Corning Gorilla Glass 6 ou l’art subtil des communiqués de presse

Corning annonce le Gorilla Glass 6, un verre spécialement conçu pour protéger smartphones et tablettes des chutes en limitant leur casse. Cette nouvelle évolution de la formule de Corning semble quasi miraculeuse avec des chiffres annoncés assez étonnants.

Il y a eu un avant et un après Corning sur le marché des écrans mobiles. Si les vendeurs proposaient des verres résistants aux chutes avant que la marque ne se lance sur le marché il y a une dizaine d’années, cela n’était pas aussi performant qu’aujourd’hui.

2018-07-19 16_01_22-minimachines.net

Corning a été le premier constructeur de ce type de verre à comprendre l’intérêt de communiquer auprès du grand public et non pas se comporter comme un fournisseur de pièces détachées lambda. La marque a misé sur ses brevets et ses ingénieurs d’une part, mais elle a également mené une grande partie de sa communication auprès des particuliers. Elle a trouvé un nom qui sonne bien et s’est personnifiée au travers d’un impressionnant gorille.

Cette opération de marketing visait le grand public alors que les constructeurs ne communiquaient pas à l’époque sur la marque de leur dalle de verre. Aucun fabricant ne jugeait utile de préciser qui fabriquait leur protection d’écran sur leurs smartphones ou tablettes et la marque a anticipé cela au même titre que d’autres. Il y a seulement quelques années personne ne s’intéressait aux entrailles de son portable. Savoir qu’il était équipé d’un SoC de marque importait peu, connaitre le fabricant du capteur photo était accessoire et je ne parle pas du reste des pièces détachées : enceinte, dalle de verre ou batterie…

Corning a senti le vent tourner et a compris qu’en s’adressant aux particuliers, il pourrait influer sur les décisions d’achat des constructeurs. En lançant son premier Gorilla Glass, Corning a réussi à se mettre en avant comme une garantie de sécurité. Ce qui a incité les acheteurs à réclamer des engins équipés de cette “fameuse dalle résistante aux rayures et aux chocs”. Les remontées des demandes clients finissant toujours par atterrir dans l’oreille des constructeurs, ces derniers ont décidé d’intégrer les dalles sur leurs nouveautés.

2018-07-19 16_03_35-minimachines.net

Et la boucle était bouclée. Le constructeur qui fait l’effort de payer une marque premium pour son écran se doit de la rentabiliser. Cela passe par l’explication de ce choix et la justification du prix demandé. En clair pour se justifier d’avoir choisi une dalle Gorilla Glass, les constructeurs se sont mis a relayer eux même la publicité de Corning. Évangélisant ainsi ceux qui étaient passés entre les gouttes du marketing initial.

Aujourd’hui, 10 ans après, la marque annonce son Gorilla Glass 6. Une nouvelle nouvelle formule plus résistante encore que les précédentes. De manière assez intelligente le fabricant s’est mis à décliner ses verres en reléguant ses dalles de générations précédentes à des modèles de plus plus entrée de gamme de manière à combler tout le marché. Les Gorilla Glass de première génération sont devenus abordables tandis que les nouveautés équipent le segment premium. Le nouveau Gorilla Glass 6 se retrouvera sans doute les smartphones et tablettes haut de gamme à la rentrée, maintenant ainsi les dalles du fabricant à un prix et une valorisation élevés.

Malgré tout, la recette n’est plus aussi simple à vendre qu’auparavant. Quand on jure depuis cinq générations que sa dalle est la plus résistante qu’il soit possible de fabriquer, arriver avec une nouvelle formule encore plus résistante parait un peu difficile à expliquer. Et c’est là que l’art subtil du marketing intervient avec un communiqué de presse dont la terminologie est prévue pour faire sombrer les cerveaux accablés par un mois de juillet sans infos croustillantes à relayer.

Corning rappelle évidemment que les chutes de smartphones sont l’accident le plus fréquent rencontré par les utilisateurs. Puisque ceux-ci sont devenus des éléments à part entière de leur vie, le risque de les faire tomber a considérablement augmenté. Un argumentaire banal et classique et parfaitement vrai.

Ce qui change, c’est le discours sur la durabilité des chutes que cette dalle peut encaisser. Le “Corning Gorilla Glass 6 est plus performant que le Gorilla Glass 5 parce qu’il résiste à des chutes plus hautes mais surtout parce qu’il a été conçu pour résister à de multiples chutes.”

Gorilla Glass 6

Le Gorilla Glass 6 et la durabilité statistique

Le Gorilla Glass 6 a été testé par les ingénieurs de Corning en laboratoire et a prouvé que statistiquement1 un verre de sixième génération résistait à 15 chutes de 1 mètre contre deux fois moins pour le verre précédent. La marque précise également que les verres noname classiques non renforcés cassaient immédiatement au premier test.

Voilà qui fait écrire que les smartphones équipés de Gorilla Glass 6 pourront encaisser une quinzaine de chutes de 1 mètre. Hors, il n’en est rien. Il s’agit d’une statistique. Non seulement on ne connait pas les éléments qui ont servi à créer cette statistique mais il est évidemment totalement délirant d’en tirer la moindre règle. Votre smartphone ne réagira pas de la même façon si il tombe de 1 mètre sur de l’herbe ou sur un sol dur. En mouvement ou en ligne droite. Parfaitement sur l’écran ou de travers. Votre smartphone n’encaissera pas la chute de la même manière si sa dalle occupe 90% de sa surface ou seulement 70%, si il est renforcé ou non… La “statistique” de Corning est un chiffre de laboratoire et non pas une règle aussi dramatiquement obtuse que l’attraction terrestre par exemple.

Gorilla Glass 6

Et si il s’agit d’une statistique, cela ne veut pas dire pour autant que tous les smartphones de tests ont résisté à 15 chutes avant de casser mais qu’en moyenne les tests en laboratoire ont fini par sortir cette moyenne à force de répétition. Croire qu’un verre Gorilla Glass 6 à droit à 15 vies avant de casser est une vue de l’esprit, il peut parfaitement se briser à la première chute ou résister à soixante sans souffrir.

2018-07-19 16_12_12-minimachines.net

Est-ce que l’intégrité du verre va être modifiée comme une barre de pourcentage de vie dans un jeu vidéo au fur et a mesure des chutes ? Absolument pas, le  verre restera toujours aussi intègre jusqu’au moment où il se brisera, parler d’un nombre de chute garanti ou à ne pas dépasser est donc totalement illusoire.

Gorilla Glass 6

Des engins de  torture pour dalles de smartphones

Corning a renforcé la formule de son verre pour qu’il résiste plus et, à n’en pas douter, la version 6 sera plus résistante que la version 5. Mais l’une comme l’autre ne sont pas à l’abri d’une toute première chute.

La  subtilité du communiqué de presse de Corning est là. La marque commence par expliquer que selon une étude indépendante un utilisateur fait en moyenne tomber son smartphone sept fois par an. Ensuite Corning annonce une statistique de résistance moyenne de 15 chutes. Ce qui laisse entendre aux douces oreilles de l’utilisateur qu’avec un verre de ce type il serait tranquille pour au moins deux années. Quand on sait qu’en moyenne les utilisateurs annoncent qu’ils gardent leurs smartphones 20 à 24 mois avant d’en changer… Je vous laisse faire consciemment le petit travail que votre cerveau fera à votre insu en lisant la communication de Corning.

Les dalles Gorilla Glass 6 sont prévues pour les prochains mois.

Notes :

  1. On ne connait pas les éléments qui ont permis de dégager cette statistique…
28 commentaires sur ce sujet.
  • 19 juillet 2018 - 17 h 05 min

    Le linge plus blanc que blanc ^^

    Répondre
  • 19 juillet 2018 - 17 h 16 min

    Les nouveaux formats de smartphone avec bord fin ont rendu les chutes a nouveau dangereuses pour les écrans. Il suffit de voir les tests sur les galaxy 7…

    Je pense qu’il peut s’agir d’une infos pour signaler la réponse de Corning a ce nouveau. Et puis comme il y a 10ans, il semble qu’Apple soit passé pour donner un coup de pouce.

    Répondre
  • 19 juillet 2018 - 17 h 19 min

    un écran en plastique souple et un dos (comme sur le G Flex) qui se régénère pour en finir avec les coques et les protections en verre, stp!!!…

    Le G Flex date de 2013 et ça continue à nous sortir toutes ces technos qui ne servent à rien.

    Répondre
  • 19 juillet 2018 - 17 h 59 min

    Bah c’est bon, j’ai encore droit à 315 jours et quelques heures pour ne pas dépasser les 7 chutes :)

    Répondre
  • 19 juillet 2018 - 18 h 18 min

    Pourquoi ne pas tout simplement intégrer à tous les smartphones un dessus d’écran amovible en polycarbonate par exemple ? Plus de casse, la possibilité malgré tout de changer le dessus de l’écran pour presque rien si des micro rayures inesthétiques venaient à apparaître au fil du temps. Enfin, c’est juste un exemple, d’autres solutions peu coûteuses existent sûrement. Encore faut-il qu’il y ait une réelle volonté d’œuvrer en faveur du consommateur et de son porte-monnaie… Mais tant que le marketing continue de tromper son monde, peu de changements à l’horizon!

    Répondre
  • 19 juillet 2018 - 18 h 46 min

    @Bruno: Je crois que Polycarbonate et capacitif ne font pas forcément bon ménage.

    Répondre
  • 19 juillet 2018 - 19 h 00 min

    @Bruno:
    Le polycarbonate se griffe (et pas seulement des micro rayures)

    Répondre
  • 19 juillet 2018 - 21 h 51 min

    Je me souviens d’un ancien blackberry tactile avec un écran en plastique. Absolument incassable. J’aimerais bien voir un téléphone ressortir comme ça, avec un clavier si possible évidemment !

    Répondre
  • 19 juillet 2018 - 22 h 21 min

    @Pierre Lecourt: Oui, c’est bien pour cela que je précise que ce n’est qu’un exemple, je ne suis pas un spécialiste. On ne me fera pas croire que techniquement il n’est pas possible aujourd’hui de produire des écrans réellement incassables.

    Répondre
  • 19 juillet 2018 - 22 h 22 min

    @Dani: Ce n’est qu’un exemple, d’autres matériaux sont sûrement plus aptes à remplacer les dalles tactiles

    Répondre
  • 20 juillet 2018 - 2 h 37 min

    Hélas, la physique fait qu’un matériau dur, résistant aux rayures, est aussi plus cassant qu’un matériau mou qui va amortir les déformations.

    Rien n’est plus dur que le diamant, et pourtant en tapant au bon endroit on peut le cliver.

    La façon dont ces verres super-durs sont fabriqués est intéressante, c’est un matériau où des gros atomes sont insérés à chaud dans une matrice pour former un matériau précontraint, les atomes se poussent entre eux, un peu comme le béton avec un ferraillage maintenu en tension.

    Répondre
  • 20 juillet 2018 - 8 h 27 min

    @Bruno: Le prix est surement un facteur limitant.

    Répondre
  • 20 juillet 2018 - 9 h 18 min

    On sait crée le diamant avec du co2 ok
    donc on peut surement faire un verre en diamant ?

    En sachant que les diamant industriel fait a partir de co2 ne coute pas des million et cela a grande echelle
    ca pourrait fonctionnait je pense

    va casser du diamant pour voir, c’est de l’acier le truc :)

    Mais bon si il ne l’ont pas fait c’est peut être car il doit y avoir un problème quelque pars

    Répondre
  • 20 juillet 2018 - 13 h 07 min

    @yoann:
    Non le diamant est dur mais fragile en cisaillement, ils font comment les tailleurs de diamant pour dégrossir une pierre avant d’attaquer la taille des facettes ?
    Donc pour résumer cette solution est déjà trop chère (prix du diamant synthétique, encore plus si on veut faire des feuilles) mais techniquement inadaptée.

    Répondre
  • 20 juillet 2018 - 14 h 02 min

    @Pierre Lecourt:

    Encore une invention de corning. Le polycarbonate permet un meilleur transfert du champ électrique que le verre…

    Répondre
  • 20 juillet 2018 - 14 h 56 min

    @wanou: On m’a toujours dis le contraire et qu’il était un soucis de part son absorption thermique pour les dalles d’écran.

    Répondre
  • 20 juillet 2018 - 14 h 59 min

    @wanou: “Polycarbonate is mainly used for electronic applications that capitalize on its collective safety features. Being a good electrical insulator and having heat-resistant and flame-retardant properties, it is used in various products associated with electrical and telecommunications hardware.”

    https://en.wikipedia.org/wiki/Polycarbonate

    Répondre
  • 20 juillet 2018 - 15 h 18 min

    @Pierre Lecourt:

    Tu confonds courant électrique (le verre est encore un meilleur isolant de ce point de vue que le polycarbonate) et champs électromagnétiques (qui fait qu’un aimant tiens à travers une plaque de verre par exemple).
    Ce qui fait la qualité d’une écran capacitif ne dépend pas de la couche protectrice.

    Répondre
  • 20 juillet 2018 - 15 h 26 min

    @wanou: Ben je répèt qu’on m’a toujours dis que mis à part en très fines couches (genre protection d’écran) le poly était un vrai soucis pour la conduction capacitive. Mais après on m’a ptet toujours dis des conneries puisque ce sont des arguments de constructeurs (et donc forcément orientés vis à vis de leurs choix)

    Répondre
  • 20 juillet 2018 - 16 h 19 min

    Après lecture de différents articles, il semble que les dalles tactiles capacités soient plutôt en verre avec pour avantages une grande réactivité et la gestion du multitouch. Également une moindre épaisseur (d’où la réactivité) et une dureté de la surface qui limite les impacts.
    Les dalles résistives sont le plus souvent en matière plastique, plus épaisses et moins claires du coup…

    Répondre
  • 20 juillet 2018 - 19 h 48 min

    J’ai trois exemples flagrants d’écrans tactiles capacitifs en plastique parfaitement efficaces: le BlackBerry Q5, la PS Vita, et la Nintendo Switch.
    Rien d’impossible, rien de mauvais, prenez une PS Vita, son écran tactile est très bon (que ça soit le LCD ou l’OLED). Parfaitement dans la norme, capacitif multitouch. Mais en plastique. Au passage, des tonnes de trackpads de PC sont en plastique et multitouch (à l’instar du pad arrière de la PS Vita d’ailleurs !)

    Les écrans en plastique se rayent beaucoup plus, c’est un fait. Le plastique c’est mou. Mais surtout, c’est sacrément moche sur un téléphone. Le verre ça fait beau, premium, ça peut recevoir un traitement oléophobique et anti-rayures, ce que le plastique ne peut pas. Si vous voulez tout ça, il vous faut absolument un film de protection sur votre écran en plastique, et c’est au consommateur d’en apposer un (d’ailleurs il sera très probablement en verre, ce film !!)

    Personne ne veut plus se casser le cul à essayer de vendre un écran en plastique parce que c’est à contre-courant du marché entier. Je ne crois pas que la technologie tactile ait y voir avec ça, même la Switch vendue en 2017 est encore et toujours en plastique, et elle est tout autant multitouch et réactive que les smartphones. Pareil pour la PS Vita (2012). Mais les consoles portables, y’en a une sur le marché (la Switch, je ne compte plus la PS Vita qui se fait très vieille), pas besoin de se démarquer sur l’écran, et en plus c’est plus résistant aux chocs pour les enfants.

    Répondre
  • 22 juillet 2018 - 21 h 02 min

    Je suis assez d’accord avec Yattoz.

    Je pensais aussi que capacitif = verre = brillant, jusqu’à ce qu’on reçoive au taff des all in one hp a dalle mate avec revêtement plastique et capacitives. En plus très sympas au toucher.

    Donc il est probable que les dalles brillantes avec un poli cristallin soient plus vendeuses et si en plus elles cassent bien, les industriels sont ravis.

    Personnellement à la recherche d’un téléphone en ce moment, absolument tous les modèles en vente, toutes marques confondues sont glissant comme des savonnettes…

    Répondre
  • 23 juillet 2018 - 11 h 59 min

    J’ai pas de chance… mon Note4 est tombé pile sur le rebord du trottoir et à cassé du premier coup (vitre et verre de protection ensemble…) !

    j’aurais bien aimé qu’il tombe sur le petit tissu gris de corning, cela me parait plus sympa… en tout cas plus sympa que du béton !!!

    :D

    Répondre
  • 23 juillet 2018 - 12 h 55 min

    @Augure: Argh ! Pas de bol ! En plus le Note 4 est vraiment bien :/ Perso chaque smartphone à droit d’office à sa pochette de protection… J’en ai jamais cassé un seul !

    Là j’imprime une coque sur mesures pour le Note 4 justement pour m’en servir de GPS / Waze :p

    Répondre
  • 23 juillet 2018 - 15 h 56 min

    J’ai un téléphone “durci” malgré de nombreuses chutes (dont plusieurs du toit en heurtant gouttière et échafaudage ) et de nombreux chocs, (le dernier étant un tracteur qui a roulé dessus) il est toujours entier, mais il a de nombreuses micro rayures sur l’écran.
    Donc il n’est pas inconcevable de fabriquer des téléphones très très solides et des verres qui résistent aux chocs.

    Cdlt

    Répondre
  • 23 juillet 2018 - 17 h 10 min

    @Emmanuel:
    C’est quel modèle ?

    Répondre
  • 24 juillet 2018 - 14 h 23 min

    G flex écran en plastique oui mais il se raye pour un rien ,faut choisir

    Répondre
  • 27 juillet 2018 - 12 h 38 min

    […] Comme pour Corning par contre, il s’agit de statistiques. C’est à dire que rien ne garantit ces chiffres, votre smartphone ou votre tablette équipée de cet écran incassable signé Samsung peut très bien se fissurer au bout de 1 semaine, à la première chute de 15 cm sur un sol en béton. Les chiffres avancés viennent d’expériences en laboratoires répétés suffisamment de fois pour que cela devienne une statistique honorable. Cela n’empêche pas la technologie employée d’être robuste ou pertinente, mais il n’y a aucune garantie que cet écran incassable ne cassera pas au final. […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *