-Webcam/a14719806/avis
    https://www.cdiscount.com/informatique/ordinateurs-pc-portables/chromebook-tactile-acer-314-cb314-1ht-p39k-14/f-10709-nxhpzef00j.html#mpos=0|cd
    https://www.boulanger.com/ref/1144146

    La majorité des gens disent « PC » et « ordinateur » et pas « Chromebook »

    Répondre
  • 22 novembre 2021 - 22 h 17 min

    @Pierre Lecourt:
    Pierre
    J’ai la curieuse impression que ce n’est pas seulement un constat que tu fais quand tu dis « le pc n’est plus associé au « compatible x86″‘ mais également un souhait, celui de rouvrir le terme, et de lui rendre son sens générique plus inclusif
    Alors oui les vieux appellent tout « ordinateur », »ordi » ou parfois « bidule infernal »
    Oui les ultra-portable, ces trucs fins et relativement fermés sont un peu l’angle mort du sujet, surtout pour les gens qui ne savent pas qu’il y à autre chose que word et excel ou google office en bureautique
    Mais
    – Je ne sais pas quel est la sociologie de tes jeunes, mais si je avais posé la question à la plupart des stagiaires que j’ai vu oasser au TaF (22-25 ans), ils auraient tous répondu que PC désigne une choses assez précise, un truc avec du x85 inside, vu qu’ils n’ont souvent pas attendu d:ètre ado pour em avoir un en main (le fameux « pc familial » des années 2000-2010 pour le commun, voir une machine individuelle pour les plus aisés)
    – Si il y a un truc que les DSI n’ont pas, c’est l’ouverture d’esprit. Ils négociatient des contrats de parc clés en main en se basant sur un cahier des charges et se foutent de savoir ce qui est du x86 ou pas, abstraction faite des besoins spécifiques. Mais en 17 ans de boîte, je n’ai jamais vu une com. de SI appeler PC qq chose qui n’ était pas du x86
    Quand aux gamers (les vrais, pas les casual gamers qui confondent leur ipad avec une console de jeu), je persiste à penser qu’ils seront les plus lent à sauter le pas, attendant d’un nouveau standard une continuité absolue avec l’actuel (soit via un portage massif, soit par émulation), au même titre que l’exécution des grands titres dos a longtemps été un sujet pour Microsoft, le temps que la ludothèque Windows s’étoffe. Et portage massif il y n’aura que si il y a homogénéité des standards hard ou à minima une interopérabilité logicielle absolue entre les constructeurs, le jeu « as a service » streamé restant encore relativement confidentiel dans le monde « ordigamer », en europe du moins, même parmis cette population. Et qui dit homogénéité des standards dit naissance un nouveau « compatible PC »
    – et si tu tiens à le savoir tu est probable la première personne que j’entends appeler PC un raspberry pi. Machine de bureau, ordinateur minuscule, oui mais PC?!

    Après peut être croises tu des jeunes dans des milieux différents de ceux que je croise, d’où cette différence de perception
    Et comme tu l’as dit toi même en substance, chacun son avis

    Répondre
  • 23 novembre 2021 - 8 h 33 min

    Merci Pierre pour la news.
    Pas génial, mais bon, stratégie commerciale, quand tu nous tiens.

    Pour la suite, j’aime bien le duel de sémantique.
    Est-ce parce que je suis un « vieux » que je dis aussi un PC pour un ordinateur personnel ?
    Qui utilise à l’heure actuelle l’idée de PC compatible IBM ? OSEF, quoi.
    Dans la vie, il y a :
    La télé
    Le téléphone
    La console de jeux
    Le PC, à savoir l’ordi perso.
    Je rejoins Pierre, le raccourci PC pour ordi perso l’a très certainement remporté sur la signification originelle liée à IBM … qui ne fabrique plus de PC depuis quelques années.

    Yep, un PC, c’est fait pour bosser, jouer, quelque soit l’architecture, l’OS, etc.
    Un PC n’est pas un Mainframe, un AS400, un serveur, etc.

    Just my two cents :)

    A+
    RaphT

    Répondre
  • 23 novembre 2021 - 11 h 46 min

    @Pierre, écoute je ne suis pas d’accord avec toi, mais je ne vais pas en faire 5 pages. Si tu connais des possesseurs de macs qui parlent de leur bijou comme d’un « pc », pas moi. Et j’ai bien dit « pc » pas « ordi » qui est un terme vernaculaire absolument générique dont je ne discute pas l’universalité.

    Répondre
  • 23 novembre 2021 - 12 h 33 min

    @Dadoo: Je dis justement plus haut que les MAC ne sont pas concernés parce que les possesseurs de MAC sont sous le charme d’un Apple qui travaille toute sa communication pour se distancer des PC. Les utilisateurs de MAC disent « Mon MAC ».

    Mais au dessus tu disais :

    « Absolument aucun possesseur de chromebook ou de mac dira « je me sers d’un pc ». Absolument aucun. »

    Alors pour les Mac je suis 100% d’accord avec toi. Je connais même des gens qui reprennent les autres (c’est pas un PC c’est un MAC) mais pour la simple et bonne raison que l’écosystème est différent. Sous entendu « faites attention, la machine ne sera pas celle de vos habitudes si vous êtes sur PC. Mais j’entend la même chose avec « Mon PC est sous Linux ».

    Par contre je connais plein de gens, dont moi, qui appellent leur Chromebook un PC pour les 3 raisons mentionnées : Parce que mes chromebooks ARM et X86 sont des PC sous Linux, parce qu’ils ne savent pas ce que c’est qu’un Chromebook ou parce que pour eux un ordi c’est un ordi…

    Et ces gens là disent PC ou ordi, suivant leur niveau de connaissance. L’essentiel du point est qu’il ne font absolument pas référence au système d’exploitation ou aux composants qu’il ne connaissent pas et dont il n’ont que faire.

    Répondre
  • 23 novembre 2021 - 12 h 38 min

    Tiens d’ailleurs c’est un truc que je remarque maintenant, il y a eu un gros glissement dans les appellations matérielles des jeunes. Si avant ils parlaient des puces embarquées sur leurs smartphones, ils ne parlent maintenant que des modèles de smartphones. Si c’est un iPhone machin, un Galaxy truc ou un Xiaomi bidule. Le contenu du smartphone s’est effacé derrière le modèle et sa série. L’argumentaire pour vendre l’objet est toujours là mais une fois en main les références aux composants s’oublient.

    Les jeunes de collège en ont absolument rien a faire du materiel intégré à leur PC. Mis à part les joueurs qui font des concours de composants à base de ram, de cpu et de carte graphique. Les autres n’en savent rien.

    Répondre
  • 23 novembre 2021 - 15 h 39 min

    @Pierre, oui cela fait partie de la déliquescence des connaissances et le secteur informatique déjà plutôt confidentiel n’est pas épargné. Je travaille avec des jeunes diplômés avec lesquels je dois choisir un vocabulaire « simple » pour transmettre les informations. Ca craint.

    Répondre
  • 23 novembre 2021 - 17 h 49 min

    @Dadoo:
    Il parait que c’est une évolution, & non une régression. A vrai dire je ne sais lus vraiment quoi en penser …

    Répondre
  • 23 novembre 2021 - 21 h 04 min

    Quand j’observe ma femme, mon frangin ou encore mon ado se baladant dans les rayons de Boulanger, Darty ou autre, le résultat est:
    -Huawei pro ou Galaxy A = smartphone
    -Surface pro ou Galaxy tab = tablette
    -Acer swift windows ou Lenovo Chromebook = pc portable
    -rayon dédié Apple (on ne mélange pas les torchons et les serviettes lol) = Iphone, Ipad et MacBook
    Voila, c’est ma petite contribution au débat ;)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *