Shuttle DL10J, un MiniPC Gemini Lake Celeron J4005 et fanless

Shuttle continue de faire évoluer sa gamme de MiniPC fanless en intégrant une première puce Intel Gemini Lake dans un engin très compact. Avec un Celeron J4005 et de grosses possibilités d’aménagement en mémoire et stockage, la minimachine est très intéressante à suivre.

Le Shuttle DL10J reprend la gamme précédente de machines de la marque sous Apollo Lake mais passe très logiquement à une gamme de puces Gemini Lake avec l’emploi du Celeron J4005. Une solution double coeurs cadencée à 2 Ghz et capable de monter à 2.7 GHz en mode Turbo. Avec 4 Mo de cache et un chipset graphique Intel UHD 600, elle développe 10 watts de TDP qui sont dissipés passivement par la machine.

2018-02-07 11_49_54-minimachines.net

La machine propose deux slots de mémoire vive SoDIMM pour  accueillir des barrettes de DDR4 pour un total maximal de 8 Go. Un total qui semble lié aux limitations de la puce d’Intel1.

Shuttle DX30

Images du Shuttle DX30 sous Apollo Lake, le Shuttle DL10J dispose du même châssis.

Deux solutions de stockage sont proposées : Un premier emplacement M.2 2280 pour un stockage SSD en MiniPCIe qu’on associera à un plus classique stockage 2.5″ pour un disque mécanique ou un second SSD pour préserver son silence. A noter qu’un autre emplacement M.2 2230 est disponible sur la carte mais il est occupé par le module Wifi 802.11N embarqué.

Shuttle DX30

Le  Shuttle DL10J embarque également un port réseau Ethernet Gigabit et une connectique plutôt complète avec une sortie HDMI 2.0, un DisplayPort et un VGA. La puce Gemini Lake supportant le triple affichage, il sera possible d’utiliser les trois simultanément. Deux ports USB 3.0 sont également disponibles ainsi que quatre ports USB 2.0, un lecteur de  cartes SDXC et deux ports RS232. Les habituelles prises jack 3.5 mm sont disponibles en façade pour brancher séparément casque et microphone.

Shuttle DX30

L’ensemble du châssis en métal mesure 19 cm de large pour 16.5 cm de profondeur et 4.3 cm d’épaisseur. Des antennes amovibles sont disponibles sur la partie arrière et l’ensemble est alimenté par un bloc externe de 40 watts.

Le  Shuttle DL10J ressemble à un premier lancement sur ce segment pour la marque mais je ne doute pas une seconde que d’autres modèles devraient suivre. Il existe une assez large gamme de puces Gemini Lake dans cette même enveloppe thermique chez Intel et le Celeron J4005 est un premier choix intéressant pour débuter une nouvelle gamme.

Shuttle DX30

Avec un pied livré pour pouvoir disposer l’engin à la verticale, un support VESA et un encombrement minimal, ce genre de minimachine est parfait comme PC secondaire pour de multiples opérations mais également comme PC principal pour de nombreux postes. De l’affichage dynamique à la machine dédiée, c’est le genre de matériel qui peut trouver sa place sur un bureau sans gêner le moins du monde ses utilisateurs.

Source : FanlessTech

 

Notes :

  1. Reste à savoir si cette limitation de la puce d’Intel est réelle ou si c’est une indication marketing. Certains Celeron précédents étant notés comme limités à 8 Go de mémoire vive mais sachant en exploiter 16 sans problème.
3 commentaires sur ce sujet.
  • 7 février 2018 - 15 h 20 min

    pas de wifi AC, dommage, c’était très bon sinon.

    Répondre
  • 7 février 2018 - 15 h 40 min
  • 8 février 2018 - 13 h 19 min

    Pas mal ! une idée du prix ?

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *