Etcher : Comment flasher une image sur une clé USB en 3 clics

Des utilitaires pour flasher des clés USB, il y’en a des tonnes. Au détour d’un forum, je tombe sur un lien vers Etcher, un programme Open source pour Windows, Linux et MacOS destiné à cet usage. Et il s’avère extrêmement facile à manipuler.

Mise à jour : Juste pour signaler que la version 1.0 de Etcher est disponible.

Etcher, c’est un peu la Rolls des logiciels de flashage d’images USB. Une interface minimaliste et facilement compréhensible, une procédure par  étapes qui ne laisse pas faire d’erreurs et un résultat qui s’avère utilisable au bout de quelques minutes. Je n’ai aucune idée de si il s’agit de la solution la plus rapide du marché ou de la plus fiable d’un point de vue statistique mais si je devais conseiller un logiciel de flashage aujourd’hui, mon choix serait tout trouvé.

Etcher

Etcher est disponible gratuitement au téléchargement, il s’installe facilement et propose au lancement un écran simple qui annonce 3 étapes et presque autant de clics pour flasher une image ISO sur une clé USB.

Etcher

Première étape, le choix de l’image ISO à flasher. On clique sur le “Select Image” et on va chercher le fichier à flasher. Le nom de l’image apparaît alors sous la première icône et un petit change permet de modifier ce choix. On passe alors à la deuxième étape puisque la seconde icône en forme de stockage externe s’illumine. Il faut connecter une clé USB, ou une carte SD, si ce n’est pas déjà fait.

Etcher

Une fois la clé USB ou autre insérée, Etcher valide automatiquement ce qu’il détecte comme un périphérique USB. Là encore il est possible de changer de destination en appuyant sur le petit “change”. Le programme indique la capacité du dispositif et signale si celui-ci est trop petit pour accepter l’image.

Etcher

Reste à appuyer sur le bouton “Start” pour lancer la procédure. Etcher se charge de tout le reste, formatage, préparation des partitions, copie des fichiers…

Etcher

Le programme indique qu’il commence à travailler et où il en est, il précise même le temps nécessaire au bon déroulement de l’opération et la vitesse de transfert des données.

Etcher

Il valide ensuite l’image obtenue par rapport à la source.

Etcher

Et enfin signale le bon – ou le mauvais – déroulement de l’opération. Vous donne une clé pour vérifier l’intégrité de l’archive et vous propose de recommencer l’opération soit avec la même image en un clic, soit avec une image ISO différente.

Il existe une tonne d’alternatives à Etcher, en particulier UNetbootin et Rufus qui fonctionnent admirablement bien. Etcher a pour avantage d’être vraiment simple d’utilisation et très intuitif dans son interface. Au final l’opération ne prend que quelques secondes de manipulation, peut se faire en tâche de fond et n’occupera qu’une infime partie de votre cerveau. Etcher simplifie le processus au maximum, ce qui le rend intéressant à conseiller à n’importe qui : Du néophyte au spécialiste. Il est évidemment gratuit et mis à jour très régulièrement.

Minimachines.net

La Beta de Etcher propose déjà des images à télécharger pour différentes solutions

Dans le futur, Etcher va recevoir de nouvelles fonctionnalités dont un accès à des catalogues d’images au téléchargement à la manière d’autres applications du genre. Vous pouvez également solliciter les auteur du logiciel au travers de leur page Github si vous avez une idée révolutionnaire à apporter au programme.

 

 

 

28 commentaires sur ce sujet.
  • 19 avril 2017 - 19 h 14 min

    Même si les fonctionnalités de sont pas tout à fait les mêmes, personnellement j’aime bien USB Image Tool (http://www.alexpage.de/usb-image-tool / https://alternativeto.net/software/usb-image-tool/), en particulier pour sa capacité à travailler avec & générer des images compressées (gz) -> pour la sauvegarde d’un OpenElec ou autre depuis une carte SD de 16Go par exemple, on se retrouve à la fin avec un fichier de ~200Mo au lieu d’un gros fichier de 16Go plein de vide, et sans passer par la case compression à la main (qui demande d’avoir tout cet espace en plus au moins temporairement).

    Répondre
  • fpp
    19 avril 2017 - 19 h 16 min

    Dans le genre pas prise de tête, Etcher est vraiment excellent, je n’utilise plus que ça depuis des mois pour flasher mes Raspberry Pi :-)

    Répondre
  • 19 avril 2017 - 19 h 20 min

    @Alexandre L.: Tu fais bien de le mentionner, c’est effectivement excellent pour dupliquer des installations de systèmes :)

    Répondre
  • 19 avril 2017 - 20 h 18 min

    C’est joli grâce à la techno utilisée (appli web electron) mais 70 Mo pour ça c’est à la limite de l’obésiciel. Je reste fidèle à Rufus (appli portable pesant 929Ko soit 75 fois moins !)

    Répondre
  • 19 avril 2017 - 20 h 29 min

    @Colargol: J’aime beaucoup Rufus mais en général il faut passer quelques bonnes minutes pour guider le néophyte afin de le prendre en main.

    Répondre
  • 19 avril 2017 - 20 h 44 min

    Rufus permet de booter sur des systèmes EFI, GPT

    Répondre
  • 20 avril 2017 - 2 h 35 min

    créer une image dd if=/dev/sdXY of=/home/$USER/image-disque.img status=progress
    copier l’image dd if=/home/$USER/image-disque.img of=/dev/sdX bs=2048K status=progress

    /me est plus là :-P

    Répondre
  • 20 avril 2017 - 3 h 12 min

    J’utilise DéDé aussi, c’est pas que c’est plaisent les lignes de commande mais c’est ultra puissant et ça se comprends très facilement

    https://doc.ubuntu-fr.org/dd

    >Etcher fait 70mo a vue de nez c’est sûrement le pire des logiciels du genre.

    Répondre
  • 20 avril 2017 - 8 h 26 min

    ‘LLo,

    Ouaip, magique la commande dd en Linuxie, mais aussi dangereuse puisque qu’une fois tapé entrée, c’est parti sans confirmation & vérifier plutôt deux fois qu’une l’intitulé des clés/cartes cibles sdX peut éviter des “plombes” de testdisk/photorec pour tout récupérer..! ;-)

    Répondre
  • 20 avril 2017 - 9 h 12 min
  • 20 avril 2017 - 9 h 27 min

    J’utilise Clonezilla pour ghoster les OS au boulot.
    D’ailleurs, j’ai une interface différente si j’ai un SSD ou un DD classique. Pas compris pourquoi.

    Répondre
  • 20 avril 2017 - 10 h 42 min

    Ca mache aussi pour flasher le cerveau de nos hommes/femmes politiques ? Ca devient urgent là

    Répondre
  • 20 avril 2017 - 11 h 43 min
  • 20 avril 2017 - 12 h 43 min

    RMPrepUSB pour moi. http://www.rmprepusb.com/
    Je l’utilise principalement pour créer/copier des images, info (type de formatage, nb de partitions…) sur l’image et benchmark (savoir si les SD sont des fakes).

    Répondre
  • 20 avril 2017 - 12 h 56 min

    ‘LLo,

    @dyox: Ouaip, & au même endroit il y a l’excellent Easy2Boot (un peu moins facile à mettre en place la première fois, mais bon) pour farcir une clé de moultes isos différentes…

    Répondre
  • 20 avril 2017 - 16 h 58 min

    Sous Ubuntu, j’ai fini par utiliser Etcher. Pas le plus geek, un peu gros, mais tellement fiable… Bref, Unetbootin fait plus sérieux, mais je ne sais jamais si la clé usb va passer… Etcher c’est 100% de réussite jusqu’à présent.

    Répondre
  • 21 avril 2017 - 2 h 29 min

    Cela fait un bon moment qu’Etcher est proposé comme outil pour préparer les cartes SD d’Armbian : si vous le découvrez cela signifie que vous êtes de vilains garçons (et filles) qui n’utilisez pas Armbian, “Shame on you”.

    Etcher est confortable car il vérifie la qualité de l’écriture. Rufus, ça sert surtout à fabriquer les clé pour installer Windows…

    Répondre
  • 21 avril 2017 - 8 h 40 min

    Pour les clés d’installation de Windows, je préfère les outils de Microsoft. Il sont bien plus fiable.

    Répondre
  • 21 avril 2017 - 15 h 43 min

    Je viens d’essayer Etcher pour faire une install de Win 10 sur un PC neuf et bien c’est une belle cochonnerie. Heureusement que Rufus est là.

    Répondre
  • 21 avril 2017 - 16 h 56 min

    @Marcel:

    En même temps, quand tu utilise une iso de Windows avec Etcher, il te prévient qu’il vaux mieux utiliser Rufus…

    Répondre
  • Cid
    21 avril 2017 - 23 h 41 min

    Je viens de tester avec des images raspberry. Etcher me dit pas assez de place, malgré un formatage avec SDFormatter. J’essaye avec une sauvegarde en img de ma SD et il me dit pas assez de place ! Gloups ma sauvegarde. Je repasse sur Win32Diskimager, ça écrit et ça fonctionne avec toutes mes images… Donc désinstallation, on garde Win32diskimager.

    Répondre
  • Duc
    19 juin 2017 - 14 h 36 min

    J’aimerais savoir si c’est possible de mettre le retropie sur mon mini MX III avec cette méthode.

    Répondre
  • 19 juin 2017 - 18 h 17 min

    Merci pour la mise à jour. En plus, c’est open-source, foncez !!!!

    Répondre
  • 19 juin 2017 - 20 h 34 min

    @Marcel
    Pour les isos windows 7/8/10 il y a le site microsoft et ses différents “tools”…

    Répondre
  • 19 juin 2017 - 21 h 49 min

    @Alexandre L. Merci.
    depuis le temps que je cherche a remplacer win32 disk imager tellement il est pourri à l’usage, j’ai l’impression que celui là va très bien faire l’affaire.

    Répondre
  • 19 juin 2017 - 21 h 49 min

    66mo , chrome runtime ?

    Répondre
  • 20 juin 2017 - 19 h 36 min

    73 Mo pour ça ! Il est écrit en quoi ? en philosophie ! Même pas portable et en unilinguisme pour de l’open-source.

    Répondre
  • 20 juin 2017 - 19 h 59 min

    Pratique c’est sur pour toutes nos image ISO a passer sur clés USB .
    Plus simple que d’utilisation que Win32diskimager mais a réserver a des clés réservées a des machines connues et répertoriées .

    Le problème pour une image Raspian sur PI est évident ,inversement pas de problèmes pour Lakka sur MXQ ou sur Orange PI PC .

    Perso ,je garde les deux car pas de problèmes avec mes copies UBUNTU MATE sur R-PI ou ORANGE PI PC ,ni avec mes clés UBUNTU sur PC .

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *