Banana Pi BPI-M2 Plus : Un nom à rallonge pour une carte sous Allwinner H2+

Merveille de la technologie, les puces implantées dans de nombreuses cartes sont compatibles et interchangeables. C’est le cas du Allwinner H2+ de cette carte de développement Banana Pi BPI-M2 Plus.

Compatibles pin à pin, c’est à dire que les broches d’un SoC comme le Allwinner H2+ sont identiques aux broches d’un SoC comme le Allwinner H5 ou le Allwinner H3. Pour un constructeur de cartes c’est l’occasion de sortir à peu de frais en recherche et développement une solution comme cette Banana Pi BPI-M2 Plus.

Banana Pi BPI-M2+

Car cette carte on la connait déjà,  elle est sortie sous SoC Allwinner H3. Le constructeur a donc juste changé l’approvisionnement de la machine qui place les puces sur le PCB en troquant un Allwinner H2+ à la place du H3. Et la nouvelle Banana Pi BPI-M2 Plus  est née. Elle garde le nom de la version précédente parce que cela facilite  la vie du contsructeur et améliorera peut être les ventes de ce modèle pourtant  moins performant.

Minimachines.net

Quand la Banana Pi BPI-M2 Plus proposait encore un Allwinner H3 tel que visible sur le site du constructeur

Ce tour de passe passe n’apporte évidemment pas grand chose si ce n’est de baisser le prix de la nouvelle carte de 1.5$ par rapport à l’ancienne sur la boutique officielle de la marque. Le SoC Allwinner H2+ est un quadruple coeur ARM Cortex-A7  cadencé à 1.2 GHz associé à un Mali-400MP2 lui même tournant à 600 MHz

Banana Pi BPI-M2+

On retrouve sinon le même engin, identique en tout point au modèle Allwinner précédent. A savoir 1 Go de mémoire vive DDR3 et 8 Go de mémoire eMMC embarqués associé à un lecteur de cartes MicroSDXC.  La sortie vidéo et audio s’effectue via un port HDMI compatible CEC.

Banana Pi BPI-M2+

La Banana Pi BPI-M2 Plus  propose un wifi de type 802.11 b/g/n et du Bluetooth 4.0 au travers d’un module Ampek AP6212 ainsi qu’un Ethernet Gigabit. Deux ports USB 2.0 sont présents sur la carte ainsi qu’un port Micro USB 2.0 OTG. Une interface CSI est disponible ainsi que les 40 broches habituelles compatibles Raspberry Pi.

On retrouve également une série de boutons et de LEDs ainsi qu’un capteur infrarouge. L’alimentation se fait en 5 volts 2 Ampères au travers d’un port classique, le port MicroUSB ne prenant pas en charge cette fonction. La carte mesure en tout 65 mm sur  65 mm et pèse 48 grammes.

Minimachines.net

Bilan de l’opération, on économise 1€ par rapport à la carte précédente mais on perd le décodage materiel en UltraHD, cette version du SoC ne supporte que le 1080P… Pour couronner le tout cette Banana Pi BPI-M2 Plus est proposée à 32.13€ avec 26.19€ de port vers la France… pour un support logiciel pas franchement des plus évidents.

Si vous recherchez uns solution low-cost avec ce même type de performances, préférez une Orange Pi Zero vendue à 6 petits euros ou une Zero 2 Plus à 20$ en Allwinner H3. Si vous voulez une communauté stable, il vaut mieux viser les Odroid ou Raspberry Pi. Si enfin, pour une obscure raison, vous êtes fan des productions Banana Pi, la version AllWinner H3 semble bien plus convaincante.

2 commentaires sur ce sujet.
  • 11 mai 2017 - 3 h 57 min

    Il existe deux versions de la Orange Pi Zero, 256 et 512 Mo. Pour 6 ou 8€ et ça doit faire dans les 12€ rendu en France. A noter que les OPZ (Orange Pi Zero) contrairement à la Banana, n’ont pas de sortie HDMI (sortie composite), que les GPIOS sont sur 26 papates.

    En général les Banana ne sont pas terribles pour des questions de gestion de la température et de fréquence processeur (il manque le bon composant permettant de moduler la tension processeur en fonction de la fréquence et la dissispation thermique par le PCB est pourrie).

    Donc, comme le dit si bien Pierre, si vous êtes débutant, une Rasp c’est parfait.

    Sinon, pour une carte “embarquée” en H2+ (fonctionnellement identique au H3 sauf le soit disant 4K) le moins cher possible c’est la OPZ qui en plus est très performante (un poil plus qu’une Rasp V3) et qui consomme très très peu.
    Le bon système c’est Armbian, avec soit Ubuntu soit Debian…

    Répondre
  • 11 mai 2017 - 9 h 49 min

    Mmmm… Au sujet des tarifs, en Chine une RaspV3 c’est 300RMB. La Banana est à 220, soit presque un tiers de moins. Après, les frais de port, ça dépend du vendeur.

    Un H2+ ou un H3 est plus rapide que le proco Broadcom de la Rasp v3, pas intrinsèquement mais l’OS de la Rasp est compilé pour être compatible avec le jeu d’instructions des cartes précédentes, volonté délibérée de la fondation. Ce qui fait que si l’on effectue quelques tests, le proco, le LAN ou les ports USB sont plus rapides, globalement ça fait des machines : 1/ moins chères, 2/ plus puissantes que la Rasp.

    La question des frais de port se pose lorsque l’on est en France. Je vais faire deux remarques :
    1/ C’est une question franco-française, le marché français c’est rien comparé au reste.
    2/ Pour travailler pas mal avec Orange Pi, je m’aperçois que les produits très peu onéreux sont aussi bien vendus dans les pays où les gens ont un pouvoir d’achat très faible. 8 ou 12€ pour une carte, c’est mieux que 40€. C’est comme si la Rasp était devenue la “Apple” des riches : c’est plus cher, c’est moins puissant, mais au moins c’est trop simple, tu vouaaah ?

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *