Baisser – drastiquement – la consommation du Raspberry Pi5 au repos

La consommation du Raspberry Pi 5 au repos est de l’ordre de 1.2 à 1.6 watt. Des watts qui sont dépensés très souvent pour rien.

La consommation au repos du Raspberry Pi 5, comme celle du Pi4 d’ailleurs, utilise beaucoup d’énergie pour rien. Mais vraiment pour rien. La carte simplement branchée à son alimentation, totalement éteinte et non pas en veille, va consommer entre 1.2 et 1.6 watt.

Cette dépense d’énergie totalement inutile pour la majorité des utilisateurs, est liée à un usage particulier des cartes. Le SoC embarqué est dans un état d’hibernation et non pas tout à fait désactivé. Cela est du au fait d’une incompatibilité de certaines extensions HAT qui ont besoin de cet état pour pouvoir fonctionner normalement au réveil de la machine. Problème, ces extensions sont peu nombreuses et surtout installées par très peu de personnes tandis que cet état de veille, consommateur de courant, est installé par défaut par la fondation sur toutes les cartes commercialisées.

Résultat, vous avez beau ne pas avoir besoin de cet état de mise en veille particulier et pas envie de consommer ces watts, les cartes le feront tout de même si vous n’agissez pas. La solution est assez simple, elle est communiquée par Jeff Geerling sur son site. Il s’agit de lancer un terminal sur votre Pi 4 ou Pi 5 et d’éditer le fichier EEPROM de celle-ci.

Lancez sudo rpi-eeprom-config -e dans votre terminal et vérifiez que la configuration affichée est bien spécifiée de cette manière. 

[all]
BOOT_UART=1
WAKE_ON_GPIO=0
POWER_OFF_ON_HALT=1

Si ce n’est pas le cas, modifiez la pour qu’elle soit identique. Sauvegardez cette nouvelle configuration et votre Raspberry Pi 5 passera d’une consommation pouvant atteindre 1.6 watt à un état de veille ne consommant plus que 0.01 watts maximum.

Le bouton de démarrage sur la tranche de la carte.

Le changement de statut ne changera absolument rien à votre usage de la carte qui continuera d’illuminer sa LED rouge et de réagir à son bouton de démarrage. L’horloge interne sera également toujours alimentée et les éventuelles routines programmées avec des réveils de votre carte à heures précises, seront conservées. 

Raspberry Pi 5 : une nouvelle carte plus performante et plus chère


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

6 commentaires sur ce sujet.
  • 6 novembre 2023 - 21 h 53 min

    Merci Pierre pour cette astuce !

    Répondre
  • bob
    7 novembre 2023 - 0 h 05 min

    Bien joué !
    Je ne sais pas si c’est toujours le cas, mais il y a aussi la possibilité de désactiver des coeurs et réduire.la vitesse. Sur une Pi Zero 2 on obtient des résultats de consommation spectaculaires et par exemple pour un lecteur audio tout le temps allumé, c’est intéressant.

    Répondre
  • 7 novembre 2023 - 11 h 27 min

    Y a-t-il une quelconque raison au fait que le Raspberry Pi 5 ait une consommation au repos aussi élevée de base ?
    Est-ce du au fait qu’une partie des GPIO soient actifs pour démarrer via ces pins?

    Répondre
  • gUI
    7 novembre 2023 - 12 h 15 min

    Yapuka trouver un Rpi 5 :)

    Répondre
  • 7 novembre 2023 - 15 h 01 min

    @Foobar:
    C’était dans l’article: « Cela est du au fait d’une incompatibilité de certaines extensions HAT qui ont besoin de cet état pour pouvoir fonctionner normalement au réveil de la machine. »
    En gros certains HATs n’aiment pas que l’alimentation en 3,3V (celle du SoC) soit coupée alors que l’alimentation 5V (venant du bloc d’alim) est toujours connectée.

    En tout cas, grand respect pour Jeff Geerling et toute la documentation qu’il publie gratos. Suivez sa chaine youtube si ce n’est pas déjà fait !

    Répondre
  • 8 novembre 2023 - 9 h 48 min

    Pour les usages 24/7 d’un PI ou cette configuration ne changera rien, il y a également la possibilité de baisser des fréquences minimales (XXX_freq_min, selon son usage) au repos via le /boot/config.txt

    Cf:
    https://www.raspberrypi.com/documentation/computers/config_txt.html

    Pour ma part j’ai été incité à aller regarder cela suite au passage d’une raspbian 32 bits, que j’utilisais depuis assez longtemps sur un PI3B (malgré que ce fut la première version de PI arm64, Raspberry est resté longtemps sur une unique version 32 bits PAE pour sa distribution), vers une 64 bits.

    J’ai après qq semaines constaté une hausse significative de la température pour un usage inchangé (faire tourner Domoticz qui gère la baraque, d’une raspbian minimale en usage headless donc sans DE installé/usage GPU): En gros, j’avais suite à ce passage 32->64 en plein hiver la température core atteinte l’été les jours les plus chauds… Je n’en connais pas la raison et cela m’a surpris car je n’aurais pas pensé qu’utiliser le jeu d’instruction 64 bits ait un impact à ce niveau.

    Par défaut, la core_min servant de plancher a la gestion dynamique de la fréquence selon charge est à 400MHz sur cette version et dans mon usage le PI y passait 95% de son temps. Baisser à 350MHz (ou il passe toujours 95% de son temps) suffit à redescendre la température quasiment au niveau précédent. Pas de quoi mesurer l’impact conso mais les deux sont liés et il y a forcément un petit bénéfice.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *