Voici l’ultrabook Core M Broadwell d’Intel pour les développeurs

Intel n’est pas un fabricant d’ultrabooks, c’est d’ailleurs largement visible lorsque l’on examine ces images. Le design de l’objet n’est pas merveilleux. Le but du jeu pour la marque est de proposer en avant première un support pour les développeurs afin qu’ils puissent commencer à exploiter le potentiel de la nouvelle puce core M Broadwell.

Intel ne fabrique pas de machines donc, et le fondeur a du s’appuyer sur son réseau de partenaires OEM pour concevoir cet engin qui n’est pas le plus bel ultrabook du marché. Je suppose que la démarche était de proposer rapidement et pour une somme abordable une machine qui ne sera jamais produite en très grand nombre afin de faire parvenir aux développeurs leur premier ultrabook Core M.

L’arrivée de la nouvelle puce de génération Broadwell est annoncée, des machines sont déjà en préparation mais cette sortie ne rimera à rien si aucune solution logicielle ne prend en charge cette gamme de processeurs et ses spécificités. La production de ces Ultrabook Core M était donc nécessaire pour Intel afin d’alimenter son réseau de partenaires et développeurs logiciels.

ultrabook Core M

C’est un assez bon éclairage sur le futur des machines de ce type, Intel ayant respecté ses propres guides d’intégration de la puce et évidemment, son cahier des charges ultrabook. Aussi, si l’enveloppe n’est pas des plus séduisantes sur ce modèle, il peut nous en apprendre beaucoup sur les futures machines équipées d’une puce Broadwell.

ultrabook Core M

Et le détail est plutôt séduisant pour cet engin de 13.3 pouces qui affiche en 3200 x 1800 pixels sur une dalle IPS tactile et multipoint. Affichage haut de gamme donc et profitant d’une charnière rotative dans le style Lenovo Yoga permettant de retrouver un format tablette. L’écran est également compatible avec un stylet actif N-Trig DuoSense Pen 2 permettant la prise de notes et le dessin.

ultrabook Core M

L’écran est piloté par le circuit Intel Broadwell, la 5 ème génération de puces Core chez Intel, associée à 8 Go de mémoire vive DDR3. Le stockage est, quant à lui, concédé à un SSD 180 Go Intel Pro 2500 Series. A vrai dire, tout dans cette machine ou presque est signé Intel : Le Wi-Fi est assuré par un module Intel 7265 802.11 AC embarquant également un Bluetooth 4.0.

ultrabook Core M
Le Widi de la marque est également présent et même un modem 4G signée Intel, un XMM7160 LTE fait partie du lot. Enfin un module NFC est également intégré. Pas mal de sans fil donc pour cette machine mais Intel a également laissé une option pour un module WiGig de rechargement sans fil.

ultrabook Core M

Au dessus de l’écran de cet ultrabook Core M on retrouve 2 versions de webcams : Soit un classique capteur Full HD, soit une Intel Realsense 3D capable de mesurer en temps réel la profondeur d’une scène par exemple. Au dos de l’écran, un troisième capteur 8 mégapixels avec led flash est également présent.

ultrabook Core M

La connectique est plus maigre, 2 ports USB 3.0, une sortie HDMI, une prise Ethernet Gigabit, sortie combinée enceintes et casque sur un jack et évidemment un lecteur de cartes SIM pour le modem 4G. Le pavé tactile Synaptic est classique, le clavier bénéficie d’un rétro éclairage et se bloque en mode tablette.

ultrabook Core M

La batterie est une 6640 mAh en 50.46 Whr et elle suit les recommandations d’Intel, elle est divisée en 2 éléments séparés afin de garder une machine fine et froide, les gros blocs de batterie étant plus délicats à dissiper que les cellules disposées de part et d’autre d’un engin très fin. Une solution qui a du bon pour la portabilité de l’ensemble mais qui pose évidemment de gros problème en terme de durée de vie: Qui sera assez courageux pour remplacer ce type de batterie  ?

Le tout fonctionne sous Windows 8.1 et on devine à la lecture de ce listing l’ensemble des fonctionnalités qu’Intel espère intégrer rapidement au marché. Outre les fonctions comme le WiGig qui seront implantées “sur mesures” pour des développeurs sélectionnés et certaines marques afin de commencer à construire des docks et des solutions logicielles de rechargement sans fil, il y a dans cet engin pas mal d’éléments  à prendre en compte.

ultrabook Core M

La technologie RealSense 3D intégrée ici en option, par exemple, a besoin de développements pour évoluer : Prendre des clichés et comprendre que dans l’image une zone est plus éloignée qu’une autre afin d’utiliser cette information pour en flouter une partie, changer le focus ou autre… C’est l’un des enjeux de cette technologie supportée matériellement par la puce Intel Core M. Tout comme la possibilité de mesurer à distance les dimensions d’un objet. Pour que tout cela se mette en place, il faut des développeurs et donc des machines de développement.

ultrabook Core M

Il semble donc très improbable que ce système ne voie jamais le jour, Liliputing semble croire qu’il s’agisse d’un co-développement entre Intel et Lenovo, le système de charnière rotative est un indice assez fort et le port d’alimentation semble correspondre à certaines productions de la marque Chinoise. Mais il est également possible qu’il s’agisse là d’un développement issu d’un plus petit partenaire, un OEM moins important. Certains proposent depuis pas mal de temps ce type de charnière très Yoga-like. Il n’est pas impossible qu’un fabricant se décide un jour à sortir ce type d’engin en solo ou en marque blanche, mais au vu du look global, je ne suis pas sûr que cela intéresse grand monde. Quitte à acheter un ultrabook Core M, autant acheter un engin un peu plus abouti niveau design comme l’Asus Zenbook UX305.

3 commentaires sur ce sujet.
  • 3 octobre 2014 - 17 h 27 min

    Bon , personne a commenté ca !

    Je trouve l’initiative d’Intel excellente ! cela permet aux développeurs d’avoir les processeur M en avance et donc deja pouvoir optimisé ca ! (ca permet aussid e faire des test ^^)

    Personnellement je trouve ces cores M très prommetteur , j’attend de voir ce que vont nous pondre les constructeurs (le asus a l’air :bave: ) par contre , l’IGP doit être pas mal puisqu’on a du 3200×1800 !!!!!!

    Enfin bref la webcam 3d peut être un plus pour les pro !

    J’espère que tu testeras une de ces machines sous core m !!! (ok , et aussi l’eeebok x205 =p )

    Répondre
  • 3 octobre 2014 - 21 h 37 min

    Pour avoir dépanné pas mal de thinkpad yoga 2, je certifie que la batterie n’est pas très dure à changer.
    Certes, il faut enlever les 10 vis sous la machine et retirer le bottom case, mais après il s’uffit de déconnecter la batterie et enlever une autre vis !

    Le plus dur je pense est de se procurer la batterie !

    Le plus embêtant dans ces machines sont les claviers, alors qu’avant les claviers se changeaient en retirant 2 vis, on en a une 40aine maintenant et ça dure 30minutes !

    Répondre
  • 10 avril 2015 - 13 h 26 min

    […] L’Intel WiGig ou quand un engin peut se connecter simultanément à 2 écrans, sans fil […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *