L’Amazon Echo débarque en Allemagne et tombe à 50$ aux US

Bientôt en France ? Si Amazon a décidé d’implanter son système Echo dans le pays de la langue de Goethe, c’est qu’il a suffisamment confiance dans son système de reconnaissance vocale Alexa pour s’y risquer. Cela veut dire que la langue de Shakespeare n’est plus son unique outil et que nous pourrions bientôt le voir débarquer dans le pays de Maître Gims.

L’Amazon Echo je vous en ai déjà longuement parlé, sous la forme d’une enceinte Bluetooth, ce petit objet est une  sorte de garçon de course et de totem magique qui vous répond quand vous lui posez des questions. Quelle est la capitale de la Scandinavie ? Echo va aller puiser sur internet la bonne réponse et vous la formuler oralement via une enceinte d’une douce voix mélodieuse de robot enfermé dans une boite de conserve.

Aamzon Echo

Accessoirement l’objet est également capable de comprendre quand vous dites quelque chose comme “Commande de la lessive” si vous précisez son petit nom avec la phrase, soit Alexa. Un “Alexa, commande une ramette de papier” donnera un résultat assez simple, il incrémentera votre panier personnel sous Amazon1. Si vous êtes devant votre poste et que le nouveau single de la star du moment résonne, vous pourrez le demander à Amazon Echo sans quitter votre siège. Des partenaires travaillent également avec Amazon, il est ainsi possible de commander un Uber ou un billet de train à voix haute, demander un service de repas livré à domicile, piloter des outils domotiques compatibles ou demander à Spotify de jouer un album de musique, cela fonctionne plutôt bien.

Amazon Echo

Bref, dès 2014 aux US l’objet a été un succès. Cette fin d’année signe son arrivée en Europe, du moins au Royaume uni et en Allemagne, les réservations commencent aujourd’hui avec des Echo positionnés à 179,99€. Les clients Amazon Prime auront droit à une ristourne de 50€ sur l’appareil, il est inutile de dire que les acheteurs compulsifs abonnés à Amazon Prime auront ainsi dans leur salon une source de dépense incontrôlable pour leur budget. Amazon a donc tout intérêt à les chouchouter. L’objet devrait débarquer dès le 28 Septembre au Royaume Uni et un peu plus tard, le 26 Octobre, en Allemagne.

Amazon Echo Dot

L’Amazon Dot à 50$

179,99€ ou même 129,99€, c’est cher ? Oui, c’est cher. Et ce n’est probablement pas la volonté du distributeur de les vendre aussi cher. C’est simplement lié aux matériels embarqués et au développement du produit. Comme pour ses tablettes Fire, Amazon veut avant tout que vous ayez un bout de sa vitrine dans votre salon et fait tout son possible pour en baisser le prix.

Amazon Echo Dot

Pour preuve, la marque annonce également aux US deux nouveaux outils exploitant sa fonction Echo. Les Amazon Dot. Plus petits, beaucoup plus petits, ces nouveaux venus sont distribués à 50$ et fonctionnent de la même manière que les solutions classiques. Evidemment, l’enceinte embarquée ne sera pas aussi bonne mais cela fonctionnera quand même. L’objet sera tout aussi capable de vous donner la hauteur du Kilimandjaro ou de vous rappeler un rendez vous que vous lui avez demandé.

Amazon Echo Dot

Du côté de l’écoute, en revanche, on reste sur le même système de micros que son grand frère, il ne faudrait pas que l’engin soit sourd et ne puisse pas prendre en compte vos ordres et vos commandes.

Amazon Echo Dot

Proposé en solo à 50$, il est également disponible en pack. Par 6 ou par 12, histoire d’équiper comme un gros malade toutes les pièces de votre maison et ainsi pouvoir commander du papier toilette. Proposé alors moins cher, il sauvegardera en outre votre santé mentale en proposant un astucieux système de détection qui évitera que plusieurs petits bidules se mettent à vous répondre en même temps “Je n’ai pas  compris votre question” lorsque vous demanderez a votre moitié où est-ce qu’elle a mis les clés, bordel. Seul le Dot plus proche de vous vous fera les gros yeux.

Notes :

  1. Panier que vous devrez valider ensuite via un smartphone ou un PC, sinon c’est la porte ouverte au n’importe quoi, imaginez un peu que quelqu’un passe et commande la biographie de Mireille Matthieu sans vous prévenir ?
18 commentaires sur ce sujet.
  • 15 septembre 2016 - 10 h 43 min

    Comparer Goethe, Shakespeare et maître Gims…fallait oser ;-) !

    Répondre
  • 15 septembre 2016 - 10 h 48 min

    @wul31: On a les génies qu’on a :D

    Répondre
  • 15 septembre 2016 - 10 h 51 min

    Suis partant pour avoir la définition de “frêtre” … j’ai cherché sur Wikipedia, et j’ai fait choux blanc :-(

    ;-)

    Répondre
  • 15 septembre 2016 - 10 h 54 min

    @claude alain: C’est une sorte d’aîné très en forme. Comme un grand frère qui à la frite.

    Répondre
  • 15 septembre 2016 - 10 h 58 min
  • 15 septembre 2016 - 10 h 59 min

    J’adore ce néologisme. En tant que chti frontalier de la belgique, il me touche d’autant plus :-)

    Répondre
  • 15 septembre 2016 - 11 h 01 min

    N’empêche ils sont quand même super forts. C’est l’exemple parfait de ce qu’il faut faire pour dynamiser son entreprise : varier les activités, ne jamais arrêter la R&D, proposer des choses nouvelles quitte à se planter.
    Même s’ils tuent une partie de nos métiers “locaux”, il faut quand même avouer qu’ils sont très forts.
    Et oui, j’attends l’arrivée de leur offre de SVOD pour quitter Netflix, j’attends écho avec impatiente, et leurs petits boutons magiques aussi.
    Ils sont partout !

    Répondre
  • 15 septembre 2016 - 11 h 01 min
  • 15 septembre 2016 - 12 h 13 min

    “Le pays de maître Gims”, même si je ne doute pas qu’il y a un sens ironique, tu fais bcp trop d’honneur à ce chanteur de m….
    En plus je ne suis pas très sûr que la France soit vraiment son pays 😉

    Répondre
  • 15 septembre 2016 - 12 h 42 min

    Wow, entre ça et les voitures autonomes, bienvenue dans le futur, un futur qui commence à faire peur pour ceux qui ont lu et regardé pas mal de sf ^^

    Répondre
  • 15 septembre 2016 - 13 h 11 min
  • LT
    15 septembre 2016 - 22 h 10 min
  • 15 septembre 2016 - 22 h 38 min

    Le millimètre gimps est la mesure étalon de la musique de merde, amazon risque de ne pas aimer l’association, moi oui !!!

    Répondre
  • 16 septembre 2016 - 12 h 39 min

    C’est sympa tous ces bidules mais :
    1. il n’ont pas d’interfaces accessibles par un développeur qui permettrait de l’intégrer dans un environnement existant ; on est donc toujours dans le chacun pour soi et une évolution programmée vers le bordel généralisé chez soi ;
    2. ces engins racontent tout à leur cloud préféré et il n’y a donc plus aucune intimité (sans compter les empreintes vocales ramenées à la NSA).
    AWS vend du cloud et cherche donc par tous les moyens à vendre son cloud.

    db

    Répondre
  • 18 septembre 2016 - 5 h 17 min

    @Gaduc…

    Si tu es spécialiste en développement et spécialiste en sécurité et confidentialité, alors tu dois pouvoir participer au projet Jasper sur Raspberry Pi, qui est une sorte de copie libre du machin d’Amazon…

    J’allais écrire “en bien mieux” mais ce sont deux systèmes différents, celui d’Amazon est là pour le business. Et il aura le mérite d’avoir donné des idées.

    Tentative de conclusion : avant de pester que ce ne soit pas libre, il faut chercher si une alternative libre n’existe pas (parce que sinon ça fait vraiment vieux grincheux).

    Répondre
  • JEB
    19 septembre 2016 - 15 h 38 min

    Ah je trouve ça génial ce truc, du moins dans le concept et en oubliant l’aspect très mercantile de la chose.
    Avec l’âge ma vue baisse et je deviens accro aux commandes vocales (en les chuchotants ça marche bien !) –

    Répondre
  • 26 septembre 2016 - 14 h 32 min

    Pour eviter les confusions, le “dot” n’est pas une version moins chere.
    En fait, les “dot” ne marchent que si vous avez deja achete la borne “echo”.

    Répondre
  • 4 octobre 2016 - 11 h 06 min

    […] commence à s’intéresser à l’Europe avec Alexa, la solution débarque en Allemagne et en Angleterre, je pense qu’elle ne sera plus très longue a conquérir la France, l’Italie, […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *