Un ampli guitare à la sauce Raspberry Pi

David Silverman propose un guide pour transformer un vieil ampli guitare hors service en une solution pilotée par un Raspberry Pi.

Face à un ampli guitare hors service David Silverman n’a pas vu un problème mais plutôt l’opportunité de développer une solution « maison ». Un hack exploitant une Raspberry Pi pour piloter les divers effets attendus d’un de ces amplificateurs.

Cet ampli guitare piloté par un Raspberry Pi est intégré dans le châssis d’une ancienne solution hors service. A l’aide d’un Raspberry Pi 3B+ monté au dos de l’appareil et attaché à un Header servant à piloter les entrées et sorties sonores, la carte réagit aux réglages de divers potentiomètres positionnés sur le haut du châssis.

Cela permet d’ajuster les effets classiques de ce genre d’objet : délai, distorsion, treble, reverb, echo… Le tout est piloté par la carte Raspberry Pi en temps réel.

Certaines librairies Python employées sont intéressantes et notamment Pyo d’Olivier Bélanger. Cette librairie permet de faire réagir le son en temps réel par la carte Raspberry Pi suivant les réglages des divers potentiomètres. Libre, cette librairie Pyo est documentée sur le site AjaxSoundStudio. Une très complète présentation de la librairie est faite en Français en suivant ce lien. Le code développé et documenté par David Silverman est disponible sur Github.

La carte n’a pas besoin de périphériques pour fonctionner mais des reports connectiques ont été montés à l’arrière de l’ampli guitare. On retrouve donc des ports HDMI, Ethernet et USB au cas où il serait nécessaire de brancher un écran, un clavier et une souris pour piloter l’appareil. 

Le montage est un peu « touffu » mais il est composé de manière assez simple. Tout en bas, on retrouve la carte Raspberry Pi surmontée d’une solution audio qui va gérer les entrées et les sorties. L’amplification elle-même est gérée par une solution un peu plus costaud signée Fosi Audio et le speaker est celui d’origine de l’ampli.

Tout en haut de ce montage, on retrouve une « Breakout Board » qui va permettre de piloter les LEDs témoins d’activité de la carte qui se retrouvent sur la face avant et supérieure de l’ampli vers les GPIO du Pi. Les différents potentiomètres sont gérés au travers d’une carte secondaire pour transformer leur signal analogique en signal numérique et ainsi être analysés par la carte. Un couple d’alimentations permet de gérer les divers besoins de la solution : cartes et ampli.

Encore un projet sympathique à mener en solo ou au sein d’un Fablab par exemple.

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

12 commentaires sur ce sujet.
  • 29 juin 2022 - 18 h 32 min

    Un peu de rhétorique : les librairies ne sont pas libres, les bibliothèques le sont … ^_^

    Enjoy !

    Répondre
  • 29 juin 2022 - 19 h 47 min

    Pas mal!
    La sortie HDMI pourrait elle servir à diffuser un tuto guitare qui me monterait mes erreurs et me permettrait de progresser?

    Répondre
  • 29 juin 2022 - 20 h 37 min

    Vraiment pas mal comme réalisation et beaucoup de taf…même si, étant guitariste, je ne suis pas client des amplis gratte numérique.
    Soit je me cogne un amplis bien lourd mais entièrement analogique (et a lampes 😜)
    Soit, c’est une solution numérique bien light (comme mon multi-effets rpi guitarix ou zythian) avec toutes ses options de simulations, que je peux brancher sur n’importe quel système d’écoute.
    Maintenant, les gouts et les couleurs… Ça n’enlève rien a ce projet, techniquement très intéressant 😉

    Répondre
  • 30 juin 2022 - 10 h 44 min

    Ah ! j’ai le même Vox au grenier ! (mais j’espère qu’il marche encore)
    Je ne pratique plus depuis des années malheureusement, mais je serais comme Madwill : soit jouer sur du gros, du lourd bien analogique et à lampes, soit si c’est numérique, je voudrais une solution complète et portable (comme mon Zoom acheté il y a une quinzaine d’années avant que je n’arrête).
    Reste que c’est du beau boulot.

    Répondre
  • Luc
    30 juin 2022 - 14 h 19 min

    @Madwill et @eeegr:

    Tout pareil sauf que dorénavant, je ne me sers plus du tout de mes amplis guitare ou basse ! Tout passe directement par mon Zynthian.

    Répondre
  • 30 juin 2022 - 19 h 07 min

    @Luc: bah en fait….pareil, je n’utilise plus d’ampli, en analogique, j’utilise seulement un pré-ampli submini avec cab et power amp sim (et quelques pédales d’effets habituels) le tout, fait maison.
    Sinon, c’est PC, tablette, pédalier rpi guitarix ou zynthian mais aussi…un iPad.
    D’ailleurs, pour faire un amplis nomade, je verais plus quelque chose dans l’idée d’un Yamaha thr-10, qui reste une enceinte frfr, tres compacte, avec un DSP et une amplification classe D.

    Répondre
  • 30 juin 2022 - 22 h 19 min

    @Madwill, @Luc, vu que vous avez l’ai d’avoir un peu d’expérience au sujet du combo guitarix/zynthian.
    Pouvez vous me dire si vous faites tourner ça sur un rpi et quelles sont vos interfaces audio ?
    A la base guitarix est prévu pour la guitare mais qu’en est il de la basse ?

    J’avoue que ça me tente bien pour jouer tranquille (et pas fort) dans le salon sur un système hifi sans déballer tout le matos…

    Répondre
  • 1 juillet 2022 - 6 h 09 min

    @Gjuju: J’utilise un RPI 4 4gb RAM couplé a une audio-injector zéro (15€), j’utilise également un ssd nmve sur un adaptateur USB3.
    J’ai testé 3 projets :
    Blokas qui est la version rpi du MOD, c’est comme Zynthian mais sans l’écran et les contrôles, il se gère en ssh avec MOD UI.
    Zynthian, le plus complet a mon sens, en termes de possibilité et de contrôle, que ce soit avec les potards, les switch, l’écran ou le ssh (l’UI MOD est disponible aussi)
    Et le plus basique, dans mon cas, dietpi avec démarrage directe sur guitarix, 4 footswichs, un encodeur, un volume, un écran 7″ TN tactile resistif (recup d’une vielle tablette et achat d’une carte contrôleur a 6€).
    Dans les 3 cas, ajout d’un petit pré-ampli tillman pour adapter l’impédance de la guitare a l’entrée ligne (schéma dispose sur le net, 5 composants).
    Pour la basse, jamais essayé, je la branche toujours fans un petit zoom justement :)

    Répondre
  • Luc
    1 juillet 2022 - 23 h 03 min

    @Gjuju: pour ma part lorsque je dois brancher une basse/guitare/micro dynamique, j’utilise une interface audio USB externe équipée des preamps qui vont bien (Behringer UMC204 HD).

    Mais cela reste assez rare dans mon usage qui est plutôt d’utiliser mes Zynthian (j’en ai 3 !) comme générateurs de sons reliés à des claviers/surface de contrôle MIDI.

    Sortie sur enceintes de monitoring ou au casque.
    J’avoue n’avoir jamais essayé de brancher sur la chaîne HIFI. A faire …

    Répondre
  • 3 juillet 2022 - 12 h 21 min

    @@Lionel:

    En fait, pas vraiment. Bibliothèque est la bonne traduction de Library, alors que Librairie est une erreur de traduction.

    Enfin je parle pour le dev, pas pour les vrais livres (si ça se trouve, j’ai loupé une vanne cachée 😅).

    Répondre
  • 4 juillet 2022 - 22 h 40 min

    @Madwill et @Luc
    Vous m’avez convaincu, je vais tester tout ça.

    J’ai un orange pi +2e qui traîne et j’ai également retrouvé mon vieux line 6 toneport gx, dont je ne le sers plus, ça sent la bidouille et ça me plaît.

    Metion spéciale @Madwill, la vue des mots « preampli Tillman » m’a replongé dans ma période diy electro-gratte, transistors fet, ampli op et fer à souder ont eu raison de moi.

    Un gros merci pour vos réponses et merci également à @Pierre que je ne manque pas de lire dès que possible.

    Répondre
  • Luc
    6 juillet 2022 - 12 h 10 min

    @Gjuju: « J’ai un orange pi +2e qui traîne »

    Attention: Zynthian est à la base conçu pour le RBPI (3 ou 4). C’est possible de le porter sur une autre architecture (je l’ai fait avec un NanoPi K1 plus -équipé d’un Allwinner H5, 2G de RAM, 16G d’emmc), mais il faut compiler un tas d’applications, bidouiller certains fichiers de configuration, passer les bons arguments au compilateur. Bref, c’est assez laborieux pour un résultat plutôt décevant dans mon cas (des freeze, des plantages …)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *