Acer SpatialLabs : un écran stéréoscopique qui fonctionne

Impossible de vous montrer la nouveauté d’écran stéréoscopique SpatialLabs d’Acer en action mais c’est la première fois qu’un affichage de ce type fonctionne vraiment avec moi.

Cela fait des années qu’on me propose de tester des solutions d’affichage stéréoscopique, des solutions permettant de voir en relief. Le nouveau portable Acer ConceptD embarque une technologie SpatialLabs qui le propose. Assez dubitatif au départ, j’ai vraimenté été soufflé par le résultat. C’est le premier écran de ce type qui a vraiment fonctionné avec mon cerveau. Sans provoquer de gène ou de malaise, nativement et naturellement. Et c’est hyper impressionnant.

Des écrans multiples couches, des solutions avec des lunettes, des écrans pyramidaux, des dalles qu’il fallait regarder bien en face sans bouger d’un millimètre, des solutions 3D natives qui affichaient des “hologrammes” délavés… Des solutions d’affichage 3D, j’en ai vu défiler des dizaines au fil des années. Des prototypes de toutes tailles qui visaient aussi bien les pros que les particuliers. Et jamais, jamais cela ne m’a paru vraiment convaincant. Trop contraignant, trop compliqué, trop gros ou tout simplement non fonctionnel. La dernière techno en date dans ce sens, c’est le Spatial Reality Display de Sony sorti en 2020 et illustré ci-dessus. Et c’est pas vraiment quelque chose de très exploitable. L’écran de 15.6″ seul coûte 6650$, demande une distance de visionnage précise et pèse seul 4.9 Kg. Il reprend peu ou prou la même techno que la solution d’Acer.

Ce nouveau prototype de ConceptD avec affichage SpatialLabs est très différent des solutions plus anciennes. C’est efficace, intégrable dans un portable standard, cela fonctionne sans accessoires et c’est vraiment, vraiment impressionnant. Le principe même de son fonctionnement rend le partage de cette impression 3D impossible. Je ne peux pas photographier son écran et retranscrire ce qu’il provoque sur ma vision. Pour tenter d’expliquer comment cela fonctionne, il va falloir fouiller un peu vos souvenirs.

2021-06-01 14_10_22

Source : fr.science-questions.org

Vous vous souvenez des petites cartes à collectionner imprimées avec un léger relief ondulé qui permettait, quand on les faisait bouger légèrement, de faire défiler des images animées ? Ces cartes comportaient sur leur relief une impression différente et, suivant leur orientation, elles frappaient l’oeil tour à tour. Créant cette impression d’animation.

2021-06-01 14_10_41Source : fr.science-questions.org

Cette impression utilise un principe de feuille lenticulaire qui va permettre de proposer une image différente suivant l’angle d’observation. C’est simple et pas cher à fabriquer, votre oeil perçoit par ce simple “tour” optique une image différente suivant l’angle de la carte. Un bout de plastique, une impression unique et le tour est joué.

Sur un écran de PC, c’est un poil plus compliqué. Impossible de positionner un écran avec une lentille en épaisseur par dessus l’image et même si on faisait une telle concession sur la dalle cela ne donnerait qu’un affichage limité sans poser forcément de relief dans l’image. Le gros avantage de l’affichage d’un écran, c’est qu’il est capable d’afficher plusieurs images par seconde. 

2021-06-01 13_55_40

 

La solution trouvée par Acer et SpatialLabs sur ce portable ConceptD est donc différente. Si l’idée de base est la même, proposer une image différente suivant l’orientation de votre vision, le fonctionnement est autrement complexe. Dans le haut de l’écran, un système de tracking est intégré. Il identifie votre visage1 puis vos yeux afin d’adapter l’affichage en conséquence. Sur la dalle, on retrouve une technologie UltraHD tout à fait classique recouverte d’une lentille à cristaux liquides. C’est l’ensemble des deux éléments qui permet de proposer cette impression stéréoscopique. Votre regard dicte l’affichage des données en temps réel. Si vous déplacez votre tête sur le côté, le logiciel ajuste l’affichage tout en modifiant la lentille pour adapter chaque image à un rendu 3D. A un rythme très rapide, une triangulation est opérée par rapport à vos yeux et l’image projetée ensuite correspond exactement à ce que vous êtes censé voir pour avoir cette immersion 3D stéréoscopique.

SpatialLabs

Cela demande évidemment beaucoup de ressources en terme de calcul car il faut fabriquer l’image 3D en temps réel pour tenir compte du positionnement exact de l’utilisateur. A l’intérieur de ce prototype de ConceptD, on retrouve donc un équipement haut de gamme Intel avec une solution Nvidia Quadro en charge des calculs de rendu.

SpatialLabs

Le résultat de tout ce processus est véritablement bluffant. Loin des rendus médiocres proposées par les télé 3D ou les solutions des prototypes passés. Les images sortent de l’écran. Un astronaute flotte littéralement au dessus du clavier et le cerveau gobe ce tour de passe passe de manière dynamique. Les impressions de profondeurs sont très étonnantes et chaque démonstration proposée par Acer enfonce le clou.

Une petite séance “cinéma” avec un film qui vient vous bousculer et des personnages qu’on s’attend à voir surgir du cadre. Une logiciel de rendu en temps réel qui permet de se déplacer dans un appartement avec une vraie impression de profondeur. Un objet que l’on peut déplacer, examiner, zoomer avec cette étrange impression qu’il est physiquement présent devant vous. La qualité des textures et le rendu en temps réel des ombrages étant encore plus convaincant que d’habitude. Le plus étonnant étant une session de jeu dans un FPS où on peut lever la tête pour voir par dessus l’épaule de la personne devant soit afin d’identifier les dangers et même voir l’arme qu’il utilise. On lève la tête et on observe ce que l’autre personnage a devant lui ou dans les mains, on baisse la tête et on se remet “à couvert” derrière son dos. C’est vraiment bluffant.

Ce ConceptD est pour le moment un prototype et l’engin ne sera pas grand public. Les ressources nécessaires et l’implantation de la technologie SpatialLabs sont hors de prix pour un particulier. Mais, pour un pro, c’est un élément très intéressant pour le futur. Un designer pourra véritablement voir son produit sortir de l’écran sous ses yeux. Evaluer la pertinence d’un changement d’épaisseur, de forme et même de couleur sur l’ensemble de sa création. Le gros avantage étant de ne pas a avoir à chausser de lunettes pour profiter de cette expérience. Le lancement du logiciel SpatialLabs suffit à basculer la machine en mode “3D” sans aucun équipement. Un architecte peut ainsi proposer une vision stéréoscopique de son projet à la volée à ses clients qui vont pouvoir se déplacer dedans avec une vraie sensation d’espace et de profondeur. Le logiciel de SpatialLabs est capable de prendre en charge des rendus en temps réel dans les logiciels de création 3D les plus connus du marché : Fusion 360, Maya, Unreal Engine et bien d’autres sont ainsi nativement supportés. Un clic permet de basculer d’un rendu de conception à un objet qui flotte dans l’espace.

SpatialLabs

Evidemment ce type de solution ne fonctionnera pas sur un téléviseur, je doute même de sa pertinence sur un écran trop grand. Le logiciel demande trop de ressources et reste mono utilisateur. Mais c’est la première fois que je vois réellement quelque chose de convaincant de ce genre.

Acer semble y croire, la société a racheté la startup SpatialLabs après des années de financement et de collaboration. Elle intègre désormais ses technologies dans son univers dédié à la création qu’est ConceptD. Nul doute qu’une telle spécialisation d’un ordinateur portable sera chère et orientée pro mais sans aucune concurrence, elle pourrait amener Acer à trouver ses marques sur de nouveaux marchés.

Si jamais on vous propose un jour d’essayer cette technologie, n’hésitez pas, c’est vraiment une expérience étonnante.

Notes :

  1. L’étape se fait vraiment en deux temps puisque si le visage n’est pas d’abord identifié, l’image tombe à plat. Détail amusant : avec un masque, le dispositif ne fonctionne pas.

Jaune
10 commentaires sur ce sujet.
  • 1 juin 2021 - 15 h 10 min

    Au final, c’est pas identique à ce que faisait Nintendo avec 3DS et la New 3DS, qui avait également une caméra filmant les yeux pour adapter l’écran 3D ?
    Sympa si ça arrive sur des écrans de PC !

    Répondre
  • 1 juin 2021 - 17 h 53 min

    @Nomail: J’ai eu la même réflexion que toi mais en relisant l’article de Pierre et en particulier le passage “Sans provoquer de gène ou de malaise, nativement et naturellement” je dois bien avouer que même si Nintendo m’a bluffé à l’époque, au bout de 45 minutes de jeu mes yeux commencaient à “fatiguer” et comme beaucoup j’ai fini par désactiver la fonction qui en terme de “jouabilité” m’a plus géné qu’autre chose… c’est surement pour cette raison qu’il n’y a pas de référence à Nintendo dans l’article mais c’est pas grave les commentaires sont là pour ca ;)

    Répondre
  • 1 juin 2021 - 18 h 46 min

    Super, plutôt une bonne nouvelle, même s’il faudra
    encore attendre quelques années…
    Avant de pouvoir regarder Avatar en 3D,
    sans mal de tête…

    Ça c’est une technologie qui
    fait vraiment envie !!!

    Bizarre qu’APPLE, SONY et SAMSUNG
    soient passés à côté…

    Car ça serait sympa sur un smartphone
    ou une petite console portable !

    Répondre
  • 1 juin 2021 - 18 h 51 min

    Oui et non, le système de Nintendo consiste a cacher des pixels à un oeil et pas à l’autre et inversement de manière a constituer cet effet de profondeur. C’est totalement passif et ça suppose de se placer bien au bon endroit avec ka bonne distance et le bon angle pour voir la 3D. Si on sort de cet axe, l’effet disparait. C’est exploitable sur un petit écran comme celui d’une 3DS, impossible sur une diagonale de ce type. Là ce qu’il faut comprendre c’est que l’image n’est pas affichée passivement en 3D avec vous qui la devinez en stéréoscopie, l’image est animée en 3D avec un mouvement et un affichage différent suivant vos axes de vision. On peu regarder derrière un objet en se déplaçant sur le côté de l’écran.

    Répondre
  • 1 juin 2021 - 20 h 22 min

    Après avoir lu un article à ce sujet ailleurs, j’attendais de voir si tu en parlerais, et la fait que tu sois convaincu donne du poids à la réalisation d’Acer !
    Je serais moi aussi assez curieux de tester ça, mais ça ne sera pas pour tout de suite, et mon usage ne le nécessite pas vraiment d’ailleurs.

    Ce qui me chagrine un peu, c’est que j’imagine que ça ne fonctionne que pour un seul utilisateur simultané.
    Donc faire des démos en 3D pour plusieurs personnes ne sera a priori pas possible sans chausser des lunettes…

    Mais n’empêche, c’est assez alléchant !

    Répondre
  • 1 juin 2021 - 20 h 40 min

    @McBerd: Oui, c’est uniquement viable pour l’utilisateur qui est tracké par le système. Les autres ne voient qu’une image dégradée.

    Répondre
  • 1 juin 2021 - 22 h 38 min

    Mince je crois que l’envoi de mon commentaire n’a pas marché, je recommence.
    C’était le cas sur la première 3DS, mais sur la New 3DS, ils utilisent la caméra pour faire le tracking des yeux et adapter l’affichage, on voit bien le réajustement quand on bouge la tête. Le résultat était vraiment pas mal, jamais eu de problème pour m’en servir pendant des heures.
    Seul inconvénient, quand quelqu’un approche la tête pour regarder, ça cafouille un peu car le système ne sait plus sur quel visage faire l’ajustement…
    Un système comparable sur un grand écran d’ordinateur, c’est top !

    Répondre
  • 2 juin 2021 - 7 h 01 min

    Il y a eu des bidouilles du Kinect avec unPC arrivant au meme resultat il y a plus de dix ans deja.

    Répondre
  • 2 juin 2021 - 11 h 26 min

    @Cinos: Non.

    Aucun rapport. Il ne s’agit pas de seulement “voir” de la 3D. Elle est calculée en fonction de votre déplacement et en temps réel.
    Afficher toujours la même image 3D en fonction de la position de celui qui regarde c’est une chose, adapter l’univers en 3D en fonction de cette position c’est un autre business. C’est le passage que personne ne semble lire dans ce billet :

    ” Le plus étonnant étant une session de jeu dans un FPS où on peut lever la tête pour voir par dessus l’épaule de la personne devant soit afin d’identifier les dangers et même voir l’arme qu’il utilise. On lève la tête et on observe ce que l’autre personnage a devant lui ou dans les mains, on baisse la tête et on se remet “à couvert” derrière son dos. C’est vraiment bluffant.”

    C’est très différent d’un rendu 3D pré calculé qui est juste placé au bon endroit suivant la position des yeux du spectateur.

    Répondre
  • 13 juillet 2021 - 1 h 26 min

    Bonjour. D’après ce que j’ai compris, le principe de la 3D sans lunettes semble plus ou moins identique à celle du toshiba p855-30D sorti il y a près de 10 ans qui, lui aussi, était performant en rendu 3D je trouve. Meme s’il ne prend en compte que les fichiers mp4 ou les disques insérés dans son graveur blu-ray

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *