Cybertek reprend Grosbill pour développer son activité

C’est fait, le tribunal a statué, Grosbill change de main. C’est l’enseigne Cybertek qui reprend la marque et son activité. Une reprise qui va permettre aux deux marques d’aller de l’avant.

C’est Cybertek, enseigne Bordelaise bien connue et existant depuis plus de 20 ans, qui va reprendre Grosbill. Le tribunal – comme les salariés de la marque – en ont décidé ainsi.

2017-07-31 20_05_28-

Grosbill a passé quelques mois dans de fortes turbulences et si en Octobre dernier beaucoup de sites statuaient sur son dépôt de bilan, c’est bien un autre scénario qui s’est finalement déroulé. La société était certes en difficultés mais elle restait saine et à nouveau calibrée pour redevenir bénéficiaire. Manque de temps et de moyens pour re-décoller, période difficile pour l’informatique ces derniers trimestres, la situation de Grosbill ne pouvait pas retrouver l’équilibre assez rapidement pour ses administrateurs judiciaires. En Octobre, la décision d’adosser Grosbill à une autre structure était actée.

Depuis, les négociations étaient en cours. C’est hier que le tribunal a enfin statué sur la suite de l’aventure. Plusieurs enseignes avaient proposé des plans de reprise. Parmi elles LDLC et la marque qui a repris le site Pixmania à Vente du diable1 ainsi que Cybertek. Toutes ces propositions ont été étudiées soigneusement, les directions ont été consultées et les salariés des différentes boutiques de Grobill ont été avisés.

Au tribunal, cependant, il ne restait plus que deux propositions présentées sur les quatre du début. LDLC n’a finalement pas porté son plan à la connaissance des juges, pas plus qu’une autre enseigne qui s’est ravisée. Restait pour Grosbill deux choix : Cybertek et le nouveau repreneur de Pixmania. Les juges ont tranché en choisissant la sécurité de Cybertek.

2018-12-19 13_54_04-minimachines.net

La marque est certes moins connue que Pixmania mais Cybertek est une boite stable, 22 ans d’expérience et une vingtaine de magasins en propre disséminés en France. Une société créée et toujours au mains de deux copains férus d’informatique : Laurent Chancholle et Xavier Sourroubille. Cybertek, c’est une grosse expérience d’achat, un centre logistique important et de fortes capacités d’assemblage de PC avec 40 000 unités assemblées par an. C’est, par exemple, Cybertek qui montait les NUC Pré-équipés d’Intel en France en 2015.

La marque Grosbill ne disparaît pas, elle va perdurer avec le magasin parisien qui a rapatrié l’ensemble du stock des autres sites. Car, en effet, les magasins de Colombes et de Thiais vont fermer. Trop coûteux en loyers, ils ne peuvent pas être conservés. Cela veut dire que des salariés vont perdre leur travail mais peut être pas pour très longtemps puisque des réouvertures sont envisagées dans des structures plus petites, moins lourdes en loyer, dans un futur plus ou moins proche. 

2018-12-19 13_54_25-minimachines.net

Cybertek Toulouse

A noter que les employés de Grosbill ont également choisi la solution de reprise par Cybertek à 92% lors d’un vote interne. Préférant eux aussi parier sur l’expérience et la solidité de cette structure “à l’ancienne”. La marque est en effet à la tête d’un réseau qui lui appartient à 100%, sans implication boursière et sans faire appel à des franchisés. Sa force d’achat est conséquente et avec l’arrivée de Grosbill une couverture plus nationale va pouvoir être envisagée.

Pour Grosbill, c’est la possibilité d’avoir une structure solide et ayant la tête sur les épaules à ses côtés. C’est également la possibilité de bénéficier d’une solide expérience d’assemblage pour pouvoir proposer des machines en série efficaces. Un stock conséquent et une force d’achat tout aussi conséquente.

2018-12-19 13_56_34-minimachines.net

Cybertek Poitiers

Pour Cybertek, c’est la renommée d’une marque connue en informatique qui va leur être accessible, un nom que tout le monde a déjà croisé et l’expérience des équipes de la marque. Sa force de frappe permettrait, par exemple, de proposer des PC Gamer Grosbill avec une grosse capacité de fabrication en série pour tirer sur les tarifs et attirer de nouveaux clients.

C’est en tout cas une très bonne nouvelle pour la diversité de la distribution en France. Encore une fois les nouvelles d’un dépôt de bilan de la marque Grosbill avaient été totalement injustifiées. Au contraire, cette évolution de Cybertek est un excellent point pour sauvegarder une saine concurrence dans la distribution informatique en France.

Notes :

  1. Je n’ai pas suivi du tout cette reprise, je me renseigne.
18 commentaires sur ce sujet.
  • 19 décembre 2018 - 14 h 49 min

    Le magasin de Colombes est fermé depuis le 15 décembre.

    Répondre
  • 19 décembre 2018 - 16 h 11 min

    Belle illustration montrant qu’on peut survivre dans un marché aussi difficile que l’informatique si on ne cherche pas à satisfaire des actionnaires avec la course effrénée aux bénéfices.

    Les magasins, à l’ancienne, avec des connaisseurs, ça marche bien, c’est stable et c’est ce dont avait besoin Grosbill.

    Une pensée à ceux qui ont perdu leur travail dans cette épreuve.

    Répondre
  • 19 décembre 2018 - 21 h 39 min

    c’est une bonne boite, avec, de ce que j’ai pu voir, un bon service client, des gens pointus coté technique.

    Répondre
  • 20 décembre 2018 - 8 h 57 min

    C’est grâce à Cybertek que j’avais eu mon eeepc 701… Souvenirs souvenirs

    Répondre
  • 20 décembre 2018 - 9 h 24 min

    C’est chez Cybertek que l’on a développé l’intelligence artificielle la plus avancée au monde : https://vimeo.com/47188353

    Répondre
  • 20 décembre 2018 - 10 h 32 min

    LDLC a peut-être d’autres priorités, comme faire marcher leur propre réseau de boutiques qui offre peu de produits dispo et se retrouve à être en pratique surtout… un luxueux relais colis (avec un effet négatif sur les tarifs de la boutique en ligne? Cf la suite…) + finir de digérer materiel.net…

    En prime, ils n’ont jamais été les moins chers, mais la différence restait acceptable considérant un service/conseil au tél correct même s’il m’a rarement servi et des colis inspirant confiance. Ce dernier point s’est carrément perdu (dernière commande sans sur-emballage!) malgré des frais de livraison qui ont augmenté auxquels s’ajoutent des tarifs qui n’ont pas vraiment baissé non plus. Désormais, je n’y commande que si je suis obligé (pas dispo ailleurs, ils gardent encore un bon choix produit) ou bonne promo.

    Même la diversification vers des produits type domotique/IoT, ou les marges des fabricants/distributeurs restent assez délirantes, est loupée: Ils se gavent plus que des spécialistes (domadoo, domotique-store) qui souvent en offrent plus (garantie fabricant doublée chez DS) pour moins cher… Va falloir surveiller car à ne probablement rien vendre et en laissant vieillir les produits stockés, il y a un moment ou ça va se réveiller à l’inventaire pour destocker en mode boutique Orange qui arrête sa box domotique bridée (standard z-wave, leurs produits fibaro utilisables en dehors de leur écosystème ont été bradés au cinquième de leurs tarifs usuels) il y a 2 ans.

    Esperons que Cybertek saura gérer l’élargissement et offrir une stimulante concurrence qui sinon n’aurait pas eu lieu.

    Répondre
  • 20 décembre 2018 - 11 h 18 min

    J’ai connu Cybertek à leur début et je me suis servis plusieurs fois chez eux quand j’habitais Bordeaux. C’est un bonne boite et je pense que c’est le choix le plus sensé pour GrosBill.

    Car Pixmania n’est plus qu’une place de marché et surtout une arnaque en bande organisée avec la complicité de certains marchants. J’ai eu affaire à eux et ils mettent en ventes des produits à des prix très bas qu’ils ne livreront jamais. Il faut batailler pendant plusieurs mois pour se faire rembourser.

    Surtout n’utilisez jamais Pixmania. Ça n’a plus rien à voir avec le site d’origine.

    Bonne chance à Grosbill pour la suite.

    Répondre
  • Tof
    20 décembre 2018 - 12 h 26 min

    J0’espère que Cybertek va changer quelques trucs chez Grosbill

    1. le processus d’achat en magasin, qui a du être conçu par expert en process qui n’a jamais mis les pieds dans un magasin
    2. lors d’un achat en ligne avec retrait en magasin: faire payer le retrait en magasin
    3. l’attitude commerciale quant au SAV. Exemple qui m’est arrivé lors de l’achat d’un smartphone chez eux:
    – voulez-vous une garantie SAV, au tarif de 15% du prix de votre produit ?
    – heu, non, il y a une garantie légale de 1 an qui doit s’appliquer
    – oui monsieur, la garantie légale on est obligé de l’appliquer… mais ce que l’on fera si jamais vous revenez chez nous pour un problème c’est qu’on va garder votre smartphone pendant 6 mois dans un tiroir avant de contacter le fabricant… alors qu’avec la garantie supplémentaire on vous remplace votre matériel immédiatement et on renvoie le votre défectueux dans la foulée au fabricant. Je vous repose la question, voulez-vous souscrire à une garantie SAV supplémentaire ?
    – non merci. Au revoir
    C’était mon dernier achat chez Grosbill

    Répondre
  • 20 décembre 2018 - 12 h 58 min

    Puisqu’il s’agit en réduction d’un rachat de nom de marque, petite question à dix balles : quelqu’un connait-il la petite histoire du choix de ce drôle de nom : GROSBILL ? Ca m’a toujours questionné.

    Répondre
  • 20 décembre 2018 - 13 h 15 min
  • 20 décembre 2018 - 13 h 24 min

    @Aldo: Bande de copain rôlistes qui ont lancé le projet. Ils ont repris ce terme de rôlistes :les Grosbill étant des personnages de JdR surpuissant et sur équipés. Cela avait un certain sens.

    @Romain: Oui, j’avais pas fait gaffe à ça cet été. Je comprend que le tribunal n’ait pas accepté.

    @Tof: C’était quand ? Du temps de Auchan ?

    @yann: LDLC a déposé un dossier “pour voir” dans tous les sens du terme. Voir si ça pouvait être une bonne affaire mais aussi voir les chiffres de ce concurrent historique. En déposant une offre on accède à tout…

    Répondre
  • 20 décembre 2018 - 14 h 03 min

    Faire payer le retrait en magasin était vraiment nul.

    A Lyon, leur magasin était excentré en pleine zone industrielle et il ressemblait plus à une boutique relais avec des terminaux pour saisir ses commandes. Quasiment aucun conseiller en vente présent.

    Avec le E-commerce, les boutiques-relais pullulent partout en France, avec souvent une filiale de la Poste pour la logistique. Même depuis la Chine. Elles sont souvent proches de chez moi avec les horaires qui vont bien comme savent le faire les “petits commerçants”.

    Même sur des petites commandes, ce n’est pas forcément plus cher que le gasoil brûlé avec sa voiture.

    Répondre
  • 20 décembre 2018 - 15 h 16 min

    Je ne connaissais pas Cybertek mais ça a l’air d’être sérieux… Au niveau e-commerce une marque comme Grosbill ça doit être une plue value aussi (mais je ne sais quels sont leurs plans dans ce domaine).

    Quand à Pixmania, quel gâchis, surtout lorsqu’on a connu cette boutique au début des années 2000…

    Se concentrer sur les appareils électroniques c’est le minimum, un repreneur avisé devrait peut être revenir à la niche initiale de la marque (pas seulement les APN, mais les écrans, tv, etc.)

    Répondre
  • Tof
    20 décembre 2018 - 16 h 28 min

    @Pierre Lecourt: En effet à l’époque du groupe Auchan. Ca s’est passé en juillet 2014 au magasin Grosbill de Paris 4ème arrondissement, .

    Je dois ajouter qu’auparavant (avant l’époque Auchan) j’avais déjà effectué des achats à la boutique du 13ème arrondissement, et je n’avais pas rencontré cette attitude aussi détestable envers le client.

    Répondre
  • 20 décembre 2018 - 17 h 03 min

    @Tof: Difficile de faire pire que ce qu’a fait Auchan à Grosbill. A tous points de vue. Gestion, politique, process, DRH… Une vraie stratégie du gâchis menée façon Blitzkrieg.

    Répondre
  • c64
    21 décembre 2018 - 22 h 06 min

    La boutique Cybertek à Pau existe depuis de nombreuses années maintenant. Ils ont du stock et des prix compétitifs, parfois moins cher qu’Amazon ou LDLC.

    Répondre
  • 24 décembre 2018 - 20 h 22 min

    @Aldo: L’origine du nom GROSBILL ; dans les années 1990 la première boutique se située Boulevard Saint-Marcel le patron étais un peu gros et Bill peut être un surnom avec Bill Gates.

    Répondre
  • 14 janvier 2019 - 22 h 33 min

    Hum je connais bien Cybertek et leur filiale pro Picata. Bons conseils et disponibilité correcte. En revanche si le materiel est en panne depuis plus d’un mois le SAV est quasi inexistant. “Monsieur il vous faut le renvoyer au fabricant !”

    Bravo, c’est a la gestion du SAV que l’on juge un distributeur.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *