Znaps : Une nouvelle démonstration de l’incompétence d’Indiegogo

Je n’aime pas Indiegogo, je vous en ai déjà longuement parlé par le passé. Mais le site de financement participatif aurait pu chercher à s’améliorer depuis mon premier billet de Mai 2015. Malheureusement, il n’en est rien, le site de financement participatif continue de piétiner toute logique et de privilégier les escrocs dans une magnifique démonstration d’incompétence ou une vraie volonté de… s’en mettre plein les poches.

En 2015 donc, je vous parlais d’Indiegogo en terme assez crus pour vous mettre en garde contre ce site aux pratiques dérangeantes. Avec un système de financement flexible, le site fournissait une plateforme permettant de pratiquer « légalement » l’escroquerie à grande échelle. La meilleure preuve est sans doute que le financement de montres bidons dénoncé en Mais 2015 comme une simple escroquerie est encore visible et actif aujourd’hui.

Mais ce qui me rappelle au bon souvenir d’Indiegogo en ce début de 2017 c’est un message de Jean-Baptiste. ce dernier tire la sonnette d’alarme face à la légèreté et l’insuffisance de surveillance du site de financement aujourd’hui face à une nouvelle campagne qui devrait, si cela est possible, écorner encore un peu l’image bien terne de ce site.

Indiegogo vient en effet d’accueillir la campagne de financement de Znaps, un système de câbles magnétiques pour prises Apple, MicroUSB ou USB type-C. Un petit adaptateur qui reste à demeure sur votre smartphone et qui se branche à un câble classique grâce à un système magnétique. Cela évite que l’on abîme le port utilisé par des manipulations quotidiennes et empêche également de faire tomber son smartphone ou sa tablette en manœuvrant maladroitement le fil de son chargeur.

Jusque là, rien d’anormal, c’est même une idée très sympathique. Mais, car il y a évidemment un mais, Znaps n’est pas un inconnu dans le monde des financements participatifs. Et pour cause, le projet a déjà été financée en juillet 2015 via une campagne débutée sur… Kickstarter. Pourquoi donc Znaps voudrait t-il re-financer sur Indiegogo des étapes de fabrications déjà amorties sur Kickstarter ? La raison est très simple, aucun des 70 122 contributeur de Znaps n’a jamais reçu son ou ses câbles… La campagne s’est soldée par la disparition des créateurs du projet. Le dernier message en date, en Septembre dernier, annonce une livraison « pour bientôt » alors qu’elle était initialement prévue pour Octobre 2015… Une pétition pour récupérer son investissement a été lancée avec plus de 5600 soutiens mais beaucoup de gens, devant les sommes assez faibles engagées, ont simplement préféré oublier cette histoire.

 

Minimachines.net

La créatrice du projet sur KickStarter est censée être une Canadienne du nom de Phiona Pui Woon Leung, on apprend au passage qu’elle a mis les pieds sur la plateforme début Janvier de cette année. En réalité le concept a été mis en place et géré par deux frères, Nelson et Benson Chiu déjà connus parce qu’ils n’ont jamais livré les machines à café Arista promises à leur 2500 contributeurs en 2014…

Minimachines.net

Du café au câbles… le point commun est de ne jamais livrer le produit.

Phiona a donc servi de prête nom, et si elle a bien levé 3 000 000 de $ canadiens, elle ne donne plus beaucoup de nouvelles en échange à ses dizaines de milliers de contributeurs. Jamais un Znaps n’a été livré à un investisseur, les sommes se sont envolées dans la nature.

Minimachines.net

Ou on apprend que Indiegogo a des charges « KS »

Problème, aujourd’hui le projet pointe à nouveau le bout de son nez sur Indiegogo sous la signature d’une « Canadienne » du nom de Brina Wingo. Elle présente donc le Znaps comme une nouveauté à financer de A à Z, comme si la campagne préalable n’avait jamais existé. Le souci, c’est que c’est une copie parfaite de la campagne Kickstarter.  Une copie tellement parfaite que Indiegogo héberge des images signant sa pré-existence sur Kickstarter…

Minimachines.net

Aucun de ces site ne doit être au courant de l’apparition de son logo sur Indiegogo aujourd’hui

Il est parfaitement possible que cette nouvelle tentative ne soit pas liée aux frères Chiu et qu’il s’agisse d’une tentative de gagner quelques dollars en escroquant des gogos n’ayant jamais entendu parlé de Znaps. Après tout, il est possible de passer entre les mailles du filet de l’information même si la campagne Kickstarter avait largement été relayée par de nombreux sites d’infos High-Tech comme le montre l’image ci-dessus. Image issue de la campagne Kickstarter et évidemment pas de la nouvelle campagne sur Indiegogo… Mais image censée donner confiance au visiteur de passage.

Minimachines.net

Où je veux en venir ? Ce que l’on voit dans l’apparition de Znaps sur Indiegogo est assez simple. La plate forme de financement ne fait absolument aucun travail de recherche en amont avant d’accepter une campagne de financement participatif. Trouver l’historique de Znaps m’a pris environ 20 secondes sur Google, comprendre qu’il s’agissait d’un scam environ 30 secondes, le temps de lire quelques uns des 21 000 commentaires liés à la campagne… Ce travail devrait être celui de Indiegogo mais il semblerait que cela soit trop dur pour eux de passer quelques minutes à vérifier ce qu’ils autorisent en financement flexible sur leur site.

Minimachines.net

Vous vous doutez maintenant où ira au final le câble magnétique convoité… Oui, là, exactement.

Minimachines.net

Minimachines.net

Pour rappel, le financement flexible est une arnaque sans nom : Le système autorise le créateur d’un projet à garder l’argent investi par les contributeurs et cela même si il n’atteint pas son objectif minimum pour financer son projet. Ils gardent les sous investis même si le projet est devenu infaisable… Il est donc parfaitement logique que Indiegogo soit la plateforme de financement participatif des scammeurs en tous genres. Avec ce type de financement flexible vous pouvez demander 150 000$ pour créer un produit innovant totalement irréaliste basé sur quelques images 3D, ramasser ensuite 140 000$ puis disparaître dans la nature sans que la plateforme n’ait jamais a être remise en cause. Il suffira a l’auteur de la campagne d’écrire une mise à jour indiquant qu’il leur manque 10 000$ pour finaliser le projet mais qu’ils gardent l’argent.

Evidemment, Indiegogo ramassera de son côté son confortable pourcentage sur les fonds ramassés pendant la campagne, même flexible…

Mon conseil reste donc toujours le même : Que vous soyez créateur ou investisseur, fuyez Indiegogo comme la peste.

29 commentaires sur ce sujet.
  • 31 janvier 2017 - 21 h 02 min

    Par ailleurs ce genre de câbles est déjà largement représenté dans le commerce.
    Même sans arnaque préalable, Indiegogo ne devrait pas permettre une telle campagne. Il y a zéro R&D à faire, juste contacter un grossiste, récupérer des câbles et foutre un logo dessus.

    Répondre
  • 31 janvier 2017 - 21 h 08 min

    Personnellement, je l’ai rebaptisé Indienogo.

    Répondre
  • 31 janvier 2017 - 21 h 54 min

    @BaffTech: Ca suppose :

    1 : Ne pas avoir envie d’écrémer un petit pourcentage au passage.
    2 : Coller un mec pour vérifier en amont que c’est vraiment un projet a financer.
    3 : Dépenser du temps/de l’argent.

    Répondre
  • 1 février 2017 - 1 h 13 min

    Et oui, malheureusement, je fais parti de ces gogos concernant ZNAPS sur Kickstarter… ;-(
    Mon premier investissement sur une plateforme dans ce genre, et ce sera mon dernier…
    Encore heureux d’avoir fait jouer le doute et n’avoir investi que quelques sous…
    Du coup c’est plus le principe qui me fait réagir.

    Vraiment pitoyable…

    Répondre
  • 1 février 2017 - 3 h 02 min

    @Pierre

    « Phiona a donc servi de pète nom et si elle a bien levé 3 000 000 de $ canadiens,  » jolie typo, à garder ? :)

    Merci pour l’article, je connaissais certaines limites des sites ala KS mais la c’est quand meme gros. M’en vais faire echo la ou je peux.

    Répondre
  • Rab
    1 février 2017 - 6 h 16 min

    Ce matin sur Indiegogo : « « another cable » est en cours d’examination par l’équipe en charge de la confiance et de la sécurité.
    Veuillez revenir ultérieurement ou nous contacter si vous avez des questions. »

    Ouf !

    Répondre
  • 1 février 2017 - 8 h 17 min

    Un pète nom ?
    C’est sur ça va péter … un jour.
    Db

    Répondre
  • 1 février 2017 - 9 h 44 min

    J’adore le « pète nom » !
    Quant à indiegogo, si j’ai pu me laisser tenter par un PC de salon dénommé « pipo », je ne crois pas que je pourrais réitérer avec un truc qui vise à donner de l’argent et qui porte le nom de « gogo ».
    Je n’ai certainement rien compris à ces nouvelles formes de commerce et de développement…

    Répondre
  • 1 février 2017 - 11 h 24 min

    @Castor:
    Sur Indiegogo, on a les pires exemples et les dérives du crowdfunding, mais sur le fond c’est un formidable outil de financement pour entrepreneuriat. Regardez les exemples telles que les Pebble watch, Star Citizen etc…
    Ou encore les plateforme comme Gambitious et Fig.co qui permettent d’investir dans des parts du développement des jeux (on devient investisseurs et non simple « donateur »).

    Répondre
  • 1 février 2017 - 11 h 45 min

    @Grégory: En ce qui me concerne, j’ai d’abord commencé par Kickstarter (6 projets soutenus depuis), avec bien entendu des hauts et des bas, mais un seul projet non-livré qui est un des running gags de Kickstarter : la gStick.
    – Ce projet (2012) voit son créateur débarquer tous les 6 mois expliquer qu’il cherche une nouvelle usine, change une technologie qui pose problème… Bref, les commentaires sont à mourrir de rire et le mec s’est fait 130.000$ avec un prototype à 500$.
    – De très bonnes surprises, comme l’iBlazr (remplacé gratuitement 2 ans après!), mon routeur wifi PORTAL, mon doubleur d’ampérage pour USB…

    Pour conclure, chaque projet est plus ou moins sérieux, il suffit de voir si les arguments sont rédigés sur de l’improbable, ou des éléments plutôt concret. Mais clairement, Kickstarter est une plateforme très sympa avec de très beaux succès (Pebble p.e.)

    Répondre
  • 1 février 2017 - 11 h 48 min

    Et c’est mieux sur kickstarter quand on voit des projets comme OLO 3D, TIKO 3D, …………. ?

    Répondre
  • 1 février 2017 - 11 h 55 min

    même situation avec Storm e-bike, lancé sur indiegogo, puis kickstarter et retour sur indiegogo, avec toujours des « laissé-pour-compte » (investisseurs non livrés) et aucun des 2 sites n’a crachés dans la soupe.

    Répondre
  • 1 février 2017 - 12 h 08 min

    C’est bien de faire les poubelles d’indiegogo mais il faudrait en toute honnêteté faire celle des autres.

    Répondre
  • 1 février 2017 - 12 h 23 min

    @frolix8: Le problème d’Indiegogo par rapport aux autres c’est qu’ils ne font rien quand une arnaque est avérée. Les autres font la police dans leurs rangs. Je ne vois pas de souci de fond sur KickStarter par exemple. Bien-sur il peut y avoir des soucis avec des projets, mais ils réagissent. Sinon, sur ce genre de plateformes, les projets peuvent échouer. C’est inévitable et il faut en être conscient quand on participe à une campagne. Là ou ça devient problématique, c’est quand le projet n’est qu’une pure arnaque et que la plateforme ne fait rien pour le déceler en amont ni pour le stopper en aval.

    Répondre
  • 1 février 2017 - 12 h 31 min

    Comme dit dans le premier commentaire, avant meme de questionner le fait que la campagne ait été relayée sur plusieurs site de financement participatif, il faudrait deja questionner la veritable inovation qui est proposée! C’est juste une honte que soit autorisé sur ce genre de site des campagnes pour des produits deja vendu sur le marché !!!!

    En 1 second en tappant Magnetic USB Cable sur n’importe quel moteur de recherche on voit bien que des 100 aines de cables de ce type sont deja vendus dans le commerce…
    https://www.google.fr/webhp?sourceid=chrome-instant&ion=1&espv=2&ie=UTF-8#q=magnetic+USB+cable
    Et qui plus est deja présent sur les cables de recharge pour MACBOOK depuis des années (donc probablement au passage sous brevet…)

    Bref c’est vraiment du grand n’importe quoi.

    Répondre
  • 1 février 2017 - 12 h 34 min

    @Laurent Simon:
    il faudrait expliquer ça aux investisseurs de storm e-bike de kickstarter qui n’ont pas été livrés alors que le problème existait déjà sue la campagne précédente d’indiegogo.

    C’est quoi la définition d’une arnaque, mentir, comme la fait OLO 3D sur ces origines ou sur le fait qu’il n’y avait pas de prototype fonctionnel,……. ?

    Répondre
  • NoX
    1 février 2017 - 12 h 50 min

    @Pleskool: Au moment ou la campagne a été lancée (15 juillet 2015), il y avait peu de concurrence sur le marché et la partie « adaptateur » a laisser brancher au téléphone était énorme et immonde sur ces produits.

    Znaps proposait un produit mieux intégré et plus discret que les concurrents, la nouveauté était la. Les ZNAPS étaient censés être livrés en novembre 2015, donc bien avant le « foisonnement » d’offres concurrentes plus étudiées.

    Répondre
  • 1 février 2017 - 12 h 51 min

    @Pleskool:
    et ce genre de cadavres existent aussi sur kickstarter (moins peut être), de toute façon il est impossible de vérifier le bon déroulement de tous les projets car AUCUN ne fournit les outils nécessaires à une véritable analyse.

    Concernant certains projets (GPD WIN, GOLE 1 sur indiegogo et surement beaucoup d’autres sur différents sites) , il était plus intéressant (financièrement et pas qu’un peu) d’attendre la commercialisation du produit.

    Répondre
  • 1 février 2017 - 13 h 21 min

    Depuis le financement d’un projet laissé à l’abandon sans réaction de Indiegogo, j’ai décidé de ne plus leur accorder ma confiance.

    Jamais eu de problème avec Kickstarter en revanche.

    Mais avant de soutenir un projet, je prends tjs le temps de l’analyser pr essayer de déceler d’éventuelles arnaques / dérives.

    Répondre
  • 1 février 2017 - 15 h 53 min

    @BaffTech: Tout à fait, ca fait au moins 6 mois que ces cables se trouvent sur Ebay and co.
    d’ailleurs ca « colle » pas si bien que ca, des qu on bouge un peu cela se déconnecte.
    et en version Android, cable non reconnu en connection PC (dans mon cas)

    Répondre
  • 1 février 2017 - 17 h 11 min

    @NoX

    Les WSKEN originaux ont été lancés aux alentours de Mars 2013, et sont très loin d’être laid (ils sont même plus fins que les « Znaps », avec seul inconvénient la réversibilité à l’époque.

    Répondre
  • 1 février 2017 - 23 h 31 min

    @Pierre Lecourt: Oui, on est d’accord.
    Maintenant, c’est en ne faisant pas ces « efforts » qu’Indiegogo devient la plateforme à éviter. S’il n’y a aucun filtre, s’il n’y a aucune sélection ni aucune vérification, à quoi sert la plateforme pour l’acheteur?
    Il faut investir pour construire une réputation; mais dans les boîtes innovantes comme dans les grosses entreprises aujourd’hui, les têtes pensantes ne semblent là que pour faire du chiffre et se faire mousser le temps de leur passage éclair, sans aucune vision, ni sans doute aucune volonté, de faire grandir sa boîte…

    Répondre
  • 2 février 2017 - 10 h 42 min

    Indiegogo… déjà en 2014 avec le Zambilight qui livrait des couches Pampers au lieu de kits ambilight maison ils n’ont pas bougé le petit doigt… cette plateforme devrait être attaquée pour recel

    Répondre
  • 2 février 2017 - 13 h 12 min

    Indiegogo/kickstarter même panier, les arnaques sont toujours d’actualité malgré les dires de certains.

    http://kickscammed.com/

    Répondre
  • 2 février 2017 - 19 h 51 min

    @frolix8: Personne ne dit qu’il n’y a pas d’arnaques sur Kickstarter! Mais, tous le monde semble s’accorder à dire que Indiegogo est totalement laxiste tandis-que Kickstarter fait un minimum de vérifications en amont et réagit promptement ensuite quand il y a un problème. Bien entendu, si la supercherie est découverte trop tard Kickstarter n’y peut rien non plus. Mais au moins, contrairement à Indiegogo, ils sont attentifs au problème.

    Pour ma part j’ai été pigeonné par une « scampagne » sur Indiegogo, jamais sur Kickstarter.

    Répondre
  • 3 février 2017 - 11 h 42 min

    @Laurent Simon:
    Une fois les fonds versés, kickstarter ne peut plus rien faire (et ne veut rien faire), la seule chose précisée par kickstarter est qu’après une « soit-disant » enquête « défavorable » c’est que les protagonistes ne pourront pas ouvrir une autre campagne, ce qui n’a pas empêché par exemple (et ce n’est pas un cas unique) Seed d’ouvrir 2 autres campagnes alors que la 1ère est loin d’être soldée (et la 2eme non plus). On encore vu récemment sur kickstarter des projets où la « localisation » était mensongère ainsi que l’absence de prototype fonctionnel.
    « Attentif/réactif » j’ai un doute car il faudrait changer (durcir) les règles, ce qu’ils ne font pas,à part brasser de l’air.

    Répondre
  • 3 février 2017 - 15 h 20 min

    Dans Indiegogo il y a « gogo » ça devrait mettre la puce a l’oreille des gens :)

    Répondre
  • 10 février 2017 - 13 h 47 min

    @Pierre Lecourt:
    Ce serait bien aussi d’avoir un retour sur les projets « foireux » de kickstarter, à moins d’avoir juste un problème avec indiegogo et pas les autres.

    Peachy Printer, bientôt Tiko 3D ,et pas loin derrière OLO 3D …..

    Répondre
  • 10 février 2017 - 13 h 56 min

    Peachy Printer a fait 2 campagnes (kickstarter puis indiegogo)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *